27/02/2016

John Kerry "a demandé un temps de réflexion"

8-chretiens-crucifies-syrie-juillet-2014-un.png

Donc si on comprend bien, émettre des réserves sinon des critiques vis-à-vis de l'islam revient à être raciste:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/03/18/l-islam-n-est-...

Tuer des millions de chrétiens, par contre, oblige le secrétaire d'Etat des Etats-Unis à demander un temps de réflexion avant de pouvoir se prononcer sur ce que cela implique sur le plan linguistique.

En effet, Monsieur John Kerry n'est pas certain qu'assassiner des Chrétiens en masse soit un "génocide", nous apprend cet article:

http://coolamnews.com/j-kerry-nest-pas-certain-quassassin...

La quantité n'a jamais fait la qualité, nul ne le niera.

Plusieurs millions de Chrétiens torturés, violés et assassinés ne font pas de leurs bourreaux pis que toute personne critique de l'islam.

Donc John Kerry va réfléchir...

Pendant ce temps-là, les décrétés racistes islamophobes continueront d'être jugés et condamnés. 

Ouf, c'est déjà ça!

 

 

 

Commentaires

Parce que Kerry réfléchit ?

Écrit par : xénia | 27/02/2016

--M. Kerry sait bien qu il ne peut pas reconnaître l assassinat des Chrétiens en masse par les Terroristes Djihadistes comme un Génocide sinon il aurait dû pousser la Turquie, son alliée, à reconnaître, même au bout des lèvres, le Génocide arménien d il y a plus de cent ans!

--Si M. Kerry reconnaîse ce Génocide actuel des Chrétiens, il devrait reconnaître aussi le Génocide des Musulmans commis par d autres, soit dit, "musulmans sunnites". Les Sunnites assassinés représentent plus de 80% des assassinés commis par d autres, soit dit,"sunnites". De même, il devrait reconnaître que la minorité Yézidi, Alouite comme on étiquète le Président Assad d être Alouite, des Turkménes, des Kurdes et des Charkas, des arméniens, des Ismaalites....Alors d ici là, M. Kerry doit "Réfléchir "(à tête reposée?!) comme l article chapeau le dit à juste titre.

--Le Génocide est DOUBLE: Selon l article 4 de la définition des Droits de l Homme de 1950 qui a été établie à Genève, le Génocide est double: "Génocide, comme toute personne sensée le sait bien, c a d une extermination des Etres Humains selon leur ethnie, religion...etc...et un autre Génocide, moins connu hélas, qui est autant douloureuse . C est la destruction des conditions de vie des Etres Humains, conditions de vie qui auraient dû rester dignes de ce nom et des Droits de l Homme.De ce côté -là M. Kerry ne peut nullement dire que la DESTRUCTION bat son plein, hélas 1000 fois...

--A titre de rappel, la Russie a déposé il y a quelques jours un rapport au Conseil de sécurité de l ONU qui contient des renseignements sur une dizaine de cas de soutien au terrorisme (Djihadistes) par la Turquie, entre autres contre la Russie-même. Ce document n aurait aucune chance d avoir une suite légale et humaine qui aurait pu aller jusqu à l interdiction de la rentrée de la Turquie dans l UE voire d être classée comme un pays terroriste. Où le bât blesse est que les USA avaient été derrière ces actes et qu ils avaient oeuvré main dans la main avec ces acteurs turques et leur Service Secrets Turque (MIT).

Alors, comment voulez vous qu il reconnaisse de tels Génocides doubles?

Comprenne qui pourra...

Écrit par : Charles 05 | 27/02/2016

Ce n'est évidemment pas par manque d'intelligence que John Kerry a besoin de temps pour "réfléchir", car pour lui, comme pour tous les gens qui occupent une position comme la sienne, réfléchir revient à "peser" les intérêts en jeux et à faire ses choix en fonction des avantages qu'ils confèrent à son pays ou à son administration.

Écrit par : Mère-Grand | 28/02/2016

Je suis parfaitement d accord avec ce que @Mère Grand a écrit que M. Kerry prend le temps de REFLECHIR afin de peser les intérêts en jeu qui confèrent à son pays(...)"

