10/11/2016

Donald Trump ou la démocratie qui l’a bien voulu

Capture d’écran 2016-11-10 à 12.16.20.png

                                   capture d’écran de: http://www.decodedc.com/donald-trump-anti-angela-merkel/

On a et on va encore sans doute beaucoup commenter la victoire de Donald Trump à l’élection présidentielle américaine.

Et voici que la chancelière allemande y va de ses voeux sinon de ses recommandations au nouvel élu.

Relayés par Le Monde, les propos tenus par Angela Merkel ont de quoi interpeller:

http://www.lemonde.fr/elections-americaines/article/2016/...

Il va de soi que le résultat du scrutin américain en a surpris plus d’une et d’un.

Avant d’être la défaite d’Hillary Clinton, c’est autant sinon surtout celle d’une classe médiatico-politique bien sûre d’elle-même.

Sans être fan de Donald Trump, on ne peut faire l’impasse de ce qu’autant de journalistes ou autres élites de tous bords ont offert en spectacle.

Sans admirer d’une quelconque manière Donald Trump, on ne peut brader ce qu’il incarne aux yeux de ses électeurs.

Alors, oui, la démocratie le vaut sans doute bien.

 

Commentaires

Trump et ce qu'il vaut, par rapport aux faits établis de Clinton, je crois qu'effectivement, Trump n'est de loin pas l'affreux que l'on veut nous montrer.

La société nous a bien éduqués pour que l'on se focalise sur des valeurs comme le féminisme et l'anti-racisme (ce qui est très bien en soi), et qu'on oublie de considérer les actes.
Ce qui fait que quand une personne tient des propos jugés anti-féministes ou racistes, on la considère comme affreuse.
Tandis que la personne qui tient des propos féministes et anti-racistes tout en étant responsable de crimes atroces n'est pas considérée comme mauvaise.
Ça veut dire que de nos jours, dire des mots (contre lesquels on peut dire "je ne suis pas d'accord") est plus grave que de tuer des gens (contre quoi... essayez de discuter avec un drône qui vous mitraille).
De qui s'inquiéter.

Écrit par : Eddy | 10/11/2016

Répondre à ce commentaire

Pour ce qui concerne la Merkel, ce n'est pas cette vieille bique qui va apprendre à un vieux singe à faire la grimace, aurait dit feu mon père, et moi de concert.
Pour ce qui concerne le Donald, on peut se réjouir de voir trembler le monde occidental que l'on déteste, mais espérons qu'il s'écroule sur lui-même et non pas sur nous. Trump saura très certainement reconstruire sur les ruines de cette Tour de Babel, ou autre chose du même genre, car c'est un homme de l'Art (du bâtiment), et il va commencer par faire un mur (c'est son métier) juste pour montrer aux autres que "Yes, he can" !

Écrit par : Christian Bitard | 10/11/2016

Répondre à ce commentaire

L'élection de Trump permet de reprendre un peu le souffle pour continuer le combat contre ce qui fut installé par les présidences précédentes. Les risques de confrontations des deux puissances nucléaires semblent, momentanément, s'éloigner.
Deux évènements m'ont particulièrement marquée:
1 - la défaite d'une va-t-en-guerre permet une petite rupture avec la spirale funeste des crimes de masse et avec la déstabilisation (qui restera, hélas, durable) de la planète.
2 - Donald Trump hérite d'une montagne de défis à relever autant à l'intérieur du pays qu'à l'extérieur. Les attentes des concitoyens sont aussi nombreuses que contradictoires tout comme celles des pays mis en chaos.

Entre rhétoriques de campagne et marges de manœuvres possibles à dégager pour agir, ses premiers chantiers de président sont de réformer, de renouveler les personnels diplomatiques, ceux de la Maison Blanche et ceux du Pentagone. C'est un autre mécanisme qu'il devra instaurer. Il devra définir une éthique de fonctionnement et mettre ses promesses en ordre des équations et dégager de la cohérence dans ses projets. Toutefois, il lui faudra faire vite.

