11/09/2015

Du printemps arabe à l'été européen

printemps-arabe-degage-1(1).jpg

En 2010, un projet pilote d'accueil aux réfugiés avait été lancé par l'ex commissaire européen Antonio Vittorino.

Ce projet, mis sur pied en association avec l'Agence de Nations Unies pour les Réfugiés -UNHCR- concernait la Tunisie, la Lybie, l'Algérie, le Maroc et la Mauritanie.

Le but visé par cette initiative était de permettre à ces pays du Nord de l'Afrique de construire leur propre système d'asile selon les standards européens.

Les Chefs d'Etat lybien, tunisien et égyptien y ont participé jusqu'à ce que ce qui a été appelé printemps arabe ne vienne interrompre ledit projet.

Dans quelle mesure les flux migratoires que l'Europe connaît désormais, seraient conséquents à ce changement de cap, la question peut se poser.

Certes, quelques centaines de milliers de personnes à intégrer au sein de millions d'Européens peut être considéré comme tout à fait viable.

Que des élus ouvrent les portes de leur demeure personnelle -comme on a pu le voir dans un reportage de France2- ou que des lieux d'hébergement se créent à la hâte est remarquable.

Que les sensibilités s'aiguisent, néanmoins, est à prévoir. 

 

Commentaires

J'espère que vous avez remarqué qu'il n'y a plus de célébration morbide du 11 septembre, tant mieux, ils nous ont assez cassé les pieds avec leurs mensonges autour de cet événement! Mais maintenant, ils se vengent en nous envoyant les (...) musulmans, à qui on doit hôtels, wifi, repas, soins et habillements gratuits, (pendant ce temps pour la population résidente, augmentation de l'âge de la retraite et des assurances maladies, car "il n'y a plus d'argent") etc., bref, à nous d'entretenir les victimes de leurs sales guerres de pillages et de conquêtes de territoires à la recherche de ressources naturelles et de marchés pour leurs multinationales! Et à nous de dénaturer nos sociétés déjà bien malmenées à cause des inepties que nos gouvernants nous imposent. Il est de notre devoir de combattre cet envahissement déguisé en "opération humanitaire"!

Écrit par : Gabor Fonyodi | 11/09/2015

Quel constat tiré autre que celui déjà tiré. A maintes reprises.
Bien inutile, désormais, la sonnette d'alarme. Les jeux sont faits.
Le Rapport 2000 de l'ONU sur l'immigration de remplacement est à l'oeuvre sans retour possible. D'ici une trentaine d'années, les cultures, les identités,la civilisation ne seront qu'un tas d'immondices sur lesquels chacun n'aura loisir que celui d'uriner.

Écrit par : xénia | 11/09/2015

Des images en boucle sur Euronews de migrants, des enfants en pleurs, des enfants en pleurs et encore des enfants en pleurs jusqu'à l'écoeurement! Dès qu'une femme voilée est filmée, elle cache son visage. A votre bon coeur messieurs-dames... Bref, la méga opération de lavage de cerveaux, d'enfumage général, de manipulation des esprits bat son plein. Une toute petite question. Il y a plein d'afghans dans la horde. Paraît-il, d'après les merdias "ils fuient les Talibans...". Récapitulons, en quelle année les talibans sont-ils arrivés en Afghanistan venant du Pakistan avec de l'armement yankee livré par la CIA? 1980...Et les gentils afghans ont attendu 35 ans pour réaliser leur arrivée? Ben voyons, les merdias continuent de nous prendre pour des cons!

Écrit par : Gabor Fonyodi | 11/09/2015

"Certes, quelques centaines de milliers de personnes à intégrer au sein de millions d'Européens peut être considéré comme tout à fait viable."

"Que les sensibilités s'aiguisent, néanmoins, est à prévoir."

C'est bien, Chère Madame, tout le problème. La sensibilité et la culture s'accommodent mal des mathématiques. On peut affirmer que cinq millions de réfugiés ne représenteraient qu'un habitant sur cent en Europe, c'est encore trop culturellement ! D'autant que sur le petit pour cent, une quantité non négligeable est musulmane. Ce qui m'a fait écrire récemment que le problème des réfugiés ne résidait pas tant dans le nombre mais dans l'origine.

