25/11/2016

Fillon-Juppé, l’électorat volatil décidera

 

Faut-il être de droite ou du centre pour dire que le débat qui a opposé François Fillon à Alain Juppé, ce 24 novembre, a eu de la tenue?

Certainement pas.

Car même si l’on ne partage pas les valeurs qui y ont été défendues par les deux candidats au second tour de la primaire de la droite et du centre, ce qui a été avant tout appréciable a été la qualité des échanges.

Le défi était de taille, ce défi a été relevé et c’est à un véritable moment de politique et de démocratie que les téléspectateurs ont eu droit.

De telles prestations sont précieuses tandis que les attaques qui ont visé les candidats ces derniers jours menaçaient de dérapage ou autre perte de contrôle.

Il n’en a rien été.

La maîtrise qu’Alain Juppé et François Fillon ont observée est à saluer pour ce qu’elle révèle de la primauté que tous deux ont accordé aux valeurs qui les unissent plutôt qu’à la mise en avant de leur ambition personnelle. 

François Fillon autant qu’Alain Juppé se sont montrés à la hauteur de la fonction qu’ils briguent. A l’électorat, dimanche, de décider auquel des deux il accordera sa confiance.

http://pluzz.francetv.fr/videos/le_grand_debat_de_la_prim...

 

Commentaires

Maitrise d'Alain Juppé due à la lettre de Bernard Debré ainsi qu'à la tribune des 251 parlementaires l'appelant à un tant soit peu de retenu et publiée dans le Figaro ? Sera-t-elle stationnaire jusqu'à dimanche ou aurons nous droit à quelques sulfureux dérapages dont le maire de Bordeaux ne peut se passer ?

Écrit par : xénia | 25/11/2016

Répondre à ce commentaire

« Ceci n'est pas un conte » des Mille et Une nuits et pourtant il pourrait l'être...

Le chef comptable contre le chef d'entreprise, contre le décideur, contre le décisionnaire, contre un vrai homme d’État qui sait parler et convaincre en sa vision des choses.

La langue de bois d'énarque – technocrate -brillant certes- contre l'anaphore « De quel modèle social parlez-vous ? », une vraie anaphore née spontanément en réponse à Pujadas tenace et non une espèce d'une « anaphorette » « Moi Président » pitoyablement préparée par des conseillers en communication, en fait, un élément de langage sans plus.

Il était plusieurs fois question des 100 premiers jours, et quand à la question passablement triviale et attendue par tout le monde « Qu'est-ce qui vous fait penser que vous serez le meilleur pour battre Marine Le Pen dans le deuxième tour », la réponse de François Fillon était magistralement indirecte en suggérant tout simplement de ne pas laisser passer la candidate du FN au deuxième tour. Comment ?

A chacun de comprendre comme il le souhaite. Quant à moi personnellement, je pense que le loyal serviteur de Nicolas Sarkozy pendant les cinq longues années croit désormais dans son étoile qui l'emmènera à la présidence de la République dés le premier tour, au mois d'avril donc. Mais paradoxalement, dans ce cas de figure imaginé par François Fillon -et ça donnerait lieu à un « sophisme » inédit de la Ve République- la fille cadette de Jean-Marie Le Pen serait et, en même temps, ne serait pas dans le deuxième tour. Car avoir plus de 50 % dans l'officiel premier tour pour l'Ancien Premier Ministre était une condition sinon un « but » sine qua non pour que le véritable premier tour aurait eu lieu ce dimanche, le 27 novembre 2016, et le 23 avril 2017 , dans ce cas, aura lieu non le premier mais déjà le deuxième tour. Donc, sauf d'être empêchée s'y présenter, Marine Le Pen y sera de toutes façons:-)

Après ce débat télévisé en directe, en faisant enfin ma vraie connaissance du discours de l'homme d’État qui est François Fillon, je crois sincèrement que, du point de vue d'intérêt général, ce scénario « surréaliste » serait le meilleur de tous les scenarii possibles. Car il permettrait de commencer le décompte des 100 jours dés le 28 novembre 2016 en préparant en même temps le terrain pour la pacification du pays dont il a tant besoin.

Ensuite, le nouveau Président aurait dix ans assurés pour transformer méthodiquement la France en première puissance européenne. D'ailleurs ce qui a été dit pendant les débats et ce qui ne pouvait pas être dit par Alain Juppé qui a promis, dans le cas de son victoire, de ne faire qu'un seul mandat.

Écrit par : Vladimir Trofimov | 25/11/2016

Répondre à ce commentaire

F. Fillon a aussi promis qu'il ne ferait qu'un seul mandat ! D'autre part même le grand de Gaule n'a pas pu éviter l'élection au deuxième tour alors croire qu'un candidat puisse dépasser les 50% au premier tour relève de la foi dont on dit qu'elle est aveugle.

Écrit par : uranus2011 | 25/11/2016

Répondre à ce commentaire

Cher uranus2011,

Vous comptez les voix, vous avez raison, chaque voix compte.

Moi, je conte des contes et je décompte tandis que l'Amérique recompte.

Mais que-ce que je vous raconte ?

Écrit par : Vladimir Trofimov | 25/11/2016

Répondre à ce commentaire

"un véritable moment de politique et de démocratie"
Sauf que pour parler de démocratie, il faudrait donner un temps de parole (aussi en prime time sur deux des principales chaînes de télévision) et une couverture médiatique identique à tous les candidats, ce qui n'est pas le cas.
Exit democratia.

Écrit par : Charles | 25/11/2016

Répondre à ce commentaire

Charles,

Votre commentaire est inutile et surcharge ce blog inutilement.
Le temps de parole a été diffusé pendant tout le débat. Alors certes, il y a une différence de temps de parole minime, mais qu'importe, franchement? Je ne pense pas que l'un des candidats aurait pu se différencier définitivement de l'autre en une minute ou plus après un débat digne et démocratique. D'ailleurs aucun des 2 ne s'est plaint de cela,ni la presse, ni l'entourage des candidats.

Rappelez-vous Canteloup (TF1, après la météo): qui parodie Hollande: " J'adore la primaire de la droite, à cause d'elle, on me fiche la paix depuis 15 jours!"
Cool, moins d'agressivité.
Bien à vous

Écrit par : le chronométreur | 25/11/2016

Répondre à ce commentaire

le chronodérailleur,

Votre commentaire est complètement hors sujet.
Votre commentaire est parfaitement stupide.
Pourquoi n'avez-vous pas chronométré le temps de parole télévisuel des candidats écologistes ?
Pourquoi ne l'avez-vous pas comparé au temps de parole télévisuel des candidats de la droite ?
Parce que vous avez des œillères. Parce que vous êtes de parti pris.
En outre devoir payer pour voter et signer une charte...
Exit democratia.

Écrit par : Charles | 25/11/2016

Répondre à ce commentaire

Franchement, ce n'est pas le temps de parole qui change quoi que ce soit !Ca se joue sur une réplique, sur une phrase, sur une tenue... quelque fois la couleur d'une cravate !!! Ca se joue dans les premières trois minutes... ex : la tirade de Flamby à laquelle j'ai bien rigoler et la majorité l'a cru bon le croire... Passé 5 mn, les gens n'écoutent plus... même s'ils "écoutent".

Écrit par : xénia | 25/11/2016

Répondre à ce commentaire

Seule la bêtise est vraiment universelle et c'est très triste.

Écrit par : Charles | 26/11/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.