04/01/2016

Cette Russie qui n'est pas, etc.etc...

1014235994-1728x800_c.jpg

En voici encore un qui met en garde contre la personnalité du président russe sinon contre la Russie elle-même.

Rien d'original ni de nouveau dans l'approche que propose l'article ci-dessous sinon, peut-être, dans le fait de se situer sur le plan de la puissance pour établir quelques comparaisons entre la Russie, les Etats-Unis et l'Union Européenne.

Mais le propos énoncé par Dominique Moïsi, qui signe l'article en question, ne se distingue à l'évidence pas par son objectivité.

Le but visé est une fois encore de montrer combien le président russe est un homme que le concept de démocratie ne semble pas préoccuper.

Et se référer, dans ce sens, à la Nobel de littérature 2015 est le passage obligé. *

Plutôt que de privilégier une approche constructive, s'acharner sur ce que la Russie n'est pas ou aurait pu être si ... semble être décidément l'activité de prédilection de certains médias.

http://www.lesechos.fr/monde/enjeux-internationaux/021589...

 

* http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/12/08/l-occident-et-... 

Commentaires

Quel torchon! Digne de la presstitution.
Réécriture:
"La réalité est tout autre et passe par une estimation froide du rôle joué par les États-Unis dans le monde. On peut la résumer ainsi : où Washington est-il un facteur d’ordre et où constitue-t-il à l’inverse un facteur de désordre ?

Accepter le caractère incontournable de Washington dans la recherche d’une solution politique en Syrie est déjà en soi discutable, mais peut signifier se jeter dans les bras des États-Unis [effectivement c'est déjà le cas!]. Daech est un ennemi redoutable, mais dont la défaite est déjà programmée grâce aux coups portés par la Russie. L’objectif, légitime, d’anéantir le prétendu Etat islamique n’implique pas que l’on fixe des limites aux ambitions d’un pouvoir états-unien dont la nature profonde nous est familière, et doit le rester."

En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/monde/enjeux-internationaux/021589761392-comment-traiter-avec-la-russie-de-poutine-1189035.php?V8vpEJ1m1auZs2SJ.99

Écrit par : Charles | 04/01/2016

Pour ceux qui comprennent le russe et qui aiment réfléchir :

http://ria.ru/zinoviev_club/

Écrit par : Cassandre | 05/01/2016

Un ramassis de conneries. dignes de tous les merdias dominants aux discours préformatés. Il ne faut jamais oublier que les juifs pro-israéliens, parfois à la double nationalité, sinon souffrant d'une double allégeance, sont légion dans les merdias occidentaux, en tant que propriétaires de ces merdias, ou des journalistes, voire les rédacteurs en chef. Ceci explique cela. Des bouffons nazis venus au pouvoir en Ukraine, suite à un coup d'état, ne les dérange pas, dans la mesure où, la clique dirigeante est pro-israélienne, voir sont carrément des juifs du même tonneau!

Écrit par : Gabor Fonyodi | 05/01/2016

Dominique Moïs est un homme dont les propos sont modérés. Co-fondateur de l'IFRI, il a été l'assistant de Raymond Aron. Il en est de même du quotidien "Les Echos" qui est un journal de qualité.
Certes, dans une société de liberté, on peut le critiquer, mais de là à affirmer " que son propos ne se distingue pas à l'évidence par son objectivé", ce qui revient à dire que l'objectivité est un monopole dont jouissent certain(e)s me paraît pour le moins excessif. Quant aux propos injurieux, qui sont hélas fréquents dans ce blog, il est préférable de les ignorer.

Écrit par : Christian Casper | 05/01/2016

Pour mesurer l'objectivité de Dominique Moïs, voici cette video que j'ai partagée sur un précédent sujet de ce blog:

https://www.youtube.com/watch?v=D0nx7rs6dY4

Pour le reste, nombre de commentaires détestables envers celle qui les a malgré tout publiés ici, sont aussi à ranger parmi les "propos injurieux" dont vous déplorez la fréquence "dans ce blog", Christian.

Il est certain que l'on peut éviter l'attaque personnelle, lorsqu'on commente. Comme de nombreux autres ici, vous n'y êtes malheureusement pas - encore- parvenu.