Écrit par : Michel Sommer | 11/09/2015

Quelles que soient les explications données à ce "soudain" phénomène de migration, quelles que soient les mesures d'accueil prises, le fait accompli semble l'être.

Dans mon sujet de blog d'hier,
http://voix.blog.tdg.ch/…/europe-les-bons-et-les-mechants.h…

j'ai indiqué le lien à une video de la télévision allemande qui évoque une orchestration voulue de cette brusque et conséquente migration, documents à l'appui.

Que cela soit vrai ou faux, cela ne va sans doute rien changer à la situation que connaît l'Europe en ce moment... Et tel semble bien là se jouer son avenir ou peu s'en faut.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 11/09/2015

Ce que nous appelons migration de réfugiés aujourd'hui n'est autre que les déplacements de populations entières inscrits depuis longtemps dans le programme de conquêtes américaines de grandes régions et de reconfiguration des territoires et des frontières à commencer par l'Asie Centrale, le Moyen Orient, l'Europe de l'Est et l'Afrique à prendre en tenaille du Nord au Sud et de l'Ouest en Est.
Cette politique d'encerclement des grands pays pose aujourd'hui le problème de la gestion des territoires et des peuples qui ne se laissent pas faire par leur gouvernement à la solde pour zéro avantage, ce qui donne comme résultat des oppositions internes. Même si l'Occident escompte sur ces oppositions qui divisent, il ne parvient pas à les contenir dans des espaces assignés, loin de l'activité économique mondiale, encore moins des gisements de ressources naturelles qui devraient leur revenir comme de droit naturel issu de leurs victoires militaires et diplomatiques.

Il est donc clair que ces déplacements ont été voulu mais la destination de ceux-ci n'a certainement pas été souhaitée parce qu'elle ne correspond pas à ce que l'UE et les USA ont décidée. Les précautions prises en amont pour les parquer dans le Nord de l'Afrique (Maghreb), n'a pas fonctionné.
Il faut croire que l'EI n'est pas si nigaud et qu'il est en train de doubler les stratèges de l'Otan et du Pentagone en les prenant de vitesse, et tout en servant leur propre agenda sur le long terme. Mais personne n'avouera que cette arme de l'EI possède un double tranchant dont ils ont le sentiment qu'il leur échappe de plus en plus. Les humains, sur le passage de l'EI, lui servent de monnaie d'échange, vifs ou morts, cette monnaie doit faire plier ses mandants.

Si ma thèse se rapproche de la réalité, il restera à conclure que la Russie, la Chine, et les autres des BRICS devront se préserver de ces effets collatéraux et veiller à ce que les déplacements ne soient pas des prétextes pour violer leurs frontières et introduire des contingents de saboteurs qui se trouveraient parmi les réfugiés.
Cette possibilité très forte, est observable dans l'installation des bases militaires toujours plus proches des frontières russes et dans les mers de Chine, ainsi que dans la réoccupation de l'Afghanistan et le re-démarrage de feux d'armes au Pakistan, juste au moment où les Talibans étaient en train de négocier une normalisation avec le gouvernement légitime.

L'émotion populaire est une arme redoutable, elle fait plier les dirigeants. Tous piégés. Pour leur propre salut, les gouvernements se doivent de garder la tête froide et de regarder les réalités en face. Ils intérêt, et il est urgent pour eux, de consulter et de décider avec leur peuple ensemble. Il faut qu'ils aient cette humilité d'avouer qu'ils se sont trompés, qu'on les a trompés s'ils veulent que nous puissions, tous, sortir de l'ornière.
Ils se vantaient indécemment d'avoir des services de renseignements performants, des équipements sophistiqués qui leur permet de tout voir, tout entendre, tout savoir, jusqu'à votre époux, épié du ciel, qui vient d'entrer dans telles toilettes publiques de votre ville.

L'oeil de Caen, même s'il voit tout, ne peut rien contre un peuple déterminé qui déciderait de conduire son destin en toute indépendance.

