10/08/2016

Rencontre Erdogan-Poutine, analyses ou partis déjà pris?

 

Capture d’écran 2016-08-10 à 16.34.58.png

Les commentaires relatifs à la rencontre entre les présidents turc et russe, ce 9 août à Saint Pétersbourg vont bon train.

Or qui sait ce qui s’est discuté sinon joué entre Recep Erdogan et Vladimir Poutine en dehors de ce qui en a été communiqué?

Dire de la Turquie ou de la Russie que l’une ou l'autre serait en position de faiblesse ou de force relève de projections.

Tout autant nombre de considérations auxquelles se prêtent quantité de journalistes sur les deux pays et leur président respectif.

Mais on sait combien l’influence à exercer sur les opinions publiques importe, ne serait-ce que pour les préparer à telle ou telle décision.

Anticiper celle qui sera prise par l'Occident relève du pari quand ce ne serait du parti pris.

Car à observer ce qui s'énonce dans ce qu’on appelle media mainstream, on a assez vite la tendance:

http://www.ledauphine.com/politique/2016/08/08/erdogan-et...

http://www.hebdo.ch/hebdo/cadrages/detail/le-flirt-entre-...

 

Commentaires

Excellente mise au point Mme H.R.-F.
Je vais m insurger un peu sur le terme "flirt" Poutine-Erdogan.
C est quoi un Flirt et des Amitiés? De Gaulle disait que les Amitiés entre Etats n existent pas, il n y a que des intérêts. Point à la ligne.
Après De Gaulle, la politique de la fin du 20ème et début du 21ème siècle a "évolué" (vers le bas?) , la Politique en occident applique la règle de: "L ami de mon ennemi est mon ennemi et de même que l Ennemi de mon ami et l ennemi de mon Ennemi est mon ami quitte à la fin à avoir les deux comme amis-enenmis ou ennemis-amis, ça dépend..on ne sait jamais.." Et allons comprendre tout ce foutoir ...

Il ne faut jamais oublier qu Erdogan a failli finir comme Khaddafi et Hossein Saddam, Moubarak, Ben Ali...etc, deux ex-leaders méga-contestés à l extérieur mais élus ou auto nommés tant bien que mal par leurs peuples. Et ça, il n y a qu Erdogan qui sait c est quoi les cauchemars chaque nuit depuis la mi-juillet 2016. Remplacer Erdogan par l IMAM Gullen est remplacer Assad par Daech, toute proportion gardée. Au fait, ne regretterons pas mille fois, franchement, l époque de Saddam en Irak à celle d aujourd hui et celle de Khaddaffi en Libye à l époque par rapport à l état d euthanasie actuelle de ces deux pays, des no man s lands.. Malgré qu Erdogan est contestable et contesté, le Gulen serait le pire et la Guerre civile serait garantie par cet IMAM du 12 ème siècle...

L Hebdo par exemple cité par le lien ci dessus ne nous dira jamais et ne dénocera nullement:
--Le vrai Flirt de l UE et de la CIA/Otan avec le Gvt néo nazi ukranien et instauré par leurs" bons soins" jusqu arriver que ce Gvt monte des groupes et des actes de terrorisme franc contre la Crimée "occupée et annexée par Poutine".
--Le vrai flirt entre la France et les USA avec Al Nosra/Al Qayda en Syrie qui ne veut il dire que ces pays sont pro-terroristes?
--A mon humble avis, l autre vrai flirt, au sens propre et figuré, est un Flirt et allianace contre nature qui est celui de la France de Sarkosy puis de Hollande successivement avec le Qatar et la Saoudie suspectés (mais non confirmés, nous dit on) d être des viviers du terrorisme.

Écrit par : Charles 05 | 11/08/2016

"Inquiétude qui se traduit tout de suite par ceci?"

Inquiétude de qui ? De l’Ukraine ?
Qu'elle est le rapport avec la Turquie ?

C'était le silence absolu dans les médias russes jusqu'à hier.
Et les évènements auraient eu lieu le 8 aout sur la frontière russo - ukrainienne.

