06/11/2015

Contester n'est pas prendre parti

paysage-russe-saint-petersbourg.jpg

Lire ou entendre sans cesse les mêmes poncifs selon lesquels la Russie ne se résume pas à son Président, que la Russie, on l'aime mais pas son Président, on l'a compris, depuis le temps que le refrain passe en boucle!

Si plus de 80% de citoyens soutiennent leur chef d'Etat, il reste toujours, en effet, près de 20% d'entre eux qui sont insatisfaits.

Que l'Occident donne la parole à ces mécontents pour montrer que la Russie est dirigée par un homme qui tient le pays d'une main de fer est une manière d'informer récurrente.

La contester, cette manière, ne revient pas à prendre parti.

La contester, cette manière d'informer,  équivaut à rejeter sa partialité. 

La nuance importe et n'a pas à induire de conclusions fallacieuses. 

Jamais aucun appel à la guerre n'a été lancé, ici.

Refuser de stigmatiser un pays revient à prôner le dialogue et l'échange avec ce pays.

Cela n'équivaut ni à le sanctifier ni à faire de celui qui le préside, une icône.

 

Commentaires

Très, très bien dit et écrit! C'est exactement ça.
Mais la guerre, certains ne veulent que cela.

Écrit par : Charles | 06/11/2015

Absolument!

L'information plutôt que la désinformation.

L'opinion différenciée plutôt que la propagande.

Le contact, le dialogue, la connaissance de l'autre plutôt que les idées toutes faites congelées dans de fausses certitudes.

Écrit par : Nicolas Moser | 06/11/2015

Bonjour,
Excellents points de vue d'une qualité rédactionnelle rare dans notre monde actuel.
je voulais réagir à ces remarques souvent lues et entendues qui fustigent l'Homme en regard de la Nature. Celle-ci serait belle et bonne, l'Homme, au contraire sauvage et abject. Je crois que c'est bien méconnaitre la Nature et l'Homme. Les batailles existant au sein du règne animal et végétal n'ont rien à envier aux holocaustes que l'Homme est capable de générer. S'il y a bien un point ou l'Homme peut encore se rattacher à sa véritable nature et donc à son appartenance à ce que l'on appelle généralement la Nature et que l'on oppose à l'Homme, c'est bien sur leur capacité commune à attaquer et se défendre de manière éminemment belliqueuse. Si l'on prenait ce premier point pour se persuader à nouveau que l'Homme est aussi partie intégrante de la Nature? Et que finalement raviver cette conscience permettrait aussi de renouer "le contact, le dialogue, la connaissance de l'autre plutôt que les idées toutes faites congelées dans de fausses certitudes". L'acceptation est souvent le premier pas vers la compréhension.

Écrit par : Gael | 07/11/2015

Cette magnifique image parle toute seule! Les hommes sont stupides, la nature est splendide....partout sur notre planète!

Écrit par : Corélande | 06/11/2015

Chère Hélène, vous savez par expérience qu’actuellement le manichéisme règne en maître : cela a été érigé en dogme par Bush. Mais il s’agit d’un manichéisme bien particulier : le mal est érigé en bien et le bien en mal. Saddam Hussein avait accumulé des produits capables d’annihiler toute l’humanité, il fallait donc l’annihiler et avec lui des millions de morts, de blessés, de déplacés irakiens… C’était alors la notion du bien - consistant en un effrayant mensonge - terrassant le mal ! Inutile de donner d’autres exemples, sauf qu’aujourd’hui le mal c’est la Russie et son chef, la Syrie et son chef… Quiconque n’accepte pas ce dogme est frappé d’excommunication ! C’est tout à votre honneur que de subir des attaques de ces personnes.

Écrit par : Michel Mottet | 06/11/2015

Si on réfléchit, on a pas à s'excuser pour notre soutien à Vladimir Poutine. Je pense que ceux qui auraient à s'excuser, c'est ceux qui soutiennent les putchistes de Kiev et les politiciens pourris-corrompus, criminels de guerre. C'est à dire la classe politique occidentale, les journalistes aux ordres et les idiots utiles qui n'ont rien compris! Ceux qui soutiennent les guerres, les morts et la dévastation, c'est ceux qui soutiennent l'Empire et ses vassaux!

Écrit par : Gabor Fonyodi | 06/11/2015

@Charles

Merci pour vos liens vers "www.veteranstoday.com" tout le temps plein de nouvelles passionnantes, de la vraie réinformation!

Écrit par : Gabor Fonyodi | 06/11/2015

Et voilà la vision d'une historienne sur notre énorme machine de propagande qui lave les cerveaux, désinforme et abrutit les gens en Occident: http://www.voltairenet.org/article189199.html

Encore une longue lecture passionnante, mais on ne peut s'informer correctement sans se fatiguer!

Écrit par : Gabor Fonyodi | 06/11/2015

Ce qui me fait tout particulièrement plaisir c'est que le blog de Madame Richard-Favre soit en tête des blogs de la Tribune de Genève les plus lus.
Bravo!

Écrit par : Charles | 06/11/2015

Vladimir Trofimov,

Dans le courriel que vous venez de m'adresser, vous vous plaignez de la suppression que je viens d'opérer de votre dernier commentaire déposé sous ce sujet de blog et que j'ai, dans un premier temps, publié alors qu'il ne visait qu'à me discréditer.

Certains commentateurs l'ont bien compris et ont réagi à vos propos.

La raison pour laquelle j'ai donc décidé de les supprimer de même que ceux qui les ont suivi est que je ne souhaite plus voir se développer d'échanges entre personnes, en l'occurrence au sujet de la responsable de ce blog et de ce qu'elle pense ou est suspectée de penser.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 08/11/2015

Bonjour à tous,
Je suis de l'avis que soutenir la Russie et son président peut passer par une critique constructive. Du reste la dialectique c'est la thèse et l'antitese puis la synthèse. Mais le probléme est que la logique des partis politiques s'est dissociée de la recherche de la verité pour la plier au service des raisons ideologiques. La fin justifie les moyens. Si la devise était le bien des uns dans le bien de tous, meme les dictatures finiraient par se reconvertir. Une utopie? Je l'admets, chacun ses defauts.

Écrit par : kaci | 18/11/2015

Les commentaires sont fermés.