03/08/2016

Pouvoirs et divisions

 

8572-100241253.jpg?itok=__Nw-4kd

                                                                                                               © GEAI LAURENCE/SIPA

Dans la suite du précédent sujet de ce blog, deux points de vue méritent réflexion.

Tandis que le premier considère que le terrorisme doit être combattu en France, pour ce qui la concerne:

http://www.magistro.fr/index.php/template/lorem-ipsum/en-...

le second prévient des conséquences engendrées par la lutte contre l’Etat islamique en Syrie:

http://www.atlantico.fr/pepites/pour-directeur-fbi-devons...

En même temps et sur un autre plan, circule un courriel selon lequel se cacheraient des terroristes derrière les réfugiés.

La version n’est pas inconnue.

Ledit courriel attire aussi l’attention sur le fait que, parmi les réfugiés, figureraient avant tout des hommes musulmans tandis que les victimes de l’Etat islamique sont autant de femmes, d’enfants, de yézidis et autres chrétiens.

Autant de prises de position témoignent d’une situation qui, certes, mobilise mais divise.

Dans ce sens et si, comme dit le proverbe, l’union fait la force, la solliciter et la créer serait à privilégier.

Reste à savoir quels pouvoirs en place le souhaitent vraiment...

 

Commentaires

Aucun ne le souhaite.

Écrit par : xénia | 03/08/2016

Répondre à ce commentaire

Grand reporter et chroniquer international, expert en géopolitique, Prix Louis Hachette 1999 pour la presse écrite pour son enquête sur les réseaux Ben Laden en Albanie etc. etc., Renaud Girard me déçoit dans son article publié sur le site Magistro, article cité dans ce sujet du blog.

Il me semble que dans une petite page du texte, il serait impossible d'écrire en profondeur les 3 erreurs stratégiques que la France aurait fait jusqu'à maintenant en combattant le terrorisme islamique, et après ces trois erreurs, sur la même page, réussir à expliquer les mesures à prendre.

Pour tout ce qui est la première erreur, en écrivant « Là où nos adversaires ont des kalachnikovs, nous avons des bougies, des hashtags, des commémorations et des minutes de silence. » Renaud Girard refuse tout simplement aux Français le droit au deuil et au recueillement.

En parlant de la deuxième erreur, il refuse aux Français la défense et la protection des cibles potentielles en faisant valoir qu'il sera de toutes façons impossible de protéger toutes les cibles. En écrivant « Après l’attaque ratée de Sid Ahmed Ghlam contre une église à Villejuif le 19 avril 2015, nous avons protégé des églises. », il ignore apparemment le meurtre du père Hamel survenu il y a juste deux jours.
Ensuite, dans la même veine, il affirme que les patrouilles militaires dans les rues sont inutiles.

Quant à la troisième erreur, l'auteur de l'article essaye de nous convaincre -sans même le début d'une preuve- que « le nœud de la menace terroriste qui vise la France n’est pas en Syrie, mais en France même. Bien davantage qu’à Rakka, il est à Molenbeek et dans bon nombre d’autres villes belges et françaises »

Les mesures qu'il propose - « pour régler ce problème, il faut d’abord changer notre politique migratoire »- ressemblent bizarrement au programme du Front National tel qu'il existe depuis déjà 20 ans. Ce qui est grave est qu'aujourd'hui, le point de non retour est probablement atteint.

Je pense que, dans le cas de Daech -un réseau flou, complexe et sans précédent- ce sont avant tout les philosophes et les services spéciaux qui peuvent comprendre, appréhender et maîtriser le phénomène, chacun à sa façon. C'est pour ça que je trouve plus factuel et donc plus utile le deuxième article proposé par Hélène Richard-Favre car il cite des gens du FBI et de la CIA.

Également, cette interview de Bernard Squarcini me paraît aussi assez intéressant, dans le contexte du sujet

http://www.lexpress.fr/actualite/squarcini-la-france-est-aujourd-hui-beaucoup-plus-menacee-que-les-etats-unis_1813444.html

Apparemment, on est encore très loin de toute union.

Écrit par : Vladimir Trofimov | 03/08/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.