04/08/2016

Syrie, au-delà des fanatismes, puisse la diplomatie...

Capture d’écran 2016-08-04 à 11.42.47.png

                                    https://www.youtube.com/watch?v=PXd0tRiRweo

Les explications sur la guerre en Syrie sont aussi nombreuses que les points de vue sont variés.

Parmi les intervenants, sans hésiter, certains prétendent exposer la vérité.

Bien hardi qui ose la détenir quand tant d’intérêts, avoués ou non, sont en jeu!

Quelles que soient les raisons des uns et des autres, toutes sont valables aux yeux de leurs défenseurs, sans quoi, aucun ne se mobiliserait.

Une évidence qui a déjà causé la mort de centaines de milliers de personnes et mis une région à feu et à sang.

Convoquer la diplomatie reste le seul espoir qui vaille.

 

 

Commentaires

Merci Mme H.R.-F. d avoir joliment résumé l état des lieux des explications sur la Syrie selon les uns et les autres en qqs lignes.
--Je me jette à l eau:Ce n est pas la Guerre EN Syrie mais bel et bien une Guerre contre la Syrie. Nuance qui a son importance car il y a un agresseur commandité ou/et manipulé par l étranger et un agressé qui est la Syrie qui a été condamné à être détruite car elle n a pas "obéit" au NOM et à Washington et qu elle était l alliée de l Iran et de la Russie. Jamais la Russie n a voulu détruire un pays parce qu il est un allié aux USA et/ou lié à l Otan!.
--Oui, vous avez parfaitement raison d insister sur la nécessité de la Diplomatie mais la Diplomatie dans ces cas de figure et comme vous le savez certes et mieux que moi, est une certaine continuité de la politique militaire mais en douce des Grands (Russie et USA) . Toute diplomatie sans ces deux Grands est vouée à l échec. Du pdv Europe (France en tête) la Syrie a illustré une crise majeure de la diplomatie française (et européenne généralement) un watewrloo en quelques parts et qui ne joue(nt) plus dans al cour des Grands.
--Ces deux grands ne sont nullement sur la même ligne donc il est inutile de s accordrer pour une solution diplomatique en Syrie. Je dirais même que la Diplomatie américaine au nom de 50 diplomates dissidents appellent les Etats-Unis à bombarder Damas et Assad à cause des frappes aériennes russes contre des rebelles en syrie soutenus par les USA et mériteraient une riposte de l'aviation américaine contre l'armée du pouvoir légal syrien. Pour les USA, leur but n est pas d avoir la peau à Assad mais avoir la peau de toute la Syrie, nuance, avec ou sans Assad. Ils ont fait la peau à des pays comme directement en Irak ou indirectement en Libye en "Leading Behind". Quant à la Russie, elle s est beaucoup investie (18 morts russes en Syrie à ce jour ) et elle soutient le principe de la Légalité du choix de chaque peuple et le droit du peuple à son auto-détermination.

In fine, ne dit on pas que la Diplomatie passe tout d abord par la réussite militaire? Et c est le gagnant qui impose sa voix/voie sur les cours de la diplomatie ...

Bien à vous.

Écrit par : Charles 05 | 04/08/2016

Répondre à ce commentaire

La plus habile diplomatie ne sert à rien lorsqu’on est en présence de personnes de mauvaise foi et qui mentent effrontément. C’est cela qui est le problème fondamental dans toutes les guerres initiées par Washington en Afghanistan, Irak, Libye, Syrie, Ukraine… ETC.

Écrit par : Michel Mottet | 04/08/2016

Répondre à ce commentaire

La diplomatie est très importante certes, mais comme le dit Charles 05, elle se déroule en arrière plan des batailles sur le terrain.

