21/08/2015

Alexis Tsipras, une démission qui en dit long

530181425-0115.jpg

 

Bien des politiciens pourraient s'inspirer de cette leçon de politique. Mais on préfère, ici et là, y voir un nouveau coup de théâtre.

D'ailleurs, c'est déjà le cas en France où la décision d'Alexis Tsipras n'a pas manqué d'être commentée.

Si certaines personnalités y voient honnêteté et intégrité, d'autres l'inscrivent à la suite de ce qu'ils considèrent comme trahison du référendum tenu en Grèce le 5 juillet dernier.

Ainsi, Florian Philippot estime-t-il que le Premier Ministre grec doit être balayé en septembre. En fait de ménage à faire, le FN semble plutôt mal placé pour se prononcer.

Bien des Grecs ont exprimé leur déception quand d'autres avaient dores et déjà prévu le scénario.

La pression exercée sur Alexis Tsipras a été telle qu'elle ne visait qu'à réduire à peau de chagrin sa marge de manoeuvre.

A-t-il dit son dernier mot, rien n'est moins sûr. Ni Syriza non plus et encore moins la Grèce dont il sied à tant de monde de mépriser l'Histoire.

https://www.youtube.com/watch?v=ZOMiJ4P-Dj8&feature=y... 

Commentaires

Bel article, Hélène.
Non. Alexis Tsipras n'a surement pas dit son dernier mot. Comme la Grèce.
Laissons les bouffons à leurs pièces.

Écrit par : xénia | 21/08/2015

Ce qui en dit long, c'est le fait que si Tsipras a bel et bien été contraint et forcé à signer les accords de redressement avec l'UE et le FMI, il l'a fait en stabulation libre, sans réelle assise politique. Je ne sais pas si ce genre de fausse tragédie peut se mettre en scène ailleurs qu'en Grèce.

Quant aux élections parlementaires anticipées, de deux choses l'une: elle redonneront une base politique à Tsipras qui dénoncera alors rapidement les accords conclus et aspirera vraisemblablement son pays vers le "Grexit". Soit, dans le cas contraire, il se fera balayer par un électorat lassé et tout redeviendra comme avant.

Entre deux choix, l'electeur grec a celui du moins pire, ou celui de la peste ou du choléra.

Si la misère du peuple grec n'était pas si terrible, cela donnerait à rire. Et finalement, c'est DSK qui a probablement raison. Il convient d'effacer la dettte grecque et de laisser ce pays se débrouiller tout seul, sans plus aucune aide financière de l'UE ou du FMI. La Grèce se refinancera alors en roubles, et on verra bien.

Écrit par : Déblogueur | 21/08/2015

En grec dans le texte...Tsipras est maître en lecture de prompteur comme le premier président mulâtre des Etats-Unis...à part ça, comme haut fait d'arme de ce bouffon de Tsipras, on retiendra le dernier versement du crédit de 23 milliards d'euros, (non malheureux, ça s'appelle une aide), décortiquons le montant en question: 10 milliards vont directement aux créanciers, donc simple écriture informatique, 10 milliards aux banques grecs, donc à l'oligarchie financière, dans des banques en faillite que le peuple refinance. Essayez d'en faire autant à titre privé. Et les 3 milliards restants, sont à la disposition des Gauleiters qui dirigent en sous main la Grèce d'aujourd'hui! Le Gouvernement Tsipras n'en touche pas un centime. Par contre les intérêts c'est bien le peuple qui va les rembourser! Belle réussite, non? Il peut partir la tête haute, tout comme Rebsamen... ne sont-elles pas belles toutes ces "démocraties occidentales"?

Écrit par : Gabor Fonyodi | 21/08/2015

l'UE et le FMI sont arrivés à leurs fins. Dès Janvier 2015 Tsipras était sur un siège éjectable, on ne lui donnait aucune chance c'était déjà convenu avec la "sorcière" dont vous avez bien choisi la photo!

La meilleure preuve c'est que le Président Grec vient de demander à la nouvelle démocratie de proposer le nouveau gouvernement!

Espérons que les Grecs seront aussi courageux que pour le référendum lors des prochaines élections. On voit que toutes ces magouilles coûtent chers au pays et qu'à part les banques il n'y a aucun bénéficiaire de tout ce fric que la BCE et le FMI injectent.

Varoufakis sera au 20h de l'A2 française samedi soir, ce sera intéressant de l'entendre, car il ne se gêne pas de dire les choses franchement lors de ses interview!

Écrit par : Corélande | 21/08/2015

Le résultat des élections en septembre exprimeront la qualité politicienne de Tsipras.

La planche à billets fonctionne à font, jusqu’au moment ou tout explosera l'Europe sera un beau feu d'artifice. Il faudra une brouette de billets pour payer un café.

Écrit par : Pierre NOËL | 21/08/2015

Tsipras, on l'a entendu il y a quelques heures, entend créer un nouveau parti.

N'est-ce pas qu'il a le sentiment net qu'il sera ainsi plus utile qu'au pouvoir directement aux prises avec Bruxelles?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 22/08/2015

L echec de Tsipras a ete previsible ce n est pas donne a tout le monde de nager parmi les requins

Écrit par : Alla Alpatova | 22/08/2015

Les commentaires sont fermés.