S'il a décroché la victoire, il a aussi décroché le terrain de jeu le plus risqué pour ses politiques qui ne pourront se définir au fil des jours, selon les possibilités matérielles avec de vieux matériaux encore en place. Les risques pour sa propre personne ne sont pas négligeables, car, n'oublions pas, un adversaire de l'acabit de Hillary Clinton, psychopathe enragé, ne lâchera jamais l'ombre d'une seule proie. Dans l'immédiat, ses faucons s'effaceront du devant de la scène mais ils ne chômeront pas. Il travailleront à la chute prochaine de Trump d'une manière ou d'une autre.
Il faudra s'attendre de nouveau à avoir le souffle coupé à l'heure de mi-mandat.

Je crois et j'espère, pour les pays pris à partie dans les conflits générés par la coalition occidentalo-américaine, qu'ils auront le désir au cœur de mettre à profit cette courte période de grâce pour essayer de nouer le dialogue entre eux et pour démarrer rapidement des négociations avec en tête le manque à gagner de ces dernières décennies et qui pourraient le mener jusqu'à l'anéantissement total de leur existence s'ils persistent dans leur demande d'assistance (jamais gratuite).

Le plus important est de marquer son indépendance par rapport à la politique extérieur des USA et de l'Occident. Comme vient de faire le président des Philippines Dutertre qui a annoncé la suspension des exercices de patrouille conjointes avec les forces américaines dans la mer méridionale de Chine. Il enjoint les forces aéronavales US à quitter la base de circonstance sur l'ile de de Mindanao. Il aurait réglé cette affaire directement avec la Chine avant d'entrer en fonction en juin et aurait conclu des accords d'échanges commerciaux et de coopération et de développement dans le défense commune de la région avec la Chine et la Russie. Entre parenthèse. L'avocat originaire du Mindanao, au parler châtié et vulgaire est à rapprocher de Donald Trump pour ses déclarations à l'emporte-pièce à la didactique caricaturale et satirique. Le degré de leur respective popularité reflète le point culminant de désespoir d'un peuple très apauvri et pauvre, le degré d'exaspération sociale et ethnique qui a déjà éclaté ici et là dans de sanglantes guerres civiles.

Pour cela, Trump et Dutertre, sont les révélateurs du désastre humain dont on régpugne à comptabiliser.
Il est temps que les murs américains de la prison UE tombent et qu'on voit enfin le paysage de la dévastation planétaire en grandeur nature.

Écrit par : Beatrix | 10/11/2016

Répondre à ce commentaire

"Dans l'immédiat, ses faucons s'effaceront du devant de la scène"
Pas sûr du tout et je pense même tout le contraire. Il semblerait que le futur Secrétaire d'État soit un faucon qui n'a pas apprécié du tout l'accord avec l'Iran. Si un pays comme vous le relevez a la lucidité de se désengager de la tutelle des yankees, la politique mondiale changera du tout au tour lorsque les yankees se désengageront de la tutelle israélienne. J'ai cru comprendre que cela n'arrivera pas dans les quatre prochaines années. Quant aux larbins européens... on ne peut rien attendre de fonctionnaires totalement incompétents, si ce n'est criminels (dans le sens qu'ils ne respectent pas la loi).

"Il travailleront à la chute prochaine de Trump d'une manière ou d'une autre."
Je pense que sur ce point vous vous bercez d'illusions.

Écrit par : Charles | 10/11/2016

Répondre à ce commentaire

Ouf, on l'a échappé belle:
https://www.youtube.com/watch?v=Z869b0fPL9I
Elle est folle, tout simplement folle. Ouf! Merci Trump!

