• 2016, 2017 et pourquoi pas, jamais?

    Imprimer Pin it!

    l-est-interdit-dinterdire-300x248.jpg

    Souvent, en fin d'année, des rétrospectives sont proposées par certains médias.

    On revient sur des faits qui ont marqué l'année qui s'achève. 

    On annonce, aussi.

    Ainsi, nombre de journalistes s'affairent-ils à commenter la prochaine sinon hypothétique parution, en France, de l'ouvrage d'Adolf Hitler, Mein Kampf.

    Prévue pour 2016, en effet, à en croire ce qui a été déclaré sur les ondes de la RTS le 25 décembre dernier, elle devrait être reportée à 2017:

    http://www.rts.ch/info/culture/7366095-la-reedition-francophone-de-mein-kampf-a-du-plomb-dans-l-aile.html

    Hier, pourtant et toujours sur la même RTS, on faisait la part belle à cette publication:

    http://www.rts.ch/play/tv/19h30/video/reedition-mein-kampf-le-point-avec-martina-chyba?id=7374919

    Chacune et chacun y allant de ses arguments, souvent les mêmes repris en boucle, la polémique ne semble pas près de s'éteindre.

    2016 ou 2017 n'y changera pas grand chose sinon, peut-être et en fin de compte, un renoncement de la part de Fayard.

    Le souhaiter pourrait constituer un voeu.

     

  • Suicide, mensonge et video

    Imprimer Pin it!

    1451047643513-1728x800_c.jpg

    Une video qui circule sur les réseaux sociaux, rien de très original.

    Une video qui met en scène un suicide avorté, un peu moins courant.

    Une video qui montre un Président sauver le malheureux candidat à la mort, voilà qui l'est encore moins.

    Ainsi a été diffusée une scène qui montrait un homme prêt à sauter dans le vide et que le Président turc a retenu de justesse.

    Mais voici qu'on apprend qui est qui et semble le plus désespéré des deux:

    http://reseauinternational.net/la-fable-derdogan-le-sauveur-a-ete-de-courte-duree-le-sauve-etait-un-agent/

    De tels exemples de faux ne sont pas rares, nul ne l'ignore.

    Ils seraient risibles s'ils n'étaient qu'occasionnels.

    Tel n'est toutefois pas le cas et nombre d'entre eux sont démasqués.

    Cela ne risque néanmoins pas de prétériter le mensonge.

    Même avéré, son avenir reste assuré.

     

  • Guerre et foi

    Imprimer Pin it!

    CXDxMdpWQAAur1M.jpg:large

     

    Amnesty International rend des rapports dont on est en droit d'attendre qu'ils soient vérifiés conformes.

    Or voici que l'un d'eux n'a pu être confirmé par l'ONU.

    Il concerne les frappes menées par l'aviation russe en Syrie.

    Amnesty International accuse la Russie d'avoir visé des civils et tué des innocents.

    http://fr.sputniknews.com/international/20151223/1020515764/ONU-Amnesty-International.html

    Pendant ce temps-là, en Syrie, on a fêté Noël.

     

     

  • Noël, un temps de prière et d'autant de controverses

    Imprimer Pin it!

    bougieszoomsur-310x165.jpg

    En ce 25 décembre, tandis que certains célèbrent encore la naissance du Christ, fixée ce jour par le Pape Libère en 354, d'autres n'y songent pas ou plus.

    Des religions et des pratiques qu'elles induisent, on débat quand on ne s'y attaque pas de manière frontale.

    Il n'en demeure pas moins vrai qu'elles sont le fait de milliards d'individus.

    Partagé ou non, le besoin de projeter une présence divine est une constante de l'humanité.

    D'aucuns évoquent la force de la prière.

    Aussi irrationnelle soit-elle, elle soutient nombre de fidèles.

    La leur contester ou la respecter est un choix.

    Intellectuel ou affectif, il engage.

     

  • Cette "culture" dont on parle tant...

    Imprimer Pin it!

    politique_culturelle.jpg

     

    On lit, ici et là, toutes sortes de propos tenus sur la culture sans jamais que le sens dans lequel ce concept est utilisé ne soit précisé.

    A croire que tout le monde s'entendrait sur ce à quoi renvoie le terme de culture.

    Que de malentendus, au contraire, cet usage lexical indéfini ne présente-t-il pas!

