15/11/2015

Ces "terroristes" qui se recueillent

234745_600.jpg

                                                    http://denyaleto.livejournal.com/90374.html

 

Donetsk, dans le Donbass, au Sud-Est de l'Ukraine encore en guerre, a rendu hommage aux victimes des actes terroristes qui ont frappé Paris.

Le lieu où se sont recueillis les habitants de la ville ne relève d'aucun hasard.

Il s'agit de l'hôtel Park Inn où séjournent les représentants de l'OSCE.

Cet hôtel Park Inn est le seul endroit qui abrite une représentation internationale au sein de la République populaire de Donetsk.

Les étudiants et les habitants de la ville ont tenu à rester jusque tard dans la nuit pour exprimer soutien, voeux et pensées à Paris et à la France.

Cette noblesse de coeur, d'âme et d'esprit soit entendue!

 

Commentaires

Le temps est au recueillement, en France comme ailleurs. La douleur n'a pas de frontières, la violence non-plus. Chacun, peu ou prou, se consolera de ces témoignages d'amitié qui viennent de partout, voire de pays qui souffrent autant de la terreur. Désormais, au delà de la peine, les gouvernants auront à se pencher sur l'action qu'ils auront à mener, lorsque toute la lumière sera faite sur ces actes violents, action sur le territoire national et action en matière de politique étrangère.S'ils auront à dénombrer quels sont leurs alliés, ils auront aussi à identifier quels sont leurs ennemis. La défense dépasse les frontières nationales et celles de l'Europe. On se demandera d'ailleurs ce que représente l'Europe, telle qu'elle n'existe pas, dans de tels moments. On se demandera le bien fondé de chercher à installer des démocraties dans des pays qui n'y sont pas prêts. Car intervenir à l'étranger n'est pas une aventure. Renverser des pouvoirs ne présage pas des régimes qui suivront, qui tenteront de prendre la place. La France n'est plus un pays qui peut intervenir seul. Elle n'a pas non-plus vocation à être le laquais de quelque grand état. Encore faudrait-il le bien choisir. La culture et l'histoire d'un pays ne sont pas forcement compatibles avec les intérêts de maîtres du monde, qui n'en ont pas, et qui s’accommodent de troubles internationaux qu'ils créent, dont ils tirent les ficelles. Ils ne saurait y avoir plusieurs coalitions pour agir où l'on sait. S'entendre sur le sujet serait déjà commencer à résoudre les problèmes ...

Écrit par : Gérard BIENVENU | 15/11/2015

Il faudrait au début s entendre sur le sujet pour procéder à résoudre le problème. C est juste, mais il faudrait savoir pourquoi de tels problèmes se sont resurgis?
--En Irak: Accusation plus que mensongère voire inventée de toutes pièces de la présence des Armes de destruction Massive(ADM)en Irak,nous disait-on. Aussi et en 2ème lieu une collaboration de Saddam avec Al Qayda. Pour les ADM, Collin Powell s est fait avoir lamentablement et d une manière honteuse et ridicule ( ce qu il a avoué après coup) via une fiole de 15 ml (MDR!) entre ses doigts et qu il avait montré à l ONU ce qui a fait effacer l Irak avec 1.5 millions d assassinés dont 500 000 enfants. Quand à Al Qayda et sa complicité présumée avec Saddam, rien n a été prouvé. Malgré cela, Al Qayda 15 ans plus tard (et son Al Nosra la fabiusienne qui fait du bon boulot en Syrie, dit il cet escroc) sont décorées aujourd hui bien qu ils sont des descendants du nébuleux et affreux Ossama Ben Laden, Al Qayda/Al Nosra est devenue modérée, de bons coupeurs de tête et nos Amis! Comprendra qui voudra..
--En Syrie, où était le problème?Refus du Gvt syrien de laisser passer le Gazoduc ou oléduc qatari sur son territoire vers la Turquie puis l Europe favorisant celui de Gazoprom de la Russie, chose normale en faveur de son alliée et vraie Amie, la Russie. Crime lèse majesté surtout que la Syrie est une République ( non pas ni un Emirat ni une royaume, nuance) et relativement laique. Idem pour la Libye et l Irak et le Yemen.Ne me dites pas que les Royaumes et Emirats sont des havres de paix, des grands intellectuels et grands droit de l hommiste voire plus réglos et plus propres et plus civilisés que Saddam, Khaddafi, Assad, sinon ça serait drôle.. Oû est le pétrole Syrien et Irakien ? Volés par Daech et vendu par Bilal fils du Pieux Erdogan président du pays Erdoganstan ou sultan de la CIA et du Bosphore.Chaque jour, ce vol rapporte 1 ä 4 millions de dollars...
--Irak, Libye: Chacun a 15% des réserves pétrolières mondiales pour les 70 ans à venir. On oublie tout ça mais "ca vaut la "chandelle"..No comment.
--Afghanistan? Ou est le problème? Qui a encouragé voire avoir créé Al Qayda sauf les américains et la CIA (aveu de Hillary Clinton...vidéo sur le net)afin de contrer l expansion soviétique vers le Sud..

