11/08/2015

Ukraine, pays où les reporters sont le plus agressés

Capture d’écran 2015-08-11 à 10.02.52.png

La formule d'usage consiste à dire que les faits ont la vie dure.

Les idées fixes tout autant et surtout celles qui nient les réalités. Ainsi, combien de fois n'est-il question de liberté d'expression bafouée en Russie, d'opposition muselée, de démocratie inexistante et j'en passe et des meilleures.

Pour qui aura la curiosité d'y jeter un oeil sans le perdre, le rapport publié sur le site de Reporters sans frontières dresse le bilan des journalistes emprisonnés, assassinés et victimes de violences en tous genres.

Le rapport publié est celui de l'année 2014, celui de 2015 le sera en décembre, comme il se doit.

http://fr.rsf.org/rsf-publie-le-bilan-2014-des-16-12-2014...

Il paraît difficile d'envisager l'ONG qu'est Reporters sans frontières, financée par le Kremlin pour y distiller sa propagande mais certains y parviendront-ils peut-être.

Pour rappel:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/06/18/temps-present-...
 

Commentaires

Bonjour,

Vous allez certainement trouver ce document intéressant:

http://www.defense.gov/pubs/Law-of-War-Manual-June-2015.pdf

source: NYT :http://www.nytimes.com/2015/08/10/opinion/the-pentagons-dangerous-views-on-the-wartime-press.html


quote:...

The Defense Department earlier this summer released a comprehensive manual outlining its interpretation of the law of war. The 1,176-page document, the first of its kind, includes guidelines on the treatment of journalists covering armed conflicts that would make their work more dangerous, cumbersome and subject to censorship. Those should be repealed immediately.

...unquote

Écrit par : keren Dispa | 11/08/2015

Madame,

Vous êtes généralement très prompte à dénoncer la "désinformation" ou la manipulation de l'information, surtout lorsque celles-ci s'expriment au détriment de la Russie poutinienne.

Que penser, dès lors, du fait que vous ayez extrait l'unique page du rapport de RSF qui incrimine ce pays honni qu'est l'Ukraine - ce qui ne l'excuse pas pour autant? Les faits, s'ils ont la vie dure, doivent aussi être considérés dans leur intégralité et pas seulement dans les aspects qui vous arrangent... Faute de quoi, vous tombez dans le travers que vous reprochez à vos nombreux détracteurs...

Bien à vous, et rapport COMPLET en suivant le lien https://rsf.org/files/bilan-2014-FR.pdf

Écrit par : Nick | 11/08/2015

Madame ou Monsieur Nick,

Avant de vous hâter de commenter, vous auriez pu sinon dû avoir la curiosité d'ouvrir le lien qui figure au bas de la page que j'ai indiquée.

Il est intitulé "Documents liés". Pour vous éviter un effort, le voici:

http://fr.rsf.org/IMG/pdf/bilan-2014-fr.pdf

Merci et bien à vous

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 11/08/2015

Les propos de Madame ou Monsieur Nick confirment, une fois encore, le fait, qui a la vie dure, lui aussi et que j'ai déjà relevé ici, selon lequel les lectrices et lecteurs de ce blog ou peut-être d'autres blogs aussi, ne prennent pas le temps de lire de manière attentive un document dont j'indique le lien.

Dommage, cela éviterait bien des échanges inutiles.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 11/08/2015

Madame,

Rien ne vous permet d'affirmer - et encore moins de démontrer objectivement - que je n'ai pas pris le temps de lire le document dont vous indiquez le lien. Bien au contraire, c'est bien grâce à ce lien que j'ai pu constater que vous n'aviez extrait de ce document que la dernière page, dont le chiffre de 215 incrimine l'Ukraine dans le nombre de journalistes "agressés". Et qui, convenez-en avec moi, va dans le sens de vos dénonciations récurrentes.

Faut-il préciser que ce rapport comporte 9 pages, assez instructives quant à la façon dont sont traités les journalistes (tués, kidnappés, arrêtés, emprisonnés), en Ukraine (et je reconnais que ce pays a une bien vilaine place dans plusieurs de ces classements, mais pas dans tous) comme ailleurs dans le monde?

C'est un peu facile de pleurnicher à la désinformation ou à la manipulation lorsque l'on pratique de la même manière...

Et puis, pour votre gouverne, c'est "Monsieur".

Bien à vous, Madame.

Écrit par : Nick | 11/08/2015

Monsieur Nick,

Merci pour l'info relative à votre genre comme on dit maintenant.