Je crois que Kerry est très intelligent et très malin donc il réfléchit beaucoup et à fond contrairement à ce qu on pourrait penser qu il ne réfléchisse nullement.

Néanmoins, Hitler aussi avait pris le temps de réfléchir aux intérêts de son pays, d après lui et de sa clique d administration, après avoir allumé du feu un peu partout dans le monde jusqu à qu une 2ème guerre mondiale s est déclenchée, chose qui n était pas si inattendue ni étonnante que ça.

Néanmoins toute ressemblance entre la politique des deux pays précités n est que "fortuite" et du "pur hasard" :) tout en avouant que la politique des deux pays précités ne sont pas, certes, identiques mais il y a un peu (ou beaucoup?) de Néo-Fascisme dans celle des USA.

Écrit par : Charles 05 | 28/02/2016

Je pense que si on avait posé la question à Himmler concernant les juifs, il aurait répondu la même chose. Mêmes salopards, mêmes combats!

Écrit par : Gabor Fonyodi | 28/02/2016

Mon commentaire ne visait pas à "louer" la manière dont John Kerry agit, simplement à mettre en évidence le fait, illustré par ceux qui sont intervenus après moi, que la réflexion, même si elle est réelle, sincère et approfondie, n'aboutit pas nécessairement à une décision qui nous convient et que nous pouvons juger estimable.
Réfléchir est un terme que nous avons tendance à connoter très positivement. Pourtant cet acte intellectuel peut faire appel à des des connaissances ou des présupposés, sans compter les émotions qui en font nécessairement partie, qui sont loin de se valoir. Vu sous cet angle, réflexion ou coup de tête peuvent aboutir à des résultats tout à fait identiques.

Écrit par : Mère-Grand | 28/02/2016

Les interventions militaires des USA se font soit avec soit sans les pays vassalisées ou via l OTAN, leur bras armé. Tout récemment, ces guerres se font aussi via les Idiots Utiles (Saoudie et Qatar, principaux viviers du Terrorisme Mondial).

Constat ou interrogation?: Diantre, pourquoi qu à chaque fois que l "Occident", USA en tête, disent vouloir éradiquer le Terrorisme, ce dernier flambe et se répande encore plus?

Cherchez l erreur.

Écrit par : Jean Luc | 28/02/2016

Je compte sur l indulgence de Mme Hélène Richard-Favre pour la publication de cet entretien d El Pais avec le Président Assad publié il y a 3 jrs sur la TDG, passé hélas un peu inapperçu sauf pour les lecteurs de la version papier-écrite de la TDG.
Si c était un entretien avec Omar Al Baghdadi , Khalifa auto nommé de Daech, il aurait été placardé sur la une des Mé(r)dias occidentaux, hélas. Passam..
-------------------
Bachar el-Assad: «J'espère sauver la Syrie»
Syrie: Pour le président syrien, tous les groupes ayant pris les armes sont des «terroristes».

Pour le président syrien, tous les groupes ayant pris les armes sont des «terroristes».

Alandete, El País 25.02.2016

Il y aura cinq ans le mois prochain, des révoltes entraînaient la Syrie dans une des guerres les plus cruelles qu’ait connues le Proche-Orient. Selon l’ONU, au moins 260?000 personnes ont perdu la vie. Cinq millions de Syriens ont cherché refuge à l’étranger. L’Europe en a accueilli un million, lors de l’une des pires crises humanitaires que ce siècle ait connues. L’année dernière, 3000 personnes sont mortes noyées en essayant de traverser la Méditerranée.

Le président syrien, Bachar el-Assad, a reçu samedi 20 février le quotidien El País à Damas sous haute protection, à qui il a accordé cette entrevue alors qu’il parle de reconquérir le territoire national et de gagner la guerre. C’était peu avant que l’accord sur le cessez-le-feu ne soit scellé par les Etats-Unis et la Russie en début de cette semaine. Le président syrien répète qu’il ne fait pas de distinction entre les groupes armés, tous considérés comme terroristes.