Écrit par : Charles | 10/11/2016

Répondre à ce commentaire

@Charles,
Merci, comme @Richard Kohler dit, excellente vidéo que vous avez mise d après votre lien et qu il faudrait, certes, la faire circuler.

https://www.youtube.com/watch?v=Z869b0fPL9I

Écrit par : Charles 05 | 13/11/2016

@ Charles
En tout cas, je ne sais pas comment Trump va concilier tous ses projets, déjà contradictoires entre eux, et avec tous les milieux d'affaires qui possèdent les vrais pouvoirs d'action.
C'est son projet de baisse fiscale qui me fait douter de sa sincérité. à regarder de près, son projet fiscal provoquera du déséquilibre au détriment des pauvres, encore une fois. Les milieux d'affaires et les multinationales semblent être les futurs récipiendaires de la plus grosse manne. Sa promesse d'augmenter le budget militaire n'augure rien de bon quant à la paix dans le monde. La privatisation complète de la couverture maladie qu'il subventionnera avec l'argent public, n'est pas de nature à à sortir le petit péquin de l'ornière.
Franchement, je ne connais pas et ne parviens pas à deviner sa stratégie.

C'est aux pays considérés comme "puissances" en Europe, notamment la France, l'Allemagne, l'italie etc. qui devraient sans tarder, à défaut de l'UE, de déclarer leur indépendance s'ils veulent de véritables changements dans leurs relations avec les USA, ainsi, ils se replaceraient eux-même dans un tout autre espace où ils joueraient le rôle de vecteurs favorables à une nouvelle redistribution des zones d'influence dont ils seraient les principaux bénéficiaires et interlocuteurs. Cette chance ne va pas durer. La saisiront-ils? Cette multipolarité la veulent-ils au moins? Les peuples de pays en déclin ou en émergence l'appellent de leur vœux. Seront-ils entendus?
Je pense qu'ils ne le feront pas, parce que trop impliqués et trop accrochés à leurs anciennes colonies... Quand on apprend que les anciennes colonies africaines de la France doivent reverser annuellement à celle-ci 85% de leur réserve nationale...C'est encore d'actualité en 2016...!

Le président des Philippines, en dépit de sa bonhomie repoussante pour les intellos et de son parler inesthétique, n'avait pas manqué d'intelligence en exploitant les faiblesses du calendrier électoral américain afin d'imposer à ses ex-alliés US des faits accomplis et certains autres en cours d'accomplissement avant l'entrée de Trump en fonction.

Écrit par : Beatrix | 10/11/2016

Répondre à ce commentaire

Le nœud se resserre sur l'autre:
http://csglobe.com/deaths-surrounding-clinton-empire-mere-coincidences/
Tant mieux!

Écrit par : Charles | 10/11/2016

Répondre à ce commentaire

Quand un média succombe à sa propre propagande.
https://sputniknews.com/us/201611101047313854-madame-president-newsweek-premature-clinton-win/
Trop drôle!
Un numéro collector!

Écrit par : Charles | 11/11/2016

Répondre à ce commentaire

@Charles
Quelle video ! Merci.

Écrit par : Richard Kohler | 11/11/2016

Répondre à ce commentaire

@ Beatrix,

Le premier paragraphe de votre réponse à Charles exprime ce que je pense également, à ce stade.
On s'est beaucoup focalisé sur le militarisme de H. Clinton, tout en affirmant que Trump était un pacifique, qui allait retirer les USA de la scène internationale, ou en tout cas d'Europe, du Japon et laisser la Syrie à d'autres. Que grâce à lui, on évitera la Troisième guerre mondiale.

Mais "Make America great again" ne peut pas être un slogan concernant la seule politique intérieure.
Le désengagement de l'OTAN est un projet qui nous remplit d'espoir, mais on apprend donc que le budget militaire du pays va être augmenté. Dans quel but ?
Trump, le milliardaire flamboyant, a réussi à se faire passer pour un homme du peuple, ou du moins pour quelqu'un, à qui le bien des petites gens tient à cœur. C'est un tour de passe-passe très fort. S'il baisse maintenant les impôts des plus riches, on est curieux de voir, comment il financera ses projets.
C'est le flou du discours de campagne qui a permis de projeter ses propres espoirs dans le personnage de Trump.
Le flou peut cacher un bon projet, donc je ne dénigre pas. J'attends de voir.
Les Américains ont choisi, c'est leur responsabilité.
Mais il ne faut pas s'imaginer, que D.Trump va agir autrement que selon l'idée "America first."

