23/08/2016

L’Allemagne, sur pied de guerre?

Capture d’écran 2016-08-22 à 23.51.46.png

Certains le connaissent sans doute quand d’autres, ici, le découvriront, je veux parler de Paul Craig Roberts.

Le Professeur honoraire de la Faculté de droit de l’Université de Genève le présente ainsi, en seconde partie du sujet de son blog:

https://sansapriori.net/2016/07/09/949-lamerique-detruite...

Paul Craig Roberts a publié, récemment, un sujet qui ne manque pas d’intérêt quand on lit, ce 21 août dernier, titré par Le Figaro: Terrorisme, les Allemands vont devoir stocker des vivres.

Or, à lire l’article de la Frankfurter Allgemeine, cité en référence par Le Figaro, aucune mention de terrorisme n’y figure.

Seule l’éventualité d’une guerre à laquelle veut se montrer prêt le gouvernement allemand est mise en avant: So will di Bundesregierung im Kriegsfall reagieren.

L’orientation manifeste de l’information livrée par le grand quotidien français donne la mesure de la confiance susceptible d’être encore accordée à certains médias pourtant de renom.

Détourner l’attention du public des véritables enjeux répond sans doute à quelque raison bien valable.

Le fait est que de plus en plus de personnalités se mobilisent pour alerter l’opinion publique. Parmi les auteurs cités dans l’article ci-dessous, l’un d'eux indique qui l’Allemagne a désigné comme ennemi:

http://www.paulcraigroberts.org/2016/07/22/armageddon-app...

 

 

00:26 | Lien permanent | Commentaires (18) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

L'Allemagne n'est qu'un fer de lance de l'Occident [USA-OTAN et alii] réuni dans cette fièvre belliqueuse. Jamais depuis les débuts de la Deuxième Guerre mondiale le ton des média européens n'était pas si haineux à l'égard de la Russie.

Écrit par : Paul Katchalov | 23/08/2016

Répondre à ce commentaire

La peur... outil par excellence pour détourner l'attention d'enjeux importants voire vitaux et maintenir l'opinion dans un état d'aliénation mentale.
L’article de la Frankfurter Allgemeine, cité en référence par Le Figaro", est l'illustration du parfait exemple de manipulation des masses, par conséquent, qu' aucune allusion ne soit faite au terrorisme pourtant considéré comme le plus important fléau à éradiquer .... est dans ce sens parfaitement logique.

Quant à LA guerre... depuis la chute du mur de Berlin, LES guerres (par procuration) ont remplacé LA guerre en se multipliant aux quatre coins de la planète, ce qui génèrent bien plus de pognon et permet de maintenir artificiellement en survie l'économie mondiale sans quoi la bulle aurait déjà implosé.

LA "vraie" guerre, pas besoin de "l'attendre", c'est le match de ping pong que se livrent deux grandes puissances pour une gouvernance mondiale unipolaire ou bipolaire avec toutes les conséquences morbides sur les populations de la planète. Tout le reste c'est du pipo.

Écrit par : xénia | 23/08/2016

Répondre à ce commentaire

Xenia,

Manipulation, il y a du côté du « Figaro » qui d’emblée pose le terrorisme comme raison évoquée à la décision qu’envisage de prendre le gouvernement allemand tandis que celle-ci n’est pas citée par la « Frankfurter Allgemeine » .

Pour le reste et si vous voulez voir une éventuelle manipulation de la «  Frankfurter Allgemeine », elle serait à dans le fait de ne pas désigner l’ennemi que l’Allemagne a déterminé, à savoir la Russie.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 23/08/2016

Répondre à ce commentaire

Comment trouver l'article du Figaro en question et l'article du F.A. auquel il fait référence ?

Je pensais trouver quelque chose d'évident sur le site de Paul Craig Roberts en cherchant le 21 août, mais ça n'a pas fonctionné.
Qu'ai-je fait faux ?
merci d'avance ;-))

Écrit par : Calendula | 23/08/2016

Répondre à ce commentaire

Calendula,

Paul Craig Roberts, dans le lien à l’article que j’indique, cite l’article d’Eric Zuesse et d’autres encore dont je recommande la lecture.

L’article du « Figaro » et celui de la « Frankfurter Allgemeine » auquel le grand quotidien français se réfère, c’est moi qui y fais allusion.

En voici donc les liens pour vous éviter de vous perdre en recherches :-)

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2016/08/21/97001-20160821FILWWW00187-terrorisme-les-allemands-vont-devoir-stocker-des-vivres.php

http://www.faz.net/aktuell/politik/inland/f-a-s-exklusiv-so-will-die-bundesregierung-im-kriegsfall-reagieren-14398973.html

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 23/08/2016

Répondre à ce commentaire

Si c'est Paul Craig Roberts qui le dit, ça doit être vrai.














!

Écrit par : Plouf Ploufovitch se livre à des affirmations audacieuses | 23/08/2016

Répondre à ce commentaire

Merci pour les liens, c'est bien simple ainsi. :-))

J'ai lu l'article du "Frankfurter", ce n'est pas là qu'un ennemi est désigné.