    Et combien d'erreurs d'appréciation ne s'éviterait-on à en préciser le caractère!

    Autant dire que récupérations tacites émaillent tout débat autour de la culture.

    Et très vite, l'embrouille est assurée alors que l'implicite règne en maître.

    Genève, ces jours-ci, vit au rythme de querelles sinon davantage encore, qui ont pour enjeu la culture.

    Celle des uns dressée contre celle d'autres, c'est la politique qui mène le jeu. 

    Avec pour enjeu, désormais, une tête à couper.

     

  • Le patriotisme et ses modulations

    Imprimer Pin it!

     

    Logo%20Patriotisme.jpg

    Ce serait un euphémisme de rappeler combien les projections associées au patriotisme divergent.

    Si pour certaines, elles se limitent au seul sentiment envers une patrie, pour d'autres, elles se confondent avec chauvinisme et nationalisme. 

    Cela dit, l'absence de tout lien entretenu de manière particulière avec un pays ou un autre existe tout autant.

    Il peut néanmoins apparaître que, selon les circonstances, le patriotisme se révèle sinon se réveille alors qu'on n'y aurait pas songé.

    Lors des attentats de Paris, il a été mentionné comment le patriotisme avait su s'imposer au nationalisme.

    http://www.liberation.fr/chroniques/2015/11/25/la-revanche-du-patriotisme-sur-le-nationalisme_1416118

    La distinction a été commentée de manière diverse.

    Le fait est qu'elle a été relevée mais que son issue reste incertaine tant le concept même de patriotisme semble susciter la controverse.

     

     

  • Dialogue et censure

    Imprimer Pin it!

    images-520-400-0000-1907-32-jpg.jpg

    Quelle mouche a donc piqué nos apologistes de la liberté d'expression?

    Quel est ce soudain alignement sur des méthodes si éloignées des valeurs démocratiques qu'ils ne cessent de défendre?

    Ne se hâtent-ils pas de les rappeler à qui les transgresserait?

    Or les voici soudain livrés à des pratiques qu'ils ne cessent de fustiger partout où ils le peuvent...

    Ne revendiquent-ils donc pas leur application tandis que d'autres les bafoueraient sans vergogne?

    Tant de questions pour sans doute aucune réponse.

    Dans ce cas, voici ce que Youtube a estimé devoir censurer:

    http://rutube.ru/video/1125b9f4c48d403f2a4bc126484cf6db/

  • Entre mépris et rhétorique d'usage

    Imprimer Pin it!

    70830426.jpg

     

    Si le site de la chaîne d'information publique suisse RTS a publié des extraits de la conférence de presse tenue, ce 17 décembre, par le Président russe, son habituel grand rendez-vous avec les médias n'a pas eu les grâces du téléjournal quotidien de Darius Rochebin.

    A ce choix, s'ajoute celui d'une rhétorique devenue presque habituelle pour évoquer Vladimir Poutine:

    http://www.rts.ch/info/monde/7349600-quand-vladimir-poutine-fait-son-show-devant-la-presse-russe.html

    Il semble trop compliqué, de la part de médias autorisés, de rendre compte de la politique menée par le chef du Kremlin autrement que par la raillerie.

    C'est non seulement déplorable de la part d'une chaîne publique d'information mais surtout dommageable pour le public qui ose encore lui faire confiance.

    Pourtant rappelée à plus soif par les tenants du multiculturalisme, c'est la bonne entente entre les peuples que ces fossoyeurs patentés s'ingénient à enterrer sous leurs pelletées d'arrogance et de mépris.

    A lire, ci-dessous, cet article qui pointe de nombreux aspects occultés par les apôtres du "vivre ensemble":

    https://blogs.mediapart.fr/salah-lamrani/blog/091215/patriotisme-nationalisme-et-chauvinisme-de-vladimir-poutine-marine-le-pen

  • 1977-2015

    Imprimer Pin it!

    felix_dzerzhinsky.jpg

    L'Union des Ecrivains, créée en 1932 en ex-URSS offrait de nombreux avantages à qui en était membre. Outre des conditions de vie facilitées avec possibles datchas accordées ou autres contributions financières substantielles, l'Union soutenait la publication d'oeuvres et de périodiques et organisait des rencontres et des séminaires.

