13/11/2016

Marine Le Pen, pour la France n’est pas Donald Trump, pour les Etats-Unis

Capture d’écran 2016-11-13 à 12.02.33.png

                                     capture d’écran de: https://www.youtube.com/watch?v=A5DoHIfK2Lg

Une fois n’est pas coutume, je rejoins l’analyse de Dominique de Villepin et sans la moindre idolâtrie qui a pu être évoquée par tel ou tel regard trop vite porté sur l'ouvrage que m’a inspiré la fondation de son parti, République Solidaire en 2010.

Cette expérience et les réflexions qu’elle a suscitées sont à l’origine de ce livre, à défaut de tout autre considération pour cet homme dont l’intelligence et la culture ne semblent pas même discutées par ses plus virulents pourfendeurs 

Donc, une fois n’est pas coutume, je rejoins l’analyse de l’Ancien Premier Ministre, livrée ci-après à Joël Carassio, du journal Le Progrès:

http://www.leprogres.fr/politique/2016/11/12/il-veut-reno...

Ainsi, à voir la classe médiatico-politique française s’agiter autour de ce qui pourrait attendre la France tandis que les Etats-Unis ont élu Donal Trump à leur présidence, on hésite entre agitation vaine ou références douteuses.

Cela dit et de manière rétrospective, suivre cette émission diffusée en août dernier et indiquée en lien sous la capture d’écran qui illustre ce sujet n’est, à maints égards, pas sans intérêt non plus... 

 

12:09 | Lien permanent | Commentaires (13) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

"Les élites n’ont pas les moyens de comprendre la victoire de Donald Trump.
Non seulement ils ne comprenaient rien lorsqu’ils ont prédit avec l’aplomb de celui qui sait, que Trump n’avait aucune chance de gagner, mais ils n’ont toujours pas compris quand il a gagné, et donnent de sa victoire les explications de ceux qui ne comprennent pas.
Et les médias qui ne comprennent guère mieux, invitent pour commenter la victoire, ceux qui hier prédisaient son échec ! Ils se trompaient hier, et c’est eux qu’on nous propose d’écouter aujourd’hui dire qu’ils savent ! Il est interdit de ne pas sourire.
Savez-vous pourquoi ils se sont trompés sur toute la ligne ? Parce qu’ils n’ont pas de connaissances.
Etait invitée hier sur BFMTB une experte, Marie-Cécile Naves, auteure d’un livre sur Donald Trump (L’onde de choc populiste). Durant l’interview elle dit : «on ne sait pas grand-chose du programme de Trump».
Le programme de Donald Trump se trouve sur son site depuis des mois : donaldjtrump.com/policies, mais elle, l’experte, auteure d’un livre sur Trump, elle ne le sait pas. De quoi a-t-elle pu remplir les pages de son livre, l’inculte ? Les électeurs de Trump, eux, connaissent le programme de Trump. Il l’a exposé dans chacun de ses meetings politiques devant plusieurs dizaines de milliers de personnes, chaque jour." Par Jean-Patrick Grumberg

Écrit par : Eddy | 13/11/2016

Répondre à ce commentaire

Contrairement à ce que dénonce Eddy, ci-dessus, je ne pense pas que les "démocRATs" américains ignoraient tout du programme de Trump. Je crois qu'ils ne s'y sont pas intéressé tant il semblait éloigné de la ligne politique bien-pensante. Ce manque d'intérêt coïncide bien avec le dicton populaire "on ne fait pas boire un âne qui n'a pas soif", fût-il "démocRAT". Il est vrai que le dicton populaire n'est pas à la hauteur de l'estime que ces gens-là peuvent avoir d'eux, en plus d'avoir le peuple au tournant de chancune de leurs phrases.

Écrit par : Christian Bitard | 13/11/2016

C'est curieux mais il me semble que c'est souvent vers le mi-novembre que Dominique de Villepin est pris par une soudaine envie de vendre les livres.