S'agissant de votre perception de mes démarches qui, selon vous, consisteraient à "pleurnicher", elle ne reflète que votre besoin de dénigrer alors que vous avez été pris en flagrant délit de mauvaise foi.

Car si le seul fait d'avoir à cliquer sur un document dont le lien figure sur la page à laquelle je renvoie vous apparaît impossible et vous oblige à commenter en long et en large pour ne rien dire, libre à vous. Mais je doute que cela apporte quoique ce soit de constructif au débat.

Que nos opinions sur la Russie divergent, soit mais trouvez des arguments un peu plus convaincants que ceux qui n'en sont pas de vous en prendre à des choix délibérés que j'aurais opérés pour désinformer.

Merci et bien à vous

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 11/08/2015

L'architecte britannique Philip Hudson accuse la compagnie ukrainienne "Rochen", (la compagnie qui appartienne a Petro Porochenko, le président de l'Ukraine) du "gangstérisme" :

http://www.thetimes.co.uk/tto/news/world/europe/article4522156.ece

Gérard Depardieu et maintenant, ses films, interdits en Ukraine :

http://www.closermag.fr/people/people-francais/gerard-depardieu-et-maintenant-ses-films-interdits-en-ukraine-546919

Moi je dis - l'Ukraine est mure pour la démocratie

Écrit par : ANNA | 11/08/2015

Anna - j'adore votre humour.

Il semblerait que la Russie le soit aussi - je veux dire, prête pour la démocratie: http://www.bfmtv.com/international/russie-la-liste-des-morts-d-opposants-au-kremlin-s-allonge-866513.html

Quant à Depardieu, grand acteur, mais nul en politique. On ne peut pas être bon dans tout, hein?

Écrit par : Déblogueur | 11/08/2015

Déblogueur,

Saviez-vous que le principal parti d'opposition à celui du Président Poutine, Russie Unie, est le parti communiste?

Saviez-vous que Boris Nemtsov ne représentait strictement aucun danger pour Vladimir Poutine?

Quant à Paul Khlebnikov, Frédéric Pons en parle très bien dans son ouvrage "Poutine". Je vous recommande vivement sa lecture. Il en a été question dans un des sujets précédents de ce blog:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/08/08/pasdamalgame.html

Que Paul Khlebnikov figure sur la liste dont vous nous indiquez le lien, en dit long sur la désinformation habituelle, certes, mais une fois encore confirmée ici, de nos médias mainstream.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 11/08/2015

Deblogueur

Que les gens sont tué en Russie, est un fait
Que ces morts sont mis sur le dos du pouvoir russe, est un fait indéniable, et fait parti du logiciel de la propagande anti-russe

Il est intéressant de mon coté d'observer comment on gave le lecteur occidental avec cette propagande :

Présenter les personnages insignifiants de popularité pour l'opinion publique russe, comme Politkovsaka et Nemtzov, comme quelqu’uns, qui nuisent le pouvoir et la popularité de Poutine, est une idiotie occidentale. C'était les idiots utiles de Poutine, ils ont servis comme rien d'autres a détourner les russes de l'opposition. C'est d’ailleurs pour cela qu'ils ont été tué. Non, seulement ils ont échoué a "organiser" une opposition "orange" en Russie, mais ils ont réussis le contre exploit -d'en dégouter le peu des gens, qui ont cru les "valeurs" de l'ambassade USA a Moscou. Ces idiots sont devenu plus utiles morts pour la CIA, pour pouvoir déchainer une campagne médiatique contre Poutine.
Quant a Paul Khlebnikov, les médias occidentaux n'ont jamais fait l’étendard avec son assassinat, et pour cause, Il était "de coté" du pouvoir russe...

Mais dites moi, Déblogueur
Il n'y a pas des opposants et des journalistes, qui sont tué en occident-chérie ?
Charli Hebdo, pour ne citer qu'eux, par exemple ?

Je vous propose de consulter cet article comparatif et très détaillé, vous verrez que globalement, la mortalité générale des journalistes en Russie n'est finalement pas très différente de la moyenne :

http://www.les-crises.fr/les-journalistes-tues-en-russie-les-homicides/

Faudra encore de le lire avec une bonne foi, ce qui n'est pas votre cas. Vous vous plaisez dans votre ignorance et votre propagande anti-russe...

