16/04/2016

Variations sur une anaphore, 2006- 2016

quote-la-liberte-qui-capitule-ou-le-pouvoir-qui-se-degrade-n-obtient-point-merci-de-ses-ennemis-francois-rene-de-chateaubriand-114463.jpg

La visibilité des femmes, c'est le coeur de ce qu'est la France qui est une nation féminine dont l'emblème est Marianne, déclare Bruno Le Maire, ce 7 avril à Genève.

Invité au Club suisse de la presse, il s'est exprimé sur diverses thématiques d'importance dont l'une d'elle a été relevée dans le précédent sujet de ce blog:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2016/04/15/l-europe-et-le...

Il n'est pas inintéressant de revenir sur ce qu'a dit le candidat aux primaires du parti Les Républicains, du rôle qu'il entend donner au Chef de l'Etat. Il s'en explique à partir de la minute 18:

http://livestream.com/GvaPressClub/BrunoLeMaire2017

A l'instar de l'actuel Président et de son prédécesseur, on notera qu'il ne ménage pas son goût pour l'anaphore, cette figure de rhétorique qui a valu à François Hollande son appellation de Moi Président.

Si l'anaphore est souvent employée par les politiciens, ce qu'il est piquant de relever, ici, c'est comment Bruno Le Maire reprend et adapte celle dont avait usé Nicolas Sarkozy, le 18 décembre 2006.

Lors d'un discours tenu à Charleville-Mézières, en effet, voici comment s'exprimait l'actuel président du parti Les Républicains:

On a capitulé devant l'idéologie de mai 68.

On a capitulé devant la logique de l'assistance.

On a capitulé devant l'immigration non maîtrisée.

On a capitulé devant le communautarisme.

On a capitulé devant une conception formelle et dogmatique de l'égalité.

Bruno Le Maire en a-t-il le souvenir lorsqu'il évoque, lui aussi comment on a déjà capitulé?

A suivre à partir de la minute 19'50 de la video indiquée en lien ci-dessus.

 

 

Commentaires

Oui... Et le retour de la France dans la commandement intégré de l'OTAN, ce qui signe sa capitulation totale sans honneur et sans gloire et qui fait d'elle les 51ème états des Etats-Unis d'Amérique.

Écrit par : xénia | 16/04/2016

« Si l'anaphore est souvent employée par les politiciens, ce qu'il est piquant de relever, ici, c'est comment Bruno Le Maire reprend et adapte celle dont avait usé Nicolas Sarkozy, le 18 décembre 2006. … Bruno Le Maire en a-t-il le souvenir ?»

Ce qui serait encore plus piquant, c'est de se poser une question toute simple. Qui était la plume de Nicolas Sarkozy en ce moment-là ?

Et d'oser y répondre : pourquoi pas Bruno Le Maire en personne.

Car en écoutant le début de ce discours du 18 décembre 2006 (voir la vidéo à l'adresse
http://www.lemonde.fr/politique/article/2011/04/19/cinq-ans-apres-que-reste-t-il-du-discours-a-la-france-qui-souffre-de-sarkozy_1509600_823448.html )

on se rend vite compte qu'il était écrit par un homme de lettres.

Par ailleurs, il paraît que c'est Bruno Le Maire qui a participé dans l'écriture du fameux discours de Dominique de Villepin du 14 février 2003 à l'ONU au sujet de la guerre en Irak.

Ce qui serait encore plus piquant c'est de se rappeler -tout en connaissant des relations entre les uns et les autres- que c'est le même Dominique de Villepin qui était le Premier Ministre français en 2006 et aurait du être le candidat naturel de l'UMP pour succéder à Jacques Chirac, le dernier ne pouvant plus se représenter en 2007.

Ce qui serait encore plus piquant enfin, c'est de se rendre compte à quel point l’exercice de l'anaphore peut révéler les vraies capacités d'un candidat (à la fonction du président de l'UMP cette fois-ci)

Car dans le cas de celle-là (« Sauvage !... », voir la vidéo et l'article http://lelab.europe1.fr/Discours-de-Sarkozy-ecrits-par-Guaino-la-schizophrenie-de-la-plume-18980 ), l'anaphore écrite par Henri Guaino, ce même Sarkozy n'arrive même plus mettre l'accent sur le point d'exclamation et boucle lamentablement sur la question « Sauvage ? ».

Dont la réponse est évidemment « Oui ».

Écrit par : Vladimir Trofimov | 16/04/2016

@Xénia
Hélas que la France n obtiendrait pas ni la 51 ème étoile ni la 52 ème du drapeau américain car elles ont été déjà prises depuis belle lurette par la GB et l Allemagne successivement parlant. (...)

Écrit par : Binji | 16/04/2016

On parle et on parle de la Démocratie surtout en France, entre autres.

C est une très belle conception pour laquelle beaucoup d autres peuples se battent pour l obtenir. Néanmoins et pour que la Démocratie soit applicable, il lui faut deux conditions in-dissociables:

-- On oublie que la Liberté et la Démocratie ont été construites grâce à l avènement de la Paix particulièrement après la fin de la 2 ème guerre mondiale. C est faux de dire que c est la Démocratie et la Liberté qui ont permis à la Paix de se faire.

-- Il n y aurait pas de pays démocrate s il n est pas Souverain( « souveraineté du peuple », combinaison de δῆμος / dêmos, « peuple » et κράτος / krátos, « pouvoir », ou encore kratein, « commander »)

Quand on voit la déclaration du terme « La France est en Etat de Guerre » depuis novembre 2015 et qu à priori ce n est pas le peuple français qui est aux commandes, nous sommes en droit de nous poser la question si les conditions d application de de la Démocratie sont bien réunies ou pas?

NB :On veut bien admettre que le choc tragique et légitime des attentats du Bataclan pourrait justifier que la France s est déclarée en Etat de Guerre, soit. Et si la réponse est par l affirmative, alors comment pourrait on ne pas permettre au Pouvoir actuel en Syrie (qu on l aime ou pas) de réagir «d une manière très autoritaire » du moment où ce qui s est passé à Paris au Bataclan en novembre 2015 et à Bruxelles le 22 mars 2016 est ce qu endure et vit le peuple syrien dans son quotidien depuis 5 ans car chaque jour chez eux "là bas" est un "Bataclan 13.11.15 et un Bruxelles 22.03.16"(mais la compréhension et la compassion sont hélas sélectives voire très sélectives, notions qui sont bien loin, je ne dis pas loin de la Démocratie mais loin de la morale...)

Écrit par : Jean Luc | 17/04/2016

La France (que l'on aime ou pas), n'est pas un pays démocratique, le dernier pays démocratique qui restait dans le monde, La Suisse, ne l'est plus non plus! Le peuple vote et le parlement aux mains de l'establishment, se fout du vote populaire! Le journaliste Fathi Derder, n'a pas été élu et pourtant il est au parlement!

Écrit par : Gabor Fonyodi | 17/04/2016

" le dernier pays démocratique qui restait dans le monde, La Suisse, ne l'est plus non plus! "

Ha bon la Suisse était le dernier pays démocratique dans le monde? Moi qui croyais qu'il y avait aussi la Syrie et son président légitimement élu.

A force de raconter n'importe quoi vous vous rendez même pas compte que vous vous marchez sur le sac en vous contredisant à quelques commentaires d'intervalles.

D.J

Écrit par : D.J | 17/04/2016

@D.J.

Ca me fait plaisir de savoir que je suis toujours lu par un grand ami de la famille Bush, criminels de guerre notoires...alors, si je me marche dessus, c'est juste en jouant sur les mots, exercice dans lequel les zélateurs des américano-nazis excellent. Par contre si on part dans une gradation des démocraties et autres dictatures, puisque c'est de ça qu'il s'agit finalement, je pense que la Syrie de Bachar el Assad qui vous dérange pareillement est bien plus démocratique, que vos amis américano-nazis, qui sont une démocratie d'opérette...Alors, si vous aimeriez que je dise que la Syrie n'est pas démocratique, je vous répondrai qu'en comparaison la "grande démocratie" yankee se situe entre les Républiques bananières et l'Arabie saoudite...et par rapport à ça la Syrie n'est pas moins démocratique que le régime français. Et ça me fait aussi plaisir de voir que cela sert d'expliquer même aux plus bouchés que le Président syrien a été démocratiquement élu, et je rajouterai pour vous faire plaisir, démocratiquement selon les standards des donneurs de leçons universels!

Écrit par : Gabor Fonyodi | 17/04/2016

@Gabor Fonyodi,

Au risque de me faire descendre en flammes, je me permets d'affirmer que c'est votre définition de démocratie qui n'est pas constante. Vous attribuez l'attribut " démocratie" avec des critères différents pour la Syrie et pour la Suisse.

Si le président Assad a effectivement été élu démocratiquement et que cela suffit à dire que la Syrie est une démocratie, alors il me semble qu'on a un problème de méthode.
Ainsi, la Suisse, où il y a des élections et en plus des votations plusieurs fois dans l'année, serait moins démocratique, juste parce que vous le déclarez !
Définition du Larousse .
" -Système politique, forme de gouvernement dans lequel la souveraineté émane du peuple.
-État ayant ce type de gouvernement.
-Système de rapports établis à l'intérieur d'une institution, d'un groupe, etc., où il est tenu compte, aux divers niveaux hiérarchiques, des avis de ceux qui ont à exécuter les tâches commandées."

Quel intérêt de faire le concours de la plus démocratique des démocraties ?
Il faudrait avoir des critères bien définis et tenir la comparaison sur toute la ligne.
Au fond, serait une grande démocratie, celle, où il y aurait une tentative de renversement de régime, avec une dégradation progressive due à l'intervention plus ou moins obscure de forces extérieures. Et le maintien en place du leader élu serait la preuve du haut degré de démocratie.
En Suisse, on est effectivement loin de ça.

Je pense que vous avez largement de quoi illustrer votre soutien au régime syrien avec d'autres arguments, plus aboutis.
Une élection démocratique ne suffit pas à assurer la démocratie dans la durée, ni sur le fond, ni sur la forme. Une démocratie implique le fait que les divers courants à l'intérieur du pays puissent s'exprimer et même réclamer des changements, des améliorations.
Vous allez dire que je donne des leçons, mais voilà : chacun son tour !

Écrit par : Calendula | 17/04/2016

@Calendula

Bien sûr que l'on pourrait débattre très longtemps sur ce qu'est une démocratie. Tout(?) le monde sait que démocratie vient de la Grèce antique. Sauf, qu'il y avait à l'époque une différence fondamentale, que l'on a abandonné...pour d'évidentes raisons. A l'époque tout le monde pouvait être candidat et c'est un tirage au sort qui désignait le vainqueur, on en est fort loin aujourd'hui! Revenons à Bachar El Assad, que les merdias mainstreaam ont bombardé pour le diaboliser du sobriquet de "dictateur", tout comme V. Poutine et bien d'autres dirigeants dont le tort unique est de s'opposer à la volonté de l'Empire du Chaos, en fait de ne pas livrer son pays aux multinationales yankees, ce qui n'a strictement rien à voir avec une quelconque "démocratie", c'est serait même plutôt le contraire. La seule et unique démocratie populaire ou vraie démocratie a été celle de la Suisse. Les autres sont des mises en scène plus ou moins sophistiquées d'une parodie de démocratie. Le peuple vote une fois, soit pour des candidats soigneusement triés sur le volet par des gens de l'ombre, ou alors élisent un parlement qui va désigner, un membre coopté que le peuple n'a pas élu, etc, etc, etc, des variations à l'infini. Par exemple, au pays du Phare de l'Humanité, des gens votent pour des "grands électeurs", qui vont eux-mêmes désigner un candidat, qui peut être parfaitement différent de celui pour lequel les citoyens ont voté, et en plus il y a les "super grands électeurs" qui n'ont été élus par personne et qui ont plus de poids que les "grands électeurs". Bref, une chatte n'y retrouverait pas ses petits et c'est bien le but à atteindre. Je vous rappelle, qu'au moment de l'élection de George W Bush, celui-ci n'ayant obtenu malgré les fraudes massives que personne n'a eu le droit de contrôler, selon des chiffres officiels 1,5 millions de voix de moins que son concurrent direct, et que finalement il a été désigné par les juges du court suprême dont une majorité a été désigné par son père, Georges Bush...à partir de ce moment il a été surnommé par la communauté des internautes "le président presque élu". Voilà, ce genre de mascarade est passé sous silence par nos journalistes aux ordres, qui nous bassinent à longueur de journée "d'élections américaines", mais qui ne disent mot sur les candidats en lice, "tea party" et d'autres, nous présentent H. Clinton comme une évidence, une femme corrompue, menteuse, et traître à son propre pays, qui a des centaines de milliers de morts à son actif (je pense qu'aux Etats-Unis, ceci est considéré comme une qualité majeure), mais qui bien évidemment représente Wall Street et des intérêts financiers énormes...Plus près de nous, la France de Hollande, où un Président fort de ses 14 à 16 de taux de popularité détricote les protections sociales, augmente drastiquement le nombre de chômeurs, vient d'autoriser l'installation de troupes de l'OTAN sur son territoire, et tout ça sous une étiquette "socialiste"...Le Venezuela qui connaît les élections à mi-mandat, que ne connaît aucun des pays européens grands donneurs de leçons de "démocratie" à 2 balles, dont les Présidents Chavez et Maduro, ont été 9 fois largement réélus par le peuple, malgré un énorme battage des merdias aux mains des milliardaires du coin et des interventions de la CIA/NED. Ca n'a pas empêché nos journaleux besogneux de les traiter de "dictateurs"! Bref, le "dictateur" décerné par nos merdias est une notion qui n'a strictement rien à voir avec la réalité des faits. Par conséquent, un Bachar El Assad élu est tout aussi légitime que peuvent l'être n'importe quel dirigeant européen et bien plus légitime que n'importe quel dirigeant yankee! En ce sens, la Syrie est une démocratie au même titre que l'est la France et si la Syrie ne l'était pas, alors aucun des pays grands donneurs de leçons ne l'est pas non plus! Merci de m'avoir donné l'occasion de préciser ma pensée, mais il est vrai qu'ici je vais toujours à l'essentiel, pour ne pas fatiguer les lecteurs, mais bien évidamment, ma réflexion va toujours plus loin...

Écrit par : Gabor Fonyodi | 18/04/2016

"La France (que l'on aime ou pas), n'est pas un pays démocratique, le dernier pays démocratique qui restait dans le monde, La Suisse, ne l'est plus non plus! Le peuple vote et le parlement aux mains de l'establishment, se fout du vote populaire! Le journaliste Fathi Derder, n'a pas été élu et pourtant il est au parlement!

Écrit par : Gabor Fonyodi | 17/04/2016"

Battons nous pour récupérer nos droits.

Écrit par : Victor-Liviu Dumitrescu © | 18/04/2016

@Gabor Fonyodi,

Merci pour votre courtoise réponse.

Nous pouvons donc essayer de continuer à échanger.

Sachez d'abord que je considère le système des grands électeurs très compliqué et franchement dépassé. La Finlande a longtemps connu ce système et il a été abandonné en faveur du suffrage universel il y a environ 30 ans. Je pense que cela a été une réelle avancée sur le chemin de la démocratie.
Il me semble que la démocratie est une sorte de but, d'objectif à viser et qu'un pays n'est jamais assuré de l'atteindre, ou s'il l'a atteint à un moment donné, un retour en arrière est tout à fait possible.

Il est incontestable qu'il existe des degrés variables sur l'échelle de la démocratie. Il y en a des plus ou moins poussées, celles qui ne le sont que sur papier, d'autres bien davantage et à différents niveaux : municipal-communal, cantonal ou provincial, au niveau de toute la nation, comme p.ex. les élections parlementaires.
Je ne connais pas bien le système syrien d'avant la guerre. Quelle participation des citoyens aux décisions prises ? Quels quotas ? Quelle liberté de présenter sa candidature à quelque niveau que ce soit ?