Le renversement d'un état commandité par un état tiers est courant, on la mieux compris depuis le coup d'état contre Mossadegh en août 53, ou la CIA d'Allan Dulles, et le MI6 britannique ont oeuvré de concert pour parvenir à leurs fins. Et l'histoire à tendance à se répéter.
Les méthodes ce sont adaptées, aujourd'hui on ne prend plus de risque personnels. On envoie des bandits faire le boulot, histoire de faire semblant d'avoir les mains propres et de prendre des postures de chevaliers blancs.
J'ai toujours pensé d'ailleurs que le coup d'état Ukrainien de février 2014 a relevé de mêmes méthodes d'agitations et de téléguidage uniquement pour nuire à Poutine, empêcheur de tourner en rond en Syrie, surtout avec sa solution trouvée sur la crise des armes chimiques.

Ces fait sont, aux yeux de décideurs, aussi abstraits de souffrances humaines que ne le serait une simple bataille navale.
Face à ce genre de stratégie, le rapport de force est inéluctable.
En ce moment la stratégie russe a pris tout le monde de vitesse. Mais gageons que ce conflit évolue d'une manière déterminante avant qu'hypothétiquement Hillary ne prenne ses fonctions.
Car là on pourrait être sûr qu'autre chose serait tenté pour continuer cette guerre qui détruit un pays, en semant une haine irrémédiable dans une nation d'une culture de savoir vivre ensemble ( mais oui), un savoir faire artisanal au raffinement millénaire, et le rayonnement sans discontinuer d'un des berceau civilisateur de l'humanité.

Écrit par : aoki | 04/08/2016

Répondre à ce commentaire

@aoki
Merci @aoki.
C est évident que la Diplomatie passe par le bilan au terrain des armes et par les gagnants sur le plan militaire versus les perdants. Ceci renforce bien plus le gagnant à imposer ses conditions sur le plan dit diplomatique. C est la règle du jeu partout. Qui oserait aujourd hui contrarier les USA et son bras armé l Otan? Personne, car (...)

Écrit par : Charles 05 | 04/08/2016

Rania Kinge est la fille d'une amie.

Elle fait le contraire des islamistes.
Elle l'apostate, la mécréante, redonne un sens, perpétue un savoir faire et un gagne pain à de jeunes femmes islamisées qui ont perdu leur mari, ou qui souffre simplement de cette guerre qui n'en finit pas.
Contre l'avis de ses amis et méprisée par ces familles de djihadistes du quartier de Douma.
Elle lutte ainsi pour ramener des femmes islamisées vers une activité socialisante et pacifique.
Cela fait 4 ans qu'elle passe à travers les contrôles et les tirs de roquettes pour maintenir la vie au-dessus de l'effroyable et des idéologies mortifères.

Chapeau bas !

http://www.tdg.ch/geneve/geneve-internationale/etablie-damas-rania-kinge-initie-femmes-artisanat-traditionnel/story/26378015

Écrit par : aoki | 04/08/2016

Répondre à ce commentaire

Les enjeux, les raisons de ce chaos, sont multiples. Comme en économie, on peut affirmer le tout et son contraire en ayant raison; et même sans avoir tort !
L'Occident a volontairement laissé pourrir la situation. Dans le même temps les innombrables branches de l'Islam règlent leurs comptes. Le sang coule, le Pays est détruit, les meurtrissures de ce massacre organisé laissera la haine s'installer pour des décennies, comme en Palestine, en Irak et ailleurs. On vend des armes, il faudra reconstruire... Les USA seront là. La France vendra des brouettes comme elle l'a fait pour le Koweït en 1992. La Terre tournera encore longtemps. La question est : combien de temps, l'Homme, l'animal le plus mal fini de cette planète, va t-il résister à autant de stupidité ?

Écrit par : Ernest Gransagne | 04/08/2016

Répondre à ce commentaire

Voici le reportage de France 2 qui complète avantageusement la séquence vidéo « gazière » proposée dans ce sujet de blog :

https://www.youtube.com/watch?v=xlFs79etS0M

Il dure 1h30' et on peut y voir, entre autre, les commentaires de journaliste Georges Malbruno et d'historien Frédéric Pichon.

Par exemple, concernant le rôle que la diplomatie française a joué dans le conflit syrien, Georges Malbruno, à la minute 41 et 47 de la séquence vidéo, se montre très critique et explique en particulier comment la France d'Hollande et de Fabius s'est tirée une balle dans le pied en se refusant d'avoir un ambassadeur à Damas.