"Le Figaro" interprète les choses à sa façon, car effectivement, le terrorisme n'est pas explicitement nommé dans le texte allemand. C'est certainement une perspective française et le journal aurait dû le dire plus explicitement.

Les relais multiples ont quelque chose en commun avec le jeu de société appelé "Téléphone arabe".

J'étais en Allemagne les deux premières semaines d'août, entre autres à Würzburg.
Rien ne donnait l'impression que le pays était en état d'alerte.
Contrairement à la France, pas de fouilles, pas de police plus visible et pas de soldats dans la rue (Cette possibilité n'existe pas (encore) dans la loi, mais est discutée.).
A part les J.O., les émissions d'informations débattaient beaucoup de questions de sécurité liées aux migrants et aux suites des attentats récents. La vente d'armes était particulièrement en question.

Sans aucune prétention de compétences particulières, je dirais que la discussion publique ne tourne pas autour de la Russie, mais autour de la problématique des attentats imprévisibles et la circulation d'armes.

Cette démarche de "protection civile" pourrait avoir lieu maintenant, parce que cela pourrait donner l'impression que le gouvernement fait quelque chose pour la sécurité de la population.
Le gros problème étant de ne pas affoler non plus (entendu à la télévision ce matin) et amener les gens à faire des "Hamster-Einkäufe".
Vu le contexte, on pourrait craindre, qu'il y ait des informations suffisamment crédibles pour prévoir que la population pourrait être amenée à devoir rester provisoirement cloîtrée.
Il s'agit d'être approvisionné pour cinq jours.
Une vraie guerre dure davantage que cela.

Écrit par : Calendula | 23/08/2016

Répondre à ce commentaire

Encore une chose :

Je suis allée lire le lien pour P.C. Roberts. Ça décoiffe !

Pour une lectrice avec un back-ground finlandais, le simple nom de Jirinovski rappelle des choses un peu inquiétantes.
Car c'est bien de lui qu'il s'agit dans le texte de Craig:
"However, it reminds some outspoken Russians such as Vladimir Zhirinovsky of Hitler’s troops on Russia’s border in 1941."

Spécialiste en frontières, Monsieur Jirinovski considère que la Russie doit retrouver les siennes d'avant octobre 1917.
Il a réitéré cette idée, me semble-t-il, suite aux événements de Crimée.
Un des arguments les plus forts et concernant les pays baltes était le statut de la langue russe, la défense des minorités russophones.
Des Finlandais goguenards se sont rassurés, parce qu'en Finlande seulement environ 1-2 % de la population est de langue maternelle russe.

En Finlande, on se souvient bien des incidents de frontière de l'hiver 1939, puis la suite de la guerre de 39-45.
Mais pour le moment, le gouvernement n'a pas appelé à faire de réserves d'eau et de nourriture. Malgré toutes sortes de problèmes aériens récents en Baltique.
Le président Niinistö essaie de calmer le jeu. Il a rencontré V. Poutine cet été, on se parle, on fait toujours ainsi lorsque la tension monte.
Heureusement.

Écrit par : Calendula | 23/08/2016

Répondre à ce commentaire

La question serait de savoir qui cherche qui!

Qui entoure la Russie de bases miliaires.

Qui renforce ses troupes le long des frontières avec la Russie...

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 23/08/2016

Répondre à ce commentaire

Effectivement, il me semble que ce n'est pas Paul Craig Roberts qui « indique » la Russie comme un ennemi de l'Allemagne, mais une "Bundeswehr decision" qui la déclarerait. Donc je suis plutôt d'accord avec le principe de "téléphone arabe" évoqué par Calendula, phénomène que je trouve passablement nuisant, surtout à l’ère internet.

Voici les mots exacts de Paul Craig Roberts:

"Eric Zuesse reports on a German newspaper leak of a Bundeswehr decision to declare Russia to be an enemy nation of Germany.
http://www.strategic-culture.org/news/2016/06/09/germany-preparing-for-war-against-russia.html "

Retrouver rapidement l'original du document de la Bundeswehr était évidemment en dehors de mes possibilités :-)

Écrit par : Vladimir Trofimov | 23/08/2016

Répondre à ce commentaire

Incapable de bien faire la différence entre les initiatives allemandes, américaines et de l'OTAN, je botte en touche. Je n'arrive pas à savoir, de quelle nationalité sont les troupes qui seraient déjà aux frontières. D'après ce que je comprends du billet de Roberts, qui cite Jirinovski, si les troupes y étaient, la frappe préventive russe aurait déjà eu lieu :

"Zhirinovsky is the founder and leader of Russia’s Liberal Democratic Party and a vice chairman of the Russian parliament. In a confrontation with the editor of a German newspaper, Zhirinovsky tells him that German troops again on Russia’s border will provoke a preventive strike after which nothing will remain of German and NATO troops. “The more NATO soldiers in your territory, the faster you are going to die. To the last man. Remove NATO from your territory!”
Est-il en train d'ordonner à l'Allemagne de faire sortir les troupes de l'OTAN de son territoire ? C'est très bizarre.

