16/07/2016

On égorge, on lynche...

gj4.jpg?itok=aCMElFqT

Ames sensibles...

S’abstenir ou pas n’y changera rien, les faits sont là. En témoignent les images ci-dessus:

http://linkis.com/haber.sol.org.tr/top/qTQAS

Suite au coup d’Etat manqué en Turquie, 1576 militaires ont été arrêtés, 29 officiers et 5 généraux, démis de leurs fonctions.

L'article ci-dessous indique les lieux et les personnes concernées par ces arrestations pour relever l’ampleur du soulèvement:

http://www.susam-sokak.fr/2016/07/vague-d-arrestations-pa... 

Cela dit, on salue le courage du peuple descendu dans la rue soutenir son président, soit.

On reste néanmoins dans l’attente du traitement qui sera infligé aux putschistes arrêtés.

En 2012 déjà, Recep Tayyip Erdogan envisageait de rétablir la peine capitale.

Qu’en sera-t-il désormais tandis que bruisse la rumeur à nouveau? 

23:47 Publié dans Air du temps, Avaries, Pouvoirs, Pratiques, Turquie | Tags : turquie, coup d’état manqué, erdogan | Lien permanent | Commentaires (31) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

l'installation durable d'un gouvernement autoritaire islamique. .

Écrit par : xénia | 17/07/2016

Ce sont des barbares et l'Europe s’apprête à leurs ouvrir ses portes. Le sang des chrétiens est déjà sur les mains des dirigeants européens. Une guerre sainte semble inévitable.

Écrit par : norbert maendly | 17/07/2016

Ce qui est interloquant dans le "putsch" turque et sa suite sont deux fossés:

--Fossé entre ce que nous pensons ici en Europe sur la réputation de la personnalité "effectivement indigeste ou répulsive " d Erdogan et ce que le peuple turque pense de son Président car on nous dit que ce "peuple" est descendu dans la rue pour soutenir Erdogan. Il se peut que dans la tête de n importe quel citoyen inclus le turc, un putsch militaire n est plus le summum de la démocratie au 21ème siècle. Surtout qu on ne croit pas que les militaires seraient plus "démocrates" qu Erdogan, même s il est un monarche féodal et qu il se prend pour LE Sultan du Bosphore. Et si le peuple le soutienne c est pour des raisons principalement économiques favorables aux citoyens turques plus dans le passé récent qu aujourd hui( et pourvu que ça dure...?) mais le tourisme grande manne financière pour la Turquie a commencé à bien souffrir depuis quelques temps, hélas. De ce fait, il faudrait laisser et respecter le droit de l auto détermination du Peuple comme s il s agisse d une sorte de Referendum spontané ou imposé. Dans la même veine et ceci doit être valable pour, entre autres, deux sujets récurrents sur ce blog et tte proportion gardée, le choix par élection présidentielle entre autres la France et la Syrie...etc...

--Même fossé entre ce que nous pensons en "Occident" et entre la réaction des autres Chefs d Etats qui avaient déclaré soutenir le pouvoir d Erdogan comme les grands puissants: Obama, Poutine, Hollande, Merkel, May...etc...
Sur ce point, il est clair que l Occident avait donné à Erdogan des pouvoirs et des plans machiavéliques afin de "gérer les propres intérêts des grands puissants" dans les odieuses guerres en Irak et en Syrie et aussi au sujet des kurdes. Des Kurdes qui sont sur sol les vrais combattants contre Daech (certes sans oublier de citer ni les Russes ni l Armée Syrienne de la RAS nommée méchamment par les mérdias l "Armée de Bachar(?!)). Ces kurdes qui d une part on applaudit l oeuvre contre Daech
mais d autre part ils se font massacrer par Erdogan...Allez comprendre ce mic mac...In fine, Erdogan sur ce "stage d entrainement intensif dans les magouilles" s est bien rôdé au stade qu il a décidé de reprendre le volant tout seul comme un grand et c est alors que l Europe (non pas ni les USA ni la Russie) a dû négocier avec lui. Résultat des courses est qu il a gagné son pari et l Europe s est suicidée en face de lui et elle s est fait prendre en piège par ses contradictions ses malfaisances: oui pour l arrivée d un million d immigrant en Allemagne, non pour la GB, oui et non pour la France, aide de l UE de 3 milliards d Euros pour "contenir et trier" les immigrants sur sol turque mais c est Erdogan qui va tenir ou pasa les vannes sur ce point, entrée de la Turquie dans l UE, libre circulation et sans visa pour des turcs honnêtes et peut être aussi des "combattants et/ou sales djihadistes" dans l UE et/ou dans l espace Schengen...

Bien à Vous.

Écrit par : Charles 05 | 17/07/2016

Quand j'ai posé la question à un ami kurde qui vit à Genève "Erdogan est-il un danger pour la société en Turquie? " il m'a fait la réponse suivante :

"Erdogan il est très bien. Il donne de l'argent pour aider les gens, il donne à manger aux pauvres".

Hélas, cet ami, du fond de son confort genevois et retraité bien rémunéré, ne vit pas la même réalité.