Écrit par : ANNA | 12/08/2015

Il y a une énorme différence entre « ne pas savoir » et « ne pas vouloir savoir ». Le premier relève de la paresse et du bourrage de crane pendant de longues décennies, le deuxième soit de la mauvaise foi dans le meilleur des cas, soit du travail de sape et d’un sabotage presque toujours rémunéré. Pratiquement dès le début du conflit l’une des taches principales de la junte kiévienne a été d’empêcher le travail des médias russes et ukrainiens qui doutaient du bien fondé de la politique génocidaire du gouvernement ou des activités criminelles de Secteur droit. Pour ce faire le SBU (le KGB ukrainien) et les activistes de tous bords (les nationalistes franchement fachos, les nazillons supporters de foot et tout bêtement la partie de la population zombifiée) tuent les journalistes, les arrêtent, les torturent et leur interdisent l’accès au territoire ukrainien. J’écris exprès au présent, puisque la dernière en date (c’était avant les vacances) une jeune femme pigiste mère de deux enfants a été abattue devant l’entrée de son immeuble de trois balles dans la tête. Les assassins n’ont pas eu de difficultés à trouver son adresse, elle était sur plusieurs sites dédiés « aux ennemis du peuple ukrainiens ». Partout, à Kiev, Odessa et ailleurs où ils ont les moyens puisque ça coute cher, vous avez des panneaux d’affichage avec un numéro de téléphone pour dénoncer ses voisins au cas ou ils regardent les chaines russes par satellite (les chaines russes sont interdites en Ukraine). Pour un « like » sur internet, on peut écoper de 3 à 5 ans soit disant ferme, puisque ça aussi c’est du business, vos parents peuvent vous racheter, s’ils ont les moyens.
Les Ukrainiens sont des adorateurs des « black lists ». Ils y ajoutent tous les jours des noms de personnalités mortes (les écrivains, cinéastes…) ou vivantes soupçonnées d’avoir de la sympathie pour la Russie. Ça va d’Emir Kusturica, Oliver Stone, Steven Cigale jusqu’aux bataillons d’écrivains, cinéastes, comédiens, chanteurs et autres musiciens. Les derniers en date (hier ou avant-hier) les 23 écrivains russes. Je vous rappelle au passage, que nous ici en France, nous sommes aussi « blacklistés », officiellement sur un site ukrainien qui est très actif ; entre autres ils font appel aux dons pour soutenir le « nettoyage » de l’Est de l’Ukraine russophone.
Chez vous en Suisse, vous n’avez pas encore une liste comme ça? Oh, ça traine comme d’hab. chez vous, mes chers Suisses ! Mais ne vous en faites pas, ça va venir. Et il ne faut pas être une Cassandre pour pressentir ça.

Écrit par : Tchernine | 12/08/2015

Aujourd'hui, c'est la fête des Forces Aériennes de défense de la Fédération de Russie.

Elles ont eu d'autres appellations, mais elles ont été primordiales dans la lutte contre le nazisme.

Ne les oubliez pas, ces pilotes, ces citoyens de l'Union soviétique qui ont, en ces temps de guerre et de grand fracas, donné leur vie pour que les vôtres puissent avoir une chance d'exister.

Hourrah! Hourrah ! Hourrah !

Écrit par : Keren Dispa | 12/08/2015

Les autorités ukrainiennes ont interdit 38 livres russes, dont des œuvres d'Edouard Limonov, pour «incitation à la haine et au séparatisme» :

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/08/12/97001-20150812FILWWW00341-ukraine-38-livres-russes-interdits.php

La réponse de Poutine fut sanglante !
La Russie a fourni a la République populaire de Lougansk (séparatiste du Donbass) 12 engins-machins agricoles de la nouvelle génération, pour aider les habitants avec la récolte des céréales :

https://www.youtube.com/watch?t=36&v=f5MgrrFOOYo

Écrit par : ANNA | 13/08/2015

Merci, Anna.

Et on ne peut pas dire qu'Edouard Limonov soit un fervent défenseur de Vladimir Poutine.

Cependant, comme nombre de Russes, il l'a soutenu dans le cadre de la crise ukrainienne devenue guerre encore pas achevée...

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 13/08/2015

De toutes façons, il est parfaitement clair que les seules personnes qui ignorent que l'Ukraine est un pays totalitaro-capitalisto-fasciste, ce sont les citoyens lobotomisés et désinformés par nos merdias mainstream!

Écrit par : Gabor Fonyodi | 16/08/2015

Les commentaires sont fermés.