Q--La semaine dernière, l’aide humanitaire a pu accéder à sept zones assiégées. Pourquoi cette aide a-t-elle tant tardé à venir?

R--En fait, cela n’est pas récent. Cette aide est en place depuis le début de la crise. Nous n’avons imposé aucun embargo sur aucune zone de Syrie. Dans ces zones, le problème vient du fait que les groupes armés ont confisqué les aliments et autres produits de base des habitants pour les remettre à leurs miliciens ou les revendre à des prix très élevés.

Q--La Russie et les Etats-Unis ont annoncé une trêve. Malgré cela, il y aura des combats contre certains groupes armés? Lesquels?

R--Par exemple contre l’EI, Al-Nosra et d’autres organisations ou groupes terroristes affiliés à Al-Qaida. Aujourd’hui, la Syrie et la Russie citent quatre noms: le front Al-Nosra et l’EI, ainsi que Ahrar Al-Cham et Jaïch Al-Islam, l’Armée de l’islam.
«C’est le peuple syrien qui doit détenir le pouvoir, et c’est donc à lui de décider si je dois ou non rester à la tête du pays»

Q--Quand pensez-vous reprendre le contrôle total d’Alep que vos troupes encerclent?

R--En fait, nous occupons déjà le centre. Une grande partie de l’agglomération est sous le contrôle du gouvernement. La plupart des habitants des banlieues ont quitté les zones tenues par les groupes armés pour rejoindre les zones contrôlées par le gouvernement. Il ne s’agit plus aujourd’hui de reprendre le contrôle de la ville, mais bien de bloquer les routes entre la Turquie et les groupes terroristes.

Q--Pensez-vous que cela aurait été possible sans aide extérieure?

R--Si notre armée a pu réaliser une telle avancée, c’est sans aucun doute grâce au soutien de la Russie et de l’Iran. Il est certain que nous avons besoin de leur aide et ce, pour une simple raison: plus de 80 pays soutiennent les terroristes d’une manière ou d’une autre.

Q--Concernant les raids aériens russes, vous ne vous inquiétez pas pour les victimes civiles? Les Etats-Unis ont accusé la Russie d’être responsable du bombardement d’hôpitaux…

R--Et par la suite d’autres responsables américains ont déclaré que les auteurs de cet acte n’avaient pu être identifiés. Il n’est pas rare que les Etats-Unis fassent des déclarations contradictoires, et personne n’a de preuves. Pour ce qui est des victimes, il y en a dans toutes les guerres. Je suis bien évidemment très profondément attristé par la mort de tout civil innocent dans ce conflit, mais c’est la guerre! Il n’y a pas de bonne guerre, car il y aura toujours des civils et des innocents qui en paieront le prix.

Q--Reconnaissez-vous la légitimité de certains groupes de l’opposition armée et seriez-vous prêt à négocier avec eux?

R--Non. D’un point de vue légal et constitutionnel, toute personne portant les armes contre peuple et contre le gouvernement est considérée comme un terroriste.

Q--Considérez vous tous ceux qui combattent comme des terroristes?

R--Oui, sauf s’ils déclarent qu’ils sont disposés à intégrer le processus politique. Ce n’est qu’à cette condition que nous n’aurons pas de problèmes avec eux.

Q--Dans ce cas, avec qui se tiennent les négociations à Genève?

R--A Genève, on supposait que tous les camps étaient représentés. D’un côté, il y avait les terroristes et les extrémistes formés en Arabie saoudite, dont certains sont membres d’Al-Qaida. Et, de l’autre, les opposants qui vivent en exil ou en Syrie. Nous pouvons négocier avec ces derniers, les Syriens patriotes attachés à leur pays, mais en aucun cas avec les terroristes. Voilà pourquoi la conférence a échoué.

Q--Si le gouvernement impose son contrôle sur tout le territoire syrien, comptez-vous amorcer un processus politique?