Je sais bien que pour réussir en politique, il faut savoir construire un réseau, collecter de l'argent, écarter des rivaux. Tout ça n'est pas très joyeux, ni très "propre". Et le pouvoir corrompt.
On cite souvent le tirage au sort pratiqué dans certaines cités grecques. Cela se passait quand-même dans un cercle relativement restreint de personnes, considérées comme citoyens.
Je m'imagine mal, dans notre société individualiste, des heureux élus par le tirage au sort abandonner leur carrière professionnelle, leur famille, leurs projets pour exercer le rôle de représentant du peuple ou pire : de président ou ministre responsable ! Je m'imagine devant assumer de hautes responsabilités, gérer des budgets, défendre des dossiers complexes, la politique étrangère.
Je ne serais pas à la hauteur et pas motivée du tout !
Et vous ?

Il n'y a pas de situation pure et idéale, même pas en Syrie, même pas sous Hafez ou Bachar El Assad. Vous pouvez affirmer qu'une partie des Syriens a réclamé des changements dans la politique de leur pays uniquement parce qu'ils étaient téléguidés de l'extérieur. Cela n'engage que vous.
Il ne faut pas négliger la circulation de l'information par la télévision, les réseaux sociaux. L'émulation des autres pays ayant tenté "le Printemps arabe" ne peut être ignorée.
Je ne me réjouis pas que nous donnions l'impression de vivre dans des univers merveilleux et qu'il en découle l'idée que la démocratie serait une sorte de poudre lyophilisée à dissoudre dans un pays et que par miracle, on se retrouve dans une société égalitaire et riche, sans effort particulier.
Même chez nous, ça ne marche pas formidablement bien...
Il existe beaucoup de pays, où le dirigeant a été démocratiquement élu et où la situation tourne très mal. La Turquie en est un bon exemple.
Je suis d'accord avec vous : il faut laisser Erdogan aller jusqu'au bout, il ne faut pas contester son règne. C'est le prix à payer pour la démocratie.

Écrit par : Calendula | 18/04/2016

@Calendula

Excellent exemple Erdogan. Comme vous avez pu le constater, aucun des merdias mainstream ne le traite de "Dictateur", lui...Lui qui tire vraiment sur son peuple, les Kurdes, il y a déjà 6000 morts, contrairement à Assad, qui selon les dires de Thierry Meyssan, qui vit vraiment en Syrie, a fait riposter la police aux tirs des manifestants! On a vu en Ukraine, la fiction du méchant pouvoir qui tirait sur de pauvres manifestants désarmés. Aujourd'hui on sait ce qui s'est vraiment passé. Un coup d'Etat organisé par la CIA! Janoukovitch était aussi élu démocratiquement. Quand la vérité sort de plus en plus rapidement grâce à l'Internet et dans le cas de l'Ukraine grâce au travail de réinformation des médias russes, soudainement nos journaleux besogneux aux ordres deviennent autistes! Bref, pour l'Occident et ses merdias, la notion de démocratie, de dictateur et les droits de l'homme sont à géomètrie variable. Donc, il ne dispose d'aucune autorité morale, pour désigner des coupables, de qui sont des dictateurs ou pas et des satisfecit de "démocrates"...L'Occident, n'est pas la solution, il fait partie du problème. Puisque vous me parlez des fameux "printemps arabes", je vous répondrai "remodelage du Moyen-Orient élargi" par Richard Pearle. Faites des recherches là-dessus et vous allez tout comprendre. Ce ne sont pas des "théories du complot" chères aux gros neuneus et autres nunuches dans nos étranges lucarnes, c'est tout simplement du vrai complot avec un agenda caché que l'on est pas sensés de connaître! La différence entre "théorie du complot" et le complot lui-même c'est le moment où les internautes prennent connaissance des ressorts cachés des événements...mais ce n'est pas prévu au programme au départ...

Écrit par : Gabor Fonyodi | 18/04/2016

@Gabor Fonyodi
Permettez-moi deux brefs commentaires sur des expressions que vous avez utilisées, l'une quelque peu contradictoire et l'autre en accord avec vous:
"A l'époque tout le monde pouvait être candidat"
C'est vrai si l'on ne tient pas compte de la majorité de la population qui était composée d'esclaves. Or l'esclavage simplifie grandement l'exercice du pouvoir, du moins tant qu'il réussit à se maintenir en place. C'est probablement la raison pour laquelle il perdure, sous une forme ou une autre, dans la plupart des Etats dits démocratiques, dans lesquels le véritable pouvoir est entre les mains d'une classe de privilégiés riches et puissants, souvent, comme on vient d'en avoir une fois de plus avoir la preuve, exempte d'impôts. On peut d'ailleurs se demander si une démocratie "véritable", disons la Grèce antique sans l'esclavage, serait viable ... sauf exception bien sûr, dont la Suisse pourrait faire partie.

"au pays du Phare de l'Humanité"
Il existe des documents qui attestent de la crainte de plus d'un "Père fondateur" de ce "Phare" que le peuple prenne véritablement le pouvoir. Je pense que cette crainte a toujours coloré la politique de cette nation, j'en vois la preuve dans son crainte obsessionnelle de tout ce qui peut avoir un lien proche ou lointain avec l'idée du "socialisme", sans parler évidemment du communisme.

Écrit par : Mère-Grand | 18/04/2016

@V.-L. Dumitrescu


Tout à fait d'accord et c'est ce que je pense faire tous les jours en faisant de la réinformation et livrer des bases de réflexion!
Et que les lecteurs se délectent de la qualité de la future marionnette de la Maison Blanche, pays de "Grande démocratie" si il en est...gageons que ces nouvelles là ne passeront pas le cap de la censure des hémiplégiques: http://www.europe-israel.org/2016/04/les-clinton-enquete-sur-un-couple-mafieux-au-coeur-de-la-maison-blanche/

Écrit par : Gabor Fonyodi | 18/04/2016

@Gabor Fonyodi,

Je n'ai vu aucun journal papier, ni en ligne tenir des propos positifs au sujet d'Erdogan. Une belle unanimité prévaut à son égard, surtout depuis qu'il a drastiquement muselé la presse dans son pays.
Si vous attendez spécialement le mot "tyran" ou "dictateur", il se peut que qu'il vous faille faire une revue de presse très complète. Il se pourrait bien que quelque journaliste, ne craignant pas le procès, ait pu écrire l'un de ces mots !
L'épisode avec l'humoriste allemand Böhmermann est une belle illustration des problèmes que nos pays peuvent avoir avec des autocrates sans vergogne.
Il faut savoir les gérer et parfois, ce n'est pas possible, ou alors il faut carrément commencer une x-ième guerre.

Je trouve que votre envie de re-informer est certes louable, mais je sens un parti-pris très clair à la base. Disqualifier totalement les médias occidentaux est simple, mais pas forcément d'une rigueur irréprochable.
Il est difficile d'admettre que chez nous, tous seraient malhonnêtes et manipulés et qu'ailleurs, il n'y aurait que des sources pures et limpides.

Il m'est difficile de comprendre, d'où vous tenez vos certitudes. Chaque situation, chaque pays et contexte est infiniment complexe. A chaque fois que je voyage et me retrouve dans un pays inconnu, je mesure mon ignorance. Il faut pouvoir comprendre l'importance de tel ou tel phénomène, dans un contexte donné, présent ou passé.
Lire des choses, c'est important, mais aller sur place c'est encore mieux.
Je laisse toujours une marge dans mon appréciation de telle ou telle nouvelle et jamais ne prendrais-je la responsabilité d'affirmer que ceci ou cela est la vérité.
Heureusement, les lecteurs sont libres de leur lecture et de leur sens critique.

Écrit par : Calendula | 18/04/2016

@Gabor Fonyodi,

Vous écrivez,

« Bien sûr que l'on pourrait débattre très longtemps sur ce qu'est une démocratie. Tout(?) le monde sait que démocratie vient de la Grèce antique...
Plus près de nous, la France de Hollande, où un Président fort de ses 14 à 16 de taux de popularité détricote les protections sociales, augmente drastiquement le nombre de chômeurs, vient d'autoriser l'installation de troupes de l'OTAN sur son territoire, et tout ça sous une étiquette "socialiste"...Le Venezuela qui connaît les élections à mi-mandat, que ne connaît aucun des pays européens grands donneurs de leço crns de "démocratie" à 2 balles, dont les Présidents Chavez et Maduro, ont été 9 fois largement réélus par le peuple ».

Monsieur, je suis Français et je trouve votre critique concernant le niveau de démocratie dans mon pays vraiment « à 2 balles ».

Permettez-moi de vous dire que la « France de Hollande »n'existe que dans votre imagination. Le régime démocratique actuel en France s'appelle officiellement la 5ième République et il a été introduit sous le général de Gaulle, « un visionnaire », selon vos propres paroles.

Et je ne vois vraiment aucun problème avec le très bas taux de popularité du président actuel en exercice. D'ailleurs je vous serais reconnaissant de m'indiquer au moins une source officielle confirmant vos propos comme quoi François Hollande aurait autorisé «  l'installation de troupes de l'OTAN sur son territoire ».

D'ailleurs si vous vous aviez donné la peine de visionner la vidéo avec l'allocution de Bruno Le Maire à Genève, vous seriez au courant de son avis au sujet d'utilité d'un éventuel passage à la 6ième République. Mais apparemment c'est seul votre avis qui compte.

Quant à la Grèce antique, je ne peux que rejoindre Mère-Grand. Vous me faites rire en faisant référence à un régime esclavagiste. Quel horreur !!!

Et en revenant à nouveau à ce pauvre Président français (qui reste le mien jusqu'à nouvel ordre, peut-être jusqu'à même 2022), Président que vous traitez d'être plus dictateur que Bachar El Assad, donc en revenant à la personne de François Hollande et en même temps en recentrant la discussion sur le sujet initial de ce blog, je me permettrai de vous remarquer qu'en France d' aujourd'hui, les débats télévisés du deuxième tour des présidentielles jouent un rôle très important. Et peut être que justement grâce à l'anaphore « Moi Président » très bien jouée qu'Hollande à gagné quelques points précieux contre Sarkozy.

Il n'y a pas que des arguments « à deux ou pas à deux balles » dans la vie, Monsieur Fonyodi, il y a aussi des émotions et des traditions nationales.

Apparemment vous ne connaissez pas grande chose sur la France, alors arrêtez de la comparer – à tort et à travers- avec la Syrie, le Venezuela ou la Grèce antique. En le faisant vous perdez tous le crédit de confiance qui vous reste encore à mes yeux.

Écrit par : Vladimir Trofimov | 18/04/2016

@Calendula

Pour que ces journalistes "critiques" dans un bel ensemble, le traitent de "Dictateur" et je reverrai mon point de vue. Mais je vous "rassure", ce n'est pas demain la veille. Toujours le fameux 2 poids 2 mesures...Je vous cite:"Je trouve que votre envie de re-informer est certes louable, mais je sens un parti-pris très clair à la base. Disqualifier totalement les médias occidentaux est simple, mais pas forcément d'une rigueur irréprochable.
Il est difficile d'admettre que chez nous, tous seraient malhonnêtes et manipulés et qu'ailleurs, il n'y aurait que des sources pures et limpides." Je vais le reredire: A la différence des journalistes j'expose clairement mon parti pris. Je suis contre l'empire du chaos et des ses larbins de partout y compris l'OTAN, la Turquie du sultan et des pétro-dictatures, je suis contre Israël, je suis contre les religions, notamment les liberticides, je suis pour la liberté de penser, je suis pour la Vérité des faits dans le médias. Et je rajouterai pour ceux qui peuvent comprendre, je ne combats pas dans l'équipe d'Enlil... Ceci étant dit, mon combat contre le mensonge c'est ici et maintenant et pas ailleurs! Ce qui se passe par exemple, dans les médias finlandais, m'importe peu, car ils n'ont aucune influence sur la formation de l'opinion francophone! Par contre, la déformation des esprits de nos concitoyens par la fabrication des consensus autour des sujets qui auront une énorme implication sur nos vies, m'importe au plus haut point. Je vous recite: "Il m'est difficile de comprendre, d'où vous tenez vos certitudes. " Ce n'est pas nouveau, je vais beaucoup vous décevoir, pour "avoir mes certitudes", il faudrait une capacité de compréhension des choses, que vous ne semblez pas encore maîtriser, je ne peux pas vous le dire autrement! C'est très désagréable, mais c'est comme ça. Je vous dis, les Yankees ont un plan pour mettre à feu et à sang le Proche et le Moyen Orient, pour mettre la main sur une région riche en hydrocarbures, que ne comprenez-vous pas? C'est ou un fait ou un mensonge. Comme je démontre les faits, donc le mensonge est du côté des journalistes, qui soit ne les connaissent pas, ou les taisent sciemment, car ils sont les courroies de transmission de la volonté de l'Empire! Puisque vous pensez qu'il est important de se rendre sur place, je vous invite à aller vous rendre à Damas pour aller discuter avec le peuple qui soutient son Président...vous allez y vivre des vraies émotions et découvrir leurs traditions.

Écrit par : Gabor Fonyodi | 19/04/2016

@Gabor Fonyodi,

"pour "avoir mes certitudes", il faudrait une capacité de compréhension des choses, que vous ne semblez pas encore maîtriser,...vous allez y vivre [à Damas] des vraies émotions et découvrir leurs traditions."

Vous avez une très haute opinion de votre propre personne. Moi, par contre, je suis quelqu'un beaucoup plus modeste.

D'ailleurs, c'est moi qui vous parlais des "émotions" et des "traditions" et pas Calendula.

Écrit par : Vladimir Trofimov | 19/04/2016

@Gabor Fonyodi,

Vous êtes toujours très patient avec moi et je l'apprécie vraiment. Vous pensez que je n'ai pas encore atteint votre niveau de compréhension.
Cette analyse vous appartient et entre dans votre grille de lecture du monde.
Pour finir, nos échanges pourraient avoir le mérite de clarifier nos positions.
Ainsi, je suis une sorte de Candide et vous êtes ( ne le prenez pas mal) mon Pangloss.
Parfois, il n'est pas sot de regarder le monde sans parti-pris. Pour moi, le monde n'est pas noir /blanc et jamais vous ne pourrez lire chez moi un soutien inconditionnel des forces du chaos que vous évoquez. Ni d'ailleurs un soutien des forces antagonistes.
Tous ces gens n'ont pas besoin de moi et de mon opinion et les lecteurs des commentaires ont leur libre arbitre.

Et vous, êtes-vous allé à Damas ? Homs ? Alep ? Si je comprends bien, vous n'éprouvez pas ce besoin, pour pouvoir décider, où est la Vérité.

C'est intéressant et surprenant que vous pensiez que ce qui se passe dans les médias finlandais soit sans intérêt ! C'est bien sûr votre liberté absolue et votre franchise vous honore.
Je ne comprends pas bien, ce que cela vient faire là, car je n'ai rien évoqué de tel cette fois-ci.
Mais puisqu'on y est, parlons-en ! ;-)))
Vous décidez donc sciemment de fermer votre regard aux éventuels échos parvenant du pays qui a la frontière Nord-Est de Schengen, celle d'avec la Russie, la plus longue d'Europe, si je regarde bien.
Sans rien vous imposer, ni à personne d'ailleurs, je ne trouve pas ces échos dénués d'intérêt. Surtout que le journal d'Helsinki a des correspondants autrement plus aguerris que vous et moi. Simplement parce qu'ils sont vraiment sur place et qu'ils citent souvent la presse russe. Pour moi, les liens ne sont pas en soi très parlants, puisque je ne connais malheureusement pas la langue, mais au moins est-il possible de vérifier les choses, le cas échéant.
A mes yeux, toute information vérifiée peut être intéressante, quand bien même elle parvenait de Yakoutie ou de Patagonie.
Vous dites combattre le mensonge, la distorsion de la Vérité. Je vous crois totalement sincère, mais je n'arrive pas à vous suivre. Par exemple à cause de votre décision de ne pas vous intéresser à ce qui parvient du domaine non-francophone.

Je ne nie pas qu'il se pourrait que certains Yankees aient les projets que vous décrivez, mais il faut quand-même évoquer la réalité de l'indépendance énergétique croissante des USA, qui ont recours aux gaz de schiste. La baisse du prix du pétrole est en partie due à ça. Bien sûr il y a mille magouilles derrière tout ça, mais ce qui se passe actuellement au Moyen-Orient dépasse les Américains, et de loin. A mon avis, ils ne contrôlent pas grand chose.
Pensez-vous que tous les analystes, qui considèrent qu'Obama a lâché le Moyen-Orient et que les USA ont (provisoirement ? ) renoncé à se battre réellement en Syrie, se trompent ?

