01/10/2016

Alep autrement

Capture d’écran 2016-10-01 à 21.20.58.png

 capture d’écran de: http://www.tdg.ch/monde/moyen-orient/Le-principal-hopital...

 Dans le précédent sujet de ce blog, un extrait de propos tenus par l'islamologue Bassam Tahhan sur Alep a été cité.

En commentaire, a été posté l’ensemble de l’entretien accordé par cet homme de Lettres qui revient, entre autre, sur l’appellation de boucher attribuée au Président syrien.

Il est important de suivre ces quelques vingt minutes que dure l’interview de Bassam Tahhan.

Ne serait-ce que pour saisir la complexité d’enjeux qui obligent à une prise en considération moins partielle et partiale que celle qui est ressassée par les représentants de la communauté internationale:

https://www.youtube.com/watch?v=Awe2ASdZExs

Dans ce sens, quand nombre de commentateurs dénoncent la propagande qui caractériserait l’information livrée par certains pays, on se demande si la conscience de leurs semi-vérités à eux -sinon de leurs mensonges- les effleure.

Au bénéfice du doute, ils ont droit.

Mais le public auquel ils s’adressent est lui aussi en droit de savoir ce qui se passe et non ce qu’on lui impose de savoir.

 

Commentaires

Merci d'avoir redonné un lien nous permettant d'entendre la totalité de cette vidéo que j'avais d'ailleurs déjà enregistrée avant qu'elle ne soit sabotée.
La duplicité y est clairement dénoncée et la plus honteuse est celle de la presse...

Écrit par : Michel Mottet | 02/10/2016

Répondre à ce commentaire

Le simple fait que les versions divergent tellement doit nous faire nous interroger. Et les médias sont coupables de ne pas faire le travail de relayer tous les sons de cloche.
Tout ce que nous pouvons faire, c'est encourager le public à s'interroger, à cesser de s'asseoir sur une version et rejeter l'autre sous prétexte qu'elle a été délivrée par un médias ou un autre. Valable dans les deux sens, car la blogosphère n'est pas exempte d'avis fermés.

Écrit par : Eddy | 02/10/2016

Répondre à ce commentaire

Bassam Tahhan, l'islamologue et l'homme de Lettre se transforme un jour en (géo) politologue.

Aujourd'hui il s'insurge contre l'hypocrisie des médias [occidentaux] qui traiteraient différemment les forces pro et contre Assad. En particulier il parle des 60 000 Arméniens qui seraient chassés par les islamistes de leurs maisons à Alep-ouest pendant cette guère en Syrie, tout ça, dans le silence absolu desdits médias.

Soit. Les médias occidentaux sont hypocrites. Mais ça on le savait déjà tandis que la question principale aujourd'hui est de savoir s'ils mentent ou non en accusant l'aviation russe des bombardements inhumains tuant des civils syriens innocents. Et là, Bassam Tahhan ne dit rien.

De toutes façons, il a le droit à l'indignation et il a le droit d'avoir son avis sur cette guerre qui a ravagé son pays natal.

Mais s'il voulait être crédible il lui faudrait impérativement éviter cette envolée géopolitico – lyrique de la fin de l'interview dans laquelle il a comparé Erdogan -un looser selon lui- qui a échoué dans une renaissance de son empire Ottoman, avec les Russes victorieux (et pourquoi pas Poutine pour rester cohérent ?) qui grignoteraient (où reformeraient, lequel des deux est vrai ?) « l'Union de la Russie soviétique. »

D'où est-ce que lui provient cette information, un véritables scoop ? Il faut exclure les services français et britanniques d’emblée car il les a qualifié d'être aussi des bouchers de Syrie.

Sinon, s'il ne s'agit pas d'information on se demande en quel état émotionnel faut-il se trouver pour pouvoir imaginer ce genre d'anti-science politique?

Écrit par : Vladimir Trofimov | 03/10/2016

Répondre à ce commentaire

On peut, en effet s’étonner de cette expression -si elle en est une- d’ »Union de la Russie soviétique » que vous relevez dans votre commentaire, Vladimir Trofimov.

Mais de l’ensemble des propos tenus par Bassam Tahhan, est-ce là l’essentiel à en retenir?
A chacune et à chacun d’en décider.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 03/10/2016

Répondre à ce commentaire

"Mais ça on le savait déjà tandis que la question principale aujourd'hui est de savoir s'ils mentent ou non en accusant l'aviation russe des bombardements inhumains tuant des civils syriens innocents. Et là, Bassam Tahhan ne dit rien."
Oui, ils mentent. Et Vlad n'a pas écouté avec attention, car Monsieur Tahhan en parle. Et la question est de la responsabilité de cette guerre d'agression contre la Syrie. Qui arme qui et qui finance qui? Qui massacre les chrétiens? Qui a empêché les civils de fuir la ville?

Et pour les mensonges, il y en a un tout magnifique:
https://www.youtube.com/watch?v=89rn2lGDpFM
Et jamais les Russes n'ont menti à ce point.

Écrit par : Charles | 03/10/2016

Répondre à ce commentaire

"Mais ça on le savait déjà tandis que la question principale aujourd'hui est de savoir s'ils mentent ou non en accusant l'aviation russe des bombardements inhumains tuant des civils syriens innocents."
Ils mentent, parce que dans leur jargon ce ne sont que des "dommages collatéraux". Et qu'ils sont responsables de ces "dommages" par leur soutien aux terroristes. Ces civils sont pour eux sans importance (cf. le film "Jeux de pouvoirs").

Écrit par : Charles | 03/10/2016

Répondre à ce commentaire

Charles,

"Tahhan en parle [des mensonges des médias occidentaux au sujet des éventuels bombardements des civils syriens par l'aviation russe]", écrivez-vous.

Peut-être ça m'a échappé, mais dans ce cas-là, pourriez-vous m'indiquer l'endroit exacte de la vidéo pour que je puisse vous répondre sur le fond de l'affaire ?

Écrit par : Vladimir Trofimov | 03/10/2016

Répondre à ce commentaire

Charles,

Faute de réponse de votre part, j'ai revisionné la vidéo et n'ai toujours pas trouvé l'endroit où Bassam Tahhan se prononce sur la véracité du fait des éventuels bombardements des civils syriens par l'aviation russe.

Donc faute de réponse de votre part je me permettrai de considérer vos propos comme mensongères.

Bien à vous

Écrit par : Vladimir Trofimov | 04/10/2016

Répondre à ce commentaire

Pauvre Vlad, je ne peux rien faire si vous avez de la peine à comprendre le français.

PS: le mot "propos" est masculin.
PS2: considérez tout ce que vous voulez, ce que vous pensez n'a strictement aucune importance.
PS3: vous continuez à dire du mal de la Russie.

Écrit par : Charles | 05/10/2016

Répondre à ce commentaire

@Charles,

Si mes fautes de français (qui n'est pas ma langue maternelle) est votre seul argument, ça veut dire que vous n'avez vraiment plus rien à dire.

Une seule chose que vous êtes capable de faire c'est de voir tout en noir et blanc et de nous balancer des liens (ou même des copier-coller) sur des sites invérifiables.

Et enfin, sachez que je suis Russe, et qu'on n'a pas besoin des types comme vous pour défendre notre pays. Surtout pas vous, personnellement.

Écrit par : Vladimir Trofimov | 05/10/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.