Et puis, si vraiment ce qui se publie ici vous importune à ce point, pourquoi revenir sans cesse sur ce blog que vous aviez, pourtant et en son temps, décidé de "fermer"?

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 05/01/2016

Puisque mes propos dérangent quelques grincheux, faisons une petite étude de texte, du journaliste "modéré", travaillant pour le "journal de qualité".
Je cite: " mépris de la démocratie : les valeurs de Vladimir Poutine sont radicalement opposées à celles de l’Union européenne." De quel mépris parle-t-on? V. Poutine serait venu au pouvoir suite à un coup d'état comme la clique au pouvoir en Ukraine? V. Poutine serait-il un monarque de *droit divin" comme les pétromonarques? Et pourtant, l'UE et ses "grandes valeurs", a opté pour reconnaître le coup d'Etat en Ukraine et entretient d'excellentes relations avec les pétromonarchies qui, c'est bien connu, sont les champions toutes catégories en matière de démocratie et de droits de l'homme! Continuons dans les "valeurs". De quelles valeurs s'agit-il quand l'UE, par la France et l'Angleterre interposés ont assassiné un chef d'état (Khadafi), assassiné 160000 civils (chiffres de l'ONU), et instauré le chaos dans un pays qui vivait paisiblement, au nom de "l'apport de la démocratie...". Poursuivons, de quelle valeur s'agit-il quand l'UE finance, arme, entraîne des mercenaires, pactise avec des terroristes d'Al-Quaïda, Al-Nosra, y envoie ses troupes spéciales pour déstabiliser un pays et son gouvernement légitime, démocratiquement élu, pour essayer d'y mettre en place un régime favorable aux visées colonialistes de certains membres de l'UE? Vous avez sûrement reconnu, la Syrie et les 250000 morts, les millions de réfugiés dont une partie non négligeable finit par débarquer chez nous. Et où se trouve la démocratie dans un pays où un référendum se solde par un "non" massif de 55% et le parlement passe outre en se foutant joyeusement de la gueule des gens? Et quand un eurodéputé italien arrive au Parlement européen avec un t-shirt caricaturant Mme Merkel en Hitler, ce député est aussitôt condamné, d'abord à se taire et ensuite devant un tribunal. Magnifique exemple de démocratie et de la liberté d'expression dans l'UE. Bien sûr, traiter V. Poutine d'Hitler, rien de plus normal, n'est-ce pas? Bref, je préfère, et de loin, V. Poutine à cette bande de salopards de criminels de guerre qu'abrite l'UE!

Bon je ne peux pas continuer, car pendant que je lisais l'article, le site me demandait de m'abonner. Même ça c'est instructif, les sites russes en français que je consulte en libre accès ne m'obligent à rien, alors que votre journal de "qualité" veut me vendre sa m(...), toute la différence entre la Russie de M. Poutine et l'UE et ses merdias se résume à cela d'ailleurs. Mais bon, avec ce que j'ai pu voir, les lecteurs peuvent bien se rendre compte, que les donneurs de leçons qui se croient autorisés à critiquer V. Poutine commencent à balayer devant leur porte!

Écrit par : Gabor Fonyodi | 05/01/2016

Pour une analyse de ce torchon avec toute une série de commentaires:
http://www.les-crises.fr/comment-traiter-avec-la-russie-de-poutine%E2%80%89-par-dominique-moisi/
Je ne résiste pas à commenter personnellement ce torchon-ci:
"Séduction de la force, mépris de la démocratie : les valeurs de Vladimir Poutine sont radicalement opposées à celles de l’Union européenne."
La force: qui a engagé l'armée en Libye? Qui a voulu bombarder Damas?
La démocratie: qui a demandé l'autorisation de son gouvernement et du gouvernement où intervient ou va intervenir l'armée?
Quel gouvernement de quel pays a contourné la décision du peuple prise par référendum sur un traité constitutionnel?
Quel pays a ouvert la porte à des centaines de milliers de personnes au mépris des lois en vigueur et du traité de Schengen?
Quels pays ne respectent pas la souveraineté d'autres pays?

