28/08/2016

Burkini, à qui profite la polémique

Capture d’écran 2016-08-28 à 16.07.24.png

Burka, burkini, autant de sujets qui lassent ou déchaînent les foules, c’est selon.

Pointe de l’iceberg, le port du burkini ou non l’est au même titre que celui de la burqa qu'une initiative lancée en Suisse veut interdire:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2016/08/15/burqa-pointe-d...

Occuper l’espace médiatique, tel semble être l’enjeu d’autant de détracteurs ou de défenseurs de tenues vestimentaires qui, certes, référent à une religion si ce n’est à une idéologie.

Envisagé du point de vue de sa créatrice, le burkini, prend un autre sens:

http://www.tdg.ch/economie/entreprises/inventeur-burkini-...

Alors, le burkini version politisée, serait-il devenu un produit de la haine, comme elle l’explique dans une interview accordée au Guardian?

Produit, il l’est en tous les cas devenu.

De vente, pour la société qui en détient la marque, de pertes et profits pour autant d’autres médias ou instances qui en traitent.

 

 

Commentaires

Le burkini a été créé dans un but uniquement mercantile (ne prêtons pas attention aux motivations déclarées par sa créatrice, la publicité existe pour créer et motiver des besoins).
Ensuite, il a été très rapidement récupéré par les islamistes pour ancrer un peu plus leur différence et la nécessité d'installer la charia en France pour protéger cette différence...

Car pour eux, protéger une minorité et protéger une différence, c'est la même chose.
Provoquer le public pour déclencher des affrontements en espérant en tirer profit politiquement en soulevant les populations autochtones contre les musulmans pour ensuite se présenter comme victime innocente, voilà le processus.

Mais la vérité a éclaté: avant d'embrocher quelques Corses en disant que les musulmans avaient été injuriés et menacés, ces derniers avaient caillassé et chassé une européenne qui bronzait seins nus.

Nous n'avons pas affaire à une communauté victime, mais à une communauté intolérante, agressive et conquérante qui pratique tous les jours la taqiya.

Écrit par : Christian | 28/08/2016

Répondre à ce commentaire

Porter le burkini dans l'espace public est un djihad (au sens propre du terme).

Écrit par : K. Bereit | 28/08/2016

Répondre à ce commentaire

Tout dcabord, qui de nous a vu avec ses propres yeux une femme habillee en affreux burkini?
Non pas ds les journaux ou la TV ou le net. Occuper l espace avec cettec affairre qui ne ns fait qu avoir un sourir narquois ou abuse alors qu on veut cacher l essentiel qui nous dit on le Djihad!

Effectivement le djihad islamique n est pas combattu serieusement ni par les usa ni par la france ni les pays limitrophes a la syrie et l irak mais bel et bien soutenu. D autre part, ne connaissez vs pas de terroristes-fanatiques accerveauvgangrene qui ne sont pas forcement "musulmans"?
Bien a Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 28/08/2016

A la télévision on voit des documentaires d'apparentes femmes (façades?!) portant la burka. A retourner en monde d'enfance avec contes de fées la carabosse correspond, imagination ou cauchemar parlant, à une femme sous burqa

on explique que les femmes seraient issues de coquilles marins mais en retournant en mythologie on admettra que la déesse de la beauté issue nue de la mer n'a pas grand-chose à voir avec la burqa

Écrit par : Myriam Belakovsky | 28/08/2016

Répondre à ce commentaire

@Myriam Belakovsky,
On aimerait aussi voir plus de documentaires a la TV, journaux, declarations de politiciens Honnetes comment ils ont ouverts la boite au cancer du terrorisme.Tout d abord, "grace" a al qayda, made in and by usa, en afghanistan puis l irak puis la libye puis la syrie. Sales fanatiques musulmans( 100 milles?) a cerveau gangrene(terme a Voltaire) qui terrassent le sol afin que leurs createurs et leurs soutiens vienent en 2eme temps "liberer" le sol avec avions, drones dernier cri, missiles..Resultats des courses, double destruction et petrole-gaz, entre autres voles, et ceux qui ne reviendront plus jamais, terme a Mme H.R.-F.

Écrit par : Charles 05 | 29/08/2016

Oui, merci Madame Richard-Favre et encore un mot.

Les foulards d'il y a quelques temps étaient simplement noués plus ou moins bien, flatteurs... parfois un peu genre Mère non fichu mais Michu.

Désormais tous la même forme avec on ne sait quoi à l'arrière sous l'étoffe qui la gonfle.

Laquelle étoffe de couleur rouge donnerait autant de petits chaperons rouges que jeunes filles ou femmes portant ces foulards.

On a observé (Bettelhein, Psychanalyse des contes de fées) que les héroïnes et héros des contes de fées n'ont pas précisément d'âge... or le Petit Chaperon Rouge, on ne l'a pas oublié, tels les pécheurs du coran, ne suit pas la bonne voie (parlant foulard donc chiffon, on pourrait dire que le Petit Chaperon Rouge "file du mauvais coton"!)... le Grand Méchant Loup musulman est l'enfer (chez les Juifs le Val-de-Hinnom c'est-à-dire la Géhenne.

"Qui a peur...

Très bonne semaine.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 29/08/2016

Répondre à ce commentaire

bonjour Madame richard Favre a la question à qui profite la polémique ,à l'inquisition des temps actuels qui rêve de tout interdire comme à l'époque des Eugénistes
Il faut être très prudent avec les courants d'air de la porte des interdits car un fois largement ouverte ce sera au tour des homosexuels de se voir refuser ce qu'ils aimeraient sans compter leur interdiction de séjourner dans certains pays
Très bonne journée pour Vous Madame

Écrit par : lovejoie | 29/08/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.