Écrit par : Calendula | 11/11/2016

Répondre à ce commentaire

"Que grâce à lui, on évitera la Troisième guerre mondiale."
C'est à la limite le seul point qui actuellement m'intéresse et qui devrait intéresser n'importe quel esprit doté d'un QI pas inférieur à 80. Voici un nouveau président qui était contre la guerre en Irak, qui est contre les massacres et les crimes contre l'humanité commis par son pays, contre les dévastations qui s'en sont suivies et il faudrait choisir une folle qui a dit qu'elle présidente elle attaquerait l'Iran alliée de la Russie, elle la folle qui a menacé à tout bout de champ la Russie, en l'accusant d'expansionnisme alors que ce pays ne fait que se défendre et lutter RÉELLEMENT contre le terrorisme au lieu de le créer et de le soutenir (Al Quaida, Daech...).

Et voici une nouvelle qui devrait faire réfléchir certains:
https://fr.sputniknews.com/international/201611111028640359-alnosra-obama-liquidation/
Comment? Ils n'ont pas fait du "bon boulot"? Pauvre Fabius!
Voyons, voyons, Obama n'a-t-il pas déjà rencontré Trump?
À moins, à moins qu'il faille liquider ceux qui en savent trop...

"Mais "Make America great again" ne peut pas être un slogan concernant la seule politique intérieure."
Il s'agit simplement d'éviter la faillite qui vient. L'hégémonie yankee repose sur le dollar qui ne coûte pratiquement rien à imprimer. Le dollar est attaqué par les BRICS: lorsque les échanges internationaux ne se feront plus uniquement en dollars, ce sera le début de la fin de l'impérialisme yankee. Il faut savoir que la principale raison d'avoir liquidé Saddam Hussein a été sa décision de ne plus vendre le pétrole irakien contre du dollar. Le dollar est une monnaie de singe qui ne repose sur AUCUNE contrepartie réelle.

Madame Beatrix,
"En tout cas, je ne sais pas comment Trump va concilier tous ses projets, déjà contradictoires entre eux, et avec tous les milieux d'affaires qui possèdent les vrais pouvoirs d'action."
Peut importe à mes yeux. Ce sera la cuisine américaine. Les deux points les plus importants pour moi, car ils nous concernent directement, sont la question de la guerre mondiale et en second le traité transatlantique. Sur ces deux points, je dis bravo Mr Trump si vous tenez vos promesses électorales. Maintenant je ne suis pas naïf. Wait and see. Pour Al Quaida je vois déjà. Et c'est immense.

Maintenant il y a un autre point qui me tarabuste. Le site les-crises.fr a publié la liste des donateurs de la fondation Clinetone. Je voudrais connaître la liste des personnes qui ont été arrosés par la-dite fondation et en tout particulier la liste des journalistes... Je me demande lesquels parmi ceux qui colportent le mythe de l'invasion russe imminente des pays européens y ont émargé...

Madame Calendula,
"C'est le flou du discours de campagne qui a permis de projeter ses propres espoirs dans le personnage de Trump."
Flou uniquement parce que vous ne vous êtes pas donné la peine d'aller chercher sur internet le programme de Trump et que vous vous êtes contentée de ce que rapportaient les médias corrompus à la solde de Clinetone. Cf. le lien sur Newsweek ci-dessus.
Alors voici, et pas la peine de me remercier:
http://www.les-crises.fr/les-28-premiere-mesures-promises-par-donald-trump/
http://www.les-crises.fr/le-programme-economique-de-donald-trump-en-sept-themes-cles-par-christian-chavagneux/
Et d'autres informations abordées sur ce site:
http://www.les-crises.fr/

Allez un dernier lien pour avoir l'occasion d'éclater de rire, ça fait tellement de bien:
http://www.les-crises.fr/bernard-un-jour-bernard-toujours/
À quoi déjà reconnaît-on un c.. ?