Voilà les "valeurs" que ce torchon défend: le droit de semer le chaos à l'intérieur et à l'extérieur de ses frontière, le droit de se faire agresser, voler, violer après avoir pactiser avec un dirigeant qui fait l'éloge de Hitler:
http://www.francetvinfo.fr/monde/europe/allemagne-trois-questions-sur-les-dizaines-d-agressions-sexuelles-commises-a-cologne-la-nuit-du-nouvel-an_1253823.html

Monsieur Fonyodi,
"que les donneurs de leçons qui se croient autorisés à critiquer V. Poutine commencent à balayer devant leur porte!"
Impossible ils sont payé pour calomnier et faire prendre des vessies pour des lanternes. C'est le principe de la presstitution.

Écrit par : Charles | 05/01/2016

Charles,

J'ai trouvé, ce soir, moi aussi, l'article d'Olivier Berruyer et lui ai demandé si, lorsqu' il commente le titre de l'article de Dominique Moïsi par un "Texte de propagande russophone désormais classique, dans le principal quotidien économique lu par les dirigeants économiques, que je reprends pour discussion…", il ne pensait pas plutôt à "russophobe". Cela n'a aucun sens, ici, de parler de "texte russophone" alors qu'il fait allusion au texte de Moïsi.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 06/01/2016

"Tout ce qui est excessif est dérisoire…" dit-on
Voici un extrait du texte de la 4éme de couverture du livre "Géopolitique de l'émotion" de D.Moïsi.
"Voici le plaidoyer d'un écrivain passionnément modéré, soucieux des nuances et animé lui-même par une culture d'espoir. Premier livre à explorer la dimension émotionnelle de la mondialisation, il dresse brillamment une «carte des émotions» du monde et débouche sur une interrogation fondamentale : sommes-nous au milieu d'un «clash d'émotions» ?
Enfin, bon passons...

Écrit par : Christian Casper | 05/01/2016

Madame Richard-Favre,
Hier dans un commentaire j'ai fait la même remarque en demandant de corriger cette erreur manifeste. Aujourd'hui, non seulement ma remarque a disparu, mais russophone est resté... Il faut croire qu'il y a un modérateur stupide. Voyons ce que va donner votre même remarque, si un second post sera pris en compte cette fois.

Je vois que deux messages font la même remarque et rien n'a changé.

Parce que le moisi n'est pas dans l'émotion quand il qualifie Monsieur Poutine de ce qu'il n'est pas? Dans son article on peut chercher en vain la "nuance". Allez donc lire les commentaires autrement pertinents sur le site les-crises. Merci de qualifier le torchon moisi de dérisoire. C'est effectivement le cas.

Écrit par : Charles | 06/01/2016

Bien que je n'ai jamais fait ça et si Mme HRF m'y autorise, je copie ci-après le commentaire de Kiwixar, sur le texte de Moisi, sur le site les-crises.fr, car je n'aurai pas dit mieux:

"Je me suis bien marré en lisant ça, c’est tellement gros, on dirait que c’est pondu directement depuis le fin fond d’un bayou par un red neck à qui on aurait demandé de postuler pour le prix Goebbels 2016 avec prime financière pour le nombre de jours où il resterait en tête de la course entre la ponte et le prix (fin d’année), d’où l’intérêt de pondre en tout début d’année.

Ah, ça démarre classique (“maître du Kremlin”, bing 100 dollars de prime), puis mensonger et standard (“la Russie n’est pas une démocratie” bing 1000 dollars, faut oser quand même), et on a même droit à une sorte de racisme bien colonial (nous homo sapiens, eux sous-hommes homo sovieticus). Et ça vire dans le grotesque (la démocratie serait une des valeurs de l’Union Européenne)(ah ah non sérieux), mal au bide.

Mais là où je trouve le texte bien maladroit (pour de la propagande), c’est d’évoquer les Etats-Unis : quel est le but, justifier le TAFTA en raison de notre proximité “culturelle” avec les US, avec lesquels on aurait les mêmes “valeurs” (le pognon)? Oulà, acrobaties et mauvaise foi en vue, comparer notre proximité de “valeurs” avec celles des US et celles de la Russie.