Je pense donc que nos gouvernements récoltent aujourd'hui ce qu'ils ont semé, du moins ce qu'ils ont caché à leurs citoyens et à leurs élites politiques.
Les "Think Tanks" des partis au pouvoir ont racontés à leurs affidés des légendes du genre Alibaba et sa Grotte aux Trésors parce ce que l'âpreté au pouvoir était plus forte que réalisme, précaution et prudence.
Ces Think Tanks n'ont servi qu'à fabriquer, avec l'argent des travailleurs, des ONG pour accompagner ces agressions qui ont poussé les populations désespérées, à se jeter dans la boue, dans le désert et dans les mers.
Les Think Tanks ou Laboratoires d'idées sont à dissoudre ou à réformer. Quelles idées? quelle matières toxiques avaient ils importées au sein de leurs groupes de travail et de réflexion? Au lieu de prendre en compte les problèmes qui allaient se poser à leur pays, à leurs citoyens, à leurs économie et budget, ils avaient préférer élaborer des stratégies et tactiques pour tiers en trompant tout le monde. L'appel à la pitié et à la charité ne résoudra rien.

Du printemps arabe, nous revisitons les révolutions oranges et les révolutions du jasmin, et à chaque retour de boucle de la tornade, nous avons droit à ces calamités qu'on nous jette aux portes comme par effet naturel des vents unidirectionnels. L'oeil du Cyclone Américano-Occidental continue de dévaster. Nous aurons une guerre mondiale de cent ans, par morceaux, par tranches, par poches et en confettis.

Je ne crois plus à la motivation des seuls USA qui s'accrochent à leur hégémonie mondiale, car si ce n'est que cela, ils n'auraient pas tenu jusque là si qu'ils s'enhardissent de destructions. Il y a aussi l'Occident et sa revanche sur la décolonisation de ses anciennes conquêtes qui a apporté son tribut, son encouragement, ses soutiens et pas des moindres, symbolisés dans l'OTAN. Quitte à avaler le compromis compromettant de se soumettre au commandement américain,

L'UE porte une immense part de culpabilité et de responsabilités dans ce qui se passe actuellement dans les quatre coins de la planète. Elle a alimenté ce Monstre dans lequel elle s'est incarnée.

Écrit par : Beatrix | 11/09/2015

A Beatrix,

(...). Si ma thèse se rapproche de la réalité,(...)

Tout est dans le "si", Chère Madame, juste dans le "si".

Osons une question : et si votre thèse ne se rapproche pas de la réalité ?

Écrit par : Michel Sommer | 11/09/2015

@Beatrix

Votre analyse est intéressante et peut-être l'avenir vous donnera raison, mais en ce qui me concerne je ne crois pas à l'indépendance de l'UE, pas plus que très malheureusement aujourd'hui à l'indépendance de la Suisse. l'UE est juste un vassal des Etats-Unis et rien d'important ne se décide à Bruxelles et pour la Suisse le combat est incertain et en cours! Je vous rappelle juste un "petit détail": aucun dirigeant ou ministre ou responsable d'un certain niveau, européen, ne peut se présenter à une élection sans avoir reçu l'approbation de l'ambassade des Etats-Unis! Le prochain changement important viendra après la démission en décembre de Fabius, Monsieur "Al-Quaida fait du bon boulot en Syrie...".

Écrit par : Gabor Fonyodi | 11/09/2015

Je peux me tromper. Je pense que plusieurs opérations ont été montées à la fois, afin de brouiller les pistes.

Il s'agit de dégarnir la base arrière démographique de Bachar el Hassad, afin de l'affaiblir. Donc toute la population est "invitée" par les mercenaires du duo Washington-Tel Aviv, les pseudo-"musulmans extrémistes" qui n'y connaissent rien à l'Islam, à quitter le pays par la peur. C'est la "vitrine".