Écrit par : Charles | 11/11/2016

Répondre à ce commentaire

@ Charles

"Il travailleront à la chute prochaine de Trump d'une manière ou d'une autre."
Et Charles dit: "Je pense que sur ce point vous vous bercez d'illusions."

D''après ce que votre lien expose du fameux palmarès des morts suspectes ou mystérieuses jamais élucidées autour de la famille Clinton, ce n'est pas par trop extrapoler que de penser que les faucons oseront. Il suffira que Trump écarte quelques uns d'entre eux des postes-clé...
La Maison Blanche est dans un tel état avancé de décomposition que le stoïcisme d'un quelconque président l'aura perdu fût il, sans équivoque, du côté de leur système. L'histoire l'a prouvé.

http://www.infowars.com/warning-elite-will-try-to-kill-trump/

Je pense qu'il est important pour les pays occidentaux, au moins quelques uns de l'UE, qu'ils se réveillent et qu'ils reprennent la direction de leur pays en main. L'Amérique semblait écrasante parce que les autres se sont écrasés de paresse et de cupidité. Qu'ils profitent maintenant de ce temps creux pour faire leur part de boulot. Qu'ils se désengagent de la tutelle US et qu'ils le fassent savoir ouvertement. Que les membres de l'UE redeviennent des nations souveraines, qu'ils se remettent droits sur leurs deux pieds, qu'ils sachent dire non avec fermeté ou oui mais pas inconditionnelement. Je vois mal les US rappliquer en Europe pour lui donner une raclée punitive. Ils ne le feront pas si les Europens les maintiennent en respect. Les USA ont besoin de l'Europe (leurs comédies sont parlantes). Et là, je défonce une porte ouverte chez vous Charles. Ils ont besoin de la Russie, Ils ont besoin de la Chine, de l'Iran de l'Inde et de tous les autres émergents. Seuls, les USA ne sont rien. Rien qu'un masque grimaçant de menaces. Cette UE a été construite par les ploutocrates internationaux pour les ploutocrates. C'est eux qui utilisent les USA et qui leur prête un exceptionnalisme imaginaire. Les USA Grand Bouffon, qui prennent au sérieux le jeu de rôles, on les met au commandement de l'Otan, aux autres subalternes, sous-traitants savants- menteurs de se réjouir de parcelles de pouvoirs spécialisés, celle d'embrigader tous les gouvernements a subsidier des troupes privées et étatiques et à financer le génie de l'armement multinational à coup de PIB. bien sûr, cet argent est celui des contribuables de cette satanée Union. Rendez-vous compte, toute cette masse d'argent propre (plus de 1000 milliards d'euros par an) reblanchie en dollars! Reconvertie en discipline budgétaire! Nous sommes impliqués dans ces guerres de destruction massive, de crimes massifs. Des guerres passées, présentes et futures. Que les anciens colonisateurs puissent conserver ou reconquérir leurs anciennes colonies avec l'aide de l'Otan n'est qu'une carotte devant leur nez. Ils y mordront la poussière. Ils la font déjà mordre à leur peuple.

Pour être claire: l'élection de Trump dans ce contexte me plait beaucoup. C'est au peuple américain maintenant de continuer à faire son boulot, qu'il exprime de manière musclée sa désapprobation quand ce sera nécessaire. Aux intellectuels et experts en tout genre de cesser de manger dans la main des milliardaires, qu'ils changent de camps, qu'ils prennent un peu d'exercices, à la rude, dans la rue, sur le terrain populaire, contrer Trump quand il agit contre eux, le soutenir si ses initiatives sont bonnes et justes pour tout le monde.

L'Amérique a besoin d'une révolution... Pas contre les Indiens mais contre ses propres Prédateurs.
Ce jour-là, s'il advient, je redeviendrai Américaine.