    En 1977, l'ancienne membre de l'Union des Ecrivains et désormais lauréate du Prix Nobel de littérature, Svetlana Alexievitch, signait un article consacré à Félix Dzerzhinski, fondateur et directeur de la Tcheka, police qui deviendra plus tard le KGB.

    Le portrait que la lauréate biélorusse dresse de celui qui a été considéré comme un héros national dans le pays où elle vivait à l'époque et où elle vit à nouveau, n'est pas dénué d'émotion. Il se conclut ainsi: 

    Когда у меня вырастет сын, мы обязательно приедем на эту землю вместе, чтобы поклониться неумирающему духу того чье имя - Феликс Дзержинский- "меч и пламя" пролетарской революции.

    Quand mon fils sera grand, nous viendrons sans faute sur cette terre pour saluer l'esprit immortel du nom de Félix Dzerzhinski, "épée et flamme" de la révolution prolétarienne.

    A 29 ans, âge auquel Svetlana Alexievitch a écrit cet article, on est déjà en état de penser de manière critique.

    Or tandis que cette désormais intarissable critique du régime soviétique vouait son talent et sa plume à honorer l'un de ses plus puissants représentants, elle se situait bien loin du sort réservé à ses confrères dissidents.

    Près de quarante ans plus tard, conspuer un régime politique dont elle s'est davantage montrée suppôt et bénéficiaire que victime, vaut, en effet, son prix d'or suédois.

     

     

  • BHL, le "protecteur"

    Imprimer Pin it!

    Capture d’écran 2015-12-17 à 16.14.42.png

                                             http://www.bernard-henri-levy.com/arte-2836.html

     

    Arte est l'acronyme d'Association de Retransmission Télévisuelle Européenne.

    En droit, Arte est un Groupement Européen d'Intérêt Economique (GEIE) basé à Strasbourg.

    Voici maintenant vingt-deux ans que Bernard-Henri Lévy occupe le poste de Président du Conseil de Surveillance d'Arte France.

    Inutile de dire que BHL prise son poste et n'hésite pas à s'en expliquer.

    A la question de savoir si le mandat qui vient de lui être renouvelé sera son dernier, il répond qu'il ne se pose jamais ce genre de questions.

    Quant à la chaîne Arte, il l'estime être plus qu’une chaîne de télévision.

    C'est un endroit où, tous les soirs, on fabrique de l'Europe, on façonne et invente de la culture européenne vivante.

    Arte est une des rares choses qui fonctionnent en Europe.

    http://www.lopinion.fr/2-juillet-2014/bernard-henri-levy-arte-est-rares-choses-qui-fonctionnent-en-europe-14021

     

  • La Russie et la ferveur d'Arte

    Imprimer Pin it!

     

    cartealcool.jpg

    Pour la énième fois, la chaîne de télévision Arte s'est penchée sur le sort de la Russie et du taux d'alcoolisme qu'elle présente.

    Les précédentes émissions sur le sujet n'ont pourtant pas manqué.

    Il semble cependant que le clou doive être enfoncé au point de négliger la redite.

    Selon une étude publiée le 13 mai 2014 sur le site Slate, l'Ukraine ou la Biélorussie ont des niveaux similaires de consommation d'alcool.

    http://www.slate.fr/monde/86975/carte-pays-alcool-monde

    L'insistance avec laquelle la chaîne publique culturelle et européenne se focalise sur la seule Russie pour traiter de l'alcoolisme relèverait presque de l'obsession.

    Elle interroge, en tous les cas, la programmation d'une chaîne qui se présente comme favorisant la compréhension et le rapprochement des peuples en Europe.

     

     

  • Entre élections et appel à la révolution, la vie ici et là...

    Imprimer Pin it!

    ffe7375c-339a-4654-b054-b7a438bc5a58_JDX-NO-RATIO_WEB.jpg?quality=80&version=13&size=1936x

     

    Alors que la Suisse a vu la récente élection au Conseil Fédéral de Guy Parmelin, que la France comptabilise les régions acquises ou perdues par les uns et les autres, la Russie retrouve Mikhaïl Khodorkovski, par voie de presse tout au moins.

    Convoqué pour une affaire de meurtre à laquelle il aurait été associé, l'ancien patron de Ioukos s'est exprimé depuis Londres à ce sujet.