Ce qui est plus inquiétant, c'est le sort qui sera réservé aux soldats : beaucoup étaient jeunes, ils ont cru à un exercice jusqu'à ce que les choses s'enveniment vraiment. Et là, ils sont broyés dans une logique implacable avec une étiquette de "traître" collée sur leur personne. Leurs familles subiront la honte pendant longtemps, il n'y aura aucun dédommagement pour les morts.

Pire encore, la base de l'OTAN contient des armes nucléaires, elles sont maintenant un moyen pour Erdogan de faire pression pour qu'on lui renvoie l'exilé Gülen, son pire ennemi qui vit aux USA depuis 1999.

Tout cela ne présage rien de bon et le sang va encore couler longtemps.

Écrit par : Keren Dispa | 17/07/2016

"Cela dit, on salue le courage du peuple descendu dans la rue soutenir son président, soit"

Pour être objectif, il ne faut pas oublier de saluer aussi le courage du président turque démocratiquement élu, président qui à réussi in extremis d'appeler ses supporters de descendre dans la rue.

Tous les analystes que je connais donnaient Erdogan perdant durant toute la nuit.
Dorénavant pour moi ils sont disqualifiés.

Écrit par : Vladimir Trofimov | 17/07/2016

Saluer le "courage" d Erdogan d "avoir appelé ses partisans in extremis à descendre dans la Rue.!". mais Quel "Courage" dites donc!
--Soit qu il avait une trouille bleue de se faire virer soit qu il était au courant de ce Putsch. Je ne suis parano pour croire que c est Erdogan a tout organisé pour aller autant dans sa folie d inventer la Race Turque et d autre part à continuer les purges dans le but de créer un Sultanat turque exclusif aux sunnites soit turques soit même des arabes mais sunnites bien entendu (et des Syriens SUNNITES tant qu on y est) et de virer ceux qu ils ne le sont pas (Alevi, chrétiens, arméniens, et Kurdes..)
--J aurais bien aimé que celui sur ce blog qui vénère ce "courage" d Erdogan(c à d @Vladimir Trofimov) nous parle aussi d Erdogan qui liquide les kurdes qui combattent sérieusement Daech et il liquide aussi les Alevi, et qui fait des purges à sa propre population (opposants, magistrats, médias, police, militaires et magistrature...), que V.T. nous parle de ce courageux Erdogan, comment il a participé à assassiner la Syrie.

"Courage", oui, mais Bush Junior avait eu aussi le "Courage" de raser l Irak de même que le "courageux" Sarkosy pour faire la peau à la Libye...Voulez vous que je vous parle aussi du "courageux" Hitler?

Écrit par : Charles 05 | 17/07/2016

Chacun sait, sauf une personne apparemment, que les dernières élections en Turquie ont été truquées. Et que le régime actuel soutient Daech et les autres forces étrangères qui font la guerre en Syrie. Faire l'éloge de quelqu'un qui a fait abattre un avion russe sous un faux prétexte en dit long sur la haine anti-russe de certaines personnes.

Écrit par : Charles | 17/07/2016

La phrase "Chacun sait" représente typiquement une signature d'une personne qui se prendrait, dans son for intérieur, pour un maitre à penser. Seulement voilà, elle ne pourra jamais être le maitre de ma pensée.

Écrit par : Vladimir Trofimov | 17/07/2016

Que dieu les entende !

Écrit par : Gérard BIENVENU | 17/07/2016

Rectification: sauf deux personnes apparemment. ;-))

Écrit par : Charles | 17/07/2016

Erdogan ne va pas faire le malin longtemps. Ce n'est que partie remise. (...)

Écrit par : Jérôme Borel | 18/07/2016

Le coup d'État a-t-il réussi? Pour information:
http://www.les-crises.fr/le-coup-detat-en-turquie-a-bien-reussi-par-djordje-kuzmanovic/
Les ambassades fermées, c'est gros comme une maison.
Hani Ramadan a tombé le masque. Il affiche sa haine pour nos valeurs. Comme son collègue du Hamas il soutient le frérot turc:
http://www.les-crises.fr/wp-content/uploads/2016/07/turquie-63.jpg
(...)

Écrit par : Charles | 18/07/2016

Rappelez-vous le génocide des Arméniens en 1915
Rappelez vous le génocide de Smyrne en 1922
Un siècle plus tard, ils sont toujours aussi violents.

Écrit par : archi-bald | 18/07/2016

C est hallucinant et interloquant la rapidité avec laquelle les pouvoirs en général et ceux en Turquie (NS) arrivent à nous donner les détails sur les auteurs des attentats et du Putsch:

--A l Aeroport Ataturk d Istanbul, 20 minutes après le triple attentat dont les auteurs étaient partis en miettes de viande hachée et calcinée, on nous dit que le big chef est Akhmed Tchataiev le Tchètchéne...!!
--6 hrs après le Putsch en Turquie, étaient imprimées et prêtes les listes à virer et à limoger autant de 7500 employés du minsitère de l intérieur et 30 sur 80 gouverneurs et des milliers de soldats bas gradés et 2 à 3 milles chefs militaires surtout proches de Gulen et qui savaient depuis belle lurette qu ils ne vont pas tarder à être limogés ou zigouillés, les milieux kémalistes prévoyaient ce s purges..