En Finlande, tout cela rappelle l'incident de frontière à Mainila, novembre 1939, où un prétexte a été mis en scène pour commencer des hostilités. Les commentateurs des articles de presse concernant les
tensions géo-politiques dans la Baltique y font automatiquement référence.
(Le président finlandais essaye d'obtenir que les "transbordeurs" à l'intérieur de tous les avions volant au-dessus de l'espace aérien balte soient activés et compatibles, afin d'éviter des collisions. )

Ce qui me semble évident, c'est qu'il faudrait être drôlement idiot pour aller attaquer la Russie maintenant.
Serait-ce une vraie priorité pour les Européens ?

Difficile de décrypter le fonctionnement réel de l'OTAN, mais il y a quand-même quelques pays européens qui ne marchent pas à la baguette américaine. Et l'Europe doit penser à ses intérêts, les vrais intérêts. Et ce n'est pas d'avoir la guerre chez elle.

L'Europe est en grave difficulté économique, sociale, déstabilisée par la crise migratoire et il faudrait qu'elle trouve que ce serait justement le bon moment pour commencer une guerre contre un pays immense ?
L'Allemagne a d'autres projets, me semble-t-il.
Il me semble qu'un des seuls projets communs des personnes vivant sur notre continent, c'est de ne pas perdre notre prospérité, certes relative, et de continuer à vivre en paix.
Ce qui peut faire peur, ce sont ces démonstrations de force, qui peuvent déraper. Des prétextes qui deviennent des "casus belli."
Ou des déclarations à l'emporte-pièce, qui seront considérées comme vexatoires et qui vaudront des actes de guerre.
La Finlande a un rôle important à jouer en Europe. S'il y a un pays qui veut éviter la guerre, c'est bien elle. Les gens ont peur, mais comme je le dis souvent : ils connaissent leur place.
Un Jirinovski comme vice-président du parlement russe... J'espère qu'il est seul avec sa rhétorique et qu'on ne se retrouvera pas avec un scénario qui s'emballera tout seul.
A quoi ça tient, la frontière entre la guerre et la paix ?

Écrit par : Calendula | 23/08/2016

Répondre à ce commentaire

L'Allemagne sur pied de guerre? Après avoir organiser son invasion par les migrants elle organise sa survie. Plus schizophrène tu meurs.

Écrit par : norbert maendly | 23/08/2016

Répondre à ce commentaire

Pour illustrer de quoi il s'agit, je me permets de mettre en lien un site russe, donné en lien par le site de "Helsingin Sanomat " d'aujourd'hui.
L'article en finnois est assez long et explique, qu'il y a deux dossiers en cours entre les pays entourant la Baltique concernant la sécurité :
D'une part les " transpondeurs" ( qui signalent la position d'un avion) et d'autre part l'idée de consultations bilatérales.

Voici le titre de "Ria Novosti"
Литва заявила, что ВВС НАТО сопроводили российский самолет 1 раз за неделю

Je ne sais pas exactement ce que contient l'article, j'en ai seulement une sorte de résumé par la journaliste finlandaise. Je ne voudrais pas participer à un jeu de "Téléphone arabe", mais j'ai confiance malgré tout que cela parle bien du sujet de la sécurité aérienne et de l'annonce de vols.

Voici le lien :

https://ria.ru/world/20160822/1474973146.html

On parle peu de cette problématique dans la presse suisse. En Finlande, ce n'est pas non plus le sujet numéro un, mais un souci parmi d'autres.

Écrit par : Calendula | 23/08/2016

Répondre à ce commentaire

"Ce qui me semble évident, c'est qu'il faudrait être drôlement idiot pour aller attaquer la Russie maintenant.
Serait-ce une vraie priorité pour les Européens ?"
Pour les Européens, certainement non. Mais cela semble une priorité pour les Américains...
Que cela mette le chaos en Europe fait partie de leurs objectifs...

Écrit par : Géo | 24/08/2016

Répondre à ce commentaire

Et, pendant ce temps, votre ami Vladimir engage l'armée russe dans de "grandes manoeuvres"... Coincidence? Volonté délibérée?

Écrit par : Déblogueur | 25/08/2016

Répondre à ce commentaire

Déblogueur,

A qui vous adressez-vous en parlant de « votre ami Vladimir » et de quel « Vladimir » serait-il question?

Les précisions ne sont jamais inutiles en pareil cas. Ce d’autant que vous semblez au fait de qui est ami de qui :-)

Merci de vos précisions.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 25/08/2016

Répondre à ce commentaire

Chère HRF, selon vous lequel des nombreux "Vladinir" peut-il ordonner à l'armée russe de se mettre en grandes manoeuvres? Si vous ne trouvez pas, je vous offre un billet d'avion pour Moscou. Aller simple. Bien à vous.

Écrit par : Déblogueur | 25/08/2016

Répondre à ce commentaire

Que dire face à toutes ces déclarations.
Il n'y a pas de fumée sans feu.
Qui vivra, verra !!
La peur a toujours été une stratégie politique, économique et sociale pour manipuler les peuples. Mais, il faut toutefois se méfier car nous ne savons pas tout.

Écrit par : KOUASSI | 27/08/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.