Dans l’article de Ladepeche.fr, Georges Malbruno va plus loin encore et parle carrément d'un fiasco diplomatique en Syrie

http://www.ladepeche.fr/article/2015/03/07/2062196-malbrunot-la-syrie-un-fiasco-diplomatique.html

Un autre sujet qu'on trouve aussi dans le reportage de France 2 , c'est la position très anti-Assade -proche à celle de Fabius- position adoptée par Alain Juppé qui aujourd'hui est considéré par beaucoup d'être le favori principal pour les prochaines primaires d' (ex) UMP en vue des présidentielles françaises du 2017

Quant aux commentaires de Frédéric Pichon, il développe d'avantage sa vision des choses dans une interview à la chaîne TVLibertés, interview qui s' intitule « Syrie. Pourquoi l’Occident s’est trompé »:

https://www.youtube.com/watch?v=I1qBN4aEgEE

Écrit par : Vladimir Trofimov | 05/08/2016

Répondre à ce commentaire

Je me permets d aller dans le même sens que @Valadimir Trofimov qui dit justement au sujet de la Syrie et de M. Juppé. Ce dernier est "sage", nous dit-on, "droit dans ses bottes, carrure d homme d Etat charisamatique" et "qui est aujourd'hui considéré par beaucoup d'être le favori principal pour les prochaines primaires d' (ex) UMP en vue des présidentielles françaises du 2017"".
Mais, il y a un mais!
Il y a une quinzaine d années et dans le cadre d un plan "DIPLOMATIQUE" c est M. Juppé -même qui avait signé un plan tripartite avec Erdogan et l américain Wright afin de balkaniser (morceler) la Syrie en plusieurs parties dont le nord de la Syrie qui sera un état livré aux kurdes entre autres ceux de chez Erdogan (malgré qu ils sont des citoyens turques!) et de les virer définitivement de la Turquie pour épurer la "race turque" rêvée par Erdoogan mais en échanges et du "donnant donnant".
Ce n est pas à mes yeux un texte que je mets ici qui est hors sujet mais juste pour montrer que les "solutions politiques et/ou diplomatiques" sont soit dans le déclenchement de conflits militaires atroces soit dans la continuité d actions militaires mais formulées comme solutions pacifiques avec signatures d accord des parties belligérentes. C est demander si la guerre et la diplomatie en question ne sont pas comme l histoire de l oeuf et de la poule et qu on tourne en rond pendant qu hélas des centaines de milliers de personnes meurent, comme le dit à juste titre @Mme H.R.-F, et que des pays se font raser ( mais peut être que c est ça le "plan": des morts, des morts et une destruction totale à la Stalingrad)...ça "promet" tout ça, non?.
--------------------------
À l’initiative du ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé, Paris proposa secrètement à Ankara, en mars 2011, de soutenir sa candidature à l’Union européenne et de l’aider à régler son problème kurde si la Turquie entrait en guerre à ses côtés contre la Libye et la Syrie. Côté français cette proposition était radicalement nouvelle, Alain Juppé s’étant fermement opposé à l’entrée de la Turquie dans l’Union Européenne à l’époque où il dirigeait le parti gaulliste et était un collaborateur de Jacques Chirac. Mais, condamné pour corruption en France, il s’était exilé en Amérique en 2005 et avait donné des cours au Québec tout en suivant un stage au Pentagone. Converti au néo-conservatisme, il était revenu en France et avait été choisi par Nicolas Sarkozy comme ministre de la Défense, puis des Affaires étrangères.
Rétrospectivement, le plan Juppé révèle les intentions françaises : il y est question de créer un Kurdistan en Irak et en Syrie selon la carte qui sera publiée deux ans plus tard par Robin Wright dans le New York Times et mise en œuvre conjointement par l’Émirat islamique, le Gouvernement régional du Kurdistan irakien et d’anciens collaborateurs de Saddam Hussein liés aux Frères musulmans. Le document, cosigné par Alain Juppé et son homologue turc Ahmet Davutoğlu, ne laisse aucun doute : la France entendait se reconstituer un empire colonial en Syrie. En outre, elle avait des connexions au sein des mouvements terroristes islamistes et prévoyait la création de Daesh. Pour garantir le plan Juppé, le Qatar s’engageait à investir massivement à l’Est de la Turquie, en espérant que les Kurdes turcs abandonnent le PKK.
Ce plan est resté secret jusqu’à ce jour. Si des parlementaires français ou turcs parvenaient à s’en procurer légalement une copie, il suffirait amplement à poursuivre MM. Juppé et Davutoğlu devant la Cour pénale internationale pour crime contre l’humanité.