Écrit par : Vladimir Trofimov | 11/08/2016

Charles,

Merci de votre commentaire dont vous m’avez demandé l’opportunité de le publier ici ou non.

Je comprends votre inquiétude mais ne souhaite pas voir la problématique soulevée par les liens aux articles que vous avez proposés, figurer sous ce sujet.

Je vous remercie de votre compréhension.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 11/08/2016

Ne croyez vous pas qu Erdogan est entrain de défier lourdement l Otan et les USA et que cela aura un prix à payer? La 1ère réplique contre lui a été ce Putsch raté (ou dégonflé grâce aux Russes, nous dit on, sinon info ou intoxe ?!).

Ce n’est pas la première fois que les États-Unis sont à l’origine de pareils coups dans le monde. Dans le passé c était ceci:"Dès qu’un président "normal" ou qu un dictateur, décide de se faire un chemin sans le contrôle américain, l’Amérique et ses dirigeants le renversent, l’exécutent, l’empoisonnent comme dans de multiples pays sud-américains du Sud(Hugo Chavez qui a même dit:S il n y a pas de vie sur Vénus, je suis sûr ques américains y étaient passés et avaient tué la Vie").
Les très autoritaires Saddam Hussein et Kadhafi, ont été assassinés et leur pays réduit en cendres. Aussi, un nombre de dictateurs et/ou présidents africains élus démocrtaiquement ou pas mais refusant la main mise américaine(où il y a de l Or, du diamant, de l Uranium, des ressources naturelles..à continuer à spolier)..

La donne a changé ces dernières années:Si tu n obéis pas, je ne te protège pas contre les terroristes et si tu persistes, je te les envoie moi-même..toi comprendre moi quand moi parle à toi...

Écrit par : Charles 05 | 11/08/2016

Il peut y avoir un milieu entre l'analyse et le parti pris – tout simplement l'information/ la désinformation.

Dans ce sens, l'article de la Libération consacré à ce sujet, me semble être sans trop de reproches.

Le voici :
« Poutine-Erdogan : l’entente pragmatique» :

http://www.liberation.fr/planete/2016/08/09/poutine-erdogan-l-entente-pragmatique_1471329

La question épineux, l'une des questions centrales, question de la Syrie, n'a pas été discutée avant la conférence de presse.

La Libération en parle et c'est vrai, voici une vidéo intégrale (en russe) de cette conférence le confirmant.

https://www.youtube.com/watch?v=ZDEoWVgoL2s

A part cela, on apprend une info (ou l'intox?) très intéressante. Selon elle, le Président Kasakh Noursoultan Nazarbaïev aurait servi d'un intermédiaire entre les Présidents turque et russe, dans l'affaire d'une lettre d'excuse.

Écrit par : Vladimir Trofimov | 11/08/2016

L'article du Dauphiné résume assez bien l'ambiance:

«Lui, au moins, ne critique pas l’ampleur de ses “purges” ! Le maître du Kremlin ne remet pas, à tout bout de champ, les « droits humains » sur le tapis. Une vision commune du nationalisme et de l’autorité rapproche les deux hommes. S’ils parviennent à s’entendre, la géopolitique du vieux continent pourrait s’en trouver chamboulée. Au grand désarroi des démocraties…»

À mon avis, c'est un raisonnement assez simpliste et "cul-cul". Parce que, des deux protagonistes il y en a un qui a un cerveau et l'autre pas. Et celui qui n'en a pas, pense qu'il a recollé les morceaux des pots cassés. De ce fait, il pense aussi faire un pied-de-nez aux Occidentaux. Assez nul, l'islamiste.

C'est sûr qu'il s'agit-là d'une victoire en "apnée" de VP, qui a tout pour déplaire à des Occidentaux fredonnant à qui mieux-mieux les louanges des protocoles droit-de-l'hommistes et "démocratiques".

La suite promet d'être palpitante !