    C'est donc dans les bureaux moscovites de son association Russie ouverte que les journalistes convoqués ont pu suivre la conférence de presse qu'a donnée l'ancien oligarque 

    Celui-ci a, entre autre, appelé à la révolution et à dénoncé l'illégitimité du régime de Vladimir Poutine.

    Inutile de dire que les relais médiatiques de cette affaire varient.

    Le fait est que les conséquences qu'auront les uns ou les autres sur les relations entre Russie et Occident n'est peut-être pas à négliger.

     

     

  • L'Occident et ses références

    Imprimer Pin it!

    images?q=tbn:ANd9GcQI7r_4djWulh61QSIocEULLYmDRvDFIGbnslXmyy9vXKKEJO23

     

    Qu'un certain Occident se montre critique face à la politique menée par le président russe, on l'a bien compris.

    Que ce même Occident sélectionne ses références à l'appui, tout autant.

    Après les 86 % d'une Russie qui rirait quand les gens meurent dans le Donbass*, en passant par le califat orthodoxe* que voudrait créer Vladimir Poutine, voici la lauréate du Prix Nobel de littérature 2015 déclarer que les Russes font la guerre aux Ukrainiens. À leurs frères et que des avions russes sont en train de bombarder la Syrie.

    http://www.afp.com/fr/info/la-nobel-de-litterature-alexievitch-denonce-le-bellicisme-de-la-russie

    Ce jeudi 10 décembre, Svetlana Alexievitch recevra son Prix des mains du Roi de Suède.

    Que l'oeuvre de l'écrivain biélorusse ait été récompensée regarde l'Académie qui l'a honorée.

    Mais que cette distinction autorise la lauréate à énoncer autant de contre-vérités la discrédite.

    Les tensions actuelles entre Occident et Russie n'ont rien à gagner avec de telles propos mensongers.

    A moins que le choix opéré par Stockholm n'ait été, comme d'aucuns l'affirment, de pur intérêt politique.

     

    Lettre ouverte

    La Nobel récidive

     

     

  • Corrompus. Sans le savoir.

    Imprimer Pin it!

    11863340_572519459554297_8462965379281402514_n.preview.jpg

     

    Le philosophe Alain Deneault publie un ouvrage intitulé La médiocratie. 

    Interviewé pour le magazine Telerama, il livre quelques réflexions autour du concept de médiocrité. 

    Selon ce professeur de l'Université de Montréal, la médiocrité n'est en rien un signe d'incompétence. Ainsi Alain Deneault se garde-t-il de stigmatiser quiconque.

    Au contraire, déclare-t-il, ce qu'il souhaite, c'est comprendre la nature de cette injonction à être médiocre qui pèse aujourd'hui sur des gens qui ne sont pas forcément enclins à l'être.

    En ceci, son étude est d'autant plus percutante qu'elle éclaire un système dont la corruption arrive ainsi à son terme lorsque les acteurs ne savent même plus qu'ils sont corrompus!

    A lire, ici:

    http://www.telerama.fr/idees/en-politique-comme-dans-les-entreprises-les-mediocres-ont-pris-le-pouvoir,135205.php#xtor=EPR-126-newsletter_tra-20151208

     

    A noter que le titre de cet ouvrage est également celui d'un autre opus paru en 2015. D'une tout autre facture, il est signé par l'avocat et écrivain Michel Bourgeois.

  • La Nobel récidive

    Imprimer Pin it!

    capture_decran_2015-09-24_a_09.56.19.png

    Le 24 septembre dernier, Vladimir Poutine inaugurait la plus grande mosquée d'Europe.

    A Moscou, le président russe était aux côtés de ses homologues turc et kazakh ainsi que de Mahmoud Abbas et du grand mufti de Russie.

    Cet événement, largement médiatisé, a sans doute dû échapper à la vigilance de Svetlana Alexievitch, lauréate du prix Nobel de littérature 2015 qui décrète, dans La Vanguardia, que le président russe créerait, en Russie, un califat orthodoxe.

    Un Nobel est une référence. Discutée, certes mais qui fait autorité.

    Dans son interview à La Vanguardia, l'écrivain biélorusse évoque la dimension politique de son prix. Elle a raison car elle est bel et bien présente.

    Quelles que soient les opinions que défend Madame Alexievitch, rien ne lui interdit de s'informer avant de s'exprimer.