Écrit par : Calendula | 19/04/2016

@Calendula

George Bush a déclaré, vous êtes pour les USA ou vous êtes contre, il n'a pas dit vous pouvez rester neutre...pour ceux qui sont des croyants catholiques, Jesus aurait dit : "je vomirai les tièdes"...
Bref, que vous le vouliez ou non, les temps vous obligent à prendre parti. La baisse du prix du pétrole s'inscrit dans la guerre contre la Russie principalement et effet secondaire recherché c'est d'abattre le gouvernement chaviste du Venezuela. Pour parler d'info, vous ne pouvez absolument pas savoir si une nouvelle passée sur un merdia mainstream a été "vérifiée" ou non. Les journaleux reprennent comme des perroquets les fables et bobards que leur retransmettent les grandes agences de presse occidentales (AP, UP, Reuters, AFP), qui elles mêmes reprennent les fables et bobards du Département d'Etat, du Pentagone ou du guerrier Stoltenberg. Point barre, ils ne s'intéressent pas aux points de vues russes ou syriens et les journalistes ne veulent surtout pas creuser, car c'est leur carrière professionnelle qui est en jeu! Pour vos journalistes finlandais "aguerris", il s'agirait juste de savoir de quel bord ils sont, car tous les journalistes ont des convictions politiques qu'ils ne révèlent pas, pour faire croire que ce qu'ils racontent est juste et équilibré! Il n'en est rien. le jour où ils révéleront pour quel bord ils travaillent ça en sera fini du flou artistique qui les entoure! Contrairement à ce que vous pensez, le système a besoin de vous comme de tous les autres, car il s'agit de gagner un consensus, qui permet aux tireurs de ficelles de justifier l'assassinat de millions de personnes à travers le monde! D'où l'énorme machine de propagande et de lavage de cerveaux! Et c'est là que votre côté "candide" entre en jeu. Vous êtes incapable de comprendre les enjeux, et à qui s'adresse le théâtre de marionnettes! Vous êtes dans la pièce, mais il faut prendre de la distance et se sortir la tête du sac! En serez-vous capable, j'en sais rien?! Se sortir la tête du sac demande du courage et de vaincre sa peur, se sortir de sa zone de confort, de découvrir un monde qui n'est pas peuplé de bisounours, mais de gros salopards, qui agissent en toute connaissance de cause et qui n'en ont rien foutre de la souffrance humaine. Vous pouvez continuer de tourner en rond comme une mouche dans un bocal, ou prendre la décision de vous arracher des griffes de ceux qui vous contrôlent à travers vos peurs, ou en vous culpabilisant comme avec les "migrants", qui ne sont rien d'autre qu'une horde sauvage en situation irrégulière utilisée pour déstabiliser l'Europe...A vous de voir!

Écrit par : Gabor Fonyodi | 23/04/2016

@Gabor Fonyodi,

Vous pourrez dire, le jour venu, que vous m'aurez avertie.
Et je ne pourrai pas dire, que je ne savais pas.

Ce que je n'arrive pas à faire passer, c'est l'idée que je ne fais confiance à personne, à priori. Je pars de l'idée que absolument tous les dirigeants politiques et les médias ont des "agendas" orientés.
Vous pensez que j'ai la tête dans le sac et j'en conclus que la vôtre ne l'est pas.
Le choix de vos sources et de votre bord vous garantirait une tête à l'air libre et la capacité d'observer de ce point de vue privilégié toute une foule de contemporains avec des têtes dans des sacs.
Il m'est impossible d'argumenter là-contre, car on est dans le domaine de la croyance.
En tout cas, je vous remercie de ce courtois échange et je sais, que nous aurons d'autres occasions, c'est pourquoi je vous dis : au revoir !

Écrit par : Calendula | 24/04/2016

Voici que l'ex-ministre de l'agriculture se lâche et se lance dans les prognostiques:

http://www.lepoint.fr/politique/la-prediction-surprise-de-bruno-le-maire-sur-emmanuel-macron-25-04-2016-2034885_20.php#xtor=CS3-190

Écrit par : Vladimir Trofimov | 26/04/2016

Johann,

J’ai bien reçu votre commentaire relatif à des infos sur la Syrie et où vous vous adressez à un « vous » dont on ignore qui il concerne.

Merci de commenter sur la Syrie sous un sujet plus adéquat que celui-ci et de préciser à qui vous vous adressez lorsque vous recommander de « sortir de votre naïveté ».

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 26/04/2016

Il me semble que c'est pourtant clair: j'ai cité les propos de Calendula:

"Pensez-vous que tous les analystes, qui considèrent qu'Obama a lâché le Moyen-Orient et que les USA ont (provisoirement ? ) renoncé à se battre réellement en Syrie, se trompent ?"

Et je mentionne des liens qui contredisent "tous les analystes". La naïveté consiste à croire des "analystes" qui mentent à longueur de presse corrompue. N'est-il pas? Je ne commente pas sur la Syrie, je réponds à une affirmation erronée sur la Syrie.

Merci d'accepter mon commentaire et cette mise au point.

Écrit par : Johann | 27/04/2016

Merci de vos explications, Johann.

Merci aussi à chacune et à chacun de songer à toujours bien préciser à qui un commentaire s’adresse, ce qui évite tout malentendu et facilite d’autant la compréhension.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 27/04/2016

Qui compose Daech en Syrie /Irak?
Ses principaux officiers ne sont pas des arabes, mais des Géorgiens, tchétènnes, caucasiens et des Chinois. L otan entendait utiliser ce "coktail" de cinglés autant en Syrie qu en Irak mais surtout à terme en Russie et en Chine. C est pour cette raison que la Russie d entente avec la Chine avait décidé d intervenir en Syrie en sptembre 2015 avant que ces
coupeurs de tête ne retournent semer le chaos dans leur pays d’origine.
Ceci était la finalité ultime de Deach de se trouver en Chine et en Russie pour foutre le bordel..

Le 14 juillet 2014, l’ambassadeur syrien Bachar al-Jaafari à l ONU avait présenté une lettre du commandant-en-chef de l’Armée Syrienne Libre (dite ASL) Salim Idriss, datée du 17 janvier 2014. On y lit : « Je vous informe par la présente que les munitions envoyées par l’état-major aux dirigeants des conseils militaires révolutionnaires de la région Est doivent être distribuées, conformément à ce qui a été convenu, pour deux tiers aux chefs de guerre du Front el-Nosra, le tiers restant devant être réparti entre les militaires et les éléments révolutionnaires pour la lutte contre les bandes de Daec. Nous vous remercions de nous envoyer les justificatifs de livraison de l’ensemble des munitions, en précisant les quantités et qualités, dûment signés par les dirigeants et chefs de guerre en personne, afin que nous puissions les transmettre aux partenaires turcs et français ». En d’autres termes, deux puissances de l’Otan (la Turquie et la France) ont acheminé des munitions pour deux tiers au Front Al-Nosra (classé comme membre d’Al-Qaïda par le Conseil de sécurité) et pour un tiers à ASL afin qu’il lutte contre « Daech», dont le chef est un de ses officiers supérieurs. En réalité, l’ASL a disparue sur le terrain et les munitions étaient donc destinées pour deux tiers à Al-Qaïda et pour un tiers à «Daech».

Grâce à ce dispositif à double casquette, l’Otan pourra continuer à lancer ses hordes de jihadistes contre la Syrie tout en prétendant les combattre.

Cependant, lorsque l’Otan aura installé le chaos partout dans le monde arabe, y compris chez son allié saoudien, il retournera "Daech» contre les deux grandes puissances en développement, la Russie et la Chine. C’est pourquoi ces deux puissances devraient intervenir dès à présent et tuer dans l’œuf l’armée privée que l’Otan est en train de constituer et d’entraîner dans le monde arabe. Faute de quoi, Moscou et Pékin devront l’affronter bientôt sur leur propre sol.

Écrit par : Charles 05 | 27/04/2016

@Johann,

"je mentionne des liens qui contredisent "tous les analystes" "

Désolé, mais vous faites une grave faute de français.

Ce n'est pas ma langue maternelle pourtant c'est évident même pour moi.

Du point de vue de la grammaire française, vous ne pouvez pas contredire une partie de phrase "tous les analystes" extraite d'une phrase complète de Calendula car vous oubliez une précision opérée par le terme "qui". Il fallait contredire "tous les analystes, qui...".

Bien sur que vous n'avez pas compris, alors je répète.

Vous essayez de "contredire l'ensemble" de "tous les analystes" tandis dans la phrase de Calendula il s'agit d'un sous-ensemble de cet ensemble: pas tous les analyste mais seulement une partie qui consiste de "tous les analystes, qui considèrent qu'Obama a lâché le Moyen-Orient". Ce n'est pas la même chose du tout.

Donc, Johann, vous ne pouvez pas avoir raison car vous ne maitrisez pas suffisamment le français trop élevé - reconnaissons-le- de Calendula.

Donc vous avez tort.

CQFD.

Bien à vous.

Écrit par : Vladimir Trofimov | 27/04/2016

MDR! Vlad, merci pour cet éclat de rire.

Si vous voulez m'apprendre la grammaire française, il faudra faire mieux. Je m'étonne que Mme Richard-Favre ait laissé passé ce tissu de loufoquerie. D'abord cela n'a rien à voir avec la grammaire, mais avec la compréhension. Que vous ayez de la peine à comprendre le sens, je le conçois trop aisément. Ensuite vous oubliez juste trois choses: 1) les guillemets qui indiquent une citation qui renvoie au sens du texte original; 2) la virgule dans le texte original; 3) mon premier commentaire qui n'a apparemment pas été conservé...

Que ne reprenez-vous certaines phrases de Mme Richard-Favre qui sont souvent bien plus... elliptiques!

En tous les cas je vois que vous cherchez des noises. Par pure malveillance. Là encore je suis surpris que votre "CQFD" ait passé... Vous vous comportez comme un troll.

Écrit par : Johann | 28/04/2016

@ Johann,

Il est difficile de se faire comprendre, je l'ai compris depuis longtemps. Peut-être que l'explication de Vladimir Trofimov aura apporté quelque clarté.

Je crois comprendre votre réponse : aucune analyse ne vaut pipette.
Il est malgré tout possible de quantifier les interventions sur le terrain, en Syrie et il me semble que même ici, il a été convenu que les Yankees n'ont pas été très efficaces ou crédibles.

Maintenant que le deuxième mandat présidentiel de B. Obama se termine, beaucoup d'observateurs extérieurs à ce blog (que vous pouvez sans autre envoyer à la poubelle, sans que cela les perturbe le moins du monde ;-))) essayent de décrire sa "doctrine".
Elle comporte des éléments de désengagement à l'internationale, en tout cas dans la partie visible. Nous savons aussi, que Obama est contré par un Congrès majoritairement hostile.
Je ne suis pas assez naïve pour ignorer que nous ne voyons que des sommets d'icebergs, et cela partout, dans toutes les géo-politiques.
Le successeur d'Obama va peut-être changer de politique visible. Si c'est Trump, on ne sait absolument pas ce qui va se passer. Tout est possible.
Même avec H. Clinton, on ne sait pas, quelles seront ses priorités réelles.
Je suis avant tout sceptique, mais si vous voulez me faire passer pour naïve, cela ne me dérange absolument pas.

Écrit par : Calendula | 28/04/2016

"Je crois comprendre votre réponse : aucune analyse ne vaut pipette."

Non, celles de Gabor et de Charles05, de Mme Richard-Favre, sont vaillantes. Très. Encore une fois il est dommage que ma première réponse soit passée à l'as.

Alors essayons de reprendre: "Pensez-vous que tous les analystes, qui considèrent qu'Obama a lâché le Moyen-Orient et que les USA ont (provisoirement ? ) renoncé à se battre réellement en Syrie, se trompent ?"

Oui, ils se trompent. Ou plutôt ils désinforment, ils mentent. Obama va envoyer (si ce n'est déjà fait) plus de troupes, des "instructeurs" en Syrie. Et pourquoi écrivez-vous "renoncé"? Il n'a jamais commencé sérieusement "à se battre réellement en Syrie" avant l'intervention russe. Le califat a progressé sans discontinuer tant que les Russes ne sont pas intervenus. Jusqu'à Palmyre. Avec l'accord tacite ou non des yankees. Sinon il était facile de couper la route à tout véhicule sur 200km de désert.

Pour le "renoncement":

http://www.veteranstoday.com/2016/04/27/why-us-to-deploy-advanced-rocket-launchers-on-turkish-syrian-border/

Maintenant c'est une course de vitesse et les yankees veulent pouvoir contrôler une partie du territoire syrien pour être en position de force une fois que les armes se seront tues. Pas pour demain. Ils ne vous ont pas dit tout ça, vos "analystes"?


" il me semble que même ici, il a été convenu que les Yankees n'ont pas été très efficaces ou crédibles."

Références? Ou propos en l'air, "il me semble"...

C'est tout le contraire, ils ont été très efficaces pour permettre à leurs protégés (al quaïda, les milices saoudiennes et qataries, et même le califat) de progresser jusqu'à menacer le gouvernement légitime de Damas.

Vous remarquerez que les yankees sont les alliés d'al quaïda, comme un certain 11 septembre. Bref on retrouve les mêmes alliés qu'alors dans des rôles différents.


"essayent de décrire sa "doctrine"."

"Observateurs", mon oeil: désinformateurs, oui. Pour sa doctrine, il suffit de lire le mémorandum publié sauf erreur l'année dernière. Pas besoin d'"essayer", tout est noir sur blanc ***. Oui, oui, je sais ce mémorandum a été passé sous silence par la presse corrompue. Sachez seulement que la Russie y est décrite comme la seule menace contre la suprématie yankee, et donc un objectif à abattre. Noir sur blanc. Renseignez-vous (...)

Vlad, quel effet cela va vous faire de bientôt essuyer le feu nucléaire yankee sur le sol de votre Russie chérie? Venez vite vous réfugier en France ou alors c'est que vous avez confiance en Vladimir Vladimirovitch pour protéger la Russie ou dissuader les yankees d'attaquer. La seule bonne nouvelle, c'est qu'actuellement les Russes ont la supériorité technologique, mais malheureusement pas la quantité des armes. Sûr les usines doivent tourner à plein régime.


"Congrès majoritairement hostile."

Perce que vous croyez encore que le congrès aurait son mot à dire en cas d'escalade...?


"nous ne voyons que des sommets d'icebergs"

Seulement si vous vous contentez de la presse corrompue et désinformatrice.


"Si c'est Trump, on ne sait absolument pas ce qui va se passer."

Erreur une fois de plus! (Décidément...)

https://fr.sputniknews.com/international/201604281024603854-usa-trump-politique-exterieure/

http://www.veteranstoday.com/2016/02/28/9-11-truth-the-trump-card/

Vous connaissez les révélations de Wesley Clark, n'est-ce pas? Tout a commencé le 11 septembre. Que Trump mette les pieds dans le plat et tout sera différent. Mais il risque de se faire assassiner avant s'il a une chance d'être élu. Clinton est une warmonger (et je suis gentil, écoutez seulement Ken).


Le scepticisme est le début de la sagesse. Encore faut-il l'utiliser à bon escient en allant ensuite recouper les informations qui sont disponibles. Vous êtes intelligente et de bonne foi. Alors écoutez ce qu'a à nous dire Ken O'Keefe. Cela prendra 9 minutes de votre temps et beaucoup y passe:

https://youtu.be/vWkFA8Nx238


*** Lu dans une excellente revue introuvable dans les kiosques, même en France:

www.larevue.info

Si je mets la mains sur le numéro en question, je scanne l'article et l'envoie à Mme Richard-Favre.

Écrit par : Johann | 28/04/2016

@Johann,

" Vlad, quel effet cela va vous faire de bientôt essuyer le feu nucléaire yankee sur le sol de votre Russie chérie? Venez vite vous réfugier en France ou alors c'est que vous avez confiance en Vladimir Vladimirovitch pour protéger la Russie ou dissuader les yankees d'attaquer. La seule bonne nouvelle, c'est qu'actuellement les Russes ont la supériorité technologique, mais malheureusement pas la quantité des armes. Sûr les usines doivent tourner à plein régime."

