01/08/2015

"Il faut en finir avec les États-Nations en Europe!"


Schweizerische%20Eidgenossenschaft%20Bern%20Bundeshaus_Kuppelhalle%20Schweizer%20Kreuz.jpg

 

En ce 1er août, alors que la Suisse célèbre sa Fête nationale, ce propos du Général Wesley Clark -cité ici* par Hervé Juvin- mérite d'être médité.

La problématique des nations et de leurs intérêts a été abordée dans l'interview accordée par Vladimir Poutine au journaliste suisse, Darius Rochebin.

En réponse à la question que celui-ci lui a posée, relative à l'arsenal nucléaire, le président russe a expliqué qui a relancé qui dans la course aux armements:

http://www.rts.ch/play/tv/videos-en-bref/video/darius-roc...

De là à donner raison à l'écrivain et essayiste français Hervé Juvin lorsqu'il déclare que seul un conflit extérieur permettra aux Etats-Unis de sortir du conflit intérieur qui monte, il n'y a qu'un pas. 

Ce point de vue de la nécessité de mener une guerre pour régler des problèmes intérieurs n'est certes pas nouveau.

Le fait est que lorsque le Président russe estime qu'il faut s'efforcer d'aller vers un équilibre des intérêts, certains ne semblent pas l'entendre ainsi.

Or quand les intérêts des uns comptent davantage que ceux des autres, les Etats-Nations d'Europe sont bel et bien menacés.

Tant qu'on la célèbre encore, souhaitons une belle Fête nationale à la Suisse!

* http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2015/06/26/31002-2015062...
 
 

Commentaires

Merci, Hélène, je pense que l'ai lu et posté. Je vais le réposter p.ê. Il n'est pas seul à le dire! J'aime bien votre dernière phrase. C'est celle que je répète inlassablement depuis quelques mois "Tant que... ". Je suis devenu un oiseau de mauvaise augure, il y en a qui m'évitent:)), sans parler des anciens amis et parents. C'est drôle ça? Non!
...pereant osores,
pereat diabolus,
quivis antiburschius,
atque irrisores
atque irrisores.
Gaudeamus igitur- QU'ON ADORÉ CHANTÉE à la fac ( c'était dans le programme) il y a ... OUF! Quelque années de çà!

Écrit par : Tchernine | 01/08/2015

La fin des Etats Nations=Nouvel Ordre Mondial, avec un gouvernement mondial unique, avec comme capitale Jérusalem et la reconstruction du Temple de Salomon pour y installer un trône (il y en a qui bossent pour activement)...Tous les jours les pièces du puzzle se mettent en place...

Écrit par : Gabor Fonyodi | 01/08/2015

Bonjour Hélène,

Merci pour cet excellent billet qui nous alerte du danger que nous sommes, tous, en train de courir, sauf à choisir, pour certain, de se soumettre, car se soumettre et obéir est aussi une solution commode.

"De là à donner raison à l'écrivain et essayiste français Hervé Juvin lorsqu'il déclare que seul un conflit extérieur permettra aux Etats-Unis de sortir du conflit intérieur qui monte, il n'y a qu'un pas."

Hervé Juvin a parfaitement raison de relever un fait grave qui n'effleure, pour l'instant, que l'esprit d'une infime minorité de gens. L'ignorance et les distorsions dans la communication unilatérale excrétée par les médias dominateurs sont responsables.
Aux Etats-Unis, dans presque tous les états, la pauvreté et la précarité s'accroissent de manière vertigineuse ces quelques dernières années. Ce n'est un scoop pour personne. On aperçoit des SDF toujours plus jeunes. Des SDF travailleurs qualifiés; écrivains, ingénieurs, juristes ou experts-comptables; des SDF-Famille; des SDF solidaires qui fabriquent des roulottes avec, pour seul mobilier, un matelas et parfois un petit chauffage de fortune au bois dans lequel le SDF y brûle le carton, le vieux journal et le bois des emballages récupérés. Roulottes à timon qui se déplacent et se planquent là où la police et les autorités leur disent d'aller pour dégager circonstanciellement une artère. On ne sait pas si ce moyen âge moderne va durer ou s'il va éclater. Avant la rue, il y a tant de choses qui génèrent des conflits. La lutte pour un emploi, un logement et la survie...