Les terroristes sont des entreprises de démolition et de terrassement qui tuent, génocident et détruisent les conditions de vie devenant indignes du droit de l Homme. Ils volent les richesses et cela donnent en 2ème temps la justification d intervenir qui sera du "bon boulot fabiusien " à leurs créateurs-Amis France /USA/UE/Otan...La France ne pratique plus la guerre en Syrie mais des"opérations militaires". La Coalition USA anti Daech et depuis 18 mois en Syrie a fait un peu moins que ce que la Russie a fait en une seule. Coalition qui trainait les pieds, qui fait semblant de bombarder Daech voire même qu on ne savait pas si les avions américains bombardaient Daech ou leur larguaient des Armes et des vivres.
--Y a t il une différence entre Saoudie (Wahabites) et Daech? Entre Qatar et Al Qayda(Frères musulmans, Hanif). Le Khaliffa Bagdadi est un Al ancien Qaydiste notoire comme son collègue Al Zarkawi en Irak donc en finalité, Saoudiens, Qataris, Al Qayda, Daech c est kif kif ou noir bonnet et bonnet noir et rien ne bouge sauf feu vert des USA et que la France ferme l oeil ou qu elle ouvre la gueule ou qu elle la ferme..

Écrit par : Charles 05 | 15/11/2015

Erratum ( en majuscules), navrée, veuillez sincèrement m excuser
8 üme ligne depuis la fin:
CQFD: La Coalition USA anti Daech et depuis 18 mois en Syrie a fait un peu moins que ce que la Russie a fait en une seule SEMAINE.

Écrit par : Charles 05 | 15/11/2015

Bel hommage!
Merci de le faire partager.

Écrit par : Charles | 15/11/2015

Pendant que les uns se recueillent, sont sincères et ont le coeur sur la main, d'autres salopards, hypocrites, menteurs et sanguinaires, les criminels de guerre, fomentent de nouvelles horreurs... http://www.voltairenet.org/article189279.html

