31/08/2016

L’apocalypse semble de mise...

fin-du-monde-09.jpg

Ca y est, la fin du monde ou peu s’en faut a trouvé son porte-parole.

A vrai dire, d’autres avant lui se sont déjà fait entendre sur le sujet. En l’occurrence, le site Slate.fr s’est fait le relai du point de vue exposé par Tobias Stone et lui consacre un article:

http://www.slate.fr/story/122257/veille-cataclysme-histor...

A quoi jouent ces Cassandre? 

Car à suivre ce qui s’énonce et se publie ici ou là sur l’état du monde et son avenir, on n’est pas loin de la catastrophe annoncée.

Ce qui laisse toutefois perplexe est la diversité des responsabilités accordées aux uns et aux autres. 

Le seul point commun entre ces prophètes, par contre, semble être l’absolue nécessité de prévenir le monde qu’il est au bord du gouffre.

En tous les cas, John Pilger dont je citais un article ici-même, se contentait, pour sa part, d’estimer que nous étions déjà en train de vivre la troisième guerre mondiale:

http://voix.blog.tdg.ch/index-3.html

Alors, Trump ou pas Trump, la diplomatie existe!

 

Commentaires

La tradition astrologique nous apprend que la roue tourne ... en rond. Rien n'est nouveau sous le soleil disait l'Ecclésiaste, et ce n'était sûrement pas le premier à le dire.

Respirez un grand coup, Hélène, car ce qui nous arrive en ce moment n'est rien à côté de ce qui VA nous arriver. Pluton, le grand rénovateur, ne fait pour l'instant son office que dans le secteur des grandes huiles et des grandes notoriétés. D'ici une huitaine d'années, il commencera son nettoyage dans la case d'à-côté, qui sert de socle à la société des "Lumières", ces grandes âmes des "Droits de l'Homme" et de la "Démocratie" que les bizounours contemporains, entre escrocs patentés et idéalistes au grand cœur, tentent de faire survivre dans le maelström actuel, malgré toutes les incohérences et toutes les contradictions qu'ils ne cessent de répéter et mettre en œuvre avec une constance abrutissante au point qu'ils ne se rendent même plus compte de ce qu'ils disent ni de ce qu'ils font.

Je ne voudrais pas jouer les Cassandres, mais préparez bien vos arrières parcequ'on sait ce qu'il va se produire, on sait quand, et on sait comment.

Et ça sera sûrement très admirable et merveilleux pour les générations qui auront survécu à tout ça, mais pour elles seulement.

Écrit par : Christian Bitard | 31/08/2016

Répondre à ce commentaire

Dans le raisonnement de Tobias Stone trop de choses sont tirées par les cheveux et il y a trop de raccourcis.

Par exemple, pour son scénario-catastrophe, l'arrivée de Marine Le Pen à l’Élysée en 2017 est indispensable tandis qu'elle est loin d'être acquise. Les personnages de Trump et de Poutine sont simplistes à l'outrance pour en devenir presque des caricatures.

Ensuite, mettre en parallèle les situations en Crimée d'une part et en Donbasse d'autre part, avec celle en Lettonie n'est ni juste, ni pertinent. Du point de vue strictement géopolitique elles sont à trente années-lumière l'une de l'autre.

Enfin, Brexit a dû tout simplement traumatiser l’apprentie historien, tandis qu'à mon avis il s'agit au contraire d'un événement positif et bienvenu, et cela pour deux raisons. La première est qu'il a montré une très bon santé de la démocratie anglaise (une autre preuve a été donnée par le vote négatif du parlement anglais au sujet des éventuels bombardements du régime de Bachar el Assad en août 2013). La deuxième, beaucoup plus importante, c'est que nous assistons – en directe:-) - au début de la chute de l'Empire européen autoproclamé.

Là, ou Tobias Stone parle des cycles, je ne vais pas trop le contredire. Je rajouterai seulement, que tous les cycles responsables du cours de l'histoire forment une structure très complexe incluant bien sur les cycles astrologiques, les cycles de Kondratieff, les cycles biologiques de l'homme, cycles des élections présidentielles dans les différents pays etc., etc.

D'ailleurs, la configuration de ces derniers s'est simplifiée pour le trio consistant des USA, de la France et de la Russie quand, d'un côté Chirac a fait voter en 2001 le passage du septennat au quinquennat, et de l'autre côté, Medvedev, en 2011, a décrété le passage de la durée du mandant présidentiel du 4 ans à 6 ans.

Comme résultat, on a eu le plaisir de suivre les présidentielles dans ces trois pays dans la même année 2012. Et cette fois, on les a étant décalées d'un an d'intervalle : 2016 – les USA, 2017- la France, 2018 – la Russie.

Écrit par : Vladimir Trofimov | 02/09/2016

Répondre à ce commentaire

Votre analyse@Vladimir Trofimov est pertinente.
Une petite remarque, pourquoi utilisez vous le terme "Regime" de Damas? Le Gvt , n a t il pas été nommé
par un président élu démocratiquement? je ne vais pas m étaler
sur autres régimes qui sont sont eux des vrais régimes néo-nazis comme. en Ukraine?
Juste pour rire:Je ne connais pas le ré aime ni d Assad ni de Damas maïs. je connais le régime Ducan , ré gime. pour. diabetiques, régime sans gluten...

Écrit par : Charles 05 | 02/09/2016

Merci de votre remarque, Charles 05.

Je serais plutôt d'accord avec vous au sujet du terme "régime', mais dans mon commentaire je me référais au contexte intérieur dans lequel se passait le vote du parlement britannique, et fort probablement le terme "régime" y était employé.

Bien à vous

Écrit par : Vladimir Trofimov | 02/09/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.