R--Le scénario normal voudrait que soit formé un gouvernement d’union nationale qui intégrerait tous les courants politiques qui souhaitent en faire partie. Ce gouvernement devrait jeter les bases préalables à l’élaboration d’une nouvelle Constitution. Et cette Constitution doit à tout prix être soumise à un référendum populaire. En fonction de la nouvelle Constitution, il faudra organiser des élections anticipées. Si le peuple ou les différents partis veulent organiser des élections, il y en aura (ndlr: Bachar el-Assad a annoncé lundi soir la tenue d’élections législatives le 13 avril).

Q--Où vous voyez-vous dans dix ans?

R--Dans dix ans, j’espère que j’aurai été capable de sauver la Syrie, mais cela ne signifie pas que je serai toujours président. Je vous parle de ma vision de l’avenir. La Syrie sera sortie d’affaire et je serai celui qui aura sauvé son pays. C’est la tâche qui m’incombe actuellement, et c’est mon devoir.

Q--Mais serez-vous toujours au pouvoir dans dix ans?

R--Ce n’est pas mon objectif. Rester au pouvoir ne m’intéresse pas. Pour moi, c’est le peuple syrien qui doit détenir le pouvoir, et c’est donc à lui de décider si je dois ou non rester à la tête du pays.

Q--Un rapport du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies sur la Syrie, publié le 3 février, fait état de tortures et de crimes de guerre commis par vos hommes. Que répondez-vous?

R--Cela ressemble à ce que firent les Qatariens, il y a près d’un an de cela, lorsqu’ils falsifièrent un rapport contenant des photos non vérifiées de personnes blessées, en se basant sur les informations de sources douteuses. Ensuite, ils envoyèrent le rapport aux Nations Unies. Cela s’inscrit dans le cadre de la manipulation médiatique dont la Syrie fait l’objet. L’Occident et sa campagne médiatique, voilà le problème! On se sert d’informations non vérifiées pour accuser la Syrie et, ensuite, des mesures sont adoptées à l’encontre du régime.

Q--Certains réfugiés assurent qu’ils fuient le gouvernement…

R--La plupart des personnes qui vivent dans la zone tenue par les terroristes ont migré vers la zone contrôlée par le gouvernement. Si elles veulent fuir le gouvernement, pourquoi alors lui demandent-elles de l’aide? Ce n’est pas logique.

Q--Dès le début, vous avez déclaré que les révoltes de Deraa et de Damas étaient l’œuvre de terroristes, d’individus infiltrés par les forces étrangères. Qu’avez-vous pensé de ces premières manifestations contre le gouvernement?

R--Au départ, elles rassemblaient des manifestants issus de différents courants. Le Qatar a payé des personnes pour qu’elles manifestent devant les caméras de la chaîne Al-Jazira. Les Qatariens voulaient ainsi convaincre l’opinion publique mondiale que le peuple se soulevait contre son président. Dans toute la Syrie, le nombre de manifestants n’a jamais dépassé 140?000 – ce qui n’est certes pas un nombre négligeable –, c’est pourquoi cela ne nous a pas inquiétés. Ensuite, des militants ont infiltré les manifestants et ont ouvert le feu contre la police et les manifestants dans le but de susciter davantage de protestations. Lorsqu’ils échouèrent, ils commencèrent à envoyer des armes pour aider les terroristes. Mais y avait-il des manifestants qui protestaient en toute bonne foi? Des manifestants qui demandaient un changement? Je suppose que oui, mais ce n’était pas le cas de tous. On ne peut pas dire qu’ils étaient tous de bonne foi, comme on ne peut pas dire qu’ils étaient tous des terroristes. (TDG)
(Créé: 25.02.2016, 20h50)
----------------------------

Sans tomber dans l Assad-mania, considérons nous la teneur de cet entretien comme "incohérente" et de mauvaise foi? Pour moi non et je ne demande qu à être contredit.

Écrit par : Jean Luc | 28/02/2016

C'est pourtant simple, "qui NE DIT MOT, CONSENT"! Diktaton comme dit le redbaron...
Et nous ajoutons une citation, pour ce Kerry qui doit querir des avis: "Celui-qui ne sait rien est un IMBECILE, celui qui sait et ne dit rien est un CRIMINEL"...

