08/05/2016

La vie humaine entre conception et conceptions

 

1101561.image?w=682&h=454

En 2006 paraissait un film intitulé l’Odyssée de la vie:

https://www.youtube.com/watch?v=kVPPLk6951g

Repris ensuite, en extraits, par de nombreux sites et autres blogs, tous sont commentés selon l’orientation voulue:

https://lacourderecre.wordpress.com/2010/05/

http://neige-cesmede-58.eklablog.com/gestation-en-3d-a118...

https://www.infochretienne.com/in-utero-cette-video-va-vo...

Nombreuses sont les questions qui surgissent face à autant de récits sur la conception de la vie humaine.

Le fait est que les conditions qui président à la conception d’un enfant accompagnent bel et bien son patrimoine génétique. 

Que l’on se réclame de quelque approche spirituelle qui soit ou d’aucune, que l’on pratique une religion quelconque, la conception de la vie humaine implique l’avenir de l’enfant.

Evidence, certes, mais source de tant de conflits que la vie conçue telle une merveille a tôt fait de se muer en cauchemar.

 

16:10 Publié dans Air du temps, Amour, Avaries, Etre, Humanité, Religions | Tags : conception, conceptions, embryon, vie humaine | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

Le patrimoine génétique est une chose, l'éducation en est une autre, mais si le patrimoine génétique contribue a l'établissement d'une grande famille mondialisée, l'éducation contribue au conditionnement de la grande famille des citoyens-travailleurs qui bâtiront sans même s'en rendre compte le temple de Salomon, sous la direction de la grande famille mondialisée. Et si vous dénoncez la supercherie, la grande famille niera toute implication en criant au scandale et au faussaire, à l'hystérique et à l'huluberlu. Mais une chatte ne fait pas de chienne et c'est à ses fruits que l'on reconnaît un arbre.

Écrit par : Christian Bitard | 08/05/2016

sauf que le patrimoine génétique - de tous et sur l'ensemble du globe - est déjà en phase d'être modifié / impacté c'est déjà fait,

par les nanos particules ajoutés par les industries agro-alimentaires & industries chimiques dans tous leurs produits
soit pratiquement 100% des additifs alimentaires & enrobages de médicaments

rejetés par voies naturelles dans les nappes phréatiques (pour les adeptes du bio) qu'aucun système d'épuration des eaux potables ne peut filtrer

les nanos particules
introduites dans l'ensemble de la chaîne alimentaire du vivant
depuis des années
hors tout contrôle / Food & Drug Admin et autres normes de mises sur le marché (UE)

est un gravissime problème de santé général, aux conséquences incalculables, aux dimensions mille fois pire que celui de l'amiante

Écrit par : divergente | 08/05/2016

Modifications toxiques de l'ADN par les nanos

2016, preuve est faite que les nanoparticules traversent la barrière placentaire.

C'est la preuve que la maman transmet ses ingestions toxiques de tous additifs contenant des nanoparticules alimentaires & autres, à son foetus
(allodocteur, France5)

2009, génotoxicité des nanos, dommages à l'ADN
https://www.anses.fr/fr/system/files/BVS-mg-012-Jugan_Carriere.pdf

2014, les nano-particules s'infiltrent dans le cerveau, intègrent le système neuronal
http://www.sera.asso.fr/index.php/les-nanoparticules-atteignent-le-cerveau/

2016, les nanoparticules, un poison quotidien
http://poisonsquotidiens.blogspot.fr/2016/01/danger-extreme-venir-les-nanoparticules.html

2016, les nanoparticules dans les aliments, la loi du silence
http://www.60millions-mag.com/2015/03/19/nanoparticules-dans-les-aliments-la-loi-du-silence-7988

2016, les nanoparticules pire que l'amiante
http://www.jardinsdejouvence.ch/les-nanoparticules-pires-que-lamiante-.html

Écrit par : divergente | 08/05/2016

Il est impossible de traduire ce jeu de mots "La vie humaine entre conception et conceptions" en russe car le mot français le plus juste pour ce qui devrait être considéré comme le début de la vie d'un être humain est le mot "fécondation" ("зачатие", du verbe "зачать").

Remarquons qu'en russe la racine du verbe "зачать" est le même que celle du verbe "начать" = "commencer".

D'ailleurs, mathématiquement et métaphysiquement parlant ( je peux le prouver formellement), il ne peut pas y avoir d'autre moment pour être considéré comme "le début" sauf celui de la fécondation c'est-à-dire de la fusion du spermatozoïde avec l'ovule.

D'où l'interdiction complètement justifié de l’Église Catholique d'avorter à n'importe quel moment, même les touts premiers jours de la grossesse.

D'ailleurs, certaines sources affirmeraient que dans l'Islam moderne on autoriserait d'avorter avant le quatorzième jour.

Une autre question pas assez élucidée à ce jour consiste dans la façon dont se font les toutes premières divisions de l'ovule fécondé. Le mode synchrone, c'est-à-dire quand chaque fois le nombre des cellules dans l’embryon est multiplié par deux, ou le mode asynchrone.

Et surtout la question essentielle qui consisterait à savoir qu'est-ce que forme la surface de l’embryon. Car, dans le cas de la fécondation in vitro, l'embryon est enlevé du corps de la mère et est transféré dans une éprouvette.

Du point de vue purement morphologique c'est dans "Esquisse d'une sémiophysique" -l’œuvre séminale de René Thom- que la problématique du "forme vs. contenu" est traitée.

Quant au point de vue plus fonctionnelle, ce sont des recherches d'Henri Laborit dans le domaine des cellules gliales (cellules formant l'environnement pour des neurones) qui donnent un exemple méritant une médiation en dehors de toute approche partisane.

Écrit par : Vladimir Trofimov | 30/05/2016

Les commentaires sont fermés.