Ainsi, en 2013, il était question de vendre aux enchères toute sa bibliothèque politique

http://autographe.com/autographes/une-vente-remarquable-la-collection-de-m-dominique-de-villepin/

Les enchères réussites, presque 3 millions d'euros à la clé, et sa retraite politique sinon un trahison -un de plus- qui, de ce fait, était irrévocable.

Cette fois, fondateur et l'ex-président de République Solidaire est venu en France (à pied de la Chine ? :-)) vendre son propre livre -« sur l'état du monde » nous dit-on.

La fin de sa saga napoléonienne, « Sainte-Hélène ou l'éternel retour » promis et re - promis de longue date est donc définitivement tombé dans les oubliettes. Evidemment.

http://lelab.europe1.fr/dominique-de-villepin-prepare-le-quatrieme-tome-de-sa-serie-sur-napoleon-sainte-helene-ou-l-eternel-retour-6032

Hélène Richard-Favre, vous avez trouvé « l'analyse livrée » là où je ne trouve que des propos recueillis par Joël Carassio, propos truffés des truismes et des palissades.

Désolé mais l'Ancien Premier Ministre est vraiment très mal placé pour nous parler maintenant de Marine Le Pen et de ses chances d'être élue ou non, à l'instar ou non de Donald Trump ; cette Marine Le Pen qu'elle qualifiait jusqu'à il y a très peu de temps de l’extrême droite infréquentable, la « droite » avec laquelle aucune négociation ni dialogue n'était possible.

Vous parlez de votre « ouvrage que [vous] a inspiré la fondation de son parti, République Solidaire en 2010 ».

Alors vous devez sans doutes être non sans savoir qu'est-ce que le parrain de République Solidaire a dit au sujet du Front National dans son discours fondateur, le 19 juin 2010, dans la Halle Freyssinet dans le 13e arrondissement de Paris. Oui, vous avez raison, il n'a rien dit. Que dalle. Il ne l'a même pas mentionné.

Et pourtant il parlait d'un mouvement par-dessus des partis, d'un mouvement neuf à imaginer, d'un mouvement ouvert à toutes les bonnes volontés, y compris aux communistes. Hélas, le FN était déjà diabolisé jusqu'au niveau de son le plus profond sous-conscient. Un déni grave de réalité, réalité de ces gens -en France ou en Amérique- qui ont peur de « déclassement », déni impardonnable et non pardonné par la suite.

Vulgairement ça s'appelle retourner sa veste. Sauf que oui, il est très intelligent et cultivé, et donc assez intelligent pour vouloir la retourner tout en douceur pour que les citoyens lambda et surtout epsilon ne s'aperçoive de rien.

Sauf que manque de peau, l'élection de Donald Trump étant un vrai séisme politique mondial, Dominique de Villepin -lui non plus, et ça me paraît évident- ne s'attendait pas du tout à cette extraordinaire tournure des événements.

Écrit par : Vladimir Trofimov | 13/11/2016

Répondre à ce commentaire

Regardez comme l'Américain d'en bas est un "Plouc".
Presque la totalité du monde médiatique s'était mobilisé à l'éducation du "Plouc" pour qu'il vote Killary Clinton.
Vain! Vain! Vain! Le Plouc a voté Trump!

http://www.les-crises.fr/usa-le-soutien-des-journaux-pour-la-presidentielle/

... Et quand vous pensez que notre très fédérale prêtresse Calmy-Rey s'était déplacée jusqu'à Killary lors de sa campagne pour ovationner la candidate...!
Une longue suite logique qui fait réfléchir depuis le KosovOtan.

Dans une situation inextricable, De Villepin a toujours préféré un jeu ouvert avec plusieurs portes ouvertes, pas seulement pour son pays mais aussi pour ceux les plus impliqués. C'est mon sentiment.
C'est un homme qui sait cognitivement les conséquences des guerres et les ressentiments tenaces et mortifères des victimes. Il a beaucoup appris de "L'algérie Française" De Mitterand, n'est-il pas un Français né au Maghreb?
Les guerres d'agression alimentent les volcans qui peuvent recracher n'importe quand au moindre mouvement terrestre.