Il s'agit en même temps de faire infiltrer ces jeunes hommes célibataires, armés de téléphones pour le moment, parmi les expatriés affolés. Eux, ils sont probablement payés, en tout cas la logistique les a amenés à pied d'œuvre. Et pour ceux qui ont été blessés, des hôpitaux de " l'État d'Israël " les ont accueillis. Ils viennent de pays divers. Probablement pas d'Afghanistan, comme ont pu le dire certains, car se poserait le problème du langage. Si cela se confirme, c'est une sorte d'invasion sous le manteau d'une Colonne de Fer, à laquelle un peu plus tard ses sponsors fourniront des armes.

En même temps se déroule une campagne médiatique insensée et particulièrement mensongère, qui se donne pour tâche d'orienter les esprits manquant de bases politiques, et d'embrouiller de données contradictoires ceux qui ont une certaine idée de la vraie situation. Cette campagne porte à la fois sur les " migrants " (comme ce terme est bien choisi ! ) et sur les agissements russes, comme si une armée russe entière était déjà à pied d'œuvre à Tartous et dans ses environs, au nord de la Syrie. On retrouve là les mêmes ingrédients, exactement, qu'à propos du Donbass dont les médias soudain ne parlent plus.

Ces ingrédients divers paraissent repiqués de divers épisodes des précédents avant-guerres. N'oserait-on pas affirmer que c'est directement pris dans les pages de Propaganda, le livre-phare d'Edward Bernays ? Dans ce cas, une phase décisive de la troisième guerre mondiale pourrait être à nos portes. Phase décisive, parce que je pense que cette guerre a commencé exactement le 6 août 1945, de façon particulièrement spectaculaire et douloureuse. Il s'agit simplement de l'achèvement de la domination mondiale par un cartel financio-militaro-industriel, qui avait raté son coup avec le Joker Hitler.

Écrit par : babelouest | 11/09/2015

"En même temps se déroule une campagne médiatique insensée et particulièrement mensongère, qui se donne pour tâche d'orienter les esprits manquant de bases politiques, et d'embrouiller de données."

Voici de quoi rééquilibrer les vérités face aux situations grotesques et honteuses des dirigeants européens.

https://www.youtube.com/watch?v=J0YaulZSdDA

Écrit par : Corélande | 11/09/2015

"Du printemps arabe à l'été européen"... avant l'hiver:
http://www.lefigaro.fr/international/2015/09/11/01003-20150911ARTFIG00244-des-salafistes-allemands-recrutent-parmi-les-refugies.php

Écrit par : Charles | 11/09/2015

Gabor,

Moi non plus je n'ai jamais cru à l'indépendance de l'UE, ni de la Suisse.
Je souligne seulement, à la fin de mon post, que l'UE alimente ce Monstre qui est Américain et conservateur (l'Administration pas le peuple) et que l'UE s'incarne en lui. Justement, je me pose la question:"dans quelle mesure cela est commode pour l'UE de Laisser les US porter l'étendard de la guerre et faire croire qu'elle n'est que son supplétif"?