Si je disais que votre cas est (...) Alors je dirai rien.

Écrit par : Vladimir Trofimov | 28/04/2016

"Si je disais que votre cas est (...) Alors je dirai rien."

Les yankees ont amené des armes nucléaires en Allemagne et massé des troupes et du matériel en Pologne, pays baltes, etc. sans parler de l'Ukraine.

http://www.horizons-et-debats.ch/index.php?id=4733

https://actudirect.com/allemagne/armes-nucleaires-us-en-allemagne-moscou-promet-de-riposter/

https://www.wsws.org/fr/articles/2015/jui2015/wash-j16.shtml

Mais bon, si après ces nouvelles plus qu'inquiétantes vous voulez rire en compagnie de soldats américains, c'est ici:

https://youtu.be/r_kl4ZpwBt4

Au prix de 225.000 USD pièce. MDR!

Écrit par : Johann | 28/04/2016

J ajoute, si vous me le permettez, et dans le même sens que @Johann que les EUA avaient mené à "bien", nous dit-on la levée de l embargo sur l Iran qui a lésé lourdement, comme d habitude le peuple et jamais les gouverants qui que ce soit.
Et que ces mêmes EUA avaient crié "victoire humanitaire et paix mondial enfin instaurés" (MDR)car ils ont fait éviter que l Iran ait sa possible/éventuelle/probable première bpmbe nucléaire. Alors que ces autres grandes puissances mondiales ont 16 000 ogives nucléaires qui ne "menacent certainement personne!!"".

Et qui de ces grandes puissances précitées menacaient 3 fois par jour de faire et depusi 10 ans de faire la guerre contre l Iran s il "persisterait" à vouloir sa bombe nucléaire si ce n est le duo de la France (plus de 300 têtes nucléaires) et Israel (entre 4 et 40 (?) , qui sait!)

Coluche disait:""On est tous égaux mais il y a des gens qui sont plus égaux que des autres"".Le pire est quand le moins fort est souvent traité d agresseur et hégémonique ..

Écrit par : Charles 05 | 29/04/2016

@Johann,

Aussitôt que possible, je consulterai tous vos liens, c'est promis.

Je vous remercie de prendre mes paroles au sérieux et ça me permet de mieux comprendre, où se situent nos divergences.

Je n'aime pas répéter mes fondamentaux, c'est à dire : d'où je parle, parce que ça donne l'impression que ma personne aurait un intérêt.
Et pourtant !
Ce que je n'arrive pas à faire passer, c'est l'idée qu'entre une personne qui lit des pages-internet et une personne qui est sur le terrain, et depuis longtemps, il y a une différence fondamentale.
Vous trouvez que les analyses des autres commentateurs sur ce site valent bien davantage que les "analyses " d'universitaires et politologues ayant fait de longues études ou journalistes sur place. Le commentateur aurait un avantage essentiel : son indépendance et sa vision non-alignée.
Cela ne me semble pas d'une évidence absolue.

Gabor Fonyodi balaye mes lectures de sites finlandais du revers de la main. Cela n'a aucun intérêt, selon lui. Et pourtant, il m'arrive de lire "sputnik" en finnois, mais ça, il ne peut pas le savoir ;-)))

En ce moment, le correspondant permanent du journal d'Helsinki à Moscou est en train de publier un carnet de route quotidien.
Il traverse la Russie en Lada d'occasion de Vyborg à Vladivostok. Il n'a pas l'intention de dire du mal, il veut rapporter ce qu'il voit.
Il adore les Ladas, on sent que ce projet lui tient très à cœur. Et la lecture est intéressante, parce que il est sur le terrain.
En Finlande, les gens ont des problèmes de voisinage autres que nous ici, le contact est plus physique, en quelque sorte.

L'idée que "spoutnik" puisse déjà savoir ce que Trump va faire est amusante. Ils ne savent donc pas qu'en Occident, les promesses de campagnes électorales n'engagent que ceux qui y croient ?

Mon autre grande divergence de base réside dans le fait que je me méfie des hommes forts, des leaders charismatiques.

Voilà quelques idées de base. Aussitôt que j'ai du temps, je consulterai vos liens.

Écrit par : Calendula | 29/04/2016

"Et qui de ces grandes puissances précitées menacaient 3 fois par jour de faire et depusi 10 ans de faire la guerre contre l Iran s il "persisterait" à vouloir sa bombe nucléaire"

Selon l'enquête du journal "La Revue", l'Iran n'a JAMAIS eu l'intention de fabriquer une arme nucléaire:

http://www.laboutiquejeuneafrique.com/product.php?id_product=558

Presse indépendante versus presse corrompue.

Réponse à Calendula ce soir.

Écrit par : Johann | 29/04/2016

Et une analyse absolument brillante sur la situation politique mondiale:

http://www.strategic-culture.org/news/2016/04/26/the-empire-of-chaos-strikes-back.html

Et ce n'est pas un site russe. D'autres articles sont disponibles sur ce site qui ne sont pas moins intéressants pour ceux qui veulent ouvrir les yeux.

Écrit par : Johann | 29/04/2016

@Johann,

"
"Si je disais que votre cas est (...) Alors je dirai rien."

Les yankees ont amené des armes nucléaires en Allemagne et massé des troupes et du matériel en Pologne, pays baltes, etc. sans parler de l'Ukraine.
"

Donc vous continuez malgré le fait que vous avez compris quel adjectif se cachait derrière "(…)" ??!

Ça prouve j'ai eu raison.

Dans un autre commentaire, Calendula a essayé de vous expliquer la différence qui existe entre une réalité des choses ("le terrain") et des représentations (vraies ou fausses) qu'en construisent les médias dont l'internet (le dernier de façon industrielle en plus) à la longueur de la journée.

En mauvais élève vous avez séché les cours sur « désinformation » qui ont été dispensés sur le sujet de ce blog.

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2016/04/18/quand-parler-de-desinformation-des-informe.html

Dommage !

Écrit par : Vladimir Trofimov | 29/04/2016

@Calendula

Je vous cite: "Ce que je n'arrive pas à faire passer, c'est l'idée qu'entre une personne qui lit des pages-internet et une personne qui est sur le terrain, et depuis longtemps, il y a une différence fondamentale." Laquelle?
"Vous trouvez que les analyses des autres commentateurs sur ce site valent bien davantage que les "analyses " d'universitaires et politologues ayant fait de longues études ou journalistes sur place. Le commentateur aurait un avantage essentiel : son indépendance et sa vision non-alignée.
Cela ne me semble pas d'une évidence absolue." Alors, expliquez-nous pourquoi ça ne vous paraît pas évidant?

Écrit par : Gabor Fonyodi | 29/04/2016

@Gabor Fonyodi,

Mais bien volontiers, puisque ça ne va pas de soi.

La différence fondamentale entre la lecture de sites-internet et la présence sur le terrain réside dans la différence entre la théorie et la pratique.

P.ex.: Si vous et un habitant de Moscou lisez une même page-internet (comme les liens donnés par Johann dans le commentaire ci-dessus) vous ne le percevrez pas de la même façon. Simplement, parce que votre contexte et votre culture générale sont différents. La réalité est tellement complexe et changeante, qu'elle sera toujours en avance sur l'analyse ( donc le document-internet) qui lui court après.
Ainsi, un correspondant d'un journal en poste depuis longtemps, aura une vision bien plus large et profonde que vous ou moi. La seule lecture de pages choisies ne suffit pas ! Le net fourmille de fausses informations, de documents fabriqués, de montages-photos.

Vous pouvez mépriser sans vergogne les universitaires, politologues et autres "experts", auto-proclamés ou pas. Ça ne changera rien pour eux.

Ceux, qui ont publié des livres, qui ont participé à des colloques et autres réunions académiques se sont spécialisés dans des domaines bien précis (comme les scientifiques).
Leurs postes d'enseignants ont été obtenus sur dossier et par concours. J'ai assez fréquenté l'université pour savoir qu'il n'y a pas que des sommités, mais il n'est pas possible de mettre au même niveau un commentateur avec un chercheur émérite, simplement par la magie de la liberté d'expression, qui nous est conférée ici.
Pour moi, disqualifier des personnes qui ont étudié des sujets de façon académique ne peut être un réflexe.
Madame Richard-Favre a récemment publié des liens vers des études universitaires au sujet du faux "testament" de Pierre le Grand. Ces textes sont argumentés de A à Z, il y a des références bibliographiques.
Que ces textes me plaisent ou pas, n'a pas d'importance. C'est le contenu et la méthode qui comptent.
De plus, je ne suis pas sûre que vous soyez non-aligné. Vous êtes certes libre, mais la liberté implique aussi une responsabilité.

Écrit par : Calendula | 29/04/2016

@Calendula

Je vous cite: "La différence fondamentale entre la lecture de sites-internet et la présence sur le terrain réside dans la différence entre la théorie et la pratique." Pour vous démontrer votre erreur de raisonnement, je vais prendre quelques exemples: en Syrie, des habitants sont bombardés, je pense que vous pourrez être d'accord sur cette affirmation. Les gens sur place, je parle du malheureux qui doit se cacher devant les bombes, sait-il qui fournit les bombes et les obus et les explosifs aux terroristes? Pour qu'il se renseigne il doit se fier à des tiers, on est toujours d'accord? Mais c'est qui ces tiers? Les journalistes syriens? Les journalistes occidentaux? Le gouvernement de son pays? Le régime français, y compris Fabius? Obama? Qui dit la Vérité et comment se faire son opinion? Vous baser sur le fait, qu'un tel a fait l'Université, donc il serait plus crédible? Mais pourquoi donc? Un diplôme académique est une garantie en quoi ce soit dans la recherche de la Vérité? Non, c'est le résultat des examens passés dans un domaine spécifique, n'est-ce pas? Le fait d'avoir fait l'Uni est la preuve d'un QI exceptionnel? C'est surtout la preuve de l'application du quidam et la retransmission fidèle du catalogue des idées reçues! Je me réfère souvent à Thierry Meyssan, qui à ma connaissance est le seul intervenant sur le sujet dans le monde francophone qui vit en Syrie depuis très longtemps! Ca n'a pas l'air de beaucoup vous impressionner. Je vous ai dit de vous intéresser à Richard Pearle et à la volonté de reformatage du Grand Moyen-Orient. L'avez-vous fait? Comment pouvez-vous prétendre comprendre un problème si vous ne recherchez pas les informations disponibles? Parce que ces informations sont disponibles sur le Net, c'est serait une pure foutaise? Ne voyez-vous pas vos problèmes de raisonnement, c'est de la logique, c'est des maths...Finalement vous vous auti-limitez et vous venez nous expliquer que l'on serait dans l'erreur de repousser des théories mainstream. Mais si on les conteste c'est que l'on a des très bonnes raisons de le faire! Je vous recite:"Ceux, qui ont publié des livres, qui ont participé à des colloques et autres réunions académiques se sont spécialisés dans des domaines bien précis (comme les scientifiques). " Mais qui vous dit que l'on ne connaît pas des écrivains qui ont écrit sur le sujet du Moyen-Orient?! personnellement j'en connais un excellent: Alberto Mariantoni. Cet homme qui a écrit 2 livres sur le sujet, avait rencontré Saddam Hussain, Kadhafi, El Assad et bien d'autres dirigeants moyen-orientaux. Il écrivait dans les journaux suivants: Frankfurter Allgemeine, Panorama tiré à l'époque à plus de 2 millions et demi d'exemplaires en Italie, dans le Journal de Genève, La Suisse, etc...il a été viré comme un malpropre à la demande de l'ambassadeur des USA à Rome, pour crime de contradicteur des bobards officiels que l'on se devait d'avaler pour nous faire accepter l'agression contre l'Irak! Avez-vous entendu parler de cet homme? Non? Comment se fait-il que tous ces gens que vous appelez "sur place" les "académiques" et les autres experts de tout poils dans les médias, n'ont jamais parlé de lui??!! Comment se fait-il que quand je l'ai proposé à la Radio Suisse romande, pour un débat sur l'Irak, ils ont catégoriquement refusé de le recevoir??!! Donc, il le connaissaient, mais comme il ne prêchait pas pour la bonne paroisse, on l'a fait taire. En voilà une Vérité pas tirée d'internet! Je vous recite: "Pour moi, disqualifier des personnes qui ont étudié des sujets de façon académique ne peut être un réflexe." Pour finir, je vous ignale que l'on ne disqualifie pas des gens à cause de leur appartenance au monde universitaire, ou pas, on s'en fout, on les disqualifie, car ce sont des menteurs, des manipulateurs et on l'a démontré à mainte reprises! Que l'on les méprise ne changera rien pour eux, on s'en fout, on continuera des les disqualifier pour leurs mensonges! A eux de prouver qu'ils ne mentent pas, mais alors là, ils devront sortir des rames!

Écrit par : Gabor Fonyodi | 29/04/2016

"Aussitôt que possible, je consulterai tous vos liens, c'est promis."

Magnifique!


"Je vous remercie de prendre mes paroles au sérieux et ça me permet de mieux comprendre, où se situent nos divergences."

Pas de quoi.


"Je n'aime pas répéter mes fondamentaux, c'est à dire : d'où je parle, parce que ça donne l'impression que ma personne aurait un intérêt."

Je sais seulement que vous avez une origine finlandaise que vous êtes enseignante et donc de formation universitaire. Il y a de nombreuses formations à l'Université. Je peux comprendre votre sensibilité à l'égard de la Russie. Mais la Finlande est encore en dehors de l'otan et ne me dites pas que vous craignez une agression de la Russie... Si?


"Ce que je n'arrive pas à faire passer, c'est l'idée qu'entre une personne qui lit des pages-internet et une personne qui est sur le terrain, et depuis longtemps, il y a une différence fondamentale."

Oui, une est payée et trop souvent payée pour faire circuler des mensonges. L'autre est désintéressée et cherche seulement à comprendre ce qui se passe dans le monde (globalement pourri) actuel (tellement les mensonges prolifèrent).

Pour le terrain, vous connaissez l'histoire de Fabrice à Waterloo. Oui?


"Vous trouvez que les analyses des autres commentateurs sur ce site valent bien davantage que les "analyses " d'universitaires et politologues ayant fait de longues études ou journalistes sur place. Le commentateur aurait un avantage essentiel : son indépendance et sa vision non-alignée.
Cela ne me semble pas d'une évidence absolue."

Une analyse doit correspondre aux faits. On dirait que vous divinisez les universitaires et politologues. Mme Richard-Favre vous montre pourtant à longueur de blog ce que certains politologues et autres "experts" sont capables de proférer comme âneries, spécialement quand il s'agit de vomir sur Vladimir Vladimirovitch. Alors oui, les commentaires de Gabor et de Charles valent autant si ce n'est plus que les "analyses" de personnes stipendiées, quels que soient leurs titres. Généralement plus ils s'élèvent dans la société, plus ils sont corrompus et se mettent unilatéralement au services d'intérêts certains.


"Gabor Fonyodi balaye mes lectures de sites finlandais du revers de la main. Cela n'a aucun intérêt, selon lui. Et pourtant, il m'arrive de lire "sputnik" en finnois, mais ça, il ne peut pas le savoir ;-)))"

Voyez avec lui.

Quand je lis Sputnik, je sais ce que je lis, d'où ça vient. Quand je lis la presse corrompue, je ne sais pas qui est derrière pour me refiler des mensonges. Soros, la cia, le mossad, etc. Vous le savez, vous? Vous savez qui finance les recherches de vos analystes.

A propos de vos "analystes" sur la politique d'Obanma, je vous ai montré que c'était du flan. Mais je n'ai pas capté votre réaction...


"En ce moment, le correspondant permanent du journal d'Helsinki à Moscou est en train de publier un carnet de route quotidien.
Il traverse la Russie en Lada d'occasion de Vyborg à Vladivostok. Il n'a pas l'intention de dire du mal, il veut rapporter ce qu'il voit.
Il adore les Ladas, on sent que ce projet lui tient très à cœur. Et la lecture est intéressante, parce que il est sur le terrain."

Et bien dommage s'il ne publie qu'en finlandais... M. Vogel est allé lui aussi en Russie et a rapporté ses impressions.

Mais en quoi peut-il régater avec la compréhension de ce qui se trame au niveau de la politique mondiale?