Écrit par : Gabor Fonyodi | 15/11/2015

Pourquoi la France a été, hélas, choisie?
Nous avons ä choisir entre plusieurs explications et versions en allant de l idée à qui, hélas, va profiter cet attentat odieux ä Paris bien qu ils ne l ont pas cherché si on veut:
1--Pourquoi la France a-t-elle été visée et non pas les USA ou Israel ou la Syrie bien que pour cette dernière, elle le subit depuis 5 ans et chaque jour donc 5 X 365 attentats ä ce jour?
Daech , ISIS , EEIL , EI , Etat islamique ( plusieurs noms pour une seule entité) a été co créé par les USA et avec le feu vert des Saoud, Qataris et Israel qui soignera les blessés d Al Qayda et de Daech. Cette entité répond aux ordres de ses créateurs. La France qui se permet de la viser …c’en est trop . A mon avis, les terroristes ont bien entendu agi sur ordre et l’ordre a été soumise à approbation des grands chefs « peut-être au dessus d’Obama et de Netanayou.
2--Obama a parlé a la télé avant Hollande : Est ce un signe?
3--Pourquoi la France ? Le Régime de François est l’un des plus corrompus du monde. Tous, régime et opposition inclus font toutes les génuflexions, lèchent les babouches, Saoudie est plus Amie fusionnelle avec Israel qu avec les autres pays arabes( et pourquoi pas?). D Obama et de la Saoudie, n en parlons pas, c est un fait depuis 1950(Echange du pétrole Saoudien contre garantie USA du maintien öternel du pouvoir des Saoud, un mini clan familial. Quant aux Cheiks Chèques du pétrodollar, pas besoin non plus d en parler, c est une évidence plus que de dire qu un nez est au milieu du visage. Le pouvoir en France détruit notre pays, la France, brade notre patrimoine aux Qatar et aux saoudiens. Je me pose une question : le Régime de François est-il l’organisateur ? Ce n’est pas le Régime de François, qui est visé mais bel et bien c’est le peuple français qu’ils veulent éradiquer, ce peuple qui vote mal, ce peuple qui comprend, ce peuple qui veut recouvrer sa souveraineté.
4--Bénéfice de tous ces drames? Un gouvernement « d’union nationale » composé de tous les traitres PS LR UDI, du Vert collabo, et en avant le grand remplacement. C’est tout de suite.. Et stop élections, évidemment. Et dictature de fer et Patriot Act ä la Sauce Hollandaise.
5--Il n’empêche que ces attentats profitent à Hollande au premier chef et aussi à Obama. Pourquoi ces attentats ? D’abord, ce sont les Russes qui ont attaqué les djihadistes seuls et les Américains et leurs vassaux, dont la France, ont fait plus que traîner des pieds. Pour rentrer dans le jeu et avoir une bonne raison d’attaquer Daech sans perdre la face de le faire du fait de Poutine, des attentats à grande échelle fournissent un bon prétexte pour justifier d’aller en guerre pour ces occidentaux, US et leurs vassaux.
6-- Pourquoi ces attentats en France ? Cela va faire monter Hollande dans les sondages et le FN. Suffisamment pour que la gauche et le FN passent au premier tour des présidentielles et que les voix des Français se reportent sur la gauche au deuxième. Hollande serait réélu. Ce que la cabale veut.
La police recherche une voiture depuis laquelle 3 terroristes auraient arrosé une terrasse et tué 5 personnes. Ils ont agi comme des professionnels. La police pourra chercher longtemps. Par contre pour conforter la version que ce serait fait par des terroristes de leur seule initiative, on vient de retrouver un passeport Syrien sur un des terroristes. Du déjà vu.
Alors, des attentats qui permettraient au Régime de François d’avoir ses chances pour 2017 ?
-------------
Ce Pot est un mélange inspiré de deux Amis virtuels,@Vanda et de @Jean Paul Karcz.

Écrit par : Charles 05 | 15/11/2015

Avez-vous remarqué que la presse n'a pas évoqué les scènes de liesse palestiniennes et les manifestations suite aux attentats de Paris. Foule qui danse et distribution de bonbons en l'honneur des chahids de Paris

https://www.youtube.com/watch?v=eSzZcVDK2WM

La presse choisirait-elle les faits qu'elle relaie en fonction d'autres intérêts que celui de la liberté d'information ?

Écrit par : archi-bald | 16/11/2015

@Archi bald
C est une faute grave de se réjouir de l assassinat atroce d innocents à Paris. Prière de prendre acte de notre douleur pour eux et de notre compassion avec leurs familles meurtries à jamais et RIP.

