23/11/2016

Sans fiel ni encens, regard sur deux Présidents

Capture d’écran 2016-11-23 à 17.29.29.png

La France s’apprête à élire son prochain Président. 

L’encore actuel et celui qui l’a précédé dans l’exercice de la même fonction, partagent désormais d’être tous deux conspués par autant de journalistes que d’internautes qui ne s’en cachent pas.

A découvrir comment sont commentées les personnalités de l’un et de l’autre, on trouve une France qui tue ce qu’elle a porté au pouvoir sinon aimé.

Quoi qu’il en soit, ce que révèle la campagne en vue de la présidentielle de 2017 -déjà entamée par la primaire de la droite et du centre- est sa dimension humaine, très humaine même.Car au-delà des attaques, les défenses s’offrent aussi envers les deux présidents, présent et passé.

Par ses contradictions, par la force de ses élans, la France a élu deux personnalités emblématiques d’une même génération.

Nicolas Sarkozy, bling-bling, a plu ou agacé quand pour sa part, le normal François Hollande a séduit ou irrité.

Alors, entre hommage et outrage, rendre à ces deux hommes justice de ce qu’ils ont accompli, pour le premier en tous les cas et de ce qu’il reste à accomplir au second, ne serait pas de trop.

Car au-delà de leurs échecs, tous deux laissent aussi à la France un héritage salué ici et là.

 

17:32 | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

Les Héritages qu ils vont laisser, les deux derniers présidents de la France, sont:
--Sarkosy a totalement bousillé la droite mais c est Hollande qui a brillamment réussi à la re-construire.
--Les deux ont oeuvré, Sarkosy tout d abord puis Hollande après à re-mettre chacun un pied de la France dans l Otan et évincer la souveraineté nationale et militaire de la France.(De Gaulle doit bouger dans sa tombe...)
--Ne parlons pas du déficit, de la dette colossale, du chômage, de la chute du pouvoir d achat ....etc...

Faut il, malgré tout, saluer cet héritage?

Écrit par : Charles 05 | 23/11/2016

Répondre à ce commentaire

Au fait, qu'est-ce qu'ils ont accompli ?
Ah oui ! Les traduire en justice pour leurs actes de guerre et les "homicides"...

Écrit par : Charles | 23/11/2016

Répondre à ce commentaire

"Nicolas Sarkozy, bling-bling, a plu ou agacé quand pour sa part, le normal François Hollande a séduit ou irrité." - rien que ça ???

En 2007 Nicolas Sarkozy a empêché à Dominique de Villepin de se présenter en complotant contre lui lors de la CPE en 2006 et en sachant pertinemment que Clearstream 2, déjà en cours, était un obstacle insurmontable pour l'Ancien Premier Ministre.
Le fait que Sarkozy a trahi Jaques Chiraque en 1994-95 en soutenant Édouard Balladure propulsé soudainement en octobre 1994 a 65% d’opinions favorables après un désistement inattendu de Jaques Delors, cette trahison est évidemment suffisamment ancienne (un délai de prescription dépassé ?) pour que d'aucuns puissent facilement l'oublier et commencer à "aimer" le personnage.

Quand à l'ex-secrétaire du parti socialiste, un apparatchik aguerri par excellence, ce François Hollande n'est arrivé au pouvoir suprême que grâce à l'abandon malheureux de Dominique Strauss-Kahn, l'homme de tout autre gabarit.

Écrit par : Vladimir Trofimov | 23/11/2016

Répondre à ce commentaire

La liste de reproches susceptibles d’être adressés aux uns et aux autres est une réalité au même titre que les accomplissements des uns et des autres.

Ce que cette campagne révèle. je le répète, est sa dimension « humaine, très humaine même ».

En voici encore un aspect ci-après:.

https://www.facebook.com/beatrice.de.damas/posts/1451837428178447

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 23/11/2016

Répondre à ce commentaire

https://www.facebook.com/beatrice.de.damas/posts/1451837428178447
"Cette page n’est malheureusement pas disponible.
Le lien que vous avez suivi peut être incorrect ou la page peut avoir été supprimée."

Écrit par : Charles | 23/11/2016

Répondre à ce commentaire

Charles,

C’est peut-être que vous n’avez pas accès à ce lien qui, pour moi, s’ouvre.. Dans ce cas, voici en copié-collé ce à quoi il renvoie:


"LETTRE OUVERTE DE BERNARD DEBRÉ À ALAIN JUPPÉ : "AS TU PERDU LA TÊTE ? »

Cher Alain,

Nous nous connaissons depuis des dizaines d’années, lorsque tu étais à la Mairie de Paris, au début des années 1980. Nous avons siégé dans le même gouvernement lorsqu’Edouard Balladur en était le Premier Ministre. Je t’ai apprécié, même si nous avons eu de multiples divergences, souvent superficielles, rarement au fond.

