03/04/2016

L'après-Palmyre, c'est maintenant!

ob_6cbbad_nagorno-karabak.jpg

Le Caucase connaît une nouvelle flambée de violence.

A lire les médias inspirés par l'Agence France Presse (AFP), autrement dit, la plus grande partie de nos sites d'information occidentaux, la Russie, bien sûr, serait en cause de par ses tensions avec la Turquie.

Or, ni l'Occident ni la Russie n'ont intérêt à voir s'enflammer cette partie hautement sensible du Caucase qu'est le Haut-Karabagh.

C'est pourquoi, aussi bien Paris que Washington et Moscou ont appelé au cessez-le-feu.

Mais comme le relève l'auteur de l'article ci-dessous, le Président Erdogan ne ménage pas sa peine pour se faire entendre.

Et de rappeler les déclarations du Roi Abdallah de Jordanie, selon lesquelles la Turquie serait à l'origine des attentats de Paris, le 13 novembre 2015 et de ceux de Bruxelles, le 22 mars dernier:

http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2016/04/ca-chauffe-au...

Palmyre reprise, reprise de la violence...

 

Commentaires

"C'est pourquoi, aussi bien Paris que Washington et Moscou ont appelé au cessez-le-feu." Vous auriez mieux fait de dire que les pompiers-pyromanes protestèrent qu'on n'aie pas fait appel à leurs services pour commencer les festivités et allumer le feu, car tout le monde sait bien l'intérêt que trouvent ces deux pays-là (plus quelques autres) à déstabiliser des régions entières afin d'y vendre leur productions militaires et y apporter leurs solutions de paix.

Écrit par : Christian Bitard | 03/04/2016

Heureusement, la Suisse, grâce à son intelligence politique, (et ses réserves de pétrole du Simplon) ne s'inscrit guère dans les réflexions géo-politiques actuelles...Quant à vous, quelles sont vos sources ?

Écrit par : Uri De Croix | 04/04/2016

Uri De Croix,

A qui s'adresse ce "vous"?

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 04/04/2016

Les commentaires sont fermés.