"En Finlande, les gens ont des problèmes de voisinage autres que nous ici, le contact est plus physique, en quelque sorte."

Oui, et alors? Voir à ce sujet ma question au début de ce commentaire.


"L'idée que "spoutnik" puisse déjà savoir ce que Trump va faire est amusante. Ils ne savent donc pas qu'en Occident, les promesses de campagnes électorales n'engagent que ceux qui y croient ?"

Mais avez-vous lu l'article en question? Votre remarque ici semble démontrer le contraire. C'est pas très sympa pour la clarté de la discussion.

Sputnik pour votre information se borne à rapporter les critiques de Trump quant à la politique étrangère yankee ACTUELLE. Il n'est pas question de ce qu'il ferait. En fait votre remarque montre seulement votre préjugé à l'encontre de Sputnik. C'est dommage. Sputnik par exemple a publié un article sur une manif anti-russe en Arménie. Russian bashing sur Sputnik! En fait Sputnik informe beaucoup plus objectivement que la presse corrompue qui se prétend objective.


"Mon autre grande divergence de base réside dans le fait que je me méfie des hommes forts, des leaders charismatiques."

Vous préférez des larves? Ca pullule tellement qu'actuellement vous avez le choix. Quitte à avoir le choix, je préfère les hommes intelligents qui veulent oeuvrer pour la paix.

Malheureusement ils sont souvent assassinés (JFK), ou renvoyés (de Gaulle).

Je crains fort que ce soit ou Trump ou la guerre. Votre préféreriez la guerre par crainte des hommes forts? Car, oui, il faudra un homme très fort pour éviter cette guerre-là.

Écrit par : Johann | 29/04/2016

"Ça prouve j'ai eu raison."

Ca prouve seulement que je n'ai rien à faire de vos insultes.

Mais quel âge avez-vous? On dirait un gamin qui veut toujours avoir raison. Misère.

Oui, Vlad, vous avez raison sur tout. Vous êtes supérieurement intelligent. Vous avez tout compris et vous avez TOUJOURS raison. Voilà.

Écrit par : Johann | 29/04/2016

Gabor, bravo pour votre réponse parfaitement étayée.


"en Syrie, des habitants sont bombardés, je pense que vous pourrez être d'accord sur cette affirmation. Les gens sur place, je parle du malheureux qui doit se cacher devant les bombes, sait-il qui fournit les bombes et les obus et les explosifs aux terroristes?"

Lu qq part cette information. (Malheureusement je ne retrouve pas le lien...) Le gaz sarin utilisé en Syrie pour le mettre sur le dos du gouvernement et ainsi offrir un prétexte pour bombarder Damas proviendrait de stocks libyens et la livraison aurait été diligentée par... deviner qui?

Rappel:

http://fpif.org/really-sarin-attack-wasnt-assads/


"Le fait d'avoir fait l'Uni est la preuve d'un QI exceptionnel? C'est surtout la preuve de l'application du quidam et la retransmission fidèle du catalogue des idées reçues!"

La fonction de l'Université est de reproduire l'ordre établi. Il y a une thèse là-dessus. Comme quoi!

Lire aussi Bourdieu:

https://duckduckgo.com/?q=La+fonction+de+l%27Universit%C3%A9+est+de+reproduire+l%27ordre+%C3%A9tabli&t=ffcm


Si on veut être sceptique, il faut l'être même à l'égard des universitaires.



Calendula,

Comme vous faites confiance a prioro aux experts, alors vous êtes d'accord avec les ingénieurs qui nous disent que les 3 tours du WTC sont tombées par démolition contrôlée. Oui?

A ce propos, une équipe d'universitaire en Alaska cherche des fonds pour mener une étude scientifique sur l'effondrement des tous. Avec l'appui de Richard Gage. Cela va vous enthousiasmer, j'espère.

Écrit par : Johann | 29/04/2016

@Johann,

"Ca prouve seulement que je n'ai rien à faire de vos insultes.

Mais quel âge avez-vous?"

D'abord, où est-ce que vous avez vu des insultes ?

Ensuite, je ne suis pas Vlad pour vous, je ne suis pas votre copain, je me présente ici par mes vrais et complets nom et prénom. A la différence de vous. En fait vous avez peur de quoi ? Que la CIA va vous traquer ? Vous vous prenez peut-être pour Snowden bis ? Rassurez-vous, ils ont d'autres chats à fouetter.

Avant de me demander mon age, dites déjà votre nom de famille.

Enfin, un mot sur le fond.

Vous dites par exemple que les USA ont « massé des troupes et du matériel en Pologne, pays baltes, etc. sans parler de l'Ukraine. »

Pour essayer d'étayer vos propos vous vous contentez de me balancer gratuitement trois liens en pensant que par ça vous avez donné des preuves de vos allégations. Mais vous ne faites aucun effort d'analyse, vous ne citez aucune phrase concrète, aucun chiffre, aucun nom, aucune date. Vous pensez que j'ai mon temps à passer à lire je ne sais pas quels blablas sur internet, blablas qu'on découvre par des tonnes et par des kilomètres. ?

Ok, pour vous démontrer quand-même ma bonne foi et montrer que vous n'avez aucune notion d'un vrai débat, ni d'analyse du texte, je jette un coup de œil sur vos trois articles.

Dans les deux premiers on ne parle que de l'Allemagne, en plus, dans le deuxième article il s'agit d'une vulgaire redirection d'un minuscule morceau du fameux « Spoutnik » sans pour autant que le lien exacte soit indiqué – ce n'est pas sérieux- de toutes façons, rien sur l'Ukraine, la Pologne ou les pays Baltes.

Passons donc à votre dernier article

https://www.wsws.org/fr/articles/2015/jui2015/wash-j16.shtml

Le site en question est maintenu par le Comité international de la Quatrième Internationale, une officine trotskiste essentiellement d'origine anglo – saxonne. Çà commence bien.

Mais je suis quelqu'un d’intellectuellement honnête, je ne vais pas critiquer la misère intellectuelle de l'article à cause de la sensibilité politique du site qui l’héberge.

Je cherche donc tous les endroits où l'on parle d'Ukraine ou de Kiev. Les voici :

1)
« En même temps, Washington et ses alliés de l'OTAN financent et arment un régime d'ultra-droite et farouchement anti-russe à Kiev qui mène une guerre civile sanglante contre les régions russophones d'Ukraine orientale. »

2)
« Washington et Berlin avaient orchestré le coup d'Etat, dirigé par des milices fascistes qui vénèrent les forces nationalistes ukraniennes qui ont collaboré avec l'occupation nazie et la Shoah pendant la Seconde Guerre mondiale. Lorsque les russophones ukrainiens dans l'est du pays se sont soulevés contre le régime d'extrême-droite à Kiev, ce dernier a lancé une guerre civile sanglante avec l'appui de Washington. »

3)
« Il y a une série d'action agressives [de la part des USA], dont la première guerre du Golfe (1991) contre l'Irak, l'éclatement de la Yougoslavie et la guerre contre la Serbie (1999), les «révolutions de couleur » en Géorgie et en Ukraine (2003-2004),... »

Alors, Johann, dites moi où l'on mentionne exactement le fait que les USA ont « massé des troupes et du matériel » en Ukraine ?

Écrit par : Vladimir Trofimov | 30/04/2016

@Johann,

Je ne sais pas par où commencer ! Vous allez pouvoir dire, que j'élude vos questions, mais vous admettrez qu'il y a vraiment beaucoup. J'ai une vie en-dehors des blogs.

Je commence par la lecture des liens que vous avez fourni dans le premier commentaire. Les lignes qui suivent recoupent en partie vos remarques de hier soir.

Spoutnik : l'article sur Trump.
J'avais écrit d'abord, qu'on ne savait pas ce que Trump allait faire , s'il était élu. A cela, vous me donnez le lien de "spoutnik" , qui parle effectivement de ce que Trump dit actuellement. On n'a pas avancé.
Je vous cite, (vous me citez d'abord ):
"Si c'est Trump, on ne sait absolument pas ce qui va se passer."

Erreur une fois de plus! (Décidément...)

https://fr.sputniknews.com/international/201604281024603854-usa-trump-politique-exterieure/

Vous m'accusez de ne pas prendre "spoutnik" au sérieux, mais votre lien ne parle pas de "ce que Trump va faire". En réalité, on est d'accord : on sait ce que Trump dit en camapgne, mais cela ne signifie pas que l'on sache quelle sera sa politique, s'il est élu.

2. le site "Veterans Today"
Il s'agissait de lire sur "9.11." , j'imagine.
Je découvre ce site, qui est assez surprenant et très vaste. Si je trouve le temps, j'essayerai de le regarder de plus près, car le sort des milliers de vétérans des diverses guerres successives est largement ignoré. Ce site n'est bien sûr pas le porte-parole de tous, mais je crois comprendre l'enjeu.

Ce n'est pas la première fois que vous me soumettez des explications sur les vrais auteurs de "9.11".
Je suis incapable de décider, qui est là-derrière. A l'époque, j'ai bien sûr pensé que ça tombait trop bien pour GW Bush, mais je n'ai pas encore passé le palier qui consiste à être sûre que c'est un coup du Mossad.
Je garde cette explication en mémoire, mais vous admettrez que mon opinion n'est pas décisive.

3. Ken O'Keefe
Quelle énergie, quelle colère, quelle endurance dans le combat ! C'est une personnalité hors-norme et je peux comprendre qu'il puisse fédérer.

C'est ici que réside notre divergence majeure et je l'ai compris grâce à la vidéo de Ken O'Keefe.
Un homme qui réclame les respect en utilisant lui-même plein d'insultes et de gros mots n'arrive pas à me convaincre. Je sais que cela vous semble absurde et inacceptable, mais je ne vais pas pouvoir me forcer.

C'est à mettre en relation avec ce que vous appelez ma "divinisation" du monde académique. J'ai une mentalité ainsi faite, que je ne suis pas impulsive et je n'ai pas de colère contre qui que ce soit.
Je peux bien sûr comprendre que d'autres en aient et s'engagent concrètement pour faire changer les choses. Ken O'Keefe est très cohérent dans sa démarche, mais il ne peut pas me "recruter". Ce n'est pas ma longueur d'ondes.
Est-ce que vous pouvez admettre que les autres ne fonctionnent pas comme vous ?
Je ne fais bien sûr pas confiance à tous les "experts". Dans nos médias, on n'entend d'ailleurs quasiment jamais d'"experts" américains. Je peux admettre que les doctrines américaines soient infuses dans les mentalités de nos contemporains, mais il y a tout de même beaucoup d'intellectuels critiques envers les USA, leur président, leur politique. Prétendre qu'en Europe , on serait tous obnubilés me semble exagéré, au bas mot !
J'écoute et regarde souvent les émissions politiques ou historiques sur "arte" La 5, et la télé allemande.
Vous disqualifiez forcément tout ce qui y est dit, puisque ce ne sont pas des sources choisies par vous. C'est pour ça, que nous avons un dialogue de sourds.
J'aime particulièrement les débats contradictoires et les éclairages de personnes ayant vécu sur place, avant, après ou pendant les événements, p.ex. des pays en guerre. En cela, les militaires sont effectivement très intéressants.

La situation géo-politique de la Finlande est un autre chapitre. Vous savez certainement mieux que moi, ce qu'il en est, je vais donc pas essayer de contre-argumenter, ni donner d'informations ou explications, qui seraient de toute façon inutiles.
Sachez simplement que " la finlandisation" est une solution qui a eu payé et j'espère que cela payera à l'avenir. Les Finlandais connaissent leur place.

Je vais essayer de lire vos liens, un a un.
Une conversion-éclair ne peut avoir lieu que si on est déjà réceptif, si on a déjà fait un bout de chemin en direction d'une ouverture à une vision radicalement autre.
Nous n'arrivons pas à réellement communiquer, mais la tentative n'est pas dénuée d'intérêt. Jusqu'à présent, nous avons seulement clashé, sur d'autres blogs.
Je ne cherche à convaincre personne, mais il me semble que vous, vous êtes animé par un élan très sincère.

Écrit par : Calendula | 30/04/2016

"Je ne sais pas par où commencer ! Vous allez pouvoir dire, que j'élude vos questions, mais vous admettrez qu'il y a vraiment beaucoup."

Non, ou alors je vous le signalerai.


"J'ai une vie en-dehors des blogs."

Moi aussi.
Merci en tous les cas pour votre réponse détaillée.


"Je commence par la lecture des liens que vous avez fourni dans le premier commentaire. Les lignes qui suivent recoupent en partie vos remarques de hier soir.
Spoutnik : l'article sur Trump.
J'avais écrit d'abord, qu'on ne savait pas ce que Trump allait faire , s'il était élu. A cela, vous me donnez le lien de "spoutnik" , qui parle effectivement de ce que Trump dit actuellement. On n'a pas avancé.
Je vous cite, (vous me citez d'abord ):
"Si c'est Trump, on ne sait absolument pas ce qui va se passer."
Erreur une fois de plus! (Décidément...)
https://fr.sputniknews.com/international/201604281024603854-usa-trump-politique-exterieure/
Vous m'accusez de ne pas prendre "spoutnik" au sérieux, mais votre lien ne parle pas de "ce que Trump va faire". En réalité, on est d'accord : on sait ce que Trump dit en camapgne, mais cela ne signifie pas que l'on sache quelle sera sa politique, s'il est élu."

Oui, on ne sait pas. Mais sa critique de la politique actuelle est un point positif. Non? Il s'agit de comparer avec ce que disent les autres candidats et qui est bien plus grave (ce sont tous des va-t-en-guerre, y compris Bernie Sanders).


"2. le site "Veterans Today"
Il s'agissait de lire sur "9.11." , j'imagine.
Je découvre ce site, qui est assez surprenant et très vaste. Si je trouve le temps, j'essayerai de le regarder de plus près, car le sort des milliers de vétérans des diverses guerres successives est largement ignoré. Ce site n'est bien sûr pas le porte-parole de tous, mais je crois comprendre l'enjeu."

Il y a à boire et à manger sur ce site. Parfois des articles abracadabrantesques aussi. Mais ils sont généralement bien informés. Surtout sur la Syrie et le MO.


"Ce n'est pas la première fois que vous me soumettez des explications sur les vrais auteurs de "9.11".
Je suis incapable de décider, qui est là-derrière. A l'époque, j'ai bien sûr pensé que ça tombait trop bien pour GW Bush, mais je n'ai pas encore passé le palier qui consiste à être sûre que c'est un coup du Mossad.
Je garde cette explication en mémoire, mais vous admettrez que mon opinion n'est pas décisive."

J'admets tout-à-fait. C'est à votre honneur de garder un esprit ouvert. J'ai moi-même mis du temps pour accepter que les 2 premières tours ont été "contrôle démolies". Premier déclic le WTC7, second déclic les images de pans entiers d'armatures métalliques projetées à des dizaines de mètres et dernier déclic décisif la présence de minuscules fragments osseux eux aussi projetés à des dizaines de mètres. Un corps humain ne peut être ainsi réduit à l'état de fragments que par une explosion en milieu clos, comme dans une mine. Les seules personnes arrêtées ce jour-là sont des agents du mossad, notamment avec un van rempli d'explosifs sans doute pour faire sauter un pont.
Et je ne parle pas des "anomalies" sur le pentagone et Shanksville.

Je vous recommande aussi le site suivant:

http://www.les-crises.fr/

Actuellement sur l'arabie et le 911 et les 28 pages censurées. Dites-moi s'il-vous-plaît: en a-t-on parlé sur une de vos chaînes tv? Et rappelez-vous: Ken nous dit que les arabes sont des boucs émissaires pour éviter que les israéliens ne soient impliqués.

Oui, j'ai trouvé cette émission "C dans l'air":

https://duckduckgo.com/?q=c+dans+l%27air+%2228+pages%22&t=ffsb&ia=videos&iai=pSnflytHzbU

Mais il n'y a que 5 minutes. L'introduction. Où est passé le reste de l'émission, le débat? Impossible de mettre la main dessus...

Ah, encore 23 minutes ici:

https://www.youtube.com/watch?v=BeSApuHQ3kM

Et en écoutant, plus question du 911... Débat escamoté. Pourquoi je ne suis pas surpris?

Posez-vous la question: pourquoi ces 28 pages sortent maintenant?