Voyons voir :
- démocratie : US non (selon Jimmy Carter) / Russie oui
= link to huffingtonpost.com =
- peine de mort : US oui / Russie non
- OGMs : US oui / Russie non
- mariage homosexuel : US oui (2015) / Russie non
- napalm, Agent Orange, fiole de Colin Powell : US oui / Russie non
- guerres externes sans la demande du gouvernement local légitime : US oui / Russie non
- 1939-1945 soldats allemands tués : front ouest 20% / front est URSS 80%
- bombes atomiques sur villes : US x2 / Russie 0
- crises majeures exportées : US 1929, 2008 / Russie aucune
- continent : US Amérique / Russie Europe+Asie

Donc si je résume, la valeur avec laquelle on est les plus proches des US, c’est le mariage homo.
Les valeurs avec lesquelles on est les plus proches des Russes, c’est la démocratie, l’abolition de la peine de mort, l’interdiction des OGMs, le fait de ne pas jeter des bombes atomiques sur des villes et d’éviter d’avoir une ingérence extérieure illégale (sans la demande du gouvernement local)(oui bon, Libye d’accord). Et la Russie est un pays européen en plus!

Chevènement : « Il n’y a pas d’indépendance de la France sans une Russie forte »"

Finalement je suis pas le seul de penser que Moisi porte bien son nom et si il brille dans un domaine, c'est celui de la propagande à 2 balles, j'espère pour lui, grassement rétribué...

Écrit par : Gabor Fonyodi | 06/01/2016

"Finalement je suis pas le seul de penser que Moisi porte bien son nom et si il brille dans un domaine, c'est celui de la propagande à 2 balles, j'espère pour lui, grassement rétribué…"

Quel beau langage et quelle classe!!!

Écrit par : Christian Casper | 06/01/2016

@C.C.

Je ne suis pas à la recherche de la reconnaissance par les journalistes et autres zélateurs du système, pour cela il faudrait que j'aie du respect pour eux. Ne voulant pas devenir journaliste moi-même, car voulant exercer un métier honnête, je suis fort marri de vous déplaire, cher Monsieur, mais finalement je préfère rester moi-même. Comme vous le disait Mme HRF, personne ne vous oblige à vous égarer dans ce lieu de perdition...

Écrit par : Gabor Fonyodi | 07/01/2016

Voici Vladimir Poutine de nouveau sur la sellette.
« Séduction de la force, mépris de la démocratie », d'aucuns comprendront qu'il n'en fallait pas plus pour faire réagir Hélène Richard-Favre. Elle le fait avec mesure et fort à propos. A la lecture du titre de l'article auquel elle se réfère, on comprend à l'évidence qu'il ne contiendra pas une analyse objective, tout étant déjà dit d'entrée. De là à laisser supposer que l'Amérique serait le symbole de la démocratie, le pays de la liberté, celui du bonheur, il y a un pas. Ah, la liberté, en France on l'associe à l'égalité, alors que la première contredit la seconde ! Est-il besoin de comparer les pays et de faire des griefs ? Chaque pays, en son temps, a eu ses terreurs, a rempli des charrettes, a édifié des statues. Et chacun serait bien inspiré d'ouvrir des yeux à mille facettes et de laisser la place à la diplomatie. Désormais on naît russophobe ou on ne l'est pas, selon la région du monde où l'on voit le jour. Et si Poutine entend se maintenir au pouvoir, comment pourrait-il en être autrement ? C'est un homme décidé et sûr de ses convictions, riverain d'une Europe qui n'en finit pas de se faire, au grand régal de l'Oncle Sam qui n'y est pas étranger. Ne vient-t-elle pas jusqu'aux frontières de la Russie, chercher à fissurer le monde, d'une manière hostile !?! Je crois qu'il ne faut pas se tromper et laisser aux diplomaties raison d'agir.
« Connaissez votre ennemi », une phrase que l'on attribue à un général chinois, Sun-Tzu me semble-t-il, qui vécut au deuxième siècle avant Jésus-Christ. On peut y lire que « celui qui ne connaît ni son ennemi, ni soi-même, sera invariablement vaincu dans toutes les batailles. John Roos, qui applique cette maxime à tous les domaines, depuis les affaires jusqu'au sport, dit qu'elle est la clé de la victoire dans bien des combats. Alors, de grâce, ne nous trompons pas d'ennemi, ne nous trompons pas de combat ...

Écrit par : Gérard BIENVENU | 07/01/2016

Les commentaires sont fermés.