Lorsque tu as décidé de te présenter à la primaire de la Droite et du Centre, bien qu’étant derrière François Fillon sans jamais hésiter, j’ai vu ta candidature avec sympathie. Le débat, ai-je pensé, allait être d’une haute tenue, d’ailleurs le premier tour l’a été.

Il est vrai que tu te voyais déjà Président de la République, les sondages t’avaient placé depuis si longtemps en tête sans que personne ne puisse espérer te dépasser. C’était ton rêve depuis 1988. Je te rappelle que tu nous avais annoncé, lors d’un dîner restreint au ministère du budget en janvier 1988, que tu voulais être Président de la République. Nous aurions pu te suivre à cette époque…

Mais le premier tour de la primaire a dû être pour toi une grande déception. Si tu avais été digne, tu aurais abandonné la compétition, l’écart entre ton score (28,5%) et celui de François Fillon (44,1%) étant sans appel. Cette décision aurait sans aucun doute réuni notre famille politique, et j’avais pensé que tu y étais favorable, toi qui, depuis si longtemps, a prôné l’unité.

Tu as voulu continuer. C’est notre démocratie de la primaire, c’est la « démocratie ». Nous nous attendions à un débat éthique, passionné mais digne. Or, ton attitude est devenue inacceptable. Tu es agressif, utilisant des arguments falsifiés, mensongers, attaquant l’homme plus que son programme. Certains de nos amis qui te regardent et t’écoutent sont abasourdis.

As-tu perdu la tête ? Que t’arrive-t-il, toi qui as été, je le rappelle, à l’origine de l’UMP, toi qui as été Premier ministre de Jacques Chirac, toi qui as été ministre d’Etat de Nicolas Sarkozy ?

Comment oser affirmer que François Fillon soit contre l’avortement et veuille en abolir la loi ? Dis-toi Comment oser affirmer que François Fillon soit contre l’avortement et veuille en abolir la loi ? Dis-toi bien que s’il en avait été ainsi, je ne l’aurais pas soutenu, moi qui suis chirurgien et qui ai vu les ravages mortels de l’avortement clandestin. J’ai vu mourir des jeunes filles aux urgences de l’hôpital qui s’étaient faites avorter dans des arrière-boutiques de faiseuses d’anges. Ton affirmation est non seulement fausse, mais aussi et surtout nauséabonde.

Il en va aussi du mariage entre personnes de même sexe. Tu oses affirmer que François Fillon y est opposé, alors qu’il a dit et écrit à plusieurs reprises le contraire. Ton affirmation est à nouveau nauséabonde.

Tu voudrais faire passer François Fillon pour un extrémiste, à la limite fasciste, alors qu’il est tout le contraire et tu le sais. Il est démocrate, libéral et de droite, mais de cette droite moderne et modérée, luttant contre l’extrême-droite et tous les extrêmes avec toute sa force et son âme.

Ces accusations de ta part sont monstrueuses et inacceptables.

Mais que cherches-tu ? Au lieu de prendre de la hauteur et de débattre devant les Français, tu tombes dans la fange. J’en suis attristé et même révolté !

Tout le monde s’accordera à dire que je n’étais pas sarkozyste, mais lui, au moins, a fait preuve d’élégance et d’un vrai sens éthique en annonçant son retrait et en demandant à ses amis de se réunir avec ceux de François Fillon.

Je me suis donc trompé sur toi. Tu es devenu méchant et menteur. Quel est ton but : être Président ? Tu sais au fond de toi que cela n’est plus possible. Salir ton camp par des mensonges éhontés n’est pas acceptable. As-tu donc oublié tes fonctions antérieures ? Je suis triste et révolté, je voulais te le dire avec force.

Bernard DEBRE
Ancien ministre
Député de Paris »

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 23/11/2016

Répondre à ce commentaire

Bravo à Bernard Debré.

Alain Juppé est complètement déstabilisé. C'est une évidence.

Mais de l'autre côté, la véritable nature des gens ne se révèle que dans de pareilles circonstances.

Comme j'ai déjà remarqué dans un autre commentaire dans un autre sujet de blog, si, malgré tout, Alain Juppé arrivait à gagner ces primaires de la droite et du centre, cela signifierait que le peuple français est malade d'une maladie inguérissable.

Espérons que les lois de la nature ne feront pas défaut.

D'ailleurs, tout à l'heure, sur TV5 Monde, on évoquait déjà un sondage donnant François Fillon gagnant 65% contre 35% pour son adversaire.

Les débats de ce soir promettent d'être un spectacle à ne pas rater.

Écrit par : Vladimir Trofimov | 24/11/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.