Écrit par : Trio-Octet In inferno | 29/02/2016

Non, non. Emettre des réserves sur des gens se réclamant de l'islam alors que ce ne sont que des délinquants de droit commun avide de pouvoir et d'argent est tout é fait légitime . C'est comme ceux qui émettent des critiques sur le gouvernement Israélien et sa politique guerrière, invasive et assassine;Ce ne sont pas pour autant des anti -sémites.

Écrit par : kesselring | 29/02/2016

Il est évident que le coup a été monté contre la Syrie et son Président démocratiquement élu pour dépecer ce pays et mettre la main gratuitement sur ses richesses, comme il en est de l'Irak et de la Libye. derrière cela, se trouvent les pays de l'OTAN, sous la houlette de l'Empire et les pétromonarchies obscuranto-wahabbistes! Ca ce sont les faits, le reste est un ramassis de mensonges que propagent sans fin les merdias mainstream! Je reviens sur Goebbels, le maître à penser de tout bon propagandiste occidental: dites des mensonges, plus ils seront gros et plus ils auront la chance d'êtres acceptés!

Écrit par : Gabor Fonyodi | 29/02/2016

Le neveu de J.-F. Kennedy, Robert Junior, avocat, a dévoilé que les raisons réelles de la Guerre contre la Syrie ont débuté bien avant 2011. La Syrie avait refusé le passage du Tubeline Gazo-Pétrolier qatrari sur son sol en favorisant celui de sa Grande Amie la Russie ,chose compréhensible. Depuis lors c est "parti" contre la Syrie que la Russie. Il faut avouer quand même que ce Kennedy est courageux de dire cette puisque sa famille a été décimée pour leur franc parlé et leur affront à l'establishment, Espérons pour lui qu il ne serait pas "suicidé" ou qu une "mort naturelle" l attaque dans sa balle de bain...

http://fawkes-news.blogspot.ch/2016/02/un-membre-du-clan-kennedy-revele-la.html

http://www.politico.eu/article/why-the-arabs-dont-want-us-in-syria-mideast-conflict-oil-intervention/

Écrit par : Charles 05 | 04/03/2016

@kesselring

Ce qui nous paraît une évidence sont des notions qui passent difficilement le filtre du "politiquement correct", (autrement dit, le lavage de cerveaux) largement répandu chez les d'idiots utiles au système.

Écrit par : Gabor Fonyodi | 29/02/2016

Alors, sacré Kerry, il doit réfléchir en étant ministre des affaires etranges d un pays où les Think Tanks, nous dit on, préparent l avenir des usa et de la planète entière (messianisme américian fait foi...boff)pour les 50 ou 100 ans à venir..

Moi. Je le "comprends"ce sacré John qui est venu cassé la croûte cet été à l Auberge Communale de Veyrier/Genève :Il ne faudrait pas qu il vexe ses protégés en les étiquetant comme génocidaires ni Al Qayda fabriquée par les USA ni sa branche principale en Syrie dite Al nosra qui fait du "bon boulot" fabiusien ni leurs fistons rebelles ("gentils et adorables" coupeurs de tête) ni certainement pas Daech équipé par des Toyota flambants neufs et remodélés exclusivement par des usines in z states en faveur des USA Army...God bless America...(...)

Écrit par : Charles 05 | 29/02/2016

Tous ceux qui ne s'abreuvent pas aux mamelles de la machine de guerre désinformationnelle des merdias mainstream étaient parfaitement au courant, pour les autres, c'est nuit et brouillard...: http://fr.sputniknews.com/caricatures/20160126/1021243266/us-visas-al-qaida.html

Écrit par : Gabor Fonyodi | 29/02/2016

Et voici un texte à l'attention de tous ceux qui sont trop limités ou lobotomisés pour comprendre pourquoi V. Poutine est un grand homme et qu'il mérite respect et notre soutien: http://www.voltairenet.org/article190464.html

Écrit par : Gabor Fonyodi | 29/02/2016

Non, non. Emettre des réserves sur des gens se réclamant de l'islam alors que ce ne sont que des délinquants de droit commun avide de pouvoir et d'argent est tout é fait légitime . C'est comme ceux qui émettent des critiques sur le gouvernement Israélien et sa politique guerrière, invasive et assassine;Ce ne sont pas pour autant des anti -sémites.