"3. Ken O'Keefe
Quelle énergie, quelle colère, quelle endurance dans le combat ! C'est une personnalité hors-norme et je peux comprendre qu'il puisse fédérer."

C'est intéressant de voir comment vous percevez le personnage. Personnellement je n'ai retenu que le contenu du discours, pas sa personnalité. Effectivement chacun sa perception.


"C'est ici que réside notre divergence majeure et je l'ai compris grâce à la vidéo de Ken O'Keefe.
Un homme qui réclame les respect en utilisant lui-même plein d'insultes et de gros mots n'arrive pas à me convaincre. Je sais que cela vous semble absurde et inacceptable, mais je ne vais pas pouvoir me forcer."

Chacun sa personnalité et ses valeurs. Vous avez le droit de ne jamais vous mettre en colère. Vous avez le droit de considérer qu'assassiner des gens en masse ne mérite pas des insultes et des "gros mots". Vous vous centrez sur l'émetteur et sur la forme, pas sur le contenu.


"C'est à mettre en relation avec ce que vous appelez ma "divinisation" du monde académique. J'ai une mentalité ainsi faite, que je ne suis pas impulsive et je n'ai pas de colère contre qui que ce soit."

Même contre ceux qui vous font du mal? Jamais. Mais peut-être ne vous fait-on jamais de mal.


"Je peux bien sûr comprendre que d'autres en aient et s'engagent concrètement pour faire changer les choses. Ken O'Keefe est très cohérent dans sa démarche, mais il ne peut pas me "recruter". Ce n'est pas ma longueur d'ondes."

Dont acte.


"Est-ce que vous pouvez admettre que les autres ne fonctionnent pas comme vous ?"

Oui. Sans doute une manière de se protéger. A la manière d'Epicure.


"Je ne fais bien sûr pas confiance à tous les "experts". Dans nos médias, on n'entend d'ailleurs quasiment jamais d'"experts" américains. Je peux admettre que les doctrines américaines soient infuses dans les mentalités de nos contemporains, mais il y a tout de même beaucoup d'intellectuels critiques envers les USA, leur président, leur politique. Prétendre qu'en Europe , on serait tous obnubilés me semble exagéré, au bas mot !"

Tous certainement pas et heureusement. Mais la presse corrompue, oui. Presse majoritaire. Et regardez aux mains de qui est cette presse. Cf. Udo Ulfkotte.


"J'écoute et regarde souvent les émissions politiques ou historiques sur "arte" La 5, et la télé allemande.
Vous disqualifiez forcément tout ce qui y est dit, puisque ce ne sont pas des sources choisies par vous."

Je ne le disqualifie pas, je le qualifie de propagande sans contrepartie.


"C'est pour ça, que nous avons un dialogue de sourds.
J'aime particulièrement les débats contradictoires et les éclairages de personnes ayant vécu sur place, avant, après ou pendant les événements, p.ex. des pays en guerre. En cela, les militaires sont effectivement très intéressants."

Dites-moi où et quand a eu lieu un débat contradictoire sur les chaînes mentionnées sur le 911, sur JFK, sur la Syrie. Jamais un membre de reopen911 n'a été invité à participer à un tel "débat". Jamais Richard Gage n'y a participé. Quand a-t-on parlé des commanditaires de l'attaque au sarin en Syrie? Quand a-t-on évoqué le coup d'Etat à Kiev? Comment évoque-t-on l'adhésion de la Crimée à la Russie? (C'est toujours le terme d'"annexion" qui est proféré.)


"vécu sur place": comme Fabrice à Waterloo?!


"La situation géo-politique de la Finlande est un autre chapitre. Vous savez certainement mieux que moi, ce qu'il en est, je vais donc pas essayer de contre-argumenter, ni donner d'informations ou explications, qui seraient de toute façon inutiles.
Sachez simplement que " la finlandisation" est une solution qui a eu payé et j'espère que cela payera à l'avenir. Les Finlandais connaissent leur place."

Tant mieux. Mais vous ne répondez pas à ma question: craignez-vous une agression, invasion de la Finlande par la Russie? Pourquoi éluder?


"Je vais essayer de lire vos liens, un a un."

Merci. Mais rien ne vaut une recherche personnelle. Je propose une méthode, pas un plat tout prêt.


"Une conversion-éclair ne peut avoir lieu que si on est déjà réceptif, si on a déjà fait un bout de chemin en direction d'une ouverture à une vision radicalement autre.
Nous n'arrivons pas à réellement communiquer,"

Ah bon. Je n'ai pas la même perception que vous.


" mais la tentative n'est pas dénuée d'intérêt. Jusqu'à présent, nous avons seulement clashé, sur d'autres blogs.
Je ne cherche à convaincre personne,"

Moi non plus ou alors j'aurai mon propre blog comme Sami Aldeeb.


" mais il me semble que vous, vous êtes animé par un élan très sincère."

On en apprend tous les jours sur les êtres humains. Il y a ceux qui commettent des crimes monstrueux et ne sont jamais condamnés, il y a ceux qui s'en foutent du moment qu'ils peuvent vivre leur petite vie tranquille, et il y a ceux que l'injustice révulse.

Écrit par : Johann | 30/04/2016

"D'abord, où est-ce que vous avez vu des insultes ?"

C'est l'intention qui compte.
Voyons, Vlad, vous savez pertinemment que Mme Richard-Favre les a effacées.

Écrit par : Johann | 30/04/2016

@Johanne,

Voilà, vous n'avez strictement rien à dire. Je vous pose une question bien concrétè concernant la présence prétendue des troupes américaines en Ukraine.

Silence. Pas de réponse. Vous faites une sourde oreille.

Donc vous ne savez qu'à chicaner. D'ailleurs vous êtes venu sur ce sujet de blog "Anaphore...." rien que pour le polluer, vous êtes en permanence hors sujet.

Vous me balancez gratuitement des liens et ne sont pas même capable de les commenter.

J'admire la patience et la tolérance de Calendula à votre égard.

Écrit par : Vladimir Trofimov | 30/04/2016

@ Vladimir Trofimov,

Quelles peuvent être les limites de la patience ?
La patience s'apprend, même si pour certaines personnes c'est plus simple que pour d'autres.
Ici, je trouve que la situation est très "confortable", car j'ai passé 37 ans à essayer d'apprendre l'allemand à des élèves majoritairement réticents face à cette matière obligatoire à Genève.
Les groupes d’adolescents bien vivants sont autrement plus difficiles à gérer que des pseudos dans un espace-commentaires d'un blog ! D'autant plus, si on est tenu à faire passer un programme et à obtenir des résultats dans des évaluations cantonales ....
Pour moi, la raison de mon engagement professionnel était tout à fait irrationnelle : j'aime passionnément la langue allemande et j'aime (contre toute logique) les adolescents.

Votre phrase concernant ma patience ( que je prends pour un compliment et non une insinuation qui sous-entendrait que cela frise la bêtise) permet de se poser une question fondamentale :
Pourquoi écrire ici ? Pourquoi persévère-t-on, envers et contre tout, alors qu'il s'agit d'un exercice assez gratuit ? La réponse doit avoir quelque chose d'irrationnel.

Vous soulevez un autre bonne question : Est-ce que Johann et moi sommes encore dans le sujet ?!?!
Je n'en suis pas très sûre, mais je vois malgré tout quelques fils qui nous y relient.

Écrit par : Calendula | 01/05/2016

Je vais décortiquer une nouvelle à l'intention de ceux et celle qui ont beaucoup de peine à comprendre des choses toutes simples (et quand je dis "comprendre", c'est un doux euphémisme") : https://fr.sputniknews.com/international/201604291024631602-alep-consulat-terrorisme/
Il s'agit de l'attaque d'un consulat, donc extraterritorialité, donc c'est une violation claire du droit international. Normalement, les chancelleries devraient condamner fermement ces actes de guerre. Comme vous avez pu le remarquer, personne en Occident n'a pipé mot. Maintenant, inversons le problème, si les terroristes auraient attaqué un consulat occidental, ou pire, israélien, pensez-vous qu'aucun merdia n'en aurait parlé? Penssz-vous, que les gros neuneus bienpensants et autres bobardiers n'en auraient pas fait leur choux gras? Et si on n'avait pas les renseignements par internet, comment l'aurait-on su? Alors, nos idiots utiles présents sur ce blog, ont sûrement une explication à nous donner!

Écrit par : Gabor Fonyodi | 01/05/2016

Merci@gabor Fonyodi sur le texte sur Alep.

Pourquoi devrait on plus croire l AFP, AP, Reuters que SANA (la Syrienne)ET SPUTNIKNEWS?

A toute fin utile (il vaut mieux parler 2 fois qu une seule ou jamais...)
J avais mis 3 sujets sur Alep sur une page précédente de ce blog.

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2016/04/29/ces-mots-qui-tuent.html

--Le consulat de Russie à Alep bombardé par des mortiers par le Front Al-Nosra le 28.04.2016 ( c est la 2 ème ou la 3 ème fois, sauf erreur)
qui n a que du personnel technique SYRIEN...

--ATTENTAT A ALEP CONTRE UNE MOSQUEE : AU MOINS 15 MARTYRS ET 30 BLESSES
après la fin de la prière hebdo du Vendredi 29/04/2016 au centre d Alep/à Bab Al Faraj.

--Des informations mensongères sur Alep sont diffusées par nombre de médias et hélas reprises par des sites ayant comme but de saboter et torpiller les négociations de Paix à Genève concernant la Syrie.

Merci et Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 01/05/2016

@Johann,

La fin de votre dernier commentaire m'a fait réfléchir à la pertinence de notre échange ici même : ne sommes-nous pas en train de dévier du sujet ?
Ce n'est ni votre blog, ni le mien et nous poursuivons un échange sur plusieurs sujets assez éloignés du point de départ.

Parler ici de "9.11" , de Syrie ou des USA est probablement hors-sujet. Nous devrions peut-être nous trouver dans le domaine du billet sur la "Désinformation".

Mais après tout, peut-être que la citation de Chateaubriand justifie tout !
Et le lien donné par Hélène Ricard-Favre vers le billet concernant "L'Europe et les nations".

Je me permets donc de vous répondre le plus brièvement possible à ceci :
"Mais vous ne répondez pas à ma question: craignez-vous une agression, invasion de la Finlande par la Russie? Pourquoi éluder?"

J'ai des réticences à répondre, parce que j'ai déjà écrit à ce sujet ici et je pourrais donner l'impression d'être obsédée, alors que ce n'est pas le cas.
Je vis en Suisse depuis 1967 et ne suis pas une passionaria, ni une experte du pays de mes ancêtres. Toutefois, il n'est pas possible de renoncer à l'influence de ses parents, ni renier sa parenté sur place, sa langue maternelle et les premiers apprentissages.
Il ne faut jamais confondre la politique et sa vie personnelle, même si nos choix politiques sont profondément personnels.
C'est pourquoi ce passage de votre plume-clavier m'a interpellée:

"Chacun sa personnalité et ses valeurs. Vous avez le droit de ne jamais vous mettre en colère. Vous avez le droit de considérer qu'assassiner des gens en masse ne mérite pas des insultes et des "gros mots". Vous vous centrez sur l'émetteur et sur la forme, pas sur le contenu.
"C'est à mettre en relation avec ce que vous appelez ma "divinisation" du monde académique. J'ai une mentalité ainsi faite, que je ne suis pas impulsive et je n'ai pas de colère contre qui que ce soit."

Même contre ceux qui vous font du mal? Jamais. Mais peut-être ne vous fait-on jamais de mal."

Je considère que les personnes qui ont fait exploser les "Twin Towers" à New York ne m'ont pas fait de mal personnellement. Ni ceux qui détruisent la Syrie ou l'Afghanistan.
(Dans la vraie vie, si quelqu'un m'a fait mal, ce n'était pas forcément par méchanceté ou par intention. Je me mets bien sûr en colère, parce qu'il faut marquer des limites et vous l'avez déjà vécu sur les blogs ;-)))

Ainsi, même si pendant la guerre de 1939-45, la famille de ma mère a été définitivement "évacuée" de ses terres trop proches de Leningrad, je n'ai pas de colère. C'est de l'histoire ancienne, mais comme toute l'Histoire de la Seconde Guerre Mondiale, les événements sont encore dans nos mémoires et p.ex. dans celle de ma mère, qui est encore de ce monde.
Ainsi, les Finlandais d'aujourd'hui n'abordent pas l'actualité de la même façon que les Suisses ou les Français.
La situation est très complexe en ce moment, mais ça n'apparaît pas beaucoup dans les médias ici. Dans la Baltique, il y a de fréquentes presque - collisons aériennes entre les avions de l'OTAN et de l'armée russe. Plutôt du côté de Kaliningrad, mais ça va bientôt chauffer du côté de la Finlande : des exercices militaires conjointes avec des forces de l'OTAN et( si je me souviens bien) de la Suède sont annoncés pour la mi-mai.
(J'ai échangé à ce sujet avec Gabor Fonyodi il y a un mois environ, sur la base d'un article de "spoutnik" en français.)

Si vous ne pouvez pas admettre que le Finlandais moyen sur place soit inquiet, je n'y peux rien !
La "guerre d'hiver" de 1939 a débutée parce que l'armée finlandaise a commis une violation de frontière. Grave incident ! C'est la petite bête qui a fait peur à la grosse, mais l'occasion (la provocation) était trop belle.
On vit ce genre d'ambiance actuellement tant à la frontière turco-syrienne, qu'en Baltique.
C'est super dangereux.
Pour vous, c'est clair que c'est la faute à l'OTAN.
Pour un Finlandais sur place, c'est compliqué, s'il tient mordicus à l'idée que son pays est une nation souveraine. Je pense que les Finlandais devraient se soumettre à l'idée qu'il existe des souverainetés à géopolitique variable, simplement pour sauver leur peau.
Ils auront peut-être et le déshonneur et la guerre, mais je ne l'espère pas ! Les responsables politiques ont une longue expérience de funambules, ils ne se laissent pas impressionner par une rhétorique menaçante, mais ils connaissent les limites du faisable.
La maîtrise du pragmatisme est peut-être la première ressource naturelle de la Finlande et par les temps qui courent, c'est précieux.
"Small is beautiful" - ça vaut aussi pour la Suisse ;-)))

Écrit par : Calendula | 01/05/2016

@Calendula

Et voilà un message clair des Russes en direction des finlandais: ne laissez pas l'OTAN s'approcher de leur frontière! C'est assez clair, non? Les agresseurs c'est bien l'OTAN et non le contraire! https://fr.sputniknews.com/international/201605011024668551-finlande-otan-russie-amitie/ et qu'est-ce qu'il y a de faux dans cet article?

Écrit par : Gabor Fonyodi | 01/05/2016

@Gabor Fonyodi,

L'article que vous mettez en lien est la parfaite illustration de mes propos !
Merci de l'avoir fourni. Je crois comprendre que cet article devrait contredire mon commentaire, mais en réalité il explique très bien la situation. Et moi qui craignais d'écrire un point de vue trop subjectif !
C'est exemple même de notre façon différente de lire un même article.

Il y a quelque flou sur les dates des différentes déclarations, mais le présent article se base sur une interview de M. Lavrov par un grand quotidien suédois.

D'abord : en quoi aurai-je dit d'avance qu'il est faux ? L'autre fois, où vous m'aviez proposé un article de "spoutnik", je vous avais dit que c'était le résumé d'un article du Helsingin Sanomat.

Ensuite, si on lit l'article, on apprend ceci :

- "Après l'avertissement de Moscou que la Russie répondra par des mesures militaires et techniques à ses frontières septentrionales si la Suède décide de rejoindre l'Alliance atlantique, la Finlande a pour sa part rejeté l'idée d'intégrer l'Otan."
Le gouvernement de la Finlande comprend les avertissements et et sait qu'elle doit être un tampon entre la Suède et la Russie. En voici la confirmation :

- "Sauli Niinistö a fait cette déclaration après le récent avertissement du chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov de prendre des mesures adéquates si le voisin de la Finlande, la Suède, intègre l'Alliance. Bien que le ministre russe ait expliqué que la Russie ne pense pas que les Suédois l'attaqueront une fois qu'ils auront décidé d'adhérer à l'Otan, la Finlande a préféré ne pas empoisonner ses relations avec son voisin et partenaire."

