13/09/2016

N’est pas Mitterrand qui veut

Capture d’écran 2016-09-13 à 11.46.59.png

Non, la Suisse, avec son élu et potentiel sinon palpable futur Conseiller Fédéral et de fait, Président pour un an de la Confédération Helvétique, ne tient pas son Mitterrand.

L’aveu de sa paternité hors mariage de celui qui, pour l’heure, brigue le poste de Conseiller d’Etat de son canton, le Valais, est loin d’être dénué d’intérêt.

Christophe Darbellay n’est certes pas François Mitterrand à plus d’un titre. Mais pour ce qui est de l’ambiguïté, les deux hommes semblent s’y connaître.

Tout comme le second, le premier est habile stratège. Il a eu l’occasion de le montrer à diverses occasions.

Ce qui distingue, par contre, les circonstances qui entourent la naissance de l’enfant que chacun a eu hors mariage est sans doute l’amour.

François Mitterrand a entouré sa fille de soins et d’affection, en grande partie au prix du contribuable, il est vrai. Mais il a aimé son enfant.

A suivre les déclarations de Christophe Darbellay, on comprend que l’affaire est réglée sur le plan financier et moral:

http://www.tdg.ch/suisse/bebe-mariage-grave-christophe-da...

 

Commentaires

L'idéologie ne résiste pas à la réalité de la vie.

Le PDC comme l'UDC, use et abuse de la définition de la famille, alors qu'il y a plusieurs sorte de famille.

L'idéologie, plus elle va vers l'extrême, plus elle s'éloigne de la réalité. Ceux qui agissent de manière carré sont pour la plupart dans l'incapacité de discerner tous les tenants et aboutissants d'un problème.

Une anecdote connue. En Chine populaire, constatant que les oiseaux mangeaient une partie des graines semées, Mao a décidé d'éliminer les oiseaux, ce qui fut fait avec grand succès.
Les oiseaux mangeant les parasites, les parasites prolifèrent et s'en est suivit une grosse famine.

Conclusion, il n'y a pas pire que l'idéologie suivit de son cortège de yaka.

Concernant Darbellay, c'est sa vie, et hormis ses proches qui ont un mot à dire, cela ne concerne personne. Le principal est que l'enfant soit aimé.
Est-ce que le PDC changera maintenant sa notion exclusive de famille ?

Écrit par : motus | 13/09/2016

Répondre à ce commentaire

"Le principal est que l'enfant soit aimé." Ca va vraiment être simple et fluide; à trois contre un, un pied chez l'un, un pied chez les autres.

Une girouette ne peut pas faire autre chose que de tourner encore et toujours.(...)

Moi je plains deux personnes dans cette lamentable histoire; celle de l'Officielle épouse qui est maintenant reconnue comme cocue publiquement; alors croire que le mariage va durer c'est vraiment être naïf!

Et la deuxième femme qui est maintenant connue comme "l'affaire d'un soir de ce monsieur aux conséquence bien malheureuse"! De la part du principal responsable c'est vraiment minable de s'étaler comme cela en entrainant dans sa démarche -de blanchiment- son épouse et l'amie d'un soir; toutes deux mères de ses enfants.

Alors les enfants dans ce barnoum, ils auront beau se sentir aimé, mais la bel image qu'il faudra maintenir risque bien de faire des dégâts à long terme.

L'ambition permet de marcher sur n'importe qui. La convoitise du pouvoir surpassant tous les autres.

Écrit par : Corélande | 13/09/2016

Répondre à ce commentaire

Il me semble que l « Histoire » de Mitterrand avec Anne Pingeot (rencontre des soirs multiples…)et celle de Darbellay avec Mme X Y Z, (une rencontre d un soir) ne s appellent t elles pas la Polygamie ?

Ce qui frappe pour Darbellay est que la politique du PDC, nous dit on, s articule sur 4 piliers majeurs mais je ne vous cite que le premier pilier:
« Pour une Suisse favorable aux FAMILLES » Késako!

Une petite question: Pour l affaire Mazarine, ses frais de 20 ans cachée dans le bonheur/malheur(terme à elle), ses frais n étaient elles pas payées par les contribuables ?

Écrit par : Charles 05 | 13/09/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.