05/11/2016

Une ex-secrétaire en lutte contre la guerre de l’information?

Capture d’écran 2016-11-05 à 18.05.31.png

Il est souvent sinon beaucoup question de guerre de l’information dans diverses communications ou interventions de personnalités du monde politique. Ainsi, par exemple, celle de Madeleine Albright s’y met:

https://fr.sputniknews.com/international/2016110410285356...

Certes, elle est dans l’air du temps. Et le refrain à peine russophobe n’a rien de très original.

Sauf que ses effets, le monde bien-pensant et seul détenteur de vraies valeurs démocratique, je veux parler de l’Occident si besoin était de le rappeler, sauf que ce monde donc, pétri de pensées humanitaires et humanistes risque gros à poursuivre ce jeu.

Car de dupes, il le reste pour qui crédite ce qu’on lui présente comme révélation ou autres découverte. Or le monde semble bien au-delà de la guerre de l’information.

Le monde vit au gré de mensonges organisés en vue de défendre des politiques qui ne sont criminelles que lorsqu’elles sont celles du camp adverse, en l’occurrence, la Russie pour l’Occident.

De fait, quand l'ancienne secrétaire d’Etat américain estime que la Russie discréditerait les institutions démocratiques à travers le monde, on se dit que cette personne a une étrange conception desdites institutions démocratiques comme en témoignent ces propos qu’elle revendique:

https://www.youtube.com/watch?v=lbLCY4iHDRE

 

18:13 | Lien permanent | Commentaires (11) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

Rare Politics July 27, 2016 6:21 pm
Madeleine Albright says 500,000 dead Iraqi Children was "worth it" wins Medal of Freedom. And « Liberty (in Irak although the meurter of 500 000 children) has No Price »
Remember when Madeleine Albright didn’t seem to think Iraqi lives mattered?

http://rare.us/story/remember-when-madeleine-albright-didnt-seem-to-think-iraqi-lives-mattered/
--------------
Comprenne qui voudra ou qui pourra.

Écrit par : Charles 05 | 06/11/2016

Répondre à ce commentaire

Charles 05,

La version des propos tenus par Mme Albright que vous nous indiquez là est non seulement citée dans mon sujet mais qui plus est, sous-titrée en français.

L’avez-vous vraiment bien lu, ce sujet et ouvert le lien ou alors teniez-vous à nous en indiquer cette version en anglais?

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 06/11/2016

@Mme H.R.-F.,

Je comprends bien votre remarque et j en prends bonne note.

J ai pensé utile, mais peut être à tort et au cas où qu au sujet de ce que raconte Albright sur l Irak (ainsi que pour les autres pays voisins dans la région « là bas ») et de leurs recherches sur internet qui se font à majorité quasi absolue si en langue étrangère qui serait l anglaise .( Par contre, les libanais maîtrisent bien et aiment bien la langue et le pays de la France !)

Bien à Vous :)

Écrit par : Charles 05 | 06/11/2016

Charles 05,

Difficile de saisir le sens de vos propos qui ne rajoutent qu’une embrouille supplémentaire:

"J ai pensé utile, mais peut être à tort et au cas où qu au sujet de ce que raconte Albright sur l Irak (ainsi que pour les autres pays voisins dans la région « là bas ») et de leurs recherches sur internet qui se font à majorité quasi absolue si en langue étrangère qui serait l anglaise .( Par contre, les libanais maîtrisent bien et aiment bien la langue et le pays de la France !) »

Merci de vous concentrer sur le sujet tel qu’il est formulé dans son ensemble qui semble vous avoir échappé.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 06/11/2016

Bonjour Madame Richard-Favre Excellent article qui démontre le bien fondé d'une phrase souvent entendue dés les premières émissions TV
-Ah si les politiciens pouvaient enregistrer leurs discours et les écouter toute une journée avant d'essayer de les faire gober à d'autres ,dieu que le monde serait moins insipide
Dans le temps ils parlaient moins étaient beaucoup moins visibles car ils n'étaient pas encore devenus les élèves assidus de la pensée subjective qui une fois devenue collective ira le plus souvent dans le sens souhaité par l'auteur du discours
A force d'être devenues Icones nombre de politiciens sont prêts à inventer n'importe quoi ,du moment qu'on les lit ou les écoute peu importe les moyens
D'où l'importance de toujours lire entre les lignes tous les articles pondus et ne jamais tout prendre au premier degré sans prendre le temps de réfléchir par soi même avant de foncer dans le décors
Très belle journée pour Vous Madame

Écrit par : lovejoie | 06/11/2016

Répondre à ce commentaire

Ce que dit M. Albright n est qu un leurre ou un appât !

