01/08/2016

Terreur, victimes, acteurs et commanditaires

XVMf1d69c6c-cc2a-11e5-b040-c7802248bb8d.jpg

Les réactions aux actes terroristes qui ont sévi ces derniers temps ici et là, sont aussi diverses que multiples.

Qui y va de sa clémence, qui, de son indifférence, de son cynisme ou alors, se radicalise tandis que se poursuivent des alliances d'intérêts qui n’ont cure de ce qui se dira ou s’écrira à leur égard.

Car la terreur apparaît n’être une fin en soi que pour qui s’y applique et ses commanditaires seraient autant à juger que leurs exécutants. 

Or les enjeux un peu partout dans le monde sont tels qu’ils se poursuivent en toute impunité tandis qu’on exhibe tel ou tel terroriste et qu’on entend à peu près toujours la même version des faits.

Combien de témoins n’ont-ils exprimé leur sidération ou leur désolation lorsqu’ils découvraient les actes commis par tel ou tel de leur enfant, de leur voisin ou autre proche?

Eradiquer les causes du terrorisme relève d’un voeu plus que pieux. En attendant qu’il se réalise, privilégier ce qui peut et doit l’être reste toujours préférable.

Dans ce sens, les rassemblements qui visent à préserver la paix sociale honorent leurs organisateurs. 

Mais cela empêche-t-il de cibler les commanditaires de la terreur?

 

Commentaires

Lorsqu’on lit la montagne d’articles et de commentaires sur l’attentat de Nice, pour ne prendre que cet exemple, comment dénicher les commanditaires de cet acte particulièrement barbare et rassembler suffisamment de preuves pour les faire passer en jugement ? C’est d’autant plus illusoire que les auteurs sont systématiquement éliminés… Il en sera de celui-ci comme de celui des trois tours jumelles s’affaissant comme des châteaux de sable sous le choc de deux avions… Le mystère risque bien de demeurer jusqu’au jugement final.

Écrit par : Michel Mottet | 01/08/2016

Répondre à ce commentaire

Bonjour,
Belle écriture et bien belle pensée pour de tels évènements.
Est ce que celà voudrait dire que du pire peut naître une belle chose?
Personnellement je suis positif. Je crois que notre vision arrêtée des choses, déterministe effet-cause, doit s'ouvrir sur une autre perception des choses.
Je soutiens que nous devons basculer et nous ouvrir sur une vision plus appropriée du monde qui nous entoure. Le monde bouge et nous devons adopter une manière de voir plus dynamique.
Le déterminisme met en exergue les oppositions, mais lorsque nous regardons les vagues sur un rivage, ce n'est pas l'opposition que l'on observe. C'est davantage le mouvement et l'alternance plus ou moins prononcée.
C'est à cette perception des choses que je tente d'amener les gens qui n'en peuvent plus des jugements et des conflits.
Je n'ai pas le talent que vous avez à bien écrire, et je m'en réjouis car celà me fait du bien de vous lire.

Écrit par : herve BOUDIN | 02/08/2016

Répondre à ce commentaire

Je ne trouve pas le terme « commanditaires » vraiment juste, quand on a en face tout un autre monde qui n'a rien à voir avec le monde classique des mafias ou du grand banditisme, les deux derniers appartenant aux mondes - « adversaire » bien compris et « calculés » par les démocraties occidentales.

Les juger ou les cibler ? Quand on élimine un chef de guerre ça s'appellerait plutôt cibler ?

http://www.lemonde.fr/international/article/2016/07/15/l-etat-islamique-annonce-la-mort-d-omar-le-tchetchene_4970078_3210.html

Mais passons...

Donc en restant dans ce paradigme purement occidental et en structurant les protagonistes en acteurs et commanditaires, n’oublierons pas non plus ceux qui financent les uns et les autres.

Et là, dans le cadre d'une micro- rétrospective, je voudrais qu'on revienne à l'article de « Spoutnik » où il était question d'accusation par le Président russe de la Turquie, accusation « d'implication dans le financement de Daech via l'achat de pétrole illégal auprès de l'organisation ».

https://fr.sputniknews.com/presse/201511261019838757-erdogan-daech-petrole-ei/

L'article date du 26 novembre 2015, juste quelques jours après qu'un bombardier russe a été abattu par F-16 turque à la frontière turco – syrienne.

Ensuite. Pendant x temps on « assistait » -grâce aux médias russes- aux bombardements par l'aviation russe des colonnes des camions-citernes remplis de pétrole, en provenance des régions de la Syrie occupées par Daech et à la destination de la Turquie.

Ensuite. Brusquement tout s’arrête, plus rien sur les radars, aucune info.

Et tout récemment, on voit un cygne noir apparaître : on ne sait pas pourquoi, mais après quelques mois de bras de fer avec le Président russe, Erdogan décide de s'excuser auprès de la Russie pour l'avion abattu. Ensuite, deux petites semaines après, il s'échappe de justice à un coup d’État monstre -d'aucuns ici, dans les commentaires de ce blog, défendaient bec et ongle la thèse que c'est grâce aux renseignements russes-, et voilà que le Président turque, devenu l'homme hyper-fort de la Turquie, est attendu avec une grande pompe à Saint-Pétersbourg au mois d'aout.

Alors je voudrais bien savoir si la Turquie a cessé de financer Daech, et si oui, à quel moment ?

Écrit par : Vladimir Trofimov | 02/08/2016

Répondre à ce commentaire

Vladimir Trofimov,

Les termes de « commanditaire » et «  cibler » ont été choisis de manière délibérée.

Bien à vous

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 02/08/2016

Répondre à ce commentaire

Effectivement les commanditaires du terrorisme "méritent" d être nommés et appelés ainsi afin d éradiquer le terrorisme à condition qu on le veuille bien, ce qui est une autre paire de manche**.

Tout d abord, il y a des "Commanditaires" comme mais aussi des "Manipulateurs du terrorisme international" et in fine des Commanditaires-Manipulateurs et vice versa. (...)

(..) Aucun de ces Etats-"Commanditaires/Manipulateurs" n avouera jamais commander les terroristes par crainte d être puni ouvertement.Et tout en sachant qu ils courent le risque inné de retour de manivelle si les terroristes se retourneraient contre leurs commanditaires (...)

Quand on parle de Punition des pays avouant "sincèrement" soutenir le terrorisme, il faudrait nuancer l ampleur. Un "Liban, une Syrie, un pays africain et même un Golfiste" qui avoue urbi et orbi qu Al Nosra/Al Qayda fait du bon boulot en Syrie ne passera pas sans conséquence très dramatique mais si ceux sont les USA qui le disent ou Mr Fabius (La France) ...alors aucun souci car ils sont forts militairement.

**Pour Daech, ce n est pas ni une entité ni un Etat non plus. C est une création artificielle multi-têtes ou une SA financière et criminelle (SA de pays pro-terroristes, des Big Multinationales, des Too Big Gdes Banques, Intérêts géo-politiques et géo-stratégiques, Vendeurs d Armes ...etc..) donc difficile et long de faire disparraître Daech, il y a bcp de fric et du pétrole derrière..

Écrit par : Charles 05 | 03/08/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.