Écrit par : kesselring | 29/02/2016

Pour tous ceux qui n'ont pas encore bien compris que tout est organisé à l'avance! http://www.egaliteetreconciliation.fr/L-OTAN-inonde-d-immigres-l-Europe-via-l-Italie-38053.html

Écrit par : Gabor Fonyodi | 29/02/2016

Quand est-ce, ce respectable blog, parlerait aussi de l oppression des minorités en Saoudie? Ce pays siége comme Présidente du Panel No 4 du conseil des Droits De l Homme (DDH) à Genève. Ce panel est chargé du choix des investigateurs qui enquêteront sur d éventuelle violation des DDH dans le monde entier dont la Saoudie en fait partie, sauf erreur.

La Syrie appelle à envoyer des forces armées en Saoudie afin de soutenir les habitants opprimés de Qatif et ceci en réponse à la requête du représentant saoudien sur l’envoi des forces en Syrie. Le représentant permanent de la Syrie auprès de l’ONU, Bachar Jaafari, a appelé l’ONU et les pays Arabes et Islamiques à envoyer des forces en Arabie pour soutenir des habitants opprimés de Qatif.

La chaîne d’information Al-Manar citant les propos tenus par Bachar Jaafari à la tribune de l’ONU a souligné : « Les pays qui se disent inquiets et tristes de la crise en Syrie sont, eux-mêmes, aux prises avec des guerres confessionnelles sans être pour autant capables d’établir la sécurité sur leurs propres territoires d’autant plus qu’ils ne permettent à personne de s’exprimer sur la démocratie et les droits de l’Homme.».

« Mon pays porte le nom de la République Arabe de la Syrie et non pas la République Arabe d’Assad alors que l’Arabie saoudite porte le nom d’une famille. J’espère que je ne me vois pas obliger d’utiliser des mots plus virulents à ce propos. », a-t-il martelé.

Libre à Mme Hélène Richard-Favre de me publier ou de me censurer.
Bien à Vous

Écrit par : Charles 05 | 29/02/2016

Merci Mme Hélène Richard-Favre.
Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 29/02/2016

Dans la même veine que Charles 05, la communauté LBGT (homos, transgenre, etc) est non seulement discriminée mais carrément exterminée au pays des Saoud et des Qataris, dans le silence bruyant des droitsdelhommistes à 2 balles, journalistes et la ronflante "Communauté internationale". Probablement Elton John, Georges Soros (Open Society), sont trop occupés à vomir sur V. Poutine...

Écrit par : Gabor Fonyodi | 01/03/2016

De l'aide apportée par les entreprises occidentales à Daech dument documentée par une ONG britannique financée par l'UE. De quoi faire grincer les dents de C.C. et d'autres idiots utiles du même type: http://www.egaliteetreconciliation.fr/50-societes-seraient-impliquees-dans-l-approvisionnement-de-Daech-38004.html

Écrit par : Gabor Fonyodi | 04/03/2016

Et pour ceux qui n'ont pas envie de mourir idiots totalement désinformés: http://www.nouvelordremondial.ch/liens_censures.htm , cliquez sur le lien no. 12. Malheureusement, je suis obligé de passer par mon site car le lien est censuré, ce qui prouve que certains sites sont tout particulièrement surveillés est à ce titre trop dangereux pour le système de désinformation généralisée! Il est clair que sur le site est exposé toute la sale politique américano-nazi au Proche-Orient

Écrit par : Gabor Fonyodi | 04/03/2016

Et pour ceux qui n'ont pas envie de mourir idiots totalement désinformés: http://www.france-irak-actualite.com/2016/03/pourquoi-les-arabes-ne-veulent-pas-des-americains-en-syrie.html

Écrit par : Gabor Fonyodi | 04/03/2016

Les commentaires sont fermés.