Ce qu elle dit ne rendra ni la vie à ceux qui sont partis à jamais (terme à Mme H.R.-F) des 1.5 millions d Irakiens dont 500 000 enfants de bas âge ni la prospérité « relative et comparative » de l Irak sous Saddam par rapport au désastre abominable actuel. Pourquoi ne propose t elle pas de financer la re-construction de l Irak avec des Dollars venant du budget des USA et même avec le pétrole irakien (où est-il ce pétrole, quelqu un a des nouvelles?) qui représente 15% des réserves pétrolières mondiales pour les 70 ans à venir ?
------------------
Extraits:

Afin de comprendre le rôle actuel très russophobe de Madeleine Albright et sans tenir compte de ses origines de l Europe de l Est donc très véhémente contre la Russie, il faudrait signaler qu elle dirige la National Institute for Democracy(NID). Cet « institut » américain fait partie de la création de Reagan en 1982 de la National Endowment for Democracy (NED) dite aussi le Club/Agence des « cinq yeux » c’est-à-dire les Etats Unis, l’Australie, le Canada, la Nouvelle-Zélande et le Royaume Uni. Cette NID « de » Mme Albright est une nouvelle agence de renseignement chargée autant de soutenir les oppositions internes dans les États ex-communistes que surtout de créer un point de rencontre très étonnant entre l impérialisme états-unien et l extrême gauche (gauche et extrême gauche tout d abord anti soviétique puis actuellement devenue anti russe). De ce fait, cette agence fournit des soutiens soit directs soit via des ONG masquées et qui s étendent dans le monde entier. Concernant ces ONG et organisations inter-gouvernementales, elles sont financées directement par le Congrès et non par le gouvernement fédéral, quoique sur la ligne budgétaire du département d’État

La gauche et l extrême gauche en question composées d intellectuels et de philosophes, entre autres, devraient d avoir une casquette de néo-conservateurs et elles auront carte blanche pour y arriver à leurs « propres » idées tant que ses attaques se dirigent contre Moscow et non pas contre Washington laissant cette dernière continuer tranquillement son impérialisme .

Le plan de la NED anti- gauche inclut la sus citée NID et aussi d autres branches : une pour les syndicats des « travailleurs », une pour les patronats, une pour les partis politiques de gauche dans le monde et la dernière pour les partis de droite. Toutes avaient ainsi un moyen de soutenir n’importe quelle faction sociale ou politique, n’importe où dans le monde à condition de diriger les attaques contre Moscow et épargner Washington.

Pour plus de détails :
http://www.voltairenet.org/article193549.html
---------------------------

Bien à Vous
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 06/11/2016

Répondre à ce commentaire

Hélène Richard-Favre,

Je vous assure qu'en écrivant « Ainsi, par exemple, celle de Madeleine Albright s’y met », vous vous trompez complètement au sujet de Madeleine Albright en vous fiant à une traduction et une interprétation incorrectes faite par « Sputnik/francophone » des propos qu'elle a tenus dans son article du 3 novembre 2016 paru en original en anglais sur le site des «  USA TODAY » :

http://www.usatoday.com/story/opinion/2016/11/03/russian-hacking-trump-election-rigging-democracy-madeleine-albright/93125198/

Il faut que vous sachiez que « la guerre de l'information » se traduit en anglais par « Information warfare” (ou plus rarement par “infowar”):

https://en.wikipedia.org/wiki/Information_warfare

Je vous invite de lire attentivement l'article de Madeleine Albright pour vous rendre compte par vous-même, et non par l'intermédiaire de « Sputnik », qu'à aucun moment elle n'a pas utilisé ce mot.

Par contre elle y a parlé de la Sibérie dans un contexte bien particulier que Sputnik s’est empressé d'omettre ce qui me permettrait de qualifier le texte de ce dernier, texte signé par le pseudonyme (apparemment collectif) « La Main du Kremlin » comme une « désinformation par omission ».

Écrit par : Vladimir Trofimov | 09/11/2016

Répondre à ce commentaire

Vladimir Trofimov,

Je vous invite à lire correctement mes sujets, on gagnera ainsi pas mal de temps et d’énergie.

Et puis, si jamais, merci de méditer ce passage de l’article dont vous avez bien voulu nous rappeler le lien:

«  Russia's disinformation campaign against me was not very effective, but I fear its actions against our democracy may inflict real damage. »

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 09/11/2016

Répondre à ce commentaire

Merci de votre invitation, Hélène Richard-Favre.

Donc on est tous les deux d'accord que l'expression "information warfar" n'était pas utilisé par Madeleine Albright. Elle n'est pas linguiste, ni théoricien des guerres ou d'information non plus, elle est diplomate (en retraite). "disinformation campaign" (dirigée contre elle personnellement) qu'elle mentionne s'apparenterait, à mon avis, à une diffamation pure et simple susceptible d'engendrer des peines de prison ferme si l'on restait dans le cadre stricte du droit pénal français par exemple.

PS : ne me prenez pas pour un fanât convaincu de Madame Albrigt. Je ne découvre réellement sa personne que maintenant grâce à votre sujet de blog. Personnellement je préfère les smartphones russo -chinois « Bright & Quick » aux smartphones américains « All Bright »

Écrit par : Vladimir Trofimov | 09/11/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.