Un tel travail titanesque et rapide, ni Speedy Gonzalez l avait réussi ni Lucky Luc qui tirent sur tout ce qui bouge même sur son pied et qui réfléchit après coup sur le pourquoi et le comment..

Vous ne trouvez pas tout cela bizzare, très bizzare même

Écrit par : Charles 05 | 18/07/2016

Il vaut la peine de lire les informations contenues dans cette analyse:
http://numidia-liberum.blogspot.fr/2016/07/coup-detat-en-turquie-poutine-sauve-la.html

Cela explique TOUT.La Russie est simplement trop forte.

Écrit par : Charles | 19/07/2016

Charles,

Oui, j’avais aussi lu cette information que j’ai reprise ici et soumise à réflexion:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2016/07/19/info-ou-intoxe-elle-circule.html

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 19/07/2016

Chère Madame Favre,
Je voudrais vous féliciter d'avoir acceuilli des commentateurs brillants à mon humble avis, au sein de votre blog, comme MM. Charles, Charles 05, Gabor, Keren, et d'autres : ils nous distillent des informations et des commentaires que l'on ne trouve pas dans les médias populaires. Bien que parfois dans l'erreur, car étant humains, leur dialectique nous permet de nous rapprocher et d'expliquer de nombreuses Vérités cachées aux gens du grand public.

Écrit par : Richard Kohler | 19/07/2016

Charles,

Je vous ai "invalidé" votre info "fabriquée" par un amateur anonyme (cf. mon commentaire sur le sujet "Info ou l'intox, elle circule) de ce blog, et en échange je vous en donne une autre. Il s'agit cette fois d'une authentique réflexion. Son auteur est l'un des idéologues principaux d'euroasiesme, un certain Alexandre Douguine.

http://katehon.com/fr/article/douguine-la-verite-sur-le-coup-detat-en-turquie

Écrit par : Vladimir Trofimov | 19/07/2016

Une publication qui permet de tout expliquer, seulement quelques jours après un événement de l'ampleur d'un coup d'état, me semble trop belle pour être vraie.
La simplicité est-elle vraiment la clé pour décrypter la politique dans cette région ?
La minute, où la nouvelle du coup d'état nous est parvenue, on pouvait déjà imaginer que les explications seraient variées et multiples. Et très très difficiles à vérifier.
Le fait que le document donné en lien par Charles émane d'une source hors-circuit traditionnel peut tout aussi bien être perçu comme le gage de sincérité et véracité que comme la preuve qu'il s'agit d'une thèse farfelue.
Si on privilégie le critère de l'explication totale et impeccable, le scénario de la mise-en-scène par Erdogan lui-même fonctionne tout aussi bien, ou celle d'Erdogan laissant faire, lorsqu'on lui rapporte que quelque chose se prépare.
Car à qui tout cela profite-t-il ?
Visiblement, ce coup d'état n'était pas bien préparé et surtout : les putschistes n'avaient pas une large adhésion.

A mes yeux de béotienne, il est bien plus intéressant pour l'Europe, mais aussi pour les Américains et l'OTAN, que la Turquie soit stable, avec un homme fort à sa tête, aussi pénible soit-il.
Tant pis pour la liberté de la presse, tant pis pour les opposants, tant pis pour la dérive autoritaire d'Erdogan. A choisir entre deux maux, autant laisser un autocrate démocratiquement élu en place.
Si le putsch avait réussi, et que le pays s'était engagé dans une guerre civile et/ou une grosse déstabilisation aux frontières( car contrôler tout ce vaste territoire, avec les provinces kurdes, la frontière avec la Syrie et l'Iraq, ce n'est pas du tout simple), les Européens auraient été vraiment mal. Là, on aurait eu vraiment beaucoup de vrais réfugies sur les routes maritimes et terrestres ...

Je trouve qu'il est bien trop tôt pour donner des explications, même si l'envie de tout vouloir comprendre est bien là.
Il faudrait arriver à récapituler factuellement le parcours d'Erdogan, réellement comprendre ses alliances successives et ses ennemis successifs.
Comment interpréter son besoin de renforcer le régime présidentiel et le fait que la majorité de la population approuve cela ?
A-t-il réellement laissé faire, pour favoriser les actions de Daesh ?
Qui est vraiment derrière les attentats en Turquie ?
Pourquoi et comment a-t-on donné l'ordre d'abattre l'avion russe ?
Que vaut la récente réconciliation avec le gouvernement russe ?
Quelles chances que ça dure, les Russes peuvent-ils faire confiance à Erdogan ?
A l'heure qu'il est, je vois bien plus de questions que de réponses.

Écrit par : Calendula | 20/07/2016

(...) et l'acharnement de Trofimov à mon égard sont pathétiques. Comme le fait de dénigrer une "info "fabriquée" par un amateur anonyme", qualifié par ailleurs de "probablement mégalo". Ainsi donc il est possible sur ce blog de dénigrer sans que la personne mise en cause puisse répliquer. Quel courage!

