30/11/2016

Marine Le Pen et ses ardents défenseurs

Capture d’écran 2016-11-30 à 10.58.23.png


Après avoir publié ici-même* un sujet dans lequel j’ai affiché ma préférence dans le cadre de la présidentielle française de 2017, sujet également paru en courrier dans l’édition papier de La Tribune de Genève de ce 30 novembre, voici que de vives réactions ont révélé les grands démocrates que sont les sympathisants de la Présidente du Front National.

Il semble bien que, désormais, ne pas apprécier les idées sinon les valeurs défendues par Marine Le Pen apparaisse -presque- comme blasphématoire.

Mais non, les relais du Front National se mobilisent au nom de la liberté d’expression!

Au point que si vous ne souhaitez pas de Marine à l’Elysée en 2017, leur ardeur à vous dresser procès d’intention sur procès d’intention n’en finit pas de se déployer.

Alors que vous n’avez exposé là qu’un point de vue, pour eux, c’en est déjà trop. Décidément non, cette mouvance nationaliste et frontiste n’est pas celle du respect d’autrui.

Cette mouvance n’est que la déclinaison à peine masquée d’une pensée totalitaire et exclusive.

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2016/11/28/fillon-gagnant...

Commentaires

Excellent monologue, merci Hélène Richard-Favre!!

Cordialement,

Vladimir Trofimov,

Défenseur de Marine Le Pen

Écrit par : Vladimir Trofimov | 30/11/2016

Répondre à ce commentaire

Il faudrait se poser la question sur le pourquoi que 30% de la population française pourrait voter en faveur de Marine Le Pen? Est il la faute seule aux thèses du FN ou aussi la faute aux deux partis majoritaires :LR et la Gauche du PSF? Le 1er n a jamais arrêté de piquer au FN ses thèses et le 2ème s est fait vaporiser par Hollande à un stade où la Gauche Socialiste n existe plus en tant que Gauche PS surtout qu Hollande avait appliqué des plan de Sarkosy 2007-2012 et que ce dernier n avait pas osé les appliquer mais Hollande oui!

N avez vous pas remarqué que "les pauvres et les laissés pour compte" votent de plus en plus à droite voire l extrême droite? Chose très curieuse quand même, car en votant pour des Conservateurs, ils savent bien qu une certaine stabilisation de leur situation précaire est mieux que d avoir des rénovateurs qui diminueraient encore leurs pouvoirs d achats hypothéqués et le peu de leurs rêves qu il leur reste, expériences dans le passé faisant foi...

Bien à Vous. Merci à Mme H.R.-F. pour cet espace de liberté.
Charles 05.

Écrit par : Charles 05 | 30/11/2016

Répondre à ce commentaire

La liberté d'expression est une , indivisible et absolue.... mais pour tous, sans restriction. Le problème 2017 pour la France sera le choix qui lui sera proposé, c'est à dire en fait quelle sera l'issue du premier tour et les différents report de voix pour le deuxième. On peut - à ce jour - penser que MLP sera au deuxième tour mais face à qui ? Tout le monde, surtout les brillants analysto-sondeurs, ne voit plus que FF (alors qu'il a simplement été choisi par le noyau dur de sa famille politique). Mais les divisions actuelles de la gauche ne laissent pas présager d'une union spontanée et tenace pour un des leurs. Alors, oui le deuxième tour risque d'être bien plus indécis que le Brexit ou l'élection de Trump. Là aucune surprise ne peut être a priori écartée. Merci en tout cas de votre espace de lucidité et de liberté. Bonne journée.

Écrit par : uranus2011 | 01/12/2016

Répondre à ce commentaire

Pour pouvoir soutenir ou critiquer un candidat de façon éclairée, il faut étudier son programme et essayer de comprendre, s'il est réalisable et avec quelles conséquences.
La personnalité du candidat devrait être secondaire, même si on ne peut pas faire l'économie de son histoire, son parcours politique, ses agissements passés. Ainsi, il est probablement plus juste de parler d'abord du programme du FN, que de la personne de Marine Le Pen.

L'électeur place souvent énormément d'espoirs dans un candidat et dans le cas de M. Le Pen, l'espoir pourrait être presque messianique pour certains.
Comment cette candidate pourrait-elle réellement mettre en œuvre son ambitieux et apparemment séduisant programme, dans un pays profondément divisé, déçu par la classe politique et tellement réfractaire au changement ? Ce sera difficile pour tout nouveau président, quel qu'il soit.
Peut-être que c'est là, que la personnalité de Marine Le Pen peut apparaître comme un atout. Elle peut donner l'impression d'être intraitable et très solide face à l'adversité.
Mais à qui peut-on encore faire confiance ?!?!

L'élection de D. Trump devrait nous servir de leçon grandeur nature, même si nous ne sommes que des observateurs extérieurs. Quelle est la réelle marge de manœuvre d'un président, quel crédit peut-on accorder à des discours de campagne, quels intérêts le candidat sert-il, en fin de compte ?
Le timing n'est pas mauvais : Trump aura été au pouvoir pour trois mois, juste à temps pour l'élection française. Il avait promis une action rapide et décisive.
L'épreuve de la réalité est significative, même s'il n'est pas possible de faire un parallèle trop poussé entre Trump et Le Pen.

Écrit par : Calendula | 01/12/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.