- "Néanmoins, comme tout pays a le droit de décider lui-même et en fonction de ses intérêts nationaux quelle forme de sécurité est la meilleure pour son Etat, le président a indiqué qu'il était probablement juste de le demander au peuple, en organisant un référendum."

Vous remarquerez le "probablement juste" !
Je suis très contente d'apprendre qu'il pourrait y avoir un référendum, car il s'agit d'une responsabilité qui dépasse largement les membres du gouvernement et du Parlement.
Le référendum a l'avantage de permettre aux citoyens de s'exprimer et le résultat sera forcément non à l'OTAN, par pragmatisme. Malgré tout, il faut poser la question, c'est vraiment très important. Si le gouvernement prenait la décision seul, il subsisterait un doute sur la volonté populaire et ça donnerait des munitions à ceux qui enragent de voir le pays danser sur des œufs depuis son indépendance de 1917.

Écrit par : Calendula | 01/05/2016

@Calendula

Ce que je voulais vous montrer, que cet article provient d'internet et non d'un merdia mainstream! Qu'aujourd'hui la source d'information fiable numéro 1 est bien le net et non les bobardiers, tenus de raconter le credo officiel. Officiellement , la Russie est l'agresseur à craindre et non l'OTAN, je vous le signale! Et les journalistes aux ordres ne donnent tout simplement pas la parole à la partie russe, donc on est obligé de chercher ses infos sur le net! CQFD....

Écrit par : Gabor Fonyodi | 01/05/2016

Calendula,

Mme Richard-Favre, je suppose nous avertira si elle juge ces échanges "too much".

A propos de la Finlande, on pourrait dire: elle n'a pas capitulé devant l'otan.

Oui, certaines personnes ne capitulent pas. Heureusement.

Merci pour votre réponse détaillée. Plus court aurait aussi suffit.
Je n'ai pas grand chose à ajouter après votre échange avec Gabor. Je voulais aussi vous soumettre l'article de Spoutnik. Mais il m'a devancé et c'est très bien. Je peux comprendre le poids de l'histoire. Seulement les choses ont changé. A propos du poids de l'histoire, je pense que vous pourrez aussi comprendre le sentiment des Russes qui voient se multiplier les préparatifs de guerre à leurs frontières.

Et je pense sincèrement que si la Finlande dit non à l'otan c'est une très bonne qui chose va dans le sens de la paix.


"Je considère que les personnes qui ont fait exploser les "Twin Towers" à New York ne m'ont pas fait de mal personnellement. Ni ceux qui détruisent la Syrie ou l'Afghanistan."

Permettez-moi d'être surpris. Même pas mal? Aucune empathie pour les victimes?
Pour les conséquences?

Quand on vous ment, ce n'est pas important?

En cas de guerre nucléaire vous aurez l'occasion de vous mettre en colère, car personne ne sera à l'abri.

Écrit par : Johann | 01/05/2016

@Gabor Fonyodi,

Le truc compliqué, c'est que "spoutnik" se réfère cette fois-ci à une interview parue dans "Dagens Nyheter" ( journal mainstream suédois) et l'autre fois, l'article de "Helsingin Sanomat" disait la même chose que celui de "spoutnik", mais en plus long et plus détaillé.
Le fait qu'un journal publie sur internet est désormais le standard, même pour le "mainstream". Certaines personnes s'abonnent aux journaux-papier d'autres pays, mais généralement, on lit sur internet.
Je crois que nous devrions distinguer la ligne éditoriale et les billets d'opinion des nouvelles au sens strict.
Les incidents aériens de ces dernières semaines dans la Baltique sont des faits, personne ne les conteste.
Leur raison d'être, les procédures, la violation des règles dans l'espace aérien international ou national sont en revanche rapportées de façons diverses.
Inutile d'espérer que quiconque admette jouer avec les limites de l'acceptable. Le jour, où il y aura un accident, ce sera dramatique et chacun s'en rejettera la responsabilité.
A ce moment-là, je pense que les différents médias auront des versions différentes. On peut déjà imaginer le contenu...

Écrit par : Calendula | 01/05/2016

@Johann,

De plus courtes réponses.

- J'aimerais partager votre optimisme quant au changement du cours de l'histoire. L'avenir dira, ce qu'il en est. A chaque nation ses responsabilités.

- "Twin Towers" , Afghanistan, Syrie
L'empathie n'implique pas la colère et vice-versa. Ce sont deux choses distinctes. La colère n'implique pas qu'il y ait quelque chose de concret au bout. Le sentiment à lui seul n'apporte rien aux victimes.
Si vous pensez que mon absence de colère explosive et publique est le signe d'un égoïsme ou d'une insensibilité, cela vous appartient.

A mes yeux, les vrais altruistes sont ceux qui transforment leur colère en action, qui abandonnent tout, pour aller aider sur place ou qui font des actions concrètes depuis leur pays, éloigné du théâtre de ces drames. Et il faut choisir sa cause. Comment s'engager tous azimuts ? Ça ne me semble pas possible.
La peur est mauvaise conseillère, et à mes yeux, la colère ne peut être la façon d'aborder le débat politique. Il faut dépasser la colère, pour avoir accès à la réflexion.

Le mensonge ? Pour moi, c'est une donnée de base. Tous les politiciens mentent, au moins par dissimulation et par omission. Et tous essayent de pratiquer l’espionnage ou pour parler positivement : le renseignement, afin de connaître les secrets des autres gouvernements.
Vous allez être en colère, mais je pense que même le gouvernement russe a des secrets d'Etat, des projets non-publics, des zones d'ombre. Et des moments, où les choses leur échappent et où ils ne contrôlent pas tout.

On a beaucoup parlé de Tchernobyl ces dernières semaines, du déroulement des événements il y a 30 ans.
Je me souviens avoir eu peur, d'avoir été en colère et de m'être sentie totalement impuissante, car on ne recevait pas de vraies informations. J'étais et déjà très anti-nucléaire. Tous les médias, tous les gouvernements minimisaient l'impact réel. On n'était pas dupes, on sentait bien qu'on nous cachait la vérité.
Peut-être que la prochaine fois ( car il y aura forcément une prochaine fois quelque part, qu'il s'agisse de nucléaire civil ou militaire), les réseaux sociaux et les sites-internet vont aider à mieux cerner le danger. J'espère qu'on aura un peu évolué dans la bonne direction.

Écrit par : Calendula | 01/05/2016

Merci de votre réflexion et de votre témoignage bien personnel, Calendula ! Un vrai bol d'air frais.

Évidemment qu'il ne s’agissait pas d'une insinuation de ma part d'autant plus que le mot « tolérance », quant à lui, n'admet aucune interprétation péjorative.

Vous avez utilisé deux fois le terme « irrationnel ». Ce qui me frappe c'est qu' il m'est arrivé, il y a 26 ans, lors de mon tout premier travail en France, d'enseigner les Mathématiques aux adolescents dans une école privée hors contrat à Versailles. Cela n'a duré que quelques mois et non 37 ans comme dans votre cas, c'est pour cette raison peut-être que je n'arrive pas à maîtriser la patience à votre niveau, ou plutôt, que ça m'amuse parfois de simuler mon impatience:-) Mais ce qui nous rapproche dans ces deux cas de figure en les faisant appartenir presque au même archétype est que dans mon cas aussi il s'agissait des adolescents ayant de divers difficultés ou blocages psychologiques (les problèmes dans les familles, des symptômes d'autisme etc.) et qu'une langue « étrangère » faisait partie du mix – à savoir le français qui était la langue à laquelle il fallait que j'enseigne.

16 ans après, lors de mon autre mission en France, mission qui faisait le deuxième tournant dans ma vie professionnelle, l' Adolescent a également fait son apparition sur scène, mais par la porte de l’irrationalité cette fois, voir celle de la mystique. Les circonstances d'époque m'ont obligé d'écrire une parodie sur le texte de la magnifique chanson de Félix Gray et Didier Barbelivien que voici :

A toutes les filles de Réunion que j'ai aimées avant
Qui sont devenues les Directrices maintenant
A leur volcan de blâmes
A leur mammouth de charme
Je suis resté convalescent

A toutes les filles de Réunion que j'ai aimées avant
Des cours de la Sorbonne au ministère du Plan
Aux lettres trafiquées
A leurs propos manqués
Je suis resté convalescent

{Refrain:}
Elles avaient, elles avaient,
Une poutre au fond des yeux
Elles pensaient, elles pensaient,
Pour nous garder plus nerveux
Elles visaient, elles visaient,
Mon glamour cassé tout en deux
Elles avaient dans un regard trompeur
Quelque chose de mon portrait
Elles aggravaient nos petits peurs
Quant aux branches des arbres des forêts
Elles déploraient comme on déplore
Quand on a trop viré

Une poutre au fond des yeux

A toutes les filles de Réunion que j'ai aimées avant
Qui sont devenues les Directrices maintenant
De leurs envies d’Agir(*)
Sans pour autant [me nuire] jouir
Je suis resté convalescent

A toutes les filles de Réunion que j'ai aimées avant
De gage, de cocktail, en pots sortant
Aux portraits emmurés
Aux missions déchirées
Je suis resté convalescent

{au Refrain}
Une poutre au fond des yeux
{au Refrain}
Une poutre au fond des yeux
...
A toutes les filles qu'on a aimées avant...

https://www.youtube.com/watch?v=hZKyxmSrUug

Et maintenant, encore 10 ans après, vous en parlez à nouveau dans ce sujet fortement politico – linguistique de blog d'Hélène Richard-Favre.

De quoi faire réévaluer l'importance de mon nouveau projet qui vient juste de démarrer:-)...

Je vais vous laisser et vais enfin commencer à lire « Le désintéressement » et « L'irrationalité », les deux volumes du « Traité critique de l'homme économique » écrit par Jon Elster.

Écrit par : Vladimir Trofimov | 02/05/2016

@calendula

Je commence à comprendre votre méthode de travail, mais vous n'arriverez pas à noyer le poisson. Le fait que tel ou tel journal ou merdia mainstream est présent sur le net, ne change rien à l'affaire, ils disent la même chose que dans leurs versions papier ou sur les ondes, donc on s'en fout de leur prose, elle est toujours identique, déclinée à l'infini...La vraie info, celle qui révèle ce que les merdias mainstream taisent, car elle ne va pas dans la bonne direction, vous ne la verrez jamais sur les sites de ces mêmes merdias, mais sur des sites alternatifs de réinformation! Idem pour les purs mensonges comme la version officielle du 11 septembre, du 7 janvier, l'assassinat de Ben Laden, ou de l'avion malaysien descendu par les russes! En fait, la guerre c'est entre merdias mainstream et la communauté des internautes déterminée à casser la machine de guerre de propagande des marionnettes au pouvoir! Et quand on voit le déchaînement de ces bouffons contre les sites de réinformation, on peut dire sans risque de se tromper, que l'on fait du bon boulot!

Écrit par : Gabor Fonyodi | 02/05/2016

@Calendula

Hillary Clinton a approuvé l'envoi de gaz Sarin aux terroristes en Syrie! http://russia-insider.com/en/seymour-hersh-hillary-approved-sending-sarin-gas-syrian-rebels/ri14164
Alors dites moi, quel est le bobardier qui en a parlé? Quel merdia en a fait ses gros titres? Alors que ces mêmes merdias débordent d'articles élogieux sur H. Clinton, qu'ils voient déjà comme présidente des USA! Pas un mot sur ce crime de guerre! Pas de lien entre la "ligne rouge" à ne pas franchir décrété par le président presque noir, qui a menti comme ses prédécesseurs de l'utilisation par le gouvernement légitime syrien de gaz de combat! Bref, les gens qui sont complices d'une manière ou d'une autre des ces crimes épouvantables ne sont pas mieux que ceux qui étaient complices des camps de concentration et de l'assassinat des 27 millions de soviétiques par les hordes nazies! Et aujourd'hui grâce à l'internet on est au courant en temps réel, pour dénoncer les salopards. En marge de cette affaire je signalerai que Seymour Hersh est juif, un juif tout ce qu'il y a de respectable, car ne défendant pas les intérêts de l'état-voyou raciste, qu'est Israël. C'est pour ça qu'il n'est jamais invité comme "expert" par les merdias mainstream, qui par ailleurs donnent volontiers la parole aux criminels de guerre juifs, tels que Bernard-Henri Lévy, qui est un agent israélien.

Écrit par : Gabor Fonyodi | 02/05/2016

@Vladimir Trofimov,

Qui aurait pu croire que ces échanges puissent aboutir à une chanson "vintage" avec des paroles parodiques ?!?!
C'est totalement inattendu et en même temps, un peu en rapport avec l'anaphore . :-))

Ce que vous montrez, en livrant cela, c'est l'importance de notre subjectivité. Elle est fondamentale.
En essayant de répondre à Johann et Gabor Fonyodi, j'ai réalisé qu'il était inutile de faire comme si notre personne réelle n'avait pas d'importance.
Grâce à ces débats contradictoires, je crois avoir compris qu'en réalité, nous voyons le monde d'abord à travers notre histoire personnelle, nos coups de cœur, nos colères, nos déceptions, nos échecs et nos succès.

Nous pouvons décoder un même document de façons différentes, simplement parce que notre vision du monde est différente. (Ce n'est pas une découverte originale, mais j'y suis arrivée par mon propre chemin.)

Au fond, je suis confirmée dans mon idée de toujours: nos désaccords ne signifient pas qu'on est nazi, naïf ou buté. Ils signifient qu'on n'a pas trouvé le temps et l'énergie de s'exprimer de façon audible et avec toute la nuance nécessaire.

En tant que commentateur ou lecteur de commentaires, on peut décider de prendre du recul ou de rester dans l'élan de "l'irrationnel".
Ce mot est plutôt négatif, il faudrait en trouver un plus neutre.
Les sentiments ? Le ressenti ? L'élan spontané ?

Vos lectures tendraient à prouver que vous valorisez la prise de recul.

Écrit par : Calendula | 02/05/2016

@Gabor Fonyodi,

Pas de problème !
Il faut juste rendre à César ce qui est à César.

Vous avez vote route à tracer et c'est bien ainsi.
Je continuerai à vous lire et vous souhaite bonne continuation.

Écrit par : Calendula | 02/05/2016

@ Calendula,

Merci de votre réponse,

Je suis d'accord avec vous sur toute la ligne, surtout avec votre réflexion concernant la subjectivité et le rôle de l'histoire et du parcours personnels dans la communication entre « l'Homme et les gens ».

J'y trouve quelque chose de commun avec l'aphorisme qui a rendu célèbre l'auteur et le philosophe espagnol Ortega Y Gasset : Yo soy yo y mi circunstancia, « Je suis moi et ma circonstance ».

Je tiens à remercier également Hélène Richard-Favre qui, avec son « Variations sur une anaphore, 2006- 2016», a mis à notre disposition une étrange tribune sans laquelle « ces échanges » n'auraient pu avoir lieu.