En outre il ne sait même pas ce que signifie le verbe "invalider". Car le lien qu'il fournit CONFIRME point par point les informations que j'ai relayées, pour autant que l'auteur de cette soi-disant "authentique réflexion" ne prennent pas ses désirs pour la réalité en ce qui concerne le futur. En fait il n'y a pas de "réflexion", mais les propos rapportés du maire d'Ankara. Qui - encore une fois - CONFIRMENT l'information du blogueur "amateur anonyme probablement mégalo". Comme on dit dans les cours de récréation c'est celui qui le dit qui l'est.


Madame Calendula,

(...)
Apparemment il vous manque deux épisodes pour comprendre la situation actuelle qui est claire comme le cristal:
http://numidia-liberum.blogspot.fr/2016/01/syrie-la-turquie-abat-deux-helicopteres.html
http://numidia-liberum.blogspot.fr/2016/02/represailles-militaires-americaines.html
Bonnes lectures!

En outre:
"le scénario de la mise-en-scène par Erdogan lui-même fonctionne tout aussi bien,"
Non. Il faut avoir de sérieuses raisons pour se mettre à dos les États-Unis qui étaient l'allié traditionnel. La prise de contrôle de la base d'Incirlik n'aurait pas été nécessaire en cas de "mise en scène".

"Visiblement, ce coup d'état n'était pas bien préparé et surtout : les putschistes n'avaient pas une large adhésion."
Le coup était très bien préparé et aurait réussi si les putschistes avaient pu s'emparer d'Erdogan. Un coup d'État militaire se fait rarement avec l'appui de la population. C'est vrai qu'il a été précipité quand les putschistes se sont rendus compte qu'Erdogan savait ce qui se tramait. En outre l'appel à la population est une marque de faiblesse: Erdogan ne savait pas le soir même quelle était l'ampleur de l'adhésion des militaire au coup d'État.

Pour le reste, qui vivra verra.

(...)

Écrit par : Charles | 20/07/2016

Charles,

"Car le lien qu'il fournit CONFIRME point par point les informations que j'ai relayées", écrivez-vous.

Dans votre lien, l'auteur anonyme évoque un rapport du Conseil de sécurité russe, en termes suivants :

"Un rapport étonnant du Conseil de sécurité russe (SC) circulant dans le Kremlin aujourd'hui, dit que, juste après avoir terminé sa conversation téléphonique avec le président Poutine, Recep Tayyip Erdoğan, revigoré, a salué la Fédération de Russie pour lui avoir sauvé la vie"

Tout d'abord, dans l'article d'Alexandre Douguine, ce rapport n'est pas évoqué (sauf erreur de ma part), donc votre «  CONFIRME point par point » ne tient pas.

Ensuite, je vous demande de confirmer l’existence de ce fameux rapport. A défaut, je me permettrai de considérer vos commentaires comme non adéquats aux enjeux des relations russo - turques.

Enfin, même en soulignant un caractère assez plausible et authentique d'analyse d'Alexandre Douguine, je me réserve le droit de ne pas être d'accord à 100% avec lui.

Bien à vous

Écrit par : Vladimir Trofimov | 20/07/2016

"Visiblement, ce coup d'état n'était pas bien préparé"
Vraiment?
"RÉCIT - Le 15 juillet, entre 16 et 2 heures du matin, les putschistes ont frôlé la victoire. Recep Tayyip Erdogan, a, à plusieurs reprises, échappé de justesse à la mort."
http://www.lefigaro.fr/international/2016/07/20/01003-20160720ARTFIG00263-cette-nuit-a-la-mi-juillet-o-la-turquie-a-failli-basculer.php

Mais peut-être avez-vous des informations inédites qui contredisent ce récit? Je serai heureux de les lire.

Écrit par : Charles | 21/07/2016

Bonjour Charles,

Comme vous, je pense que " qui vivra verra ", pour toute cette histoire de coup d'état.

