15/03/2016

Syrie, la décision de Vladimir Poutine commentée ici et là

895ab071a30f849dd7730d0264943.jpg

Pour faire plaisir à d'aucuns, voici un peu de cette propagande dont la Russie aurait le secret.

Dans l'article indiqué en lien ci-dessous, chacune et chacun aura tout loisir, ainsi, de découvrir comment diverses rédactions occidentales réagissent à l'annonce du retrait partiel des troupes russes de Syrie.

On sait tout le bien que nombre de perroquets occidentaux pensent de la Russie.

Il existe, néanmoins aussi quelques esprits plus subtils qui savent dépasser la condescendance sinon le mépris affiché pour le président russe et le pourcentage de citoyens qui lui est favorable.

A lire, ci-après:

https://fr.sputniknews.com/international/2016031510233803...

 

Commentaires

Les perroquets occidentaux font, pour certains d'entre eux, partie de la fameuse "volière" autrefois décrite par les amis de DDP.

Les autres se déplacent en troupeaux :
de par cet instinct grégaire qui précède l'instinct social.

Écrit par : Jean-François Pierre | 15/03/2016

Ah, on va les entendre ces journaleux,et ces prophètes de malheur qui sèment la mort dans le monde , je pense à ce minable "fabius"qui doit penser qu'il a fait peur au Président, pas le MOU, le vrai, en Russie. Poutine sait ce qu'il fait, c'est lui qui mène le combat. Ne voyez-vous pas les nuages noirs qui s'amoncellent autour de la Russie et de la Chine. Les "désobéissants" qui refusent les ordres des démons des usa-ue. L'ours russe est bien au courant, évidemment, de ce qui se prépare :la tentative d'encerclement de la Chine et de la Russie et c'est à mon avis ce qui l'amène à concentrer ses forces pour la défense de son pays et du monde libre. Faites-lui confiance..

Écrit par : champoiseau | 15/03/2016

Quoi qu on dise pour comprendre les raisons favorables ou défavorables à la stratégie de Poutine en Syrie et dans le monde, il est hasardeux de le deviner précocément. Néanmoins, il a frappé un bon coup en synchronisant sa déclaration à la date exacte du début de la Guerre contre la Syrie le 15 mars 2011( Syrie An V) et aussi le début d une grande Séance à Genève à ce sujet.

En fait, M. Poutine est un bon stratège et un bon tacticien. Il montre que
sa position est ferme, claire et incontournable autant sur le terrain qu à la table de négociation (à Genève). On négocie mieux quand on est en position de force et non pas en étant faible et "mou". Il sous entend: "Voyez vous, libre à vous de me contacter ou pas au sujet de la Syrie, la Crimée, les sanctions (=guerre) contre la Russie etc...Vous connaissez mon numéro de téléphone, n est ce pas!"

Écrit par : Charles 05 | 15/03/2016

Poutine a dépensé une fortune pour venir en aide à la Syrie, fortune qui en temps normal aurait été employée pour la Russie. Et il l’a fait au moment où les États -unis et leurs vassaux européens, avec la complicité de la Turquie, de la Saoudie et du Qatar, ont tout tenté pour la ruiner et y déclencher une révolution colorée. Il faut espérer que ces sacrifices dont le peuple russe porte le poids ne soient pas vains. Mais je doute fort qu’ils soient capables de faire disparaître la mauvaise foi de ceux qui rêvent encore de se rendre maîtres de la Syrie et de ses richesses. Le retrait partiel est donc lourd de menaces…

Écrit par : Michel Mottet | 15/03/2016

Il faut souligner ici l'intégrité et le génie politique de Poutine. Il fait le boulot, ramasse ses affaires et s'en va avec l'accord de Assad. Attitude exemplaire qui est travestie par ceux qui portent des œillères sans le savoir.
L'âne n'a décidément pas envie de boire.

Écrit par : EIO | 15/03/2016

"Le retrait partiel est donc lourd de menaces…"
Ce retrait partiel signifie que le but est partiellement atteint et que les forces qui restent seront suffisantes pour aller au bout. Résultat obtenu en moins de six mois. Maintenant une petite (très petite) pensée pour ceux qui promettaient à la Russie un nouvel Afghanistan.

Écrit par : Charles | 15/03/2016

Il ne faut jamais oublier, ni nous ni certainement pas ni la Russie ni M. Poutine ( et j en suis sûr!) que la 1ère étincelle allumée en Syrie en 2011 était la conséquence, entre autres, d une longue préparation d attaquer la Syrie. Ce plan a été préparé après que la Syrie (d "Assad" !) avait refusé sec le passage de l oléoduc du gaz et du pétrole Qataris via son sol. La Syrie l avait refusé en favorisant l autre projet concurrent de la Russie de Gazoprom, le russe, chose compréhensible et à être remercié mais compréhensible entre deux pays Alliés et Amis. Ce crime de lèse-majesté de la Syrie à l égard de son Excellence Altissime l Emir du Qatar n est que le reflet de la décision d Exxon Mobile, le Texan, en tant que propriétaire du Qatar. Hormis les gains financiers directs de tels projets qui sont amputés au Qatar et à Exxon Mobile (Sponsor Mondial coutumier des Elections Présidentielles dans le monde entier et présumé être celui de M. Hollande de 2012), il y a aussi et comme toujours la haine contre la Russie et la volonté féroce de noyer l influence autant de la Russie que de son gaz à l égard d une dépendance de l Europe à ce gaz russe...