Néanmoins, je vous cite ce que la ministre suédoise des Affaires Etrangères a dit:

16 novembre 2015 |

La ministre des Affaires étrangères suédoise, Margot Wallström, a lancé à la télévision suédoise que » Les attentats de Paris sont le résultat de la frustration des musulmans du Moyen-Orient particulièrement celle des Palestiniens « .

« Pour contrer la radicalisation de l’islam, nous devons revenir à une situation au Moyen-Orient dans laquelle les Palestiniens puissent avoir un avenir. C’est leur désespoir qui pousse à la violence » a tout simplement expliqué la chef de la diplomatie suédoise, interviewée par une chaîne de télévision "
------------------------------
Par ailleurs, êtes vous sûr @Archi Bald que vous ne faites pas dans l @Archi-Faux. Pourriez vous disculper Erdogan de ce qui s est passé à Paris et encore moins Hollande-même et son Fabius du bon boulot d Al Nosra?
Je serais heureux le jour où vous nous metteriez par exemple le lien ou la vidéo de la déclaration honteuse pro-jihadiste et pro Al Qayda de Fabius(Al Nosra/Al Qayda fait du bon boulot en Syrie, dit il,en décembre 2012 à Marakech) au lieu d épingler à juste titre et seulement eux, ces pauvres palestiniens vivant dans une grande prison à ciel ouvert( Paroles de Stephane HESSEL)
---------------------------------------------
Tayyip Erdogan, homme d’État turc, a menacé, hier, la France, de «graves» conséquences, si elle continue ses frappes aériennes contre Etat Islamique.
«Si ces frappes contre les militants « modérés » syriens ne s’arrêtent pas, de la part du gouvernement français, les conséquences, sur les relations politiques, économiques, culturelles et dans tous les domaines avec la France, seront graves», a averti M. Erdogan, dans un entretien exclusif avec le journal « Ar-Rayah ». « Quant à l’Etat Islamique, il y a des Turcs, des Arabes et des Kurdes dedans. Les mécontentements du passé ont provoqué une large réaction. (…) Si les Arabes sunnites n’avaient pas été exclus, en Irak, il n’y aurait pas une telle accumulation de colère, il faut les entendre, au lieu de les réprimer, au profit du régime syrien ». Recep Tayyip Erdogan, dont le pays aurait facilité l’approvisionnement en armes des Jihadistes de l’État islamique, en Syrie, garde une position ambiguë, face à l’État islamique. Erdogan évoque l’impact «irréparable», sur les relations franco-turques qu’auraient ces frappes contre les militants syriens. M. Erdogan a, en outre, appelé la France à faire preuve de «bon sens» et à empêcher de se mettre en danger, en matant un mouvement populaire, faisant allusion aux militants syriens.

Lien:
http://francophone.sahartv.ir/infos/europe-i9761-erdogan_menace_paris!!
--------------------------------------------------

Écrit par : Charles 05 | 16/11/2015

Globalement d'accord avec l'analyse de Charles5 à un point important près. l'Arabie saoudite, n'a pas juste donné "son feu vert" à la création de tous les groupes terroristes, mais les a activement financés avec le Qatar et a fourni les armes chimiques aux terroristes ainsi que la technologie pour les fabriquer, ceci est une différence notable! N'oublions pas que Ben Laden était saoudien!

Écrit par : Gabor Fonyodi | 16/11/2015

Et si les djihadistes de Daech seraient des martiens, venus de nulle part ou venus de l au delà voire d une autre planète via des folkloriques soucoupes volantes ou des objets volants non identifiés OVNI? Alors comment ça se fait qu ils étaient ni vus ni connus ni interceptés par des satellites USA/Russie/France etc.. alors qu on nous jurait lors de l assassinat de l Irak que ces satellites USA voient et décodent les chiffres même des plaques minéralogiques des véhicules?
Ce qui est bizarre est que les Toyota militaires Flambants neufs de Deach sont des Toyota modifiés sur le sol américain pour son prore armée USA. alors les trouver chez les Djihadistes hard et Soft/modérés en Syrie ...