Vous ne me donnez pas votre sentiment concernant la fiabilité de Monsieur Erdogan. Pensez-vous qu'il est un allié ou un partenaire fiable pour les autorités russes?
Moi, je ne lui ferais absolument pas confiance.
Il me semble que ce dirigeant joue sur plusieurs registres et nous ne savons toujours pas, quel est son rôle dans la tolérance des agissements de Daesh.
Nous pouvons constater que le putsch tombe à point nommé et que cela lui a permis de limoger, congédier et ou /emprisonner environ 70 000 personnes depuis le coup d'état raté.
J'ai peut-être tort de lui faire des procès d'intention, mais je constate malgré tout qu'après le musellement de la presse est venu le temps des licenciements de masse et l'interdiction de voyager pour les universitaires. Un état d'urgence d'une sorte qui n'a pas encore expérimenté en Europe.
R. Erdogan doit se sentir terriblement en danger, alors que je le croyais très fort et assis sur une popularité à toute épreuve.
Lorsque j'ai écrit que les putschistes n'avaient pas le soutien populaire, je pensais en réalité à R. Erdogan, qui a toujours et encore un large soutien populaire. Il est capable de mobiliser les citoyens pour qu'ils s'opposent aux tanks. C'est en cela que les putschistes ont été aussi déstabilisés.
Il a peut-être frôlé la mort, mais je parle de fragilité politique. Si les " réseaux gülenistes"( qui lui ont autrefois permis d'accéder au pouvoir, d'après ce qu'on nous raconte)sont devenus ou restés trop forts, les purges s'expliquent.
En Europe, ce genre de purge est impensable, tout comme un putsch militaire d'ailleurs ! Des réseaux, du type güleniste, existent-ils ou arrivons-nous à vivre une opposition structurée en partis politiques et tolérées par la démocratie ?
Voir en R. Erdogan un rempart démocratique face à une partie de l'armée putschiste est difficile. Dans cette affaire, il n'y a pas d'acteurs jouant le "bon" rôle.
Je ne prétends pas tout comprendre, ni tout expliquer. Et je ne me laisse pas embobiner par des scénarios expliqués dans les 24 heures après un tel événement dans un pays bouleversé depuis des mois par des attentats meurtriers, des rumeurs , des arrestations de journalistes et d'opposants, des tentatives de faire taire des critiques à l'étranger. De plus, il y a une guerre aux frontières, mais aussi à l'intérieur des frontières.
Que pouvons-nous croire et comprendre ici, en Suisse ?
Je me garde bien de prendre parti et attends de voir la suite, sur laquelle je n'ai aucune emprise réelle.

Écrit par : Calendula | 21/07/2016

Madame Calendula,

Ce qui m'intéresse ce sont les faits. Jusqu'il y a quelques semaines la Turquie et la Russie étaient en état de guerre froide, et même un peu tiède. Maintenant Erdogan va rencontrer Poutine à Moscou, comme on va à Canossa. Nous verrons sous peu ce qui va changer sur le terrain, si quelque chose va changer. La question de la fiabilité n'est pas une bonne question. Je ne crois pas que Poutine se la pose. Quels sont les faits qui ont déterminé Erdogan a changé d'alliance? Une des clés pour la compréhension des événements récents selon moi, hormis la destruction par les cowboys du centre de renseignement turc à Alep, est que les israélo-cowboys veulent redessiner la carte du Moyen-Orient et notamment partitionner la Syrie et créer un État kurde. Ce qui est inacceptable pour Erdogan, car les Kurdes de Turquie (et d'Irak et d'Iran) disposeraient d'une base arrière et il y aurait un précédent incitant à la création d'un Grand Kurdistan. Il est clair que le rapprochement d'Erdogan avec la Russie qui veut maintenir l'intégrité de la Syrie ne pouvait pas être accepté par les cowboys. D'où le coup qui, contrairement à ce que vous supposez, a failli réussir. A noter que la base d'Incirlik serait toujours sous embargo. Et qu'un coup d'État piloté par les cowboys a toutes les chances de réussir. Les exemples précédents sont là pour le rappeler.

L'encerclement d'Alep me semble aussi un signe du changement d'attitude de la Turquie.

Maintenant l'important est le nettoyage des assassins et autres mercenaires en Syrie. Ce qui ne peut se faire qu'avec la Russie tant que les israélo-cowboys ont pour principal objectif de se débarrasser du président syrien. On a vu que les Irakiens ont liquidé une colonne de voitures des assassins quittant Falloujah. Ce que les cowboys ont refusé de faire. Ce sont des faits qui montrent le double jeu des cowboys et des Européens qui les suivent comme un brave toutou sans cervelle.

Tous les discours sur la "démocratie" sont hypocrites. Nous ne vivons que dans une "démocratie" de pure forme, des régimes en fait totalement corrompus. Nous sommes pilotés par une propagande constante qui nous dit ce que nous devons penser et voter à quelques exceptions près comme en Suisse. Le pouvoir réel est économique.

La démocratie, la grande majorité des populations hors d'Europe s'en fiche. Ce que ces gens veulent, c'est vivre en paix, et entrevoir un meilleur avenir pour leurs enfants. Pendant ce temps les cowboys mettent la planète au pillage.

Et pour l'hypocrisie, c'est aussi cela (on tue dans la rue pas seulement au Moyen-Orient):
http://sputniknews.com/us/20160721/1043426171/police-shoot-with-hands-up.html
et
http://csglobe.com/egypt-us-dont-tell-us-not-kill-people-cops/

Votre conclusion est désespérante. Attention à la guerre qui vient.

"En Europe, ce genre de purge est impensable, tout comme un putsch militaire d'ailleurs !"
Pas tant que les dirigeants corrompus restent au pouvoir. Mais voyez ce qui s'est passé en Grèce: c'est l'équivalent d'un coup d'État par la soumission du pays qui aurait pu et dû prendre modèle sur l'Islande et engager de véritables réformes au profit du peuple.

Écrit par : Charles | 22/07/2016

Bonjour Charles,

Merci pour votre réponse, qui me permet de réfléchir encore et de préciser ma pensée.