Le pas est déjà franchi.
Dès après la défaite essuyé dans la guerre contre le Vietnam, Washington s'est complètement dédiée au génie des guerres et de la destruction pour conserver sa domination absolue - son hégémonie mondiale -
Ses guerres sont bon marché parce que ce sont les autres pays qui les font et qui les paient. Les proxies ou intermédiaires. C'est nous, les Arabes, les Chinois, les Russes, maintenant les Italiens, les Français... Enfin, les Européens, qui allons faire le sale boulot d'aller tuer ceux qui furent nos alliés et amis pour protéger les intérêts américains qui se trouvent partout dans le monde sous les pieds de tous les peuples.
C'est depuis lors que les architectes du logiciel de guerre ont définitivement décidé d'être le cerveau des destructions et que ce sont les autres nations qui doivent l'accomplir. Ainsi, il se réservent le privilège des commandements partout là où ils décrètent leurs intérêts.

Les conflits, visiblement provoqués et attisés, qui arrivaient de proche en proche jusqu'aux portes de l'Europe, portant le nom de Kosovo ou d'Ukraine auraient dû nous mettre en garde au lieu de nous mettre au Garde-à-vous, prêts à exécuter leurs ordres.
Il devient de plus en plus évident que l'UE est une construction, une facture, un instrument, un outil, une arme pour pacifier et inféoder le continent à la puissance de Washington.
Si la France s'est vite couchée, l'Allemagne s'est exécutée en ronchonnant, la Suisse, elle, zélée et excellent élève que personne ne félicite, fait tout mieux avant qu'on ne lui demande quoi que ce soit.
Didier Burkhalter comme d'autres Helvètes avant lui, en est l'échantillon, c'est le parfait élève qui sait servir avec résilience et discrétion. Et ses services sont efficaces. Tout le peuple suisse en est fier. C'est cela l'envergure nationale de la Suisse!
Même le socialiste Alain Berset prône la collaboration. Dans le contexte actuel des évènements... Il faut avoir beaucoup d'audace... ou de cynisme.

Les états-nations.
Comme le souligne Hervé Juvin, la première prévention, pour les USA, est d'émasculer les peuples et les états d'Europe. Après les nouveaux standards du pensum tel que le devoir de protéger et le droit d'ingérence, On leur confectionne justement un organe prédateur: l'Union Européenne géré par des gens non élus qui ont tous les pouvoirs entre les mains et le droit de châtier tous les gouvernements rebelles. L'Allemagne, le geôlier de service, l'entité sonnant local, costaud, musclé jusqu'aux orteils, manie savamment menaces et cravache. Elle fait preuve de férocité absolue et elle en est très fière. Qui doute encore de son rôle de courroie de transmission de la puissance Zunienne?

Des propos d'H. Juvin s'entendent comme une alerte à la marée montante et qu'on ne ne relaie pas de manière plus explicite aux simples péquins que nous sommes:
"... tout ceci dans un contexte où les États-Unis utilisent les droits de l'individu, sans origine, sans sexe, sans race, sans quoi que ce soit qui le distingue, sauf l'argent, pour dissoudre les sociétés constituées et en finir avec la diversité des cultures et des civilisations, qui n'est rien si elle n'est pas collective."

On nous a divertis, tourmentés, harcelés avec des nouvelles conceptions n'ayant pour racines que des nouvelles entités qui éclosent comme des champignons par coups de chaleur, des associations pour le transgenre, des associations pour l'homosexualité, des association pour la procréation assistée, pour la discrimination positive (pour ne pas prononcer le vocable "privilèges") ...pour le bio (mensonger) pour l'écologie, pour le climat et j'en passe. Ignorance et dogmatisme remplacent les sciences exactes. On a créé une constellation de petites minorités tyranniques que les gouvernements doivent arroser et engraisser quotidiennement pour qu'elles deviennent de puissants contre-pouvoirs, contre eux-même. On a fait de l'humanitaire vicié et pervers contre l'humain et contre l'humanité.
On veut et on a réussi à nous faire oublier l'indispensable condition du faisable sans quoi aucune volonté ne peut s'accomplir: la Vie! On l'oublie si bien qu'on n'interpelle même plus ceux qu'on a élus quand des fascistes tuent tous les jours dans notre voisinage, quand les puissances s'autorisent, en notre nom, à détruire des peuples entiers ou à affamer des nations déjà sans défense.
La vie devient cette chose négligeable dont on ignore tout, elle devient cette perte dans des colonnes de chiffres, des gains non quantifiés et sans qualité. Des vies en sursis. Des vies provisoires.

Heureusement, la population se réveille. Doucement encore. mais elle se réveille et peut-être avec la salutaire nausée. On espère que cette profonde nausée la poussera à donner de la voix et à s'organiser pour résister.