Écrit par : Charles 5 | 16/11/2015

Quand France Inter "retravaille" l'info qui dérange: http://www.medias-presse.info/des-terroristes-parmi-les-migrants-france-inter-corrige-retroactivement-ses-articles/43512

Écrit par : Gabor Fonyodi | 16/11/2015

Celles ou ceux qui ont assisté à l'émission spéciale dimanche sur TSR "infra-rouge" n'ont pas pu manquer d'approuver les déclarations de M. Gabriel Galice.

Il nomme expressément les responsables de ces drames. Ce sont les pays occidentaux qui ont attaqué, envahi, volé, dépouillé plusieurs nations au Moyen-Orient, en Afrique et ailleurs encore!


http://www.rts.ch/info/monde/7121912--l-objectif-de-vladimir-poutine-a-l-onu-est-de-contenir-le-terrorisme-.html

Écrit par : sillia | 16/11/2015

"a fourni les armes chimiques aux terroristes"
Ainsi que le captagon.
Vous aurez remarquer les insinuations abjectes de certaine personne sur certains lieux de production de cette molécule.

Écrit par : Charles | 16/11/2015

L'un des assassins était un "migrant".
Combien d'autres? Merci Madame Merkel. L'État islamique doit certainement vous remercier.
http://www.veteranstoday.com/2015/11/15/paris-suicide-bomber-given-fake-syrian-passport-by-turkish-intel/

Écrit par : Charles | 16/11/2015

Désolé Sillia mais vos propos sont inadmissibles.

Celui qui tiens en mains sa Kalashnikov, vise un passant et tire est totalement responsable de ses actes. Il n'y a aucune excuse.

De plus, le djihad existait bien avant la politique occidentale au Moyen-Orient.

Écrit par : archi-bald | 16/11/2015

@Charles
Vous avez raison, un des assassins pourrait être un migrant..
Mais les ceintures explosives sont fabriquées sur place par des professionnels. Quant à acheter des kalach, ça doit se vendre comme de petits pains par exemple à Marseille.
Il y a du laxisme du Gvt de la France vis à vis du Djihad idéologique sur son son territoire depuis belle (ou mauvaise) lurette:
--Aucune des chaînes TV par satellites en Arabe qui prêchent El Djihad 24/24 et 7/7
n a été priée de se la fermer.
--Aucun Imam des 90 mosquées jugées Djihadistes voire salafistes en France et dénoncées par des Institutions même pro-musulamnes n a été relevé pas le GVT car il ne faudrait pas vexé nos Amis Saoud et Qatar à qui on vend des raflaes, du nucléaire, qatar airways programmé par Hollande pour supplanter Air france mise en agonie..
--A ce jour , Fabius et Hollande se moquent du monde , tout d abord des français
car ils ne veulent pas avouer que daech=Nos Amis Saoud et Al Qayda Al Nosra de fabiohollande= Nos Chers Amis Qataris . Fabiohollande veulent mettre Daech et le gvT SYRIEN sur le meme palier de dangerosité : les deux sinon rien...quels Escrocs ces deux (fab et Holl)

Écrit par : Charles 5 | 16/11/2015

Appris ce matin par un ami, que le vendredi 13 à 19h, l'autoroute Genève-Lausanne était bloquée par la douane suisse à la hauteur du Grand-Saconnex pour des contrôles approfondis dans les véhicules, donc à nouveau, ils étaient au courant des attentats! De plus, je vous transmets ce que j'ai vu aussi ce matin sur Euronews, ils montraient les images des véhicules évacués devant le Bataclan. La VW polo noire de location belge, avait curieusement les rétros rouges. Les terroristes ont l'air de beaucoup aimer les voitures avec des rétros de couleur différente que le véhicule et ils en trouvent même de location...la voiture évacuée derrière celle-là, une VW Golf blanche, avait les rétros bicolores noir et blanc...

