14/02/2016

"Si j'ose dire"

snake1247.jpg

Vous pensiez la rhétorique réservée à quelques érudits ou autres savants usagers de la langue?

Détrompez-vous, certains la maîtrisent à merveille quand d'autres savent aussi la relever au passage.

En voici une bel exemple, loin d'être unique pour rendre compte d'une personnalité dont on sait la considération que lui porte la plus grande partie de la classe médiatico-politique occidentale.

Cela se passe dans le cadre d'une émission de géopolitique consacrée à l'OTAN et dont l'invité est Arnaud DOTEZAC, directeur des rédactions de Market Magazine.

A voir ici, dès la minute 9':

http://www.rts.ch/emissions/geopolitis/7388948-otan-a-quo...

Le très rhétorique si j'ose dire de Xavier Colin -qui ose donc dire- n'échappe pas à son invité.

Arnaud Dotézac, factuel, recadre.

 

Commentaires

@Hélène Richard-Favre

« Le très rhétorique si j'ose dire de Xavier Colin -qui ose donc dire- n'échappe pas à son invité. »

Vous croyez ? Pourtant c'est pas une confrontation d'avis différents.

Moi je "vois" au contraire Xavier Colin lancer en l'air, façon Yves Calvi, les idées populaires un peu trop simples du moment, comme des boîtes de bière americaine vides, justement pour permettre à son invité de faire un petit carton didactique. :-)))

Écrit par : Chuck Jones | 15/02/2016

Xavier Collin n'est rien d'autre qu'un grand propagandiste pro-atlantiste, probable membre de la CIA. Ses émissions sont orientées, donc sans autre intérêt que de connaître le point de vue de l'OTAN lui-même, Collin étant leur porte parole. Comme la Russie remet en cause la légitimité de l'OTAN, les petits soldats de celui-ci sont envoyés sur le front merdiatique. C'est la même chose que ces temps, les émissions sur "Qui est Daech?" fleurissant pour éviter que le bon peuple se fasse sa propre idée grâce à Internet, de qui sont ces terroristes et qui les a créés. Leur problème, c'est qu'ils doivent allumer des contre feux de tous les côtés! Merci qui? Merci, la Russie.

Écrit par : Gabor Fonyodi | 15/02/2016

J'ai juste oublié de préciser ... le "Ball-Trap" est une méthode couramment employée par les journalistes lors "d'interviews".

Écrit par : Chuck Jones | 15/02/2016

En tout cas cf Le Temps du 15 février sur la conférence de Münich il y en a une qui a une sacrée rhétorique. C'est Dalia Grybauskaite présidente de la Lituanie.

"Quelle est la différence entre Daech et la Russie? Il faut se préparer à nous défendre", qu'elle aurait dit.

Ah oui le grand duché de Lituanie! Non plutôt une présidente vassale de l'Otan je veux dire des USA qui défendent si bien leurs intérêts.

Il faudrait pas que la Russie s'allie avec l'Europe en particulier l'Allemagne, vous vous rendez compte ça serait pas bon pour Washington.
Isolons, confinons la Russie ce méchant pays! Non mais!

Donc qui agresse qui? Qui se défend?

Écrit par : Nicolas Moser | 15/02/2016

Je viens de voir en différé une interview de Medvedev sur Euronews, en marge de Munich. Bien sûr, la journaliste sûre de son fait l'a interrogé sur les "droits de l'homme" en Russie et à l'accès des citoyens à la dite "information" sous entendu à la sauce merdias mainstream...il a donné une excellente réponse qui fait réfléchir. Il a dit que les gens aujourd'hui à plus de 50% prenaient leurs informations sur l'internet! Avis aux intéressés et aux autres directement concernés!

Écrit par : Gabor Fonyodi | 15/02/2016

J'ai eu plusieurs fois des élèves, qui écrivaient "si chose dire " au lieu de "si j'ose dire". Cela m'a fait réfléchir...

Écrit par : zoria | 15/02/2016

Les commentaires sont fermés.