11/07/2016

La France défaite

7870419.image?w=960&h=540

Le Portugal a gagné la Coupe UEFA de l’Euro 2016.

Alors que tant de savants théoriciens affirmaient haut et fort que la France serait victorieuse, que la France oublierait ainsi tous les tourments que son gouvernement lui imposait, on se réjouit de découvrir la lecture qui sera donnée de sa défaite face au Portugal.

Car le tout était prévu ou autre tout a été acheté énoncés par ces fins connaisseurs du monde sportif sinon politique semblent avoir plutôt été contredits lors de la finale de l’Euro 2016.

Dans ce sens et au-delà du bonheur que la victoire du Portugal a procuré à toutes celles et ceux qui l’ont souhaitée, la défaite de la France rendra peut-être leur sens critique à quelques esprits égarés.

Et encore...

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2016/07/09/entre-matches-...

 

01:02 Publié dans Air du temps, Europe, France | Tags : football, uefa euro 2016, france | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

Elle a perdu la France ! Sa finale, elle la voulait, il fallait qu’elle la gagne. Mais elle s’est encore encoublée. La thérapie n’a pas eu le résultat escompté. L’engouement de tout le pays fut spectaculaire, pour lui et ce qu’il révélait, elle aurait dû la gagner, cette finale. Pour le psychisme fragile, torturé, peu sûr de lui, de la nation, cette victoire valait tous les antidépresseurs. Mais elle n’est pas venue. Le football n’a pas été spectaculaire, même ennuyeux par moment. L’acmé attendue par tout un peuple, ce dimanche soir, devait être une rédemption. Et paffe, la France se réveille ce lundi matin avec la gueule de bois, encore raté ! Comment en sortir de cette dépression collective ? C’est David qui a gagné, ce petit poucet Portugais pas plus fringant que la France, mais peut être plus sûr de lui. Sur le terrain ça se voyait, bien organisé, fermant le jeu, il était là pour gagner, pas pour le spectacle. Le pays avait aussi besoin de cette victoire, et s’en est donné les moyens : abnégation, solidarité, combat. Un à zéro à la cent dixième minute. Je dormais déjà.
Un mois de joutes. Vingt quatre nations européennes dont la Turquie et la Russie ! pour désigner la meilleure d’entre elles. Une ferveur patriotique jamais vue, des médias hyperboliques, des analyses psycho politiques révélatrices : l’Europe existe, mais quelle Europe ? C’est durant cet euro que le Royaume Unis a choisi d’en sortir, lui qui était représenté par pas moins de trois équipes : Angleterre, Pays de Gall, Irlande du Nord ! L’Europe politique est une réalité dont la plomberie est dépassée. Réinventer les flux, les liens, les solidarités. Oublier les marchés, penser aux peuples, à leur coexistence. Une Europe sociale et libérale, homéopathe et verte. L’agora européenne s’était donnée rendez-vous en France. Durant un mois elle a exprimé sa ferveur dans les villes hôtes, sans heurts, sans nationalisme, sans populisme, sans étiquette politique. Elle a manifesté une forme d’unité européenne bon enfant, celle que tous les peuples du vieux continent souhaitent. Une Europe sociale et démocrate, aux antipodes du néo-libéralisme qui la conduit à sa perte.

Écrit par : asger | 11/07/2016

D'être en finale, c'est déjà une victoire, être deuxième sur 24, c'est mieux que cinquième ou dixième. Avoir une équipe qui a progressé au niveau de jeu collectif
et de l'esprit général n'est pas négligeable.
D'avoir réussi à organiser cette compétition dans les conditions que l'on connaît et avoir évité des catastrophes, c'est quand-même pas mal.
Il y a plein de petites victoires à fêter !
Je n'ai pas envie de me lamenter pour les Français en général et "les Bleus" en particulier. Il faut aussi savoir perdre.

Écrit par : Calendula | 11/07/2016

Merci au Portugal de nous avoir permis de ne pas voir hollandouille et sa clique se pavaner sur nos écrans, vous nous évitez des heures de propagande débile.

Écrit par : Jo | 11/07/2016

A mon avis c'était plus la victoire du Portugal qui était prévu!!!car "DEMANDEE" par "notre" patron actuel : Mario D. ; parce qu'il faut bien tenter quelque chose pour sauver le soldat Portugais(dette actuelle à 130 pts de PIB !!!).Parce que sinon , Mario va devoir (encore) "passer au bassinet" dans quelques temps...Avec notre pognon...Idem qu'en 2004 avec la Grèce...au Portugal(et c'est,en plus,un retour d'ascenseur...) , mais ça n'a pas trop marché car nous sommes "passés au bassinet" quelques années plus tard ...

Écrit par : 6ERIC6 | 12/07/2016

Les commentaires sont fermés.