Écrit par : Gabor Fonyodi | 16/11/2015

La guerre d'information oblige à réfléchir à la préservation de la santé psychique. Avant le coup des fusées russes toutes les ressources "démocratiques" ont déclaré que la Russie a tué "les habitants de paix de la Syrie". La question : les politiques des États-Unis - sur la partie de la terreur ? Comment distinguer, qui le vrai démocrate, si les standards doubles partout agissent ? Je pense, le monde a besoin d'une nouvelle élite et la conception correspondante de l'humanisme. Tels écrivains honnêtes comme Hélène Favre pour cela sont nécessaires.

Écrit par : Denis | 16/11/2015

Et voilà les explications claires de ce qui est arrivé au pauvre peuple français:
http://www.voltairenet.org/article189275.html
Et d'autres articles connexes:
http://www.voltairenet.org/article189278.html où on voit que tout le monde n'était pas logé à la même enseigne à Paris
http://www.voltairenet.org/article189291.html , et ils nous refont le coup du passeport "perdu " sur place!

Et demain François Hollande mange avec le chef du gouvernement du Qatar, c'est à dire avec un des chefs financiers des terroristes. Alors si le peuple de France veut faire une révolution violente pour chasser ces pourris-vsndus du pouvoir, il ne faut surtout pas qu'ils hésitent!

Écrit par : Gabor Fonyodi | 16/11/2015

Alors Bon appétit à François et au Triple menton du Qatar.
S il mange avec lui c est pour que triple menton lui informe que le Qatar et le Sultan du Bosphore Erdogan ont sponsorisé les attentats de Paris,
Et pourquoi donc? Car Hollande, selon eux, a eu un double langage de soutien aux barbares (ASL, Daech, Al Qayda) et des promesses non tenues parfaitement identiques à la colonne vertébrale d Hollande (dans le sens propre et figuré).
Triple menton lui dirait que ces deux puissances (Qatar et Erdogan chefs du Hub d entrainement de terroristes import-export au Sud de La Libye avec promesse d achat de Rafale à condition qu Hollande la ferme quant au hub précité au Sud de la Libye. Ces deux frèrots musulmans hanif savent bien que Hollande est vil, hypocrite et lâche comme tous les occidentaux. Alors Francesco, tu ne touches pas à Daech et à Al Qayda ce qui semble se faire récemment sous terme poli de "Inflexion" d Hollande sinon on raconte tout amsi le sponsor Qatari du campagne présidentielle d Hollande en 2012..

Écrit par : Charles 05 | 16/11/2015

Lisez cet article académique et intéressant Du Professeur Jean-François Bayart,Professeur à l’IHEID (Genève), directeur de la chaire d’Etudes africaines comparées (UM6P, Rabat)
La Diplomatie du Quai d'Orsay présente toujours une qualité unique: son inviolabilité.
Les origines de ce 13 novembre sont aussi à chercher du côté de la politique étrangère de l’Europe et de la France ces quarante dernières années. La démission de l’Europe sur la question palestinienne, l’occasion manquée avec la Turquie que l’on aurait pu si facilement arrimer à l’UE, l’alliance de la France avec les pétromonarchies… sont autant d’erreurs qui n’ont fait qu’aggraver le désastre et nourrir rancœur et radicalisation au Proche-Orient.

Le retour du boomerang
Au-delà de la polémique électoralement intéressée, et assez indigne, sur les mesures de sécurité prises, ou mal prises, par le gouvernement, la classe politique, les médias, l’opinion elle-même devraient s’interroger sur leurs responsabilités de longue durée dans le désastre que nous vivons. Celui-ci est le fruit vénéneux d’un enchaînement d’erreurs que nous avons commises depuis au moins les années 1970, et que nous avons démocratiquement validées dans les urnes à intervalles réguliers.