Vous êtes donc en train de mettre la démocratie au grenier, parmi des vieilleries qui ont fait leur temps.
Contrairement à ce que vous pensez ou écrivez, je ne suis pas complètement naïve et ahurie. Il me semble simplement qu'il y a des pays, dans lesquels les dirigeants ont encore quelques comptes à rendre à la population, des pays dans lesquels on peut exprimer une opinion critique, présenter librement des candidats à des élections, et dans lesquels l'armée n'est pas une instance qui fait peur aux autorités politiques.
Bien sûr, la corruption et l'hypocrisie sont partout, ainsi que la désinformation. Je ne le nie pas, mais je pense que ce n'est pas l’apanage des seules "démocraties".
Pour vous expliquer, combien je ne suis pas dupe, je pense qu'au moment, où nous votons en Suisse, nous ne comprenons pas à 100% les enjeux, on ne nous a jamais tout dit et même si on l'avait fait, comment entendre ce qui ne nous arrange pas !

La Grèce ne pouvait pas faire comme l'Islande, parce que la culture politique des deux pays est complètement différente ! Les Grecs espèrent encore des bénéfices de l'UE ( car ils ne veulent pas majoritairement de Grexit), les Islandais sont hors-grandes structures, avec une éthique forte et une réelle indépendance. Peu de Suisses seraient d'accord de fonctionner avec un civisme aussi poussé et de faire le ménage à l'islandaise ;-)))) Se débarrasser du système financier international pour faire cavalier seul - il n'y aurait pas grand monde pour se lancer sur cette voie-là ...
Sachez que je ne cautionne en rien la politique intérieure ni extérieure des USA, mais de cela, les autorités américaines se fichent !

Seriez-vous en train de disqualifier l'idée de la démocratie et ses expressions imparfaites, pour mieux vous accommoder du pouvoir d'un homme fort ?
Vous êtes tout à fait en droit de le faire, mais sans moi !

Écrit par : Calendula | 22/07/2016

Ce que vous dites @Charles est exact:""(...)Maintenant l'important est le nettoyage des assassins et autres mercenaires en Syrie. Ce qui ne peut se faire qu'avec la Russie tant que les israélo-cowboys ont pour principal objectif de se débarrasser du président syrien(...).

--Tout d abord, la politique d Obama (...) au proche orient est voulue qu elle soit intentionnellement (...) du même que celle d Hollande qui a lancé le slogan:""Ni Assad ni Daech"". Au sujet de ce dernier point, qui est le crétin qui croirait qu en faisant chuter Assad, ne serait il pas Daech forcémenet et à 100% qui reprendrait le pouvoir en Syrie?. Il faudrait être simplet pour ne pas le constater sauf si on mentirait afin de ne pas assumer ses responsabilités par incapaité innée? Mais peut être que c est cela que cherhe Obama, Hollande, Erdogan entre autres(sauf si comme vous le dites il se rapprocherait de la Russie et de la Syrie Loyale mais à voir et à juger à l oeuvre..) (...)

ça ne m étonne nullement que ce "plan de l occident" qui a été fomenté avait un "rêve"(mais le pire des cauchemars pour les Syriens à ce jour!) de faire tout le mal contre la Syrie, pour substituer, nous dit-on, Assad par Daech . Le substituer et pourquoi donc? Assad a été élu à > 75% par les syriens et élu plus démocratiquement qu Erdogan l nest et bien bien plus démocratique que les Rois Emirs intouchables ..) Sur ce point, soyons clairs, de quoi nous mélons nous jusqu à raser le pays "à cause" du choix des syriens quant à leurs représentants incluant Assad qui ne nous plaisent pas dans cette décision ni eux ni leur président non plus? Et n avons nous pas aidé à tuer mille fois plus de Syriens que le "tyran sanguinaire aurait tué et qui ne mérite pas d exister sur la planète terre " et je ne peux que finir en "saluant" une autre perle de Fabius, hormis la précédente et qui a "salué le bon boulot d Al Nosra /Al Qayda, quand même, dit-il, en Syrie", Al Qayda du Ben laden « le (...) par les USA...
Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 22/07/2016

Madame Calendula,

Je ne comprends pas votre façon de lire et de penser. Où avez-vous lu que je mettais "la démocratie au grenier, parmi des vieilleries qui ont fait leur temps." Cette idée semble chez vous une obsession, puisque vous concluez: "Seriez-vous en train de disqualifier l'idée de la démocratie et ses expressions imparfaites, pour mieux vous accommoder du pouvoir d'un homme fort ?"

Puisque vous avez de la peine à comprendre alors je précise. Je ne fais qu'un constat. La démocratie est le pouvoir du peuple. Or ce pouvoir du peuple n'existe nulle part. Même imparfaitement (la belle excuse!). Ce beau mot de démocratie est utilisé pour couvrir les pires corruptions et les pires crimes. En Suisse nous avons une démocratie politique, mais le pouvoir réel est économique (je l'ai précisé dans mon précédent propos) et la démocratie économique n'existe nulle part au niveau national. La seule démocratie serait une démocratie politique ET économique. Hormis la Suisse il n'y a aucun pays avec une démocratie politique. Élire des représentants qui vont pouvoir faire ce que bon leur semble pour la durée de leur mandat est une confiscation de la démocratie, autrement dit une dictature. Seul un dictateur peut entraîner son pays dans la guerre sans l'autorisation de son peuple ou à tout le moins de son parlement à titre strictement provisoire. À condition aussi que le parlement ne soit pas un parlement croupion comme en France, où il s'agit tout au plus d'une chambre d'enregistrement. Sans parler de l'Allemagne qui est en train de recevoir, hélas, le salaire de la politique et de la décision illégale de Merkel.