Les "Socialistes" français ont quand-même grand coeur, ils font tout pour que le petit peuple de "sans dents" préfère la Fée Marine.
Quand on a tout perdu, son Président avec, Marine apparaît comme une main providentielle qui pourrait arrêter le saccage; arrêter les dégâts c'est déjà un changement. Le changement ou l'inconnu quel qu'il soit vaut tous les superlatifs, toutes les enchères de camelots ou de magiciens.

On croit entendre, en ce moment, la voix du peuple qui Stop! Ça suffit! On bu à la coupe jusqu'à la lie! On veut juste que le Président Normal dègage! Il a assez fait de mal...

Écrit par : Beatrix | 14/11/2016

Répondre à ce commentaire

Une fois de plus, les illusionnistes ont frappé.
L'idée générale est la suivante : je suis pauvre, je bosse comme un con.
Mais, demain, grâce à ........ tout va aller mieux.

Pourquoi ?

Mais, c'est une évidence : ils vont renvoyer les étrangers, cesser de donner des milliards à ............ et s'occuper de moi.

Bonne route à toutes et à toutes !

Écrit par : Hansi Nic | 14/11/2016

Répondre à ce commentaire

"... Et quand vous pensez que notre très fédérale prêtresse Calmy-Rey s'était déplacée jusqu'à Killary lors de sa campagne pour ovationner la candidate...!"
Vous êtes sûre ?
Avez-vous une référence ?
Serait-ce un service après-vente ?
Comme c'est étonnant... Didier Bonny aussi est tombé sous le charme de cette (...) :
https://www.youtube.com/watch?v=Fgcd1ghag5Y
Quel manque total de jugement !

"On veut juste que le Président Normal dègage!"
Eh oui, il va dégager en mai prochain. Il va même se faire humilier. Certainement dès la primaire de la gauche.

Écrit par : Charles | 15/11/2016

Répondre à ce commentaire

«  Eh oui, il va dégager en mai prochain. Il va même se faire humilier. Certainement dès la primaire de la gauche. », écrivez-vous, Charles.

Quelle assurance!

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 15/11/2016

Répondre à ce commentaire

"Quelle assurance!"
On en reparlera en janvier...

Écrit par : Charles | 15/11/2016

Répondre à ce commentaire

- « Les élites n’ont pas les moyens de comprendre la victoire de Donald Trump. »

Eh oui. Le savoir que les élites ont dans leur tête ne remplit pas les poches de dollars de ce qui n'en ont pas.

Écrit par : Chuck Jones | 15/11/2016

Répondre à ce commentaire

"Quelle assurance!"
Ne pas confondre assurance et lucidité : "sera battu à plates coutures" ; "coupé des réalité, coupé du terrain", etc.
https://www.youtube.com/watch?v=Ic-DmG54vl8&feature=youtu.be

Écrit par : Charles | 15/11/2016

Répondre à ce commentaire

A vous vos références, Charles!

Si les déclarations de Delphine Batho en sont...

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 15/11/2016

Répondre à ce commentaire

Delphine Batho, pour qui n’en aurait pas le souvenir, après avoir été porte-parole du candidat Hollande durant la campagne présidentielle 2012, avait été ensuite nommée ministre.

Delphine Batho a été relevée de ses fonctions par le Président de la République en juillet 2013, soit un peu plus d’un an après l’élection du même François Hollande dont elle avait été la porte-parole de campagne.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 15/11/2016

Répondre à ce commentaire

Eh oui, au moins elle, elle reste fidèle à son engagement, honnête et non corrompue. Rare de nos jours.
http://www.bbc.com/news/world-europe-23149439
https://fr.wikipedia.org/wiki/Delphine_Batho

Écrit par : Charles | 16/11/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.