Écrit par : Vladimir Trofimov | 02/05/2016

Puisque on continue de me lire et on me souhaite une bonne continuation ce que je remercie, bien évidemment, je profite de l'occasion pour vous apporter un lien gouvernemental, donc estampillé sûr et garantie "non conspirationniste": http://www.gouvernement.fr/on-te-manipule
Vous remarquerez que les marionnettes en place sortent les rames, car ils ont peur d'être emportés par la déferlante internet. Je vais vous extraire une citation de la page: "Une théorie du complot (on parle aussi de conspirationnisme ou de complotisme) est un récit pseudo-scientifique, interprétant des faits réels comme étant le résultat de l’action d’un groupe caché, qui agirait secrètement et illégalement pour modifier le cours des événements en sa faveur, et au détriment de l’intérêt public. Incapable de faire la démonstration rigoureuse de ce qu’elle avance, la théorie du complot accuse ceux qui la remettent en cause d’être les complices de ce groupe caché. Elle contribue à semer la confusion, la désinformation, et la haine contre les individus ou groupes d’individus qu’elle stigmatise. "
Parfaite définition du complot! Le problème insoluble des comploteurs et de leurs courroies de transmission c'est à dire les journalistes aux ordres, c'est que les complots dont il est question ont été maintes fois démontrées! Des centaines de vidéos existent sur l'écroulement des tours jumelles où on voit clairement les explosions sur les côtés, la vidéo où la journaliste de la BBC annonce 20 minutes avant la chute du WTC numéro 7 sur lequel aucun avion n'est tombé, est la démonstration d'une formidable prémonition journalistique, la vidéo sur laquelle le 7 janvier, le "policier arabe", ne saigne pas malgré une balle dans la cuisse et une autre dans la tête à bout portant, n'est pas notre invention non plus, j'en passe et des pires...Bref, si les comploteurs, n'avaient pas peur d'être démasqués, ils n'hésiteraient pas une seconde à débattre avec des vrais connaisseurs de ces sujets, dans lesquels, il y a des physiciens, des architectes, des ingénieurs civiles, des militaires, des policiers, des pompiers et tout un tas de gens parfaitement qualifiés pour affronter les "experts" à 2 balles des comploteurs. Mais de débat, point il n'est question, il faut juste les croire comme au catéchisme... Il nous prennent pour des cons, mais les caves se rebiffent! Je vais conclure par le tableau que je qualifierai de totalement niais, comme ceux qui pensent qu'ils vont convertit les convaincu des complots: "Existe-t-il des preuves irréfutables de l'existence d'un complot? Si oui, reportez-vous aux travaux des journalistes, des scientifiques pour approfondir la question"...Comme je le disais plus haut, ils nous prennent pour des cons et je leur répondrai tout simplement: quand les poules auront des dents! Et qu'ils continuent de ramer, nos marionnettes...

Écrit par : Gabor Fonyodi | 02/05/2016

Voilà un blog avec des échanges extrêmement intéressants.

Merci pour cette courtoisie et ces éclairages sur de bien complexes situations.

Keren Dispa

Écrit par : Keren Dispa | 02/05/2016

@ Gabor Fonyodi,

"Puisque on continue de me lire et on me souhaite une bonne continuation ce que je remercie, bien évidemment, je profite de l'occasion pour vous apporter un lien gouvernemental, donc estampillé sûr et garantie "non conspirationniste": http://www.gouvernement.fr/on-te-manipule", écrivez-vous.

Je suis allé regarder un peu sur votre site principal parce que vous incorporez son lien dans votre nom au moment de la soumission des commentaires sur ce blog d'Hélène Richard-Favre: http://www.nouvelordremondial.ch

Malheureusement que la dernière mise à jour y date seulement du 17 septembre 2015.

En l’occurrence il n'y a rien sur ce qui s'est passé récemment dans le monde multi-polaire en relation avec les évènements en Syrie et qui pourrait étayer vos hypothèses du travail concernant l’existence du nouvel ordre mondial.

Vous avez pris peut-être une année sabbatique ?

Écrit par : Vladimir Trofimov | 02/05/2016

@V. Trofimov

Je vous remercie de visiter mon site, malheureusement comme je dois me nourrir à côté de mes activités de réinformation, vu que je ne suis pas "Femen", donc pas de milliardaire qui me finance, pour le moment je me suis concentré sur ce blog. Alors je n'arrive pas à être au four et au moulin! Ce qui ne veut pas dire que j'ai abandonné mon site...

Écrit par : Gabor Fonyodi | 02/05/2016

@V. Trofimov

Et excusez-moi j'ai oublié l'essentiel, je n'ai pas à prouver l'existence du Nouvel Ordre Mondial, deux illustres criminels de guerre génocidaires l'ont fait bien avant moi. Hitler et George Bush père qui l'a proclamé à nouveau en 1991! Ca a du échapper aux journalistes et autres experts en expertologie...

Écrit par : Gabor Fonyodi | 02/05/2016

Bonjour

Le "N.O.M" fonctionne un peu de cette manière...je cite:

"Lorsqu'on libelle un chèque (France, Crédit Agricole par ex.), on écrit sur des lignes dont les deux qui suivent:

Fait à___________________________

Le_______________________________

Or, en scannant ces "lignes" avec un grossissement à 1200 ou 2400 ppi (une bonne loupe va aussi) on s'aperçoit qu'il ne s'agit pas d'une ligne mais d'une succession de caractères.

LEUROPENESEFERAPASDUNCOUPNIDANSUNECONSTRUCTIONDENSEMBLEELLESEFERAPARDESREALISATIONSCONCRETESCREANTDABORDUNESOLIDARITEDEFAIT

En insérant la typographie usuelle avec ses espaces, virgules, apostrophes... on obtient la phrase suivante:

L'EUROPE NE SE FERA PAS D'UN COUP, NI DANS UNE CONSTRUCTION D'ENSEMBLE. ELLE SE FERA PAR DES REALISATIONS CONCRETES CREANT D'ABORD UNE SOLIDARITE DE FAIT"

En d'autres termes, il faut savoir regarder le minuscule pour apercevoir le géant...

Je me demande combien de gens ont ainsi signé leurs chèques en ignorant totalement cela ? Alors bien sûr on ne peut parler de "complot"...mais de "clarté" non plus.

Merci au pseudo "Luciole" d'avoir amené cette info à l'époque :-)

Écrit par : absolom | 02/05/2016

@absolom

Maintenant que vous l'avez écrit, en effet, je m'en rappelai! Bravo de l'info!

Écrit par : Gabor Fonyodi | 02/05/2016

Oui Gabor, et pour cimenter un peu le bidule il faut savoir que ce n'est que depuis que l'on peut trouver ce genre d'infos sur des sites similaires au vôtre que les médias "officiels" en parlent du bout des lèvres...

En l'occurence, TF1 (pour l'histoire des chèques) en a parlé une fois, et encore, sous forme de question du célèbre "voulez-vous gagner des millions?" ou "Money Drop", je ne m'en souviens plus :-(

Sans ça, je n'ai entendu cette explication nulle part ailleurs...jamais.

Écrit par : absolom | 02/05/2016

"De plus courtes réponses."

Merci.


"- J'aimerais partager votre optimisme quant au changement du cours de l'histoire. L'avenir dira, ce qu'il en est. A chaque nation ses responsabilités."

Où avez-vous vu que j'étais optimiste sur le cours de l'histoire? Je pense que la presse corrompue prépare les mentalité pour le déclenchement d'une agression contre la Russie. Nous sommes déjà dans la 3me guerre mondiale, pour l'instant par des intermédiaires.

Ah, en fait vous pensez que je pense qu'il est possible de changer le cours de l'histoire?

Seriez-vous fataliste? C'est commode en effet d'être fataliste. On n'est responsable de rien. Mektoub. C'est écrit. Je m'en lave les mains.


"- "Twin Towers" , Afghanistan, Syrie
L'empathie n'implique pas la colère et vice-versa. Ce sont deux choses distinctes. La colère n'implique pas qu'il y ait quelque chose de concret au bout. Le sentiment à lui seul n'apporte rien aux victimes."

Surtout si les victimes sont mortes. Rappelez-vous l'enfant turc noyé retrouvé sur une plage. Le sentiment a été fort utile à certaines personnes, à certaine politique.

Maintenant je me pose des questions sur la "colère". En remontant dans la discussion, je vois que c'est vous qui l'avez introduit à propos de Ken O'Keefe. Je ne me rappelle pas avoir jamais employé ce mot sur ces blogs.

Alors je voudrais maintenant recadrer, car visiblement nous n'avons pas la même perception du mot "colère". En fait c'est votre interprétation, votre perception des propos de Ken 0'Keefe: vous avez réagi d'abord sur la forme, sur l'expression du discours. Pour ma part, je ne le vois pas en colère. Seulement lucide. Voire goguenard. Et très calme, sérieux, concerné. Je viens de repasser la vidéo. Je trouve votre interprétation de sa "colère" très étrange. Il sourit même en entendant une question et à plusieurs reprises au cours de son laïus. Bien sûr son visage est très expressif. Vous n'attendez tout de même pas qu'il sourie aussi quand il dit des choses terribles. Ou bien? Est-il en colère quand il parle de Ben Laden et de la désinformation sur sa mort? Non. Il sourit encore. Mais vous n'avez retenu que la "colère".

Et à propos de Ben Laden, si même la Foxnews le dit (et pas Sputnik):

http://www.foxnews.com/story/2001/12/26/report-bin-laden-already-dead.html

Sur la Syrie, je vois que Gabor m'a précédé avec l'affaire du sarin. J'avais retrouvé les liens qui en parlaient. Bis repetita non placent.


"Si vous pensez que mon absence de colère explosive et publique est le signe d'un égoïsme ou d'une insensibilité, cela vous appartient."

C'est ce que je dis ci-dessus. Vous ne voyez la colère que explosive et publique. La "colère" peut être intérieure. En fait dans ma perception, je préfère parler du "refus de l'injustice". Et c'est une question de valeurs. Sans doute n'avons-nous pas les mêmes valeurs. Quand des êtres humains sont tués, j'ai mal à mon humanité. Idem quand l'environnement est détruit.

Quand vous écrivez que les attentats de 2001 ou ce qui se passe au MO ne vous font pas "de mal", comment interpréter cela autrement que de l'insensibilité? Et pourquoi égoïsme? Cela peut être du jemenfoutisme: cela ne me touche pas. Il faut de tout pour faire un monde. Je ne suis pas là pour vous juger, je vous montre seulement comment j'interprète ce que vous avez écrit.


"A mes yeux, les vrais altruistes sont ceux qui transforment leur colère en action, qui abandonnent tout, pour aller aider sur place ou qui font des actions concrètes depuis leur pays, éloigné du théâtre de ces drames. Et il faut choisir sa cause. Comment s'engager tous azimuts ? Ça ne me semble pas possible."

Qui parle de s'engager "tous azimuts"? Pourquoi être maximaliste. Vous employez souvent le mot "tout"... Tout n'est pas blanc ou noir. Un engagement peut être multiforme. Pour essayer de garder ce monde vivable.


"La peur est mauvaise conseillère, et à mes yeux, la colère ne peut être la façon d'aborder le débat politique. Il faut dépasser la colère, pour avoir accès à la réflexion."

Ken O'Keefe s'adresse à votre réflexion. Dommage que vous ne l'ayez pas compris. On dirait que vous n'avez rien retenu de ses propos.


"Le mensonge ? Pour moi, c'est une donnée de base. Tous les politiciens mentent, au moins par dissimulation et par omission. Et tous essayent de pratiquer l’espionnage ou pour parler positivement : le renseignement, afin de connaître les secrets des autres gouvernements.
Vous allez être en colère, mais je pense que même le gouvernement russe a des secrets d'Etat, des projets non-publics, des zones d'ombre. Et des moments, où les choses leur échappent et où ils ne contrôlent pas tout."

Et pourquoi devrais-je être en colère? Curieuse projection. Vous voudriez peut-être que la Russie donne les coordonnées GPS de tous leurs sites militaires aux yankees? Maintenant si vous trouvez les mensonges yankees (qui ne sont ni par omission, ni par dissimulation) sur JFK, MLK, RFK, 911, Irak, Ben Laden, sarin, etc. comme normaux, que cela doit être accepté passivement, effectivement nous n'avons pas les mêmes valeurs. Et encore une fois: "TOUS les politiciens", etc. Cela vous appartient.

Et je trouve étrange d'amalgamer les "mensonges par omission" avec des mensonges éhontés aux conséquence dramatiques et criminelles. Question de valeurs encore une fois.


"On a beaucoup parlé de Tchernobyl ces dernières semaines, du déroulement des événements il y a 30 ans.
Je me souviens avoir eu peur, d'avoir été en colère et de m'être sentie totalement impuissante, car on ne recevait pas de vraies informations. J'étais et déjà très anti-nucléaire. Tous les médias, tous les gouvernements minimisaient l'impact réel. On n'était pas dupes, on sentait bien qu'on nous cachait la vérité."

Je ne me rappelle pas avoir eu peur, mais j'étais sans doute trop jeune. Et bien qu'est-ce que ce sera en cas de guerre nucléaire? En fait vous n'êtes en colère que quand vous êtes directement menacée ou croyez l'être. La peur est une aussi mauvaise conseillère que la colère, si ce n'est plus.


"Peut-être que la prochaine fois ( car il y aura forcément une prochaine fois quelque part, qu'il s'agisse de nucléaire civil ou militaire), les réseaux sociaux et les sites-internet vont aider à mieux cerner le danger. J'espère qu'on aura un peu évolué dans la bonne direction."

Si vous n'êtes pas au courant la prochaine fois a déjà eu lieu: Fukushima. Et la manière dont l'affaire a été gérée est criminelle. En plus ceux qui ont construit cette centrale en bord de mer sont des imbéciles. Je n'ai aucune compassion pour la bêtise.


Comme vous évoquez nos échanges, je continue avec votre réponse à un autre:

"Ce que vous montrez, en livrant cela, c'est l'importance de notre subjectivité. Elle est fondamentale."

Elle est incontournable. Nous avons des valeurs différentes. Et il est seulement nécessaire de l'intégrer à notre réflexion, d'en avoir conscience.


"En essayant de répondre à Johann et Gabor Fonyodi, j'ai réalisé qu'il était inutile de faire comme si notre personne réelle n'avait pas d'importance.
Grâce à ces débats contradictoires, je crois avoir compris qu'en réalité, nous voyons le monde d'abord à travers notre histoire personnelle, nos coups de cœur, nos colères, nos déceptions, nos échecs et nos succès."

Et pas à travers nos valeurs? Comment se forment les valeurs? Oui, à travers notre histoire, notre affectivité, notre éducation, nos expériences. Mais c'est l'histoire de l'oeuf et de la poule. Il faut vivre comme on pense, sinon on finit par penser comme on a vécu. Comment vivez-vous?


"Nous pouvons décoder un même document de façons différentes, simplement parce que notre vision du monde est différente. (Ce n'est pas une découverte originale, mais j'y suis arrivée par mon propre chemin.)"

Exemple pratique: le mot colère.


"Au fond, je suis confirmée dans mon idée de toujours: nos désaccords ne signifient pas qu'on est nazi, naïf ou buté. Ils signifient qu'on n'a pas trouvé le temps et l'énergie de s'exprimer de façon audible et avec toute la nuance nécessaire."

Il y a des gens nazis, naïfs et/ou butés. Et malheureusement des gens cupides qui sont prêts à faire des coups d'Etat et à assassiner des millions de personnes pour conserver leur hégémonie.

Écrit par : Johann | 02/05/2016

"Lorsqu'on libelle un chèque (France, Crédit Agricole par ex.), on écrit sur des lignes dont les deux qui suivent:"

J'ai demandé immédiatement à un ami de vérifier (à la loupe): effectivement, et c'est non seulement la cas pour les deux lignes mentionnées, mais pour toutes les lignes qui sont donc composées de lettres. Il n'a pas pu me dire si ce sont les mêmes phrases qui se répètent ou d'autres. Et les autres lignes sont plus longues.

Écrit par : Johann | 02/05/2016

@Johann,

Après la lecture du commentaire que vous me destinez ci-dessus, je propose une suspension provisoire de nos échanges.
En effet, ma personne ne mérite pas tant de sollicitude.
Restons sur l'idée que nous n'avons pas les mêmes valeurs, car c'est vraiment un autre débat, qui n'a pas sa place ici.

Écrit par : Calendula | 02/05/2016

"Restons sur l'idée que nous n'avons pas les mêmes valeurs, car c'est vraiment un autre débat, qui n'a pas sa place ici."

Je comprends tout-à-fait que vous n'ayez pas envie de poursuivre sur ce sujet qui est pourtant LE sujet fondamental.

Et je comprends aussi tout-à-fait que vous n'ayez plus envie de répondre à mes questions.

Sollicitude? Non pas, besoin de comprendre. Pour moi-même.

Merci de m'avoir lu.

Et à votre disposition si vous souhaitez reprendre. Mais je suis très irrégulier, étant parfois en voyage d'affaires.

(...)

Écrit par : Johann | 03/05/2016

Bravo à Johann pour sa démonstration détaillée, documentée et réfléchi. Et bravo à Mme HRF pour son blog, qui permet la tenue d'un débat de haut niveau et finalement la manifestation de la Vérité, face aux mensonges et manipulations généralisés des "élites" autoproclamées...

Écrit par : Gabor Fonyodi | 03/05/2016

Merci d'avoir vérifié Johann, et merci pour certains de vos liens, très intéressants :-)

Écrit par : absolom | 03/05/2016

Les commentaires sont fermés.