Et pourquoi parlez-vous d'un homme fort? On peut envisager un pays dirigé par un prince philosophe, où le bonheur du peuple serait la mesure de la vie du pays, où toute l'agriculture serait biologique, où les forêts seraient préservées à hauteur de 60% du territoire, où on supprimerait les feux rouges pour donner du travail à tout le monde, où les conditions d'obtention de la nationalité seraient draconiennes...

Il me semble que vous avez une vision assez simpliste des affaires de ce monde qui se traduit par votre interprétation de mes propos à côté de la plaque, mais je ne demande qu'à être détrompé.

Quelle que soit la culture, il s'agit de savoir si l'on veut être indépendant ou soumis. Par leur vote les Grecs ont manifesté leur volonté d'indépendance. Ils ont été trahis ensuite par leurs représentants. On ne peut pas vouloir le beurre et l'argent du beurre. Quand on a dit A, il faut dire B. Parce que si vous vous en tenez à la culture, la Grèce n'a pas grand-chose à faire avec l'UE.

"Peu de Suisses seraient d'accord de fonctionner avec un civisme aussi poussé et de faire le ménage à l'islandaise ;-)))) Se débarrasser du système financier international pour faire cavalier seul - il n'y aurait pas grand monde pour se lancer sur cette voie-là ..."
Vous confirmez sans en avoir conscience que le pouvoir réel est économique et financier. En Suisse plus que jamais. La Suisse a baissé le froc devant les cowboys, comme elle le baisse devant les monarchies trancheuses de têtes. Longue tradition de la Suisse de se vendre au plus offrant depuis le temps des mercenaires si réputés que les monarchies européennes se les arrachaient. Au grand profit des banquiers.

Écrit par : Charles | 22/07/2016

SI HMEIMEM(Base militaire Russe en Syrie) A VU ARRIVER LE PUTSCH turque, C est étonnant qu à DYAR-BAKIR en Turquie (géante base militaire de renseignements USA/OTAN ) N A RIEN VU !!

Pour apporter plutôt une info (?)de plus dans le même sens que le collègue-contributeur @Charles qui avait écrit longuement sur le Putsch en Turquie suite à l article chapeau de @Mme HRF (Info ou Intoxe, elle circule..) au sujet surtout de l "aide" (ou pas?) apportée "grâce" aux Russes en avertissant le Gvt Turque à temps, voilà ce que le blog jrbeillard.blog.tdg.ch publie aujourd hui:
------------
Les Russes avaient prévenu le pouvoir turc de l'imminence du putsch - 22 juillet 2016 après interception de messages radio entre les Putschistes et un mouvement d Hélicoptères se dirigeant vers lea Résidence d Erdogan , captés depuis Hmeimem au Nord-Ouest de la Syrie et près de Lataquié où se trouve la base militaire russe
Les forces armées russes avaient intercepté des communications secrètes entre les putschistes quelques heures avant le déclenchement du coup d'Etat militaire en Turquie. Les militaires russes avaient intercepté les messages radio codés et les informations critiques échangées entre les militaires putschistes.
Ils savaient donc qu'une rébellion était sur le point d'éclater. Selon des sources iraniennes, l'armée russe avait, en particulier, repéré le départ de plusieurs hélicoptères turcs vers l'hôtel de Marmaris, où résidait le président Recep Tayyip Erdogan et avait prévenu les services de renseignement turcs, le MIT, de l'imminence de l'attaque. C'est ce qui a donné le temps au président de quitter l'hôtel avant l'arrivée des hélicoptères.
L'armée russe aurait été en mesure de capter les messages radio des putschistes grâce à ses équipements d'interception de données extrêmement sophistiqués installés sur la base syrienne de Hmeimeim, au sud de Lattaqié.
Les services d'écoute russes ont capté les messages annonçant l'imminence de la tentative de coup d'état le 15 juillet à 16H00. Les informations ont été aussitôt transmises aux autorités turques qui ont alors ordonné la suspension de tous les vols d'avions militaires dans l'espace aérien turc.
Si les Russes étaient au courant…les Américains aussi
Il y a fort à parier que les Américains connaissaient depuis quelque temps déjà les préparatifs de lancement du putsch. La CIA dispose à Diyarbakir, dans le sud du pays, de l’un des plus grands centres de l’agence de renseignement au monde

http://jrbelliard.blog.tdg.ch/archive/2016/07/22/les-russes-avaient-prevenu-le-pouvoir-turc-de-l-imminence-du-277763.html
--------------------
NB: Mr J.-R.-Beillard n est pas connu, à mon humblissime avis ni d être pro-russe ni pro Syrie Loyale mais plutôt un peu le contraire... mais peut être que je me trompe et je ne demande qu à être contredit. ( Libre à Mme HRF d annuler cette remarque perso si elle est incongrue)

Bien à Vous.