Écrit par : Beatrix | 11/11/2016

Répondre à ce commentaire

Lucidité d'un véritable homme d'État:
http://www.les-crises.fr/video-villepin-le-president-ne-comprend-pas-ce-quil-se-passe-aux-etats-unis/

Tout président intelligent le renommerait comme ministre des affaires étrangères.

Écrit par : Charles | 11/11/2016

Répondre à ce commentaire

@ Charles,

Merci pour les liens très intéressants.
Il est clair, que depuis fin octobre, le programme s'est précisé, mais certains sujets ne sont pas encore gravés dans le marbre.
J'ai un QI certainement en-dessous de 80, c'est pourquoi je ne vois pas lequel des 28 points indique la réduction de la participation à l'OTAN ou le retrait des USA de l'OTAN. Ce qui permettrait donc d'éviter la Troisième guerre mondiale, en tout cas en partie.
Je ne vois pas de prise position sur la Syrie. Mais une augmentation du budget militaire.
On peut lire ceci en 27 :

"27. Travailler avec le Congrès sur une loi « Restauration de la sécurité nationale ». Reconstruire notre armée en éliminant le séquestre de la défense et en augmentant notre investissement militaire ; fournir aux anciens combattants la possibilité de bénéficier d’une couverture santé publique ou de choisir le médecin privé de leur choix ; protéger notre infrastructure vitale de cyber-attaques ; établir de nouvelles procédures d’évaluation en matière d’immigration pour assurer que ceux qui sont admis dans notre pays soutiennent notre peuple et nos valeurs."

Écrit par : Calendula | 12/11/2016

Répondre à ce commentaire

@ Beatrix,

Soudainement, j'ai de la peine à suivre.
Vous écrivez ceci :

"Aux intellectuels et experts en tout genre de cesser de manger dans la main des milliardaires, qu'ils changent de camps, qu'ils prennent un peu d'exercices, à la rude, dans la rue, sur le terrain populaire, contrer Trump quand il agit contre eux, le soutenir si ses initiatives sont bonnes et justes pour tout le monde."

Manger dans la main des milliardaires - mais Trump est un milliardaire !

Mon logiciel est probablement obsolète, mais je n'arrive pas à voir en Trump un self-made man, d'origine modeste, qui représenterait une alternative aux milliardaires.
Je n'ai pas de problème avec le succès, l'argent, la quête de la célébrité.
Mais il faut juste savoir de quoi et de qui on parle.
Trump est l'archétype du promoteur immobilier ( plusieurs grosses faillites)qui a su rebondir et même se débrouiller pour ne pas payer d'impôts pendant 18 ans. Il a fait la une des médias aux USA depuis très longtemps et les Américains ont suivi son histoire en temps réel.
Il est certain, que des intellectuels ne lui mangent pas dans la main, mais il a distribué beaucoup d'argent autour de lui. Avec le résultat, que tous ces gens lui sont reconnaissants.
Il raconte que c'est ainsi, que Hillary Clinton est venue au mariage de sa fille, parce qu'il lui avait fait un don.
L'univers de Trump, c'est l'argent. Ou en tout cas : ça a été l'argent.
Je veux bien, qu'il soit très fort en économie. Il dit que ses échecs lui ont appris beaucoup. C'est la façon positive de voir les choses.

Écrit par : Calendula | 12/11/2016

Répondre à ce commentaire

"Je ne vois pas de prise position sur la Syrie."
Il a félicité et encouragé la Russie à bombarder les terroristes en Syrie. Ça a dû vous échapper. Il s'est opposé à l'agression de l'Irak et de la Libye. Et il l'a dit bien avant d'être en campagne (au moins pour l'Irak). Que voulez-vous de plus ? On n'attire pas les mouches avec du sel. Est-ce si difficile à comprendre ?

Comme trouvé sur le net: choisir le moindre de deux maux est toujours un mal.