Écrit par : petard | 11/08/2016

Nous sommes en droit de ne donner aucune importance à cette rencontre Poutine-Erdogan ces jours ci. L année dernière en juillet-août 2015, tous les journaux parlaient d un début d "alliance" entre autant la Saoudie et Poutine que Poutine et Netanayahou, choses doublement étonnantes ...Deux mois plus tard, l affaire de "contacts" de Netanayahou et de la Saoudie avec la Russie ont fait Pschitt..
Il semble qu aujourd hui, la Tunisie est en train d organiser une visite de Poutine chez elle...Comprenne qui pourra et qui voudra...
Moralité de l Histoire:Désormais, il faut passer par Moscow tôt ou tard sans garantir, heureusement, une fin positive des rencontres..Mais, il faudrait désormais passer par cette "douane" et chapeau à Poutine et au Peuple Russe car ils promettent à nous enfants un monde bi-polaire et j espère qu à long terme un monde multi polaire...

Écrit par : Charles 05 | 12/08/2016

Si Erdogan sous prétexte de putsch avorté commet la "purge" actuelle en revient à la peine de mort, tortures et sévices "avec l'approbation de Poutine" à part rester neutres et ne pas s'en mêler comment ne pas pencher côté Otan avec les Etats-Unis?

Alors surgit une autre question: Etats-Unis et peine de mort!?

A part la Suisse, autant que l'on sache, quels états en aucun cas ne pratiquent-ils jamais sévices ou tortures?

Sans évoquer certains dégâts "col-latéraux"!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 13/08/2016

Bien dit@Myriam
Mais Erdogan est malin, il n a pas dit qu il faudrait re-instaurer la peine de mort mais si le Peuple le demanderait et le Parlement l approuverait, votre "modeste serviteur, Racep Tayeb s inclinerait, bien entendu(!!). Oh grand peuple, tu as bon dos car tu sais que l économie turque avait heureusement fait déjà un bonbon (=Bon-Bond) mais ça commence à se péjorer sérieusement et malheureusement d ores et déjà sur le plan du tourisme, les conséquences des sanctions russes mais récemment levées...etc... Un dicton turque dit: "Gardes l oiseau que tu as déjà dans ta main et non pas le lâcher en espoir de pouvoir capturer deux autres qu on te promette et que seulement tes yeux voient sur les branches d un arbre, après coup tu n auras que des yeux à pleurer...""
Autrement dit, est ce que Gullen est moins dangereux et moins "cinglé" que l actuel? Pas sûr! Alors le choix est vite fait soit par DéPIT soit par DéFAUT. Sans faire "trop de salade" :), ce genre de choix ne devient il pas Universel et "hautement intellectuel et philosophique" voire du vrai real politik en espérant me tromper et/ou me faire contre-dire:La Turquie d Erdogan ou de Gulen? L Irak du "dictateur" Saddam ou l Irak d aujourd hui? La Libye du "dictateur" Khaddafi ou le pays en cendres aujourd hui? La Syrie "de" Assad avant et aujourd hui ou celle de l après Assad donc sous Daech+Al Nosra du "bon boulot" selon la déclaration de M. Fabius sur la ligne de la politique Etrange(ère)française?... Toute proportion gardée, ne pourrait on pas aussi extrapoler ce Choix Universel même sur la Présidence 2017 en France:L un ou l autre, soit par dépit soit par défaut?...

Bien à Vous quand même :) !
Charles 05.

Écrit par : Charles 05 | 13/08/2016

Pour ma part cette mise en scene est de bonne augure.

Tous deux aidés de leurs conseillers sont de fins stratèges et il me semble très hasardeux d'avancer une quelconque interprétation.

En revanche, en d'autres temps un ego blessé aurait donné lieu à une escalade de tensions pouvant mener à un conflit ouvert. Et l'avion russe abattu aurait été une étincelle suffisante. Or il n'en est rien malgré le peu de temps écoulé depuis.

Ceci n'est pas une spéculation mais un fait: il y a maintien d'une communication. Aussi malgré l'image de ''redoutables méchants'' qu'ils veulent donner, aujourd'hui, par bonheur, nous avons des puissants qui savent mettre leur ego de côté pour faire preuve de souplesse (tout au moins en dehors de l'Asie...), et je m'en réjouis.

Écrit par : herve BOUDIN | 15/08/2016

Les commentaires sont fermés.