14/04/2016

Hollande, Ruffin, la gauche et eux

635959294853257730w.jpg

Ils vivent dans un autre monde, ils sont hors-sol décrète Frédéric Lordon qui se risque à la psychologie des puissants dans le cadre de l'émission Arrêts sur images du 19 février 2016:

https://www.youtube.com/watch?v=RhVNDk0pe3E 

Pour sa part, François Ruffin, réalisateur de Merci Patron, déclare dans une interview accordée à Telerama, que L'avantage, quand on est de gauche, c'est qu'on a l'habitude des défaites.

http://www.telerama.fr/monde/francois-ruffin-nuit-debout-...

Jusqu'à nouvel avis, en mai 2012, la gauche a porté son candidat à l'Elysée. Comme défaite qui lui aurait été infligée, difficile, en effet, de trouver mieux!

A moins que les grands groupes tels LVMH dont  Bernard Arnault est l'une des figures cible de François Ruffin, n'aient eux-mêmes contribué à ladite défaite.

Pour autant, auraient-ils dû voter Hollande.

Se faire élire sur la haine vouée à un autre n'offre que bien peu de garantie. La gauche et sa défaite est celle d'une France prise à ses rêves devenus cauchemars ou nuits à passer debout.

 

Commentaires

Ce qui est étonnant c'est que des électeurs aient pu y croire, ne serais-ce qu'un instant ...

Écrit par : Gérard BIENVENU | 14/04/2016

"ils sont hors-sol"

La terre, c'est pour les morts et ceux qui tiennent à leur ressembler.

Écrit par : Plouf Ploufovitch s'essaie à la critique sociale façon maxime | 14/04/2016

Entre les « nuits à passer debout » de l'aimable hôtesse de ce blog et le nom à coucher dehors de « Plouf Ploufovitch s'essaie à la critique sociale façon maxime», on est bien parti pour ce sujet ô combien passionnant qui est celui de la décadence française.

Je trouve que cinq ans, une seule échéance électorale, est bien peu pour pouvoir s'engager sur la voie de la profondeur dans les analyses. Deux échéances, c'est-à-dire, dix ans, c'est nettement mieux.

Du point de vue de l'intrigue et de la dramaturgie innée, il ne peut y avoir aucune comparaison entre les manifestations des étudiants et des lycéens contre le CPE de Dominique de Villepin en 2006 et celles contre la loi dite «travail », manifestations qu'on observe aujourd'hui en France, un pays-civilisation à bout de souffle.

De la même façon, si derrière le mouvement des Indignés en 2011, il y avait tout un symbole et la personnalité même de Stéphane Hessel, alors c'est quoi ce vide abyssal de la « convergence des luttes » qu'on découvre dans le mouvement initié par un film satirique de Monsieur Ruffin ?

Frédéric Lordon y fait de la récupération gratuite vaguement intellectuelle et c'est bien dommage car je suis tout à fait d'accord avec ses prises de position concernant l’échec de la monnaie unique européenne.

Par contre Emmanuel Todd, celui qui a prédit la fin de l'URSS encore dans les années 70, reste toujours une référence fiable si l'on veut bien comprendre les processus sous-jacents qui gouvernent l'évolution des sociétés occidentales.

Voici qu'on le voit chez Bourdin, au mois de mai 2015, à l'occasion de la sortie de son livre « Qui est Charlie ? ».

« Ce sont des imposteurs », disait-il au sujet de la gauche française d'aujourd'hui, Emmanuel Valls en tête.

La minute 21:00 de la séquence vidéo :

https://youtu.be/njBpGTYWFEo

Écrit par : Vladimir Trofimov | 15/04/2016

De quelle gauche française parle-t-on?

--Est ce celle de M. Hollande qui a eu comme mission de rétrécir la Gauche (...)
--Est ce celle qui a lié des alliances contre nature avec les golfistes, des viviers du Terrorisme et des dictatures absolues selon le langage académique universitaires de Science Po.?
--Est ce celle qui a fait des réformettes que même la Droite Française n a pas osé les faire?
--Est ce celle de l ex ministre des Affaires Etranges(ères), M. Fabius gradé et devenu tout fraîchement LE Président du Conseil Constitutionnel et qui avait dit fin 2012:"Al Nosra donc Al Qayda fait du bon boulot en Syrie"?
--Est ce celle de M. Hollande qui a déclaré avec un ton professoral désuet:""En Syrie, nous avions eu le choix entre les Terroristes et entre le "Dictateur syrien". Et il a ajouté: " Alors, entre ces deux, nous avons choisi les Rebelles...""(Répétez M. LE Président,nous n avons pas bien compris votre antienne ...)

Comprendra qui pourra...

Écrit par : Charles 05 | 15/04/2016

Les commentaires sont fermés.