Et à propos de la Syrie ces deux informations ne sont pas innocentes, suite directe de l'élection de Trump :

http://www.voltairenet.org/article194004.html
http://www.voltairenet.org/article194003.html

Le premier lien indique qu'il y a des agents infiltrés en Syrie. Questions : qui a ordonné ces exécutions ? Pourquoi ?
"Mon logiciel est probablement obsolète,"
Si c'est vous qui le dites...

Madame Beatrix,
Oui, oui, il y a déjà plusieurs appels à l'assassinat qui circulent. Y compris l'histoire des 25me, 35me et maintenant du 45me président...
Mais l'histoire ne se répète pas, et au contraire ces appels sont une preuve de faiblesse - à mon avis. Et selon toutes apparences, Trump dispose d'appuis dans les forces de police et de renseignements. S'ils essayent, il pourrait y avoir un sérieux retour de bâton. Mais je peux me tromper.
Autrement, entièrement d'accord avec vous.

"Que les membres de l'UE redeviennent des nations souveraines,"
C'est pas gagné avec la bande d'incompétents notoires - pour ne pas dire plus - qui sont aux commandes.

"à financer le génie de l'armement multinational à coup de PIB."
Même pas. À coups de planches à billets. Tant que les autres pays utilisent le dollar, non seulement ils financent le déficit yankee, mais ils se lient les mains. Personne en occident ne va oser relever ce défi. Ils sont trop lâches et trop cupides. Autres caractéristiques de certains dirigeants.

Écrit par : Charles | 13/11/2016

Répondre à ce commentaire

À propos d'assassinat, il y a une autre option :
http://www.thedailysheeple.com/its-not-over-yet-they-may-be-trying-to-steal-arizona-and-michigan-calls-for-electoral-college-to-ignore-will-of-people_112016

Quelques dizaines de millions par ci, quelques dizaines de millions par là...

Si cela arrive, les conséquences seraient imprévisibles.

Écrit par : Charles | 13/11/2016

Répondre à ce commentaire

Trouvé cette vidéo :
https://www.youtube.com/watch?v=w0e05Yz59og&feature=youtu.be

Et je comprends mieux pourquoi Trump a été élu. Malgré la pourriture de la presse corrompue qui n'a jamais rapporté de tels discours en Europe. ET POUR CAUSE !

Ahahah ! La vidéo est apparemment bloquée par facebook. Ben voyons !

Carol Beth :
"This is a beautiful compilation of all the things Trump has been saying that the media has tried to cut out."

Écrit par : Charles | 13/11/2016

Répondre à ce commentaire

Et encore, un commentaire-analyse iranien sur les derniers jours de la présidence Obama:
http://en.farsnews.com/newstext.aspx?nn=13950822001246

Écrit par : Charles | 13/11/2016

Répondre à ce commentaire

Confirmation du changement de politique à 180° :
http://www.globalresearch.ca/al-qaeda-on-the-run-trump-induces-first-major-policy-change-on-syria/5556512

C'est tellement... étonnant ! À suivre.

Écrit par : Charles | 13/11/2016

Répondre à ce commentaire

Monsieur Charles,

- « Lucidité d'un véritable homme d'État ... villepin ... »

Je crains que votre élan vous a emporté et poussé dans une mare de grands symboles bien sonnants et résonnants dans votre caisse à résonnance, limitant par là votre liberté de déplacement vers l'arrière (le recul par rapport à votre moi, votre hors-moi, ou si vous préférez, la sortie à l'extérieur de votre émoi, donc), et par là, perturbant vos capacités de discernement autrement fort appréciées.

http://mikesbookandreel.com/images/big/Cristoph_Bell_Head_72dpi.jpg

Un petit coup de main pour vous extirper de là ?

Écrit par : Chuck Jones | 13/11/2016

Répondre à ce commentaire

@ Calendula
Il ne s'agit pas de me suivre, il s'agit de savoir ce qu'il reste à faire après l'élection d'un président. Dans mes deux posts, j'ai indiqué ce que je pense nécessaire de faire selon moi. Ce n'est qu'un avis superficiel.