http://www.voltairenet.org/article188313.html
-----------------------
Bien à vous et Merci à Mme H.R.-F de nous acceuillir.

Écrit par : Charles 05 | 05/08/2016

Répondre à ce commentaire

La voie diplomatique, c'est ce que propose la Russie pour régler les conflits. Le problème est que pour trouver une solution par cette voie, il faut que les partenaires soient de bonne foi. Et les yankees ne sont JAMAIS de bonne foi, mais prêts à tous les coups tordus. Il suffit de voir ce que sont devenus les traités signés par les Indiens d'Amérique. Les cowboys croient toujours que la "solution" passe par la force et l'anéantissement de toute opposition. Alors pas de quoi être optimiste à propos de la guerre d'agression en Syrie. Les yankees disent une chose et font une autre. Comme de livrer des armes à l'organisation terroriste selon eux responsable des attentats du 11 septembre 2001.
https://fr.sputniknews.com/international/201608041027156724-alep-armes-americains-decouvertes-entrepot/
et
http://sputniknews.com/middleeast/20160805/1043971657/us-syria-russia-aleppo.html

Écrit par : Charles | 05/08/2016

Répondre à ce commentaire

Quelle diplomatie est-il possible d'avoir avec un État qui organise des coups d'État pour y placer ses pions? Le lien suivant apporte la preuve que le récent coup d'État en Turquie a été commandé par les cowboys. Sans l'ombre d'un doute:
http://www.dedefensa.org/article/centcom-ils-ont-gaulemes-sonovobitches
Et un second article tout aussi pertinent:
http://www.dedefensa.org/article/incirlik-en-vedette-americaine-encerclee-otage-chantage
Ce qu'ils ont réussi en Ukraine avec un président incapable, ils l'ont magistralement raté en Turquie. Tant mieux. Leurs crimes sont ainsi exposés. SAUF que la presse vendue-corrompue se garde bien d'en parler.

Écrit par : Charles | 05/08/2016

Répondre à ce commentaire

Je voudrais juste rajouter quelques mots concernant la diplomatie allemande.

Il me semble que, tout comme avec la Syrie, dans le cas d'Ukraine, les contactes entre les diplomaties allemande et russe étaient et restent plus forts et constructifs.

Par exemple, rien qu'aujourd'hui, Frank-Walter Steinmeier, le Ministre des Affaires étrangères allemandes (il est en poste depuis le mois décembre 2013, en fait depuis le début de la deuxième vague de Maïdan à Kiev) est arrivé à Ekaterinebourg en Russie pour des pourparlers avec son homologue russe Sergeï Lavrov. Les crises en Syrie et en Ukraine y sont le sujet principal des discussions.

https://fr.sputniknews.com/international/201608141027287592-russie-allemagne-relations-diplomatie/

Concernant la personne de Monsieur Steinmeier, on apprend de la Wikipedia qu'il est russophile et que, pendant des années, il faisait partie des gens très proches de l'ancien Chancelier allemand Gerhard Schröder.

Et voici deux vidéos – l'une est celle diffusée par la chaîne allemande N24:

http://www.n24.de/n24/Mediathek/videos/d/8988978/-keine-konfliktloesung-ohne-entgegenkommen-.html

L'autre, est une vidéo en provenance de la RT. Là, il s'agit de la réunion d'ouverture d'Ecole d'été russo-allemande à l'Université d’État de la ville d'Ekaterinebourg.

https://www.youtube.com/watch?v=4sMBcTsHe6U&feature=youtu.be

Écrit par : Vladimir Trofimov | 15/08/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.