08/07/2016

Mourir d’aimer le football?

648x415

              http://www.20minutes.fr/societe/1884579-20160708-belfort-...

L’article indiqué en lien ci-dessus fait mention d’un mort à Belfort suite aux échauffourées qui ont eu lieu après le match qui a opposé l’Allemagne à la France, ce jeudi 7 juillet.

Qu’on aime, rejette, méprise, déteste le football ou qu’on y soit indifférent, ce sport fait parler de lui et c’est peu dire.

A traiter qui apprécie ce jeu, de veau ou de pourceau sinon mieux ou pis encore, on est loin du compte.

Quant aux adeptes d’explications à tout prix, ils en trouvent, quitte à faire parler un article qui n’en donne pas:

http://www.nouvelordremondial.cc/2016/06/06/leuro-2016-es...

Le football est un sport, certes et comme nombre d’autres, entouré d’enjeux en tous genres.

En avoir conscience peut déterminer méfiance ou rejet, à chacune et à chacun sa sensibilité.

Cela n’empêche pas le football de rester populaire.

Plutôt que de juger sinon rejeter, pourquoi ne pas tenter de comprendre? Un écrivain l’a voulu, voici son approche: 

http://www.rts.ch/archives/tv/culture/visiteurs-du-soir/5...

 

15:41 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

Dabs cette ferveur outrancière on voit de nouveau les médias -aux manettes-, et en plus des femmes -spécialistes ou fans- sont mises en avant comme jamais!

Des bons moyens pour monter les uns contre les autres, justifier les attroupements et autres émeutes, et bien évidemment les conséquences seront dramatiques.

L'eurocompresseur est en route et l'automne sera chaud (rien qu'à voir se qui se passe avec l'otan à l'Est).

Écrit par : Corélande | 09/07/2016

1985
https://fr.wikipedia.org/wiki/Drame_du_Heysel

Le temps, le rythme, le coeur.

Contraction, décontraction.
Stimulation, espoir.
Compression, décompression.
Paroxysme, relâchement.
Enfance, responsabilité.
Innocence, violence.
Energie, plaisir.
Son équipe, sa femme, son fils.
En soi, hors soi.

Si Freud a gâché tout le charme des poètes, par souci "d'efficacité" très japonaise, pour gâcher la Poésie de l'Argent, inspirée par George Bush II, dernier empéreur de la République des Intérêts des Dollars-Unis, et dernier Pape de l'église de l'American Way of Life (comme Henri VIII) ...

https://fr.wikipedia.org/wiki/Henri_VIII

... voici un petit haïku ...

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ha%C3%AFku


. Avec moi, ou contre moi.


... ou en novlangue, ...


. Je te baise, ou je te tue.


... ou en primilangue d'amérique, ...


. Dallas.

... où il paraît qu'on peut y devenir riche, aussi violemment et spontanément que l'on peut y devenir mort.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Novlangue
https://fr.wikipedia.org/wiki/Dallas
https://fr.wikipedia.org/wiki/Texas
https://fr.wikipedia.org/wiki/Initiative_de_d%C3%A9fense_strat%C3%A9gique
https://fr.wikipedia.org/wiki/Star_Wars,_%C3%A9pisode_VI_:_Le_Retour_du_Jedi

Écrit par : Chuck Jones | 09/07/2016

@Chuck Jones,
J aurais bien aimé que votre texte ci dessus soit présenté comme un "summum" à la Nuit des Sciences au Perle du Lac afin qu il soit décodé. Il y a l EPFL et l UNI de Genève, entre autres. Je suis sûr qu ils ne comprendront rien de votre texte mais le Dafalgan existe. Je ne sais pas si c est spontané et naturel de votre part ( j ai des doutes!) ou c est de l enfumage voulu..Bête comme je suis, je n ai rien compris de votre texte sauf si c est de nous dévier de l essentiel. Mais ce n est pas dit que ça marche.

Écrit par : Charles 05 | 10/07/2016

PANEM E CIRCENSES!!
Je vais être autant très dur que très provocateur au sujet du Foot!
Eurofoot est du "Panem e Circenses" ou "Pain et jeux de cirque" comme ceux organisés dans la Rome Antique en partie à des fins de clientélisme par les politiciens de l époque.Tout d abord c est un sport de mercenaires beaucoup trop payés et d une manière indécente. En plus, toute véritable valeur du foot ou de la Nation est exclue.

Et pour notre belle France: Le Pain pour les sans dents-sans culottes (avec ou sans Gluten, avec ou sans OGM) est garantie pour le moment et ouff!. Quant aux autres jeux de cirque, ils sont organisés à profusion d une durée de 4-5 mois chacun et qui font pschiit après (terme à Mr Chirac) allant de "Front contre le Front", puis Ni Assad ni Daech, puis Etat de Guerre contre le Terrorisme, Le "jeu" de la Déchéance de la Nationalité (pour accoucher de rien), loi du travail ( feuilleton Dallas en cours…) et aujourd hui les "Diables rouge" et après qu ils gagnent, je l espère, on pourrait "mourir tranquilles"...

Écrit par : Charles 05 | 09/07/2016

Haldas: "...ce qu'on découvre à travers la passion et les divers aspects de cette passion, un match de football, c'est des constantes du coeur humain, le besoin d'éliminer l'adversaire, de tuer l'autre, de disqualifier l'autre pour gagner soi, l'affirmation de soi-même, c'est pas une chose qui est spécifique du football mais elle se trouve dans le football et caetera et caetera."
J'ai une profonde admiration pour ceux qui prétendent connaître le coeur humain. Lui qui prétendait vouloir comprendre le pourquoi des choses était - paix à son âme - incapable de comprendre ce qu'est une aliénation, ce qu'est une société du spectacle, le formatage des esprits qui n'ont plus d'"esprit" que le nom, l'abrutissement généralisé. Quant à la métaphore du guerrier pour le match de football, elle est tellement ridicule qu'elle n'explique rien. Le respect est passé à la trappe.

Faire du sport, avoir une activité physique, oui, très bien. Regarder un bande de cr***** courir après un ballon en s'aidant des mains est d'une stupidité sans nom, propices à toutes les dérives nationalistes. Sans parler de tout ce sport-business qui permet de blanchir l'argent de la drogue et du crime. Que la vie de tous ces supporters doit être insignifiante pour s'adonner à cette "passion". En fait utiliser ce mot de passion comme l'a fait Haldas est ignominie: je ne peux concevoir une passion que comme positive, qui cherche à construire. La "passion" du foot ne construit rien. Au contraire.

Écrit par : Charles | 09/07/2016

- Charles: « En fait utiliser ce mot de passion comme l'a fait Haldas est ignominie: je ne peux concevoir une passion que comme positive, qui cherche à construire. ... La "passion" du foot ne construit rien. Au contraire. »

Un effet de la publicité et de la novlangue ?

http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2016/07/05/tres-hauts-salaires-batum-giroud-salauds-d-exploiteurs-277456.html?c

Est-il possible que vous n'ayez pas entendu/compris/distingué ce que le foot, selon Georges Haldas, construit ?

Écrit par : Chuck Jones | 09/07/2016

Les commentaires sont fermés.