Si toutes les communautés d'une même population veut du changement à leur avantage, il faudra au moins 50% des gens qui le veuillent aussi. La grande majorité de la caste intellectuelle constituant 15% de la population, habituée à de hauts revenus et à de gros privilèges, a été, contre l'excellence de ses services, grassement nourrie des retombées de la richesse de ces milliardaires. Lui demander, du jour au lendemain - parce qu'il y a eu élection d'un nouveau président - de cesser de se vendre pour s'intéresser sans fard au bien commun et à une redistribution moins inégalitaire, est un vœux franchement pieux. Cette caste ne voudra jamais se passer de son statut d'élite et de sa confortable situation économique (on a l'exemple des journalistes rédacteurs en chefs des grandes éditions, économistes-phare agréés et adulés par les gouvernements vassalisés, agences de communication et de notation, bureaux de conseil etc. tous exagérément rémunérés pour mentir ou occulter les vérités). D'autant plus que le bien commun requiert beaucoup d'investissement sans garantie d'un retour de reconnaissance aussi généreux. Quel jeune intellectuel débutant sa carrière ira se faire griller les ailes à jamais?
Renverser un système est un combat ingrat. Mais on le pourra peut-être si on abolit classes et hiérarchie salariales et si on ne mandate plus une poignée de riches gloutons pour gérer le patrimoine de l'état.
Donald Trump a fait sa part de boulot. Il aura encore beaucoup à faire. Mais la société, elle aussi, de son côté, devra faire le sien. Si elle ne le fait pas, qu'elle ne s'en plaigne pas. Trump comme président, a le pouvoir de passer en force comme d'arbitrer. Il revient donc à ceux qui ont misé sur son élection de se mobiliser, qu'ils aient voté Trump ou pas. Qu'ils le dompte s'il ne veulent pas qu'il ne deviennent une Hillary bis.

Voici un extrait de l'analyse de Naomi Klein dont on connaît le sérieux de son travail et ses magistrales conférences lorsque la crise des subprimes avait éclaté en 2007. Même les honorables chefs d'entreprises petites et moyennes ne connaissaient pas les véritables mécanismes qui ont mené le monde au bord du chaos économique et financier.
Elle était venue à Genève en novembre 2007 pour nous alerter de la métamorphose d'un système financier proliférant ses tenaces métastases, polluant toutes les économies du monde, asphyxiant les plus faibles avant d'enfermer définitivement celle de l'Union Européenne dans ses pièges.
Ce néo-libéralisme est devenu impérial. Lorsqu'il rencontrera trop de résistance, il deviendra libertarien. Le libertaire-libertarien ne se connaît que des droits, pas de devoirs.
A ce sujet je joins accessoirement ce lien qui illustre ce libertarisme largement accepté partout chez soi. La belle Gôche diplomée ne l'avait même pas aperçu tant elle lui ressemble. Ou alors, a-t-elle plusieurs générations de retard dans ses mises à jour qu'elle demeure irrémédiablement pétrifiée de torpeur dans les cendres du défunt soviétisme.
https://lilianeheldkhawam.com/2016/11/12/la-legalisation-illegitime-de-la-confiscation-de-votre-epargne-liliane-held-khawam/
......................................................................
Naomi Klein.
"Neo-fascist responses to rampant insecurity and inequality are not going to go away. But what we know from the 1930s is that what it takes to do battle with fascism is a real left. A good chunk of Trump’s support could be peeled away if there were a genuine redistributive agenda on the table. An agenda to take on the billionaire class with more than rhetoric, and use the money for a green new deal. Such a plan could create a tidal wave of well-paying unionised jobs, bring badly needed resources and opportunities to communities of colour, and insist that polluters should pay for workers to be retrained and fully included in this future."

https://www.theguardian.com/commentisfree/2016/nov/09/rise-of-the-davos-class-sealed-americas-fate

Écrit par : Beatrix | 13/11/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.