La démission de l’Europe sur la question palestinienne, dès lors que sa diplomatie commençait là où s’arrêtaient les intérêts israéliens, a installé le sentiment d’un «deux poids deux mesures», propice à l’instrumentalisation et à la radicalisation de la rancœur anti-occidentale, voire antichrétienne et antisémite. L’alliance stratégique que la France a nouée avec les pétromonarchies conservatrices du Golfe, notamment pour des raisons mercantiles, a compromis la crédibilité de son attachement à la démocratie – et ce d’autant plus que dans le même temps elle classait comme organisation terroriste le Hamas palestinien, au lendemain de sa victoire électorale incontestée. Pis, par ce partenariat, la France a cautionné, depuis les années 1980, une propagande salafiste forte de ses pétrodollars, à un moment où le démantèlement de l’aide publique au développement, dans un contexte néolibéral d’ajustement structurel, paupérisait les populations, affaiblissait l’Etat séculariste et ouvrait une voie royale à l’islamo-Welfare dans les domaines de la santé et de l’éducation en Afrique et au Moyen-Orient.

Son alliance avec les pétromonarchies arabes a aussi conduit la France à appuyer diplomatiquement et militairement la guerre d’agression de l’Irak contre l’Iran (1980-1988) et à ostraciser ce dernier, alors qu’il représente, avec la Turquie, le seul môle de stabilité étatique de la région, qui détient l’une des clefs de la résolution de la plupart de ses conflits, comme nous le découvrons aujourd’hui au Liban et en Syrie. La même désinvolture a présidé à la politique de la France à l’égard d’Ankara. Au lieu d’arrimer la Turquie à la construction européenne, Paris l’a snobée, au risque de perdre toute influence auprès d’elle, de favoriser sa «poutinisation» et de l’abandonner à ses liaisons dangereuses avec des mouvements djihadistes.

Non sans cynisme, la France a joué pendant des décennies la carte de l’autoritarisme en Algérie, en Tunisie, en Egypte, en Syrie, en Irak en y voyant un gage de stabilité, en s’accommodant de la polarisation ethno-confessionnelle sur laquelle reposaient souvent ces régimes, en espérant que les peuples se résigneraient éternellement au despotisme que l’on estimait congénital en terre d’islam, et en laissant à celui-ci le monopole de la dissidence, rendant ainsi les successions autoritaires inévitablement chaotiques. Une cocotte-minute qui explose, ce n’est jamais beau à voir.

Après avoir conforté les dictatures, la France s’est lancée avec puérilité dans l’aventure démocratique sans voir à quel point les sociétés avaient été meurtries par des décennies d’assujettissement, et en sous-estimant la froide détermination des détenteurs du pouvoir. Puis, pour résoudre d’un bombardement magique les problèmes qu’elle avait contribué à envenimer au fil des ans, elle est à son tour entrée en guerre en suscitant de nouvelles inimitiés sans avoir les moyens de s’en préserver.

Les situations inextricables de l’Afghanistan, de l’Irak, de la Syrie, de la Libye ne sont que la résultante de ces erreurs de calcul, ou de ces calculs à courte vue. Sans doute annoncent-elles ce que nous réserve la restauration autoritaire en Algérie (dès 1991) et en Egypte (en 2014). A l’aveuglement et aux inconséquences, nous avons ajouté le déshonneur par le traitement que nous avons réservé aux réfugiés qui fuyaient les guerres que nous (ou nos alliés) avions déclenchées, en Libye et en Irak, et les autoritarismes que nous avions soutenus.