Dans les faits pratiques, l'UE est incontestablement le vassal des US, elle en donne toutes les apparences et toutes les preuves dans les missions commandées. l'Allemagne en tête que je soupçonne de bien connaître l'agenda américain depuis le début de la construction de l'UE accomplit son devoir de discipliner les membres à l'interne et ça marche. Là, encore, une autre question surgit: Pourquoi les autres autres gouvernements se sont-ils laissés manipuler par l'Allemagne. J'ai peine à croire qu'ils aient bonnement accepté d'être réduits à la vassalité sans contre-partie.
A tout moment, ils pouvaient en demander des comptes et refuser.
Comme avec Washington, refuser ses ordres, refuser de se saborder pour leurs intérêts exclusifs, refuser le jeu des sanctions, refuser de financer les guerres et déclarées et secrètes.
Ni l'EU ni aucun membre ne l'avait fait. Pas-même l'esquisse d'une protestation.
Pourquoi?
J'ai la conviction que plusieurs pays de l'Union (France, Pays-Bas, Grande Bretagne, Italie, Espagne, Portugal) ex-pays colonisateurs ont intérêt à prendre leur revanche sous la couverture américaine et si possible, lui faire porter le fardeau de la culpabilité. Pour moi, les torts sont partagés et celle le l'UE est tout autant inexcusable et passible de Nuremberg parce qu'elle est dans une situation et dans des conditions tout à fait favorables qui lui permettaient de répudier ce partenariat avec les Américains. Le continent européen se trouve voisin avec le continent asiatique et il est plus dans une disposition géographique pour vivre dans un bon voisinage, d'opter pour le co-développement. Il aurait été logique et naturel que les Européens tissent des relations de paix. Ce n'est pas le cas. J'en déduis que les Européens ont des intérêts supérieurs qu'ils préfèrent, comme les Américains dans le monde, avoir des relations dans lesquelles ils dominent, dans lesquelles les autres doivent céder devant leurs prérogatives. Ce sont des rapports de force et non pas des relations. C'est un choix IMPERIALISTE qui n'a pas été rendu explicite au public. Mais le public n'est pas dupe. Il l'en a conclus depuis longtemps.
Ce qui me permet de dire que le face à face du gouvernement avec son public, partout, n'est fait que de NON-DIT. Les non-dit ne peuvent générer qu'incompréhension, tensions et conflits.

Qui s'assemblent se ressemblent.

L'UE, vassale ou pas des Américains, est criminelle (Pour faire cour).
Le scandale réside dans ses calculs pas moins machiavéliques et la monnaie de ce machiavélisme est bien rendue en retour. Le déferlement humain chez elle est une avance sur la facture finale.

Personnellement, je ne pleure pas le sort l'UE, mais de grâce, que la Suisse qui n'y est pas encore, laisse son peuple choisir. Je fais partie de ceux qui militent pour le NON à l'UE et le NON aux Bilatérales. A ce point conditionnées et entourées de chantages et d'intimidations, c'est un double NON qu'il faut opposer pour faire comprendre que tout peut se négocier mais pas dans un sas fermé à double tours avec un pistolet sur la tempe.

Monsieur Sommer,

J'y mets un "SI" parce que je ne détiens rien de plus factuel que ce que vous-même possédez par vos lectures. Je ne possède même pas de TV, ni ne suis équipée pour visionner les YouTube. Je me contente de textes et d'images non mobiles sur mon ordinateur qui est conçu essentiellement pour du travail technique.

J'y mets un Si, c'est parce qu'il s'agit de Mon-Opinion-Personnelle. Je l'ai exprimée sans impliquer qui que ce soit. Je veux la confronter à celles des autres.
Vous l'aurez compris, ce sont les idées exprimées qui m'intéressent, pas les individus pour ce qu'ils sont ou pourraient être.

Écrit par : Beatrix | 11/09/2015

Monsieur babelouest,

Vous écrivez:"Il s'agit simplement de l'achèvement de la domination mondiale par un cartel financio-militaro-industriel, qui avait raté son coup avec le Joker Hitler."
Tout au contraire, ce fut un coup de maître. Armer d'abord le Joker, puis l'URSS pour que les deux se détruisent, récupérer certains cerveaux (bombe, fusée) et détruire toute puissance d'une Europe sortie exsangue de cette boucherie.

Écrit par : Charles | 12/09/2015

Puis-je apporter quelques objections, Monsieur Charles ?

L'Allemagne, les États-Unis n'en ont jamais eu peur. Si elle fut attaquée plus tard, c'est parce que à partir de 1940-1941 le chancelier n'était plus assez souple, et que la Grande-Bretagne risquait d'en faire les frais. Entre Albion et son rejeton, une synergie continue à se développer, aujourd'hui encore.

En revanche, la Russie, même réduite à son glacis propre, est toujours la bête noire. On se souvient que l'OTAN vit le jour le premier, et que le Pacte de Varsovie ne fut signé que pour s'en défendre. L'URSS est tombée, le Pacte a disparu, l'OTAN est toujours là, et a même réussi à s'introduire parmi certains membres des "pays de l'Est".