Écrit par : Charles 05 | 23/07/2016

Bonjour Charles,

Votre réponse me fait comprendre que, pour finir, nos points de vue ne sont pas diamétralement opposés.
Vous semblez partir de l'idée que j'aurais exprimé toute ma pensée dans quelques commentaires !!! C'est drôle, parce que cela vous permet de conclure que je suis un peu simplette. Vous avez d'ailleurs peut-être raison , mais veuillez imaginer un instant que votre prose n'est pas non plus si dense que l'on puisse tout saisir dans toute sa profondeur !

J'ai pour principe de ne pas spéculer sur l'intelligence de mes interlocuteurs, ni sur le caractère national, ni sur les intentions politiques des dirigeants des grandes nations.

Mon propos, si je devais le résumer en quelques mots, est le suivant : à cracher sur la démocratie, telle qu'elle existe actuellement, on devient cynique et c'est cela qui permettrait de dire qu'un homme seul ( affublé de qualités réelles ou supposées) serait au fond une meilleure solution, puisque la démocratie pure ne peut être réalisée.

L'exemple de l'Islande est vraiment intéressant. Cela me conforte dans mon idée que les petits pays ont la capacité de gérer leurs affaires de façon plus transparente, que les grands. La distance entre le citoyen et le centre du pouvoir est plus courte et la déperdition de responsabilité est moindre.
La Suisse est bien sûr l'autre exemple que nous connaissons mieux. Les compétences cantonales étant étendues, nous avons l'impression de mieux contrôler ce qui se passe.
Ainsi, à mes yeux, d'immenses ensembles comme l'UE, les USA, la Chine ou la Russie sont des entités assez ingérables, simplement parce que les citoyens sont perdus dans la masse.
Je n'irai pas plus loin , car la longueur d'un commentaire a un peu le même effet qu'une nation trop vaste ! ;-)))

Écrit par : Calendula | 23/07/2016

Encore ceci, Charles, pour bien clarifier mon propos si obscur et ma pensée si simpliste :

Vous pensez que je confirme "sans en avoir conscience que le pouvoir réel est économique et financier. En Suisse plus que jamais."
Mais pourquoi " sans en avoir conscience " ???
J'ai parfaitement conscience de ce que j'écris ! Pourquoi l'aurais-je écrit, sinon ? Je ne pratique pas l'écriture automatique des surréalistes ici, vraiment pas ;-))))
Certes, je ne nie pas que notre écriture puisse révéler des choses de notre personnalité et cela à l'insu de notre plein gré. On est toujours lu aussi "entre le lignes", mais ce qui compte d'abord, ce sont les lignes.
Je ne vais pas vous demander de relire mon intervention en prenant mes mots au premier degré, ce serait prétentieux de ma part.
Mais je constate que vous aimeriez créer une dissension là, où il n'y en a pas. Nous sommes ( aussi incroyable que ça puisse paraître) d'accord sur un point et probablement même sur plusieurs.
Oui, c'est très embêtant, mais c'est, me semble-t-il, la réalité.

Écrit par : Calendula | 23/07/2016

"C'est drôle, parce que cela vous permet de conclure que je suis un peu simplette."
En aucun cas. J'ai parlé de "vision" et qu'"il me semble", demandant à "être détrompé".

"Mon propos, si je devais le résumer en quelques mots, est le suivant : à cracher sur la démocratie, telle qu'elle existe actuellement, on devient cynique et c'est cela qui permettrait de dire qu'un homme seul ( affublé de qualités réelles ou supposées) serait au fond une meilleure solution, puisque la démocratie pure ne peut être réalisée."
C'est bien là qu'est le problème: où ai-je craché sur la démocratie? Si les mots ont un sens, on est bien forcé de constater que le peuple n'a pas le pouvoir. Qui vous dit que la démocratie ne peut pas être réalisée? A moins de vous croire à la fin de l'histoire?! Le cynisme consiste au contraire à accepter un régime qui n'est pas la démocratie et à la faire passer pour tel, et qui comme en France est le pouvoir d'un homme seul, qui ne peut même pas être poursuivi pendant son mandat. D'un homme seul ou d'une maffia, ce qui revient au même, car aucun "homme seul" n'exerce le pouvoir nulle part. Même Erdogan n'est pas un "homme seul", il a des relais, un parti, bref des personnes sans lesquelles il n'est rien.

Si je me permets de qualifier votre vision de "simpliste", c'est qu'il me semble qu'il vous manque une culture politique et une analyse des événements des 100 dernières années. Puis-je vous demander quels livres vous avez lu (histoire, politique, géopolitique, économie...)?

Oui, vous avez raison: plus le centre du pouvoir est éloigné, plus il y a domination. C'est tellement évident avec l'UE.

"Mais pourquoi " sans en avoir conscience " ???"
Parce que nulle part (mais si je me trompe, détrompez-moi!) je ne me souviens avoir lu que vous ayez EXPLICITEMENT dit que le pouvoir économique est le pouvoir réel, un pouvoir qui échappe pour l'essentiel aux décisions politiques.

Écrit par : Charles | 25/07/2016

Les commentaires sont fermés.