Sur le plan intérieur, le bilan est aussi accablant. Pendant que nos politiques économiques néolibérales produisaient un chômage de masse et la dés-industrialisation, nous avons restreint le débat public à des questions identitaires oiseuses en courant après l’extrême droite qui en faisait son miel électoral. Pas un homme politique – hormis peut-être Dominique Strauss-Kahn en 2006, pendant sa campagne pour les primaires du PS – n’a tenu un langage de vérité sur l’immigration depuis des lustres. Au lieu de tirer avantage de ce formidable atout que représente le biculturalisme de nombre de jeunes Français, nous avons rejeté une partie importante, et bien délimitée, de ceux-ci – à savoir les musulmans – dans la marginalité, et nous avons douté de leur appartenance à la nation, ce dont certains d’entre eux ont fini par douter eux-mêmes. Des présidents de la République, des ministres, des hauts fonctionnaires ont proféré en toute impunité des paroles indignes et anticonstitutionnelles, tandis que les médias ouvraient grand leurs antennes, leurs écrans et leurs colonnes à des plumitifs racistes ou ignorants érigés en penseurs. L’asphyxie financière de l’école, de l’Université, de la recherche publique, et le poujadisme anti-intellectuel dont a fait preuve à leur encontre la droite oublieuse que la République dont elle se gargarise avait été celle des professeurs et des instituteurs, à la fin du 19e siècle, nous a privés des moyens de comprendre ce qui est en train de nous arriver.

Maintes analystes avaient pourtant annoncé, depuis longtemps, que nous courions droit dans le mur. Nous y sommes, bien que celui-ci, comme toujours dans l’Histoire, prenne un visage inattendu. Un examen de conscience s’impose à tous, car ces erreurs, qui nous reviennent en plein visage comme un boomerang, ont été commises à l’initiative de toutes les majorités qui se sont succédé au pouvoir depuis les années 1970. Si Sarkozy a sans conteste été le plus mauvais président de la République qu’ait connu la France, Giscard d’Estaing, Chirac, Mitterrand et Hollande se partagent la paternité de la politique suivie. Or, nous avons les dirigeants que nous élisons, et les médias que nous achetons. En bref, nous sommes responsables de ce qui nous arrive.

Seul un retournement radical pourrait nous en sortir : la remise en cause de la financiarisation du capitalisme qui détruit le lien social, créé la misère de masse et engendre des desperados ; une politique de sécurité qui privilégie le renseignement humain de qualité et de proximité plutôt que la surveillance systématique, mais vaine, de la population ; le rétablissement et l’amplification des libertés publiques qui constituent la meilleure riposte à l’attaque de notre société ; la révision de nos alliances douteuses avec des pays dont nous ne partageons que les contrats ; et surtout, peut-être, la lutte contre la bêtise identitaire, aussi bien celle d’une partie de notre propre classe politique et intellectuelle que celle des djihadistes. Car les Zemmour, Dieudonné, Le Pen, et Kouachi ou autres Coulibaly sont bien des «ennemis complémentaires», pour reprendre le terme de l’ethnologue Germaine Tillion.

L’alternative est claire, à trois semaines des élections, et elle est politique, au sens plein du mot. Soit nous continuons à laisser ces phares de la pensée et leurs experts sécuritaires nous guider vers le gouffre, et notre prochain président de la République sera un Viktor Orban, peu importe qu’il soit de droite ou de gauche pourvu qu’il nous rétracte identitairement. Soit nous conjuguons notre autodéfense avec la conquête de nouvelles libertés, comme avait su le faire, à une époque plus tragique encore, le Conseil national de la Résistance, pendant la Seconde Guerre mondiale. Telle serait la vraie réponse aux crétins assassins et aux histrions.

Jean-François Bayart
Professeur à l’IHEID (Genève), directeur de la chaire d’Etudes africaines comparées (UM6P, Rabat)
A notamment publié L’Islam républicain. Ankara, Téhéran, Dakar (Albin Michel, 2010)

Écrit par : Charles 05 | 16/11/2015

Merci, Hélène.

Écrit par : xénia | 17/11/2015

Les commentaires sont fermés.