22/05/2016

Action antifasciste Paris-Banlieue...

La-culture-ne-sauve-rien-ni-personne-elle-ne-justifie-pas-Mais-c-est-un-produit-de-92126.png

Sous le soleil de Satan est un roman de l’écrivain français Georges Bernanos.

Adapté au cinéma par Maurice Pialat, il avait reçu la palme d’or à Cannes, c’était en 1987.

L'accueil réservé à cette nomination avait été mouvementé, certains s’en rappellent sans doute:

https://www.youtube.com/watch?v=YLu7cu0NgX4

Voici que l’on apprend, maintenant, que l’arrière-petit-fils de l’écrivain français fait parler de lui.

Selon certains sites, Boulevard Voltaire, Nouvelles de France, entre autres, Antonin Bernanos figurerait parmi les incendiaires de la voiture de police occupée par deux fonctionnaires en service:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2016/05/20/france-un-pays...

Antonin Bernanos fait partie du collectif Antifasciste-Paris-Banlieue. Il est dit de lui qu’il vit dans les beaux quartiers et qu’il vient d’une bonne famille.

Il a été mis en garde à vue ce samedi 20  mai pour tentative d’homicide volontaire sur personne dépositaire de l’autorité publique.

Pour Sartre, la culture ne sauve rien ni personne. Ca se discute.

Commentaires

Relativisons sur ce collectif Antifasciste-Paris-Banlieue, composé de jeunes bourgeois en mal de sensations, et ... si manipulables :
Mise en scène de la voiture de police incendiée.

https://youtu.be/lWARP47uJHo

Écrit par : Jean-François Pierre | 22/05/2016

Un "casseur" galant aide la policière à sortir de la voiture. On notera le nombre de photographes de presse présents pour immortaliser la scène. Ils ont reçu une convocation?

https://www.youtube.com/watch?v=3WBfafjVTCo

Écrit par : Charles | 23/05/2016

"« Furieux rêve » né de la grande guerre, Sous le soleil de Satan présente l'ensemble des personnages et situations qui font la marque de l'œuvre bernanosienne."

https://www.youtube.com/watch?v=pfQBM2z2a5A&feature=youtu.be

source: Wikipédia

Écrit par : Vladimir Trofimov | 23/05/2016

"Pour Sartre, la culture ne sauve rien ni personne. Ca se discute."

Ou plutôt ça dépend.

Voir à ce sujet un échange fort intéressant entre les deux femmes (ex-) ministres de la culture de ses pays réciproques: Aurélie Filippetti et Mirela Kumbaro.

http://lelab.europe1.fr/aurelie-filippetti-a-recu-un-coup-de-fil-de-la-ministre-de-la-culture-albanaise-apres-avoir-denonce-le-risque-dune-primaire-a-lalbanaise-2726794

Écrit par : Vladimir Trofimov | 30/05/2016

Hélène Richard-Favre,

Suite à mon précédent commentaire, Mirela Kumbaro m'a contacté et m'a aimablement prévenu de ma fôte de français; à savoir, dans le texte "ses pays" il faudrait écrire "leurs pays".

Par contre Aurélie Filippetti a jugé bon de laisser les choses en état.

Cela fait donc tout une différence entre l'ex et le/la ministre en exercice :-)

Bien à vous

Écrit par : Vladimir Trofimov | 31/05/2016

Les commentaires sont fermés.