Avec celui de Juvé pour les Français, voici un autre appel adressé aux Européens de l'UE.
http://www.globalresearch.ca/greece-the-refugee-crisis-and-the-horror-of-europe/5466130

Écrit par : Beatrix | 01/08/2015

Comment ne pas apprécier vos lignes, Beatrix?!

Vous écrivez également qu'"heureusement, la population se réveille(...)!

Mais jusqu'à présent, Beatrix, de quoi n'a-t-on pas traité quelques-uns de cette population, sans doute souffrant d'insomnie, qui, depuis quelques années, déjà, ont annoncé ce qu'avec raison et parfaite information vous écrivez?!

Écrit par : Myriam Belakowsky | 02/08/2015

Comme vous avez raison ! Pourtant je ne vois que peu de signes annonciateurs d'une Résistance

Sidérer les populations pour mieux les asservir...

http://goo.gl/abW4PY

Écrit par : jaw | 02/08/2015

"À cette époque (19éme siècle), l'État territorial, la nation et l'économie politique constituée dans des frontières nationales ont formé une constellation historique dans laquelle le processus démocratique a pu donner lieu à une configuration institutionnelle plus ou moins convaincante".
Jurgen Habermas

L'Etat-nation a conduit aux dérives du nationalisme qui renaît sous la forme édulcorée du populisme dans des pays en mal d'existence et /ou de reconnaissance.
En, 2015,la puissance économique, juridique, militaire dépasse désormais les frontières devenues obsolètes des 196 "Etats" que comptent la planète.

La fête nationale suisse est une sympathique fête villageoise.

Écrit par : Christian Casper | 02/08/2015

"La fête nationale suisse est une sympathique fête villageoise."

Christian Casper ou l'humilité revendiquée ici-même:

@ Hélène Favre
Oui, je suis un homme humble ce qui peut expliquer mes difficultés à m'exprimer sur ce blog...

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/02/22/minsk-2-regards-et-strategies.html

La fête nationale suisse, c'est juste un peu plus qu'une "sympathique fête villageoise" mais pour s'exprimer à cet égard, il faut certes avoir le temps de s'instruire...

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 02/08/2015

Beatrix Je vous aime !!! Merci a vous et a notre hôte, Hélène !
MERCI< encore et toujours !!!

Écrit par : f...... | 02/08/2015

"Dans chaque niche, culturelle ou autre, il y a un chien féroce".

Écrit par : Christian Casper | 02/08/2015

La fête nationale suisse, c'est comme toutes les fêtes nationales. Une occasion pas franchement festive d'écouter ou de faire semblant d'écouter des discours insipides, délivrés par des officiels qui n'ont rien à dire.

Cela n'intéresse guère, et ne peut guère intéresser que les personnes qui n'ont pas poussé leur instruction très loin...

Écrit par : Plouf et Plif et Plaf | 02/08/2015

@ Plouf et Plif et Plaf

Les gens évidemment infiniment moins lettré que vous trouvent au 1er Août pas mal de modifications au fil du temps.

A partir de la fin de la seconde guerre mondiale cette terre suisse se "dressant hors des combats" avait pas mal de gratitude à exprimer. Pasteurs, prêtres et prêtres connaissant latin et, pasteurs, le grec , syndic avec dons d'organisateurs etc., ne présentaient en aucun cas des discours insipides mais à la longue le gros du public ne venant pratiquement plus que pour "manger" en attendant les feux d'artifices, désormais tonitruants vacarmes dont on cherche en vain le sens... pasteurs, prêtres, profs et gens de culture désertent ces sites. Adieu l'Ame d'un pays, les "accents émus d'un cœur pieux" (de quoi ricaner, n'est-ce pas?)!

Désormais danger public annoncé non un possible bourreau décapiteur de passage mais la petite fille des montagnes du conte de Heidi avec sa petite copine fillette malade des villes retrouvant ses jambes à la montagne.

Quelle horreur, n'est-ce pas: quelle insanité!

Écrit par : Myriam Belakowsky | 02/08/2015

Merci de soulever toutes ces questions , celà m interpelle et suis satisfaite de voir que je ne suis pas la seule à m'en poser. Je sens aussi le pont de rupture se profiler et les manipulations des États Unis qui mal en points se permettent de donner voir commander l Europe voir le monde. Merci à vous tous r

Écrit par : Sandra Redard Lemaire | 08/08/2015

Quand je vous disais qu'il y avait une volonté de nous détruire de la part des américano-nazis: http://www.voltairenet.org/article188416.html

Écrit par : Gabor Fonyodi | 17/08/2015

Les commentaires sont fermés.