En même temps, une Europe faible avec une Allemagne forte ne déplaît pas au Département d'État. Allemagne forte, mais cependant vassale. On est loin de l'utopie de Coudenhone-Kalergi.
http://www.infoguerre.fr/france-europe-puissances/pan-europe-coudenhove-kalergi-dans-entre-deux-guerres-idee-folle-ou-rendez-vous-manque-la-naivete-comme-projet-4927

Il est vrai que les idées de ce diplomate cosmopolite pouvaient contrecarrer la volonté étatsunienne de conserver une Europe politiquement et diplomatiquement faible, et heurter de front les efforts d'après-guerre des agents US Monnet et Schuman.
http://fr.sputniknews.com/french.ruvr.ru/radio_broadcast/no_program/279173069/

En tout cas, se déroulent actuellement des Grandes Manœuvres diplomatiques et militaires dignes des avant-guerres précédentes, qui ne présagent rien de bon. Le Pygargue à Tête Blanche est au plus mal, ce qui le rend terriblement nerveux. La bête acculée pourrait oser l'insensé. Nous avons la chance que la Russie bénéficie (au plan international) du roc Poutine, car placé entre deux feux, le sous-continent européen aurait déjà pu en pâtir largement. Il nous suffit largement de Tchernobyl, Fukushima, et autres petits "incidents" passés ou à venir.

Écrit par : babelouest | 12/09/2015

On appréciara à leur juste valeurs des commentaires de Monsieur Gabor Fonoydi, toujours très en rapport avec le sujet.

On regrettera que Madame Richard Favre ne modère pas davantage les interventions.

On déplorera que la plate-forme des blogs de la Tribune de Genève laisse publier tout et n'importe quoi, sans discernement.

Shana Tova à tous.

Écrit par : Déblogueur | 12/09/2015

Une chose est certaine un personnage aussi inintéressant que le débloqueur a énormément de chance que Mme Favre soit si tolérante, il n'a jamais rien à dire si ce n'est que des insultes à mon égard...De même que pour la TDG, c'est des grands garçons et si ils ne bloquent pas le blog c'est qu'ils y trouvent soit leur intérêt soit que finalement ils trouvent intéressant ce qui s'y dit. Donc, si ici il y a du n'importe quoi c'est l'oeuvre des activistes du style de celui qui débloque! Bon, pour un sioniste débloquer, c'est une seconde nature, n'est-ce-pas?

Écrit par : Gabor Fonyodi | 12/09/2015

Monsieur babelouest,

Excusez-moi, mais je ne vois pas où sont vos objections. Sans le soutien des produits US, le Joker ne pouvait même pas envisager d'envahir la Pologne. Le Joker a été armé pour attaquer l'URSS et sinon la détruire, du moins l'affaiblir considérablement. Mais finalement si l'Allemagne gagnait la guerre et s'emparait des ressources de l'URSS, en particulier du pétrole qui faisait défaut, la menace devenait trop grande pour les USA.

Aujourd'hui l'Allemagne est démilitarisée avec des bases US sur son sol. Elle ne menace aucunement la suprématie militaire des USA.

A partir de juin 1941, il n'y a plus de menace sur le Royaume-Uni. Or les Américains n'interviennent que 3 ans plus tard face à des forces ridicules sur le front Ouest comparées à celles du front Est.

Pour le reste, pas d'objection.

Monsieur Déblogueur,

Visiblement vous êtes contre la liberté d'expression.

Écrit par : Charles | 12/09/2015

@ Charles,

Non, au contraire, je suis pour la liberté d'expression. Par contre, je ne suis pas pour la bêtise paranoiaque, les procès d'intentions et les délits d'opinion. Et je suis tout à fait contre le racisme, l'obscurantisme et le négationisme.

Bien à vous & bonne fin de semaine.

Écrit par : Déblogueur | 12/09/2015

Charles, il n'y a pas que la suprématie militaire dans la vie. D'autant qu'aujourd'hui, elle commence à être bien battue en brèche par une nation qui se contente de se défendre, au lieu d'attaquer partout directement ou par mercenaires divers interposés.

Écrit par : babelouest | 12/09/2015

Les commentaires sont fermés.