20/12/2015

Entre mépris et rhétorique d'usage

70830426.jpg

 

Si le site de la chaîne d'information publique suisse RTS a publié des extraits de la conférence de presse tenue, ce 17 décembre, par le Président russe, son habituel grand rendez-vous avec les médias n'a pas eu les grâces du téléjournal quotidien de Darius Rochebin.

A ce choix, s'ajoute celui d'une rhétorique devenue presque habituelle pour évoquer Vladimir Poutine:

http://www.rts.ch/info/monde/7349600-quand-vladimir-pouti...

Il semble trop compliqué, de la part de médias autorisés, de rendre compte de la politique menée par le chef du Kremlin autrement que par la raillerie.

C'est non seulement déplorable de la part d'une chaîne publique d'information mais surtout dommageable pour le public qui ose encore lui faire confiance.

Pourtant rappelée à plus soif par les tenants du multiculturalisme, c'est la bonne entente entre les peuples que ces fossoyeurs patentés s'ingénient à enterrer sous leurs pelletées d'arrogance et de mépris.

A lire, ci-dessous, cet article qui pointe de nombreux aspects occultés par les apôtres du "vivre ensemble":

https://blogs.mediapart.fr/salah-lamrani/blog/091215/patr...

Commentaires

Pour ce qu'il en est des "apôtres du vivre-ensemble" auxquels vous faites allusion, n'oublions pas qu'il s'agit là de la dernière invention de la smala des socialistes et qu'elle ne veut rien dire de précis car contre toute attente, les animaux d'un zoo vivent ensemble, autant que les habitants des cités vivent avec ceux des beaux quartiers "ensemble" dans le même pays, c'est-à-dire qu'en fait, tout le monde vit "ensemble" mais chacun chez soi.

Écrit par : Christian Bitard | 20/12/2015

Un homme qui existe, qui représente un peuple, un état. On aurait voulu le faire taire, l'isoler, l'embastiller derrière un mur de fer, lui mettre un masque de même nature. Mais il est ici, au centre du monde, pour peu que la rotation du globe le mette en évidence. D'autres hommes, d'autres conceptions, d'autres cultures n'ont qu'à s'exprimer en des termes plus amicaux pour que tout le monde se comprenne. Le monde, voici bien le fin mot. Un monde sans couleurs, celles qui affolent et que l'on a créées. Des petits qui se voudraient grands, comme ces grands qu'ils voudraient petits. Il est en l'état un déséquilibre mondial qui ne trouvera d'horizon que lorsque l'oncle Sam se sera relevé. Alors, chacun à sa place, les blocs qui établissent l'équilibre du monde le porteront, comme dans les légendes, comme des dieux Grecs. Les fous n'écrivent pas, ils ne savent pas le faire. Ceux qui croient ne pas l'être agissent étonnamment. Que l'Europe se fasse, sans idées expansionnistes imbéciles. Que d'autres pays, presque des continents, entrent dans le dialogue ! Que les Amériques se ressaisissent. La Russie est bien là et prête à l'écoute. Mais qui voudrait lui disputer sa place commettrait une erreur. Une erreur que d'autres ont commis en d'autres temps et d'une autre manière. Bientôt, pour la survie du genre humain, se poseront bien d'autres questions. L'énergie que l'on tait reviendra dès demain d'actualité. Dès demain, comme elle aurait dû l'être hier. Mais les petits médias, de papier, de paroles, ou de tetraoctets, n'ont qu'une vison d'un jour, entre l'inconnu et l'éternité, entre l'infini grand et l'infiniment petit, entre la réalité et l'absurdité. Non, ils ne l'aiment pas. Si tel était le cas ils l'auraient prénommé Vlad, l'auraient humanisé, souligné son humour. Le monde se trompe, celui qu'on intoxique. Le danger ne vient pas de l'est, le danger ne vient pas de là ...

Écrit par : Gérard BIENVENU | 20/12/2015

Conférence de presse de Monsieur Poutine:
http://fr.sputniknews.com/russie/20151217/1020343993/poutine-conference-de-presse-2015.html

Monsieur Bitard:
"les animaux d'un zoo vivent ensemble": vous ne croyez pas si bien dire:
http://fr.sputniknews.com/videoclub/20151216/1020340099/amour-timour-jeu.html

Écrit par : Charles | 21/12/2015

Le racisme culturel à l'égard des russkoffs n'est pas, hélas, un événement nouveau à "l'Occident éclairé"". Tout le monde connaît de Custine, qui jugeait légèrement sur la Russie où il passait quelques mois sans aucune formation spéciale et sans aucune connaissance de la langue du pays, et dont les opinions sur tous les autres sujets n'intéressaient jamais personne. Malheureusement, les esprits plus philosophiques ce permettait en passant les remarques tels que: "La mort d'un Français est un événement dans le monde moral; celle d'un Cosaque n'est guère qu'un fait physiologique: une machine fonctionnait qui ne fonctionne plus." ("L'Avenir de la science - pensées de 1848," Ernest Renan, éd. Calmann-Levy, 1890, p. 522.) La liste aurait pu être beaucoup plus longue.

Écrit par : Paul KATCHALOV | 21/12/2015

@Gérard
juste et bien écrit, presque poétique...

Écrit par : Richard Kohler | 21/12/2015

Il faut dire que la photo est magnifique.

Écrit par : Vladimir Trofimov | 22/12/2015

Madame Richard-Favre,

"celui d'une rhétorique devenue presque habituelle pour évoquer Vladimir Poutine:"
Pour illustrer votre propos, je vous suggère le "documentaire" suivant de la chaîne allemande ZDF:
https://www.youtube.com/watch?v=rJKcxKUvClc
Tout y passe sur Monsieur Poutine. Surtout il est traité de menteur.

Vraiment?
https://www.youtube.com/watch?v=7ki7jHotnwM
Comment on dit boomerang en allemand?

Écrit par : Charles | 23/12/2015

Merci à Charles pour son lien. Il est évident que nos merdias mainstream sont sur la défensive depuis que V. Poutine fait régulièrement des points de presse auxquels participent plus de 1400 journalistes du monde entier, qui font (les occidentaux) soigneusement attention d'éviter de parler des sujets qui dérangent la politique de l'Empire et des tenants du Nouvel Ordre mondial! Si vous avez envie d'ouvrir le dialogue plus ou moins musclé avec les journalistes de la RTS, leur adresse est de la forme suivante: prénom.nom@rts.ch et surtout n'oubliez pas que c'est nous qui les payons, forcés que nous sommes de régler les factures billag!

Écrit par : Gabor Fonyodi | 26/12/2015

Les commentaires sont fermés.