    En l'occurrence, Madame Alexievitch a manqué une nouvelle occasion de se taire.

    Et ce ne sont pas les commentaires déposés sous l'article ci-dessous qui le contrediront:

    http://oumma.com/221656/moscou-l-inauguration-de-plus-grande-mosquee-d-europe

     

     

  • Nous autres citoyens lambda

    Imprimer Pin it!

     

    earth-the-water-planet-blue.jpg

    A lire tout ce qui circule comme information ici et là, on ne peut que se rendre à l'évidence du besoin qui l'emporte de donner du sens, quitte à ce qu'il soit aussitôt contredit.

    D'une complexité rare, l'actualité qui domine la plus grande partie de nos médias depuis quelques semaines, ne peut qu'inviter à la réserve alors que nombre d'internautes y vont de leur point de vue, preuves soi-disant à l'appui.

    Mais lequel d'entre nous saurait affirmer que les intentions de tel ou tel pays, de tel ou tel dirigeant iraient dans tel sens alors que tant d'inconnues demeurent pour le commun des mortels que nous sommes, nous autres citoyens lambda?

    Face à tant de postures prises pour énoncer des certitudes aussi vite démenties le lendemain par d'autres qui ne valent souvent guère mieux, un peu de recul semble nécessaire.

    Ainsi et contrairement à ce que d'aucuns auront pu penser de ce blog, il n'a pas pour mission d'alimenter ni de privilégier une quelconque approche politique.

    Il y est question de réagir à ce qui s'énonce comme information.

    Or quand elles semblent aller dans tous les sens, privilégier la réflexion d'ordre général paraît opportun.

     

     

  • Guerres sélectives?

    Imprimer Pin it!

    880px-Ongoing_conflicts_around_the_world.svg.png

                                https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_guerres_contemporaines

     

    Cette carte indique les guerres en cours en 2015.

    Toutes ne font pas la une de nos médias.

    Les informations livrées par les agences de presse sont reprises par l'ensemble des rédactions et traitées selon leur sensibilité et celle de leur public.

    Le fait est que la mort, la misère et la condition humaine en général ne semblent pas avoir droit à la même considération.

    Si un tel constat paraît tristement banal, c'est qu'il s'est imposé.

    Or s'habituer à ce que des guerres soient médiatisées au détriment d'autres, fausse le jugement.

    A moins qu'il ne soit admis de manière tacite que certaines régions du globe méritent plus d'attention que d'autres.

    Auquel cas, il serait bon de redéfinir quelques concepts au nom desquels nombre de combats son menés.

     

     

  • Arabie Saoudite-Russie, un point de vue

    Imprimer Pin it!

    rtr4mrns.jpg

    Le point de vue de Roland Lombardi sur les relations entre Arabie Saoudite et Russie ne manque pas d'intérêt.

    Il est publié sur le site créé par Jean-François Coustillière, ancien officier de marine.

    http://www.econostrum.info/Les-relations-entre-la-Russie-et-l-Arabie-saoudite%C2%A0-changement-des-equilibres-au-Moyen-Orient%C2%A0_a21133.html

    L'éclairage donné aux relations qu'entretiennent nombre de pays concernés par la situation en Syrie révèle toute sa complexité et l'importance cruciale de négociations.

    A cet égard, Roland Lombardi relève le rôle majeure joué par la diplomatie russe.

    Par son approche, cet article tranche avec nombre d'autres qui, d'emblée, dressent des camps les uns contre les autres sinon prédisent le pire à venir.

     

  • Sondage

    Imprimer Pin it!

     

    Capture d’écran 2015-12-01 à 00.15.31.png

     

    Un sondage est proposé sur le site RT pour savoir quelle serait la position de la France après l'attaque de l'avion russe par la Turquie:

    https://francais.rt.com/international/11355-kurdes-etats-unis-peshmergas-combat-sol

    A cette heure, la comparaison des réponses n'est pas sans intérêt. 

    Elle indique clairement deux positions dominantes dont l'une l'emporte sur l'autre à près de 5%.

    Ces résultats reflètent parfaitement ce qui s'observe à la lecture de commentaires ou autres propos partagés sur les réseaux sociaux.

    A chacune et à chacun d'interpréter ces résultats comme il l'entend.

    Ils sont assez révélateurs, en tous les cas, de deux tendances que tout oppose ou peu s'en faut.