No more comment...

Écrit par : Charles 05 | 15/03/2016

La décision de Poutine d'entamer le retrait des forces russes laisse sans voix les chancelleries du monde entier; il démontre ainsi que son seul objectif était bien la paix en Syrie, et que les Russes n'ont obéi à aucun autre principe que le respect du droit international. Une très bonne leçon pour tous les autres, qui n'ont plus qu'à ravaler leurs sottises !

Écrit par : P. Lamblé | 15/03/2016

La guerre, ça coute cher, et l'économie russe n'est pas au beau fixe.
Poutine avait prévu max 6 mois, probablement fixé par rapport à ses finances.

En plus Bachar est incapable de garder les positions sans les bombardements des russes, et son avancée reste décevant malgré toute l'aide reçus.

Ajouté à cela que la moitié de la population est contre Bachar, ce qui ne veut pas dire pour les fou de dieu, et on comprend que la solution militaire n'existera pas.

Poutine a subit un échec à résoudre le conflit comme auparavant les occidentaux.

Quant à l'avenir, il faut arrêter de dire des sottises comme suptnik. La Syrie est devenu un terrain de confrontation entre les chiites et les sunnites. Tant que ces 2 courants musulmans ne font pas la paix, il n'y aura pas de paix stable et durable en Syrie.

L'intervention de Poutine n'a servit à rien, si ce n'est à sauver Bachar qui à terme est condamné à partir.
Le choix de Poutine est sauver Bachar au prix de milliards de dollars, ou sauver un régime sans Bachar qui se ferait à moindre frais.

Pour moi, le retrait est une question de sous. Poutine veut une Russie forte, et sa tâche est d'y mettre tous les moyens financiers pour transformer une nation rentière du pétrole en une économie moderne.

Écrit par : motus | 16/03/2016

"""Pour moi, le retrait est une question de sous""
Pas seulement @Motus!
1--Combien de milliers (ou dizaines de milliers) de tchètchénes coupeurs de tête et présents en Syrie seraient disposés à être transportés en Russie ou à sa frontière via des gros avions cargos de l Otan, des USA et même de la France pour foutre la m...chez "Poutine"? Et pensez vous que M. poutine restera les bras croisés? (...)

2--Une des raisons du chute du prix du pétrole est celel du pétrole syrien et irakien volé par daech et vendu par le fiston de M. erdogan, le Bilal...c est rasé par les russes tout cela..

3--Il a signé un contrat de 25 ans de collaboration entre la Syrie et la Russie sur la recherche et l exploitation du gaz dans l Est de la méditerranée..et bravo pour les deux l ayant fait!!

Écrit par : Charles 05 | 16/03/2016

La Russie est venue avec un rouleau compresseur et l'a utilisé. Elle a renversé la situation militaire. Maintenant elle retire la moitié du rouleau compresseur... mais laisse l'autre moitié. Qu'on aime ou pas, cela semble cohérent.

Il y a un autre phénomène dont on parle peu; l'apparition d'armes de plus en plus sophistiquées sur le terrain, issues de diverses livraisons, y compris américaines. Ces armes sophistiquées ont la capacités d'infliger des pertes aux forces russes et permettraient aux islamistes de revendiquer des succès (important pour la propagande). Pas évident à gérer... A surveiller....

Écrit par : archi-Bald | 16/03/2016

motus anti-russe primaire déraille. La preuve:

https://fr.sputniknews.com/economie/201603161023413732-russie-dette-americaine/

Ensuite la Russie qui était menacée d'une guerre otanesque a fait la preuve de sa supériorité technologique. Du coup, les ricains vont y songer à deux fois avant de lancer leur offensive contre la Russie. Surtout que le paquet de dollars accumulés sous forme de dette ricaine, si il était mis tout soudain sur le marché... je vous laisse imaginer les conséquences. La Russie et surtout la Chine tiennent les ricains par le fondement.

Écrit par : Johann | 16/03/2016

@archi-bald

On peut dire tout autant des armes à haute technologie russes, qui ont aussi été essayés, notamment contre les avions de l'OTAN...bref, fort heureusement les Russes n'ont plus rien à craindre des américano-nazis et ont démontré par là que si l'OTAN les agressait directement, ça lui coûterait très cher, trop cher...Et de toutes façons, ce départ, cache très certainement des négociations secrètes entre Yankees et Russes, dont les résultats apparaîtront dans les mois à venir. Encore une fois, il faut rappeler que seul Thierry Meyssan du Réseau Voltaire, avait prédit cette entente! Aucun merdia mainstream n'a prévu le coup!

Écrit par : Gabor Fonyodi | 17/03/2016

Et fort heureusement la Russie a livré du matériel militaire de premier plan aux Syriens, capable de mettre en déroute le matériel yankee: https://fr.sputniknews.com/international/201602281022821539-t90-syrie-missile-us/

Écrit par : Gabor Fonyodi | 17/03/2016

Les commentaires sont fermés.