01/12/2016

François Fillon, citer son nom affole

Capture d’écran 2016-12-01 à 12.50.20.png

capture d’écran de:  http://www.francetvinfo.fr/politique/les-republicai...

Il s’en écrit et s’en dit, des choses, sur François Fillon. A tel point que cela permet tout et son contraire si on évoque son nom.

Le fait est qu’il dérange beaucoup de monde tandis qu’il en a rassemblé aussi autour de lui.

Son refus de diaboliser la Russie et son Président lui a valu méfiance sinon, carrément, hostilité.

Ses déclarations sur toutes sortes de sujets de société ont été reprises selon les orientations des un(e)s et des autres pour les contrer.

Qu’à cela ne tienne, toutes les fois que l’occasion lui en est donnée, François Fillon explique ses positions.

On fait de lui le candidat des bobos, mieux -ou pis, c’est selon- des bourgeois fortunés? Voici qu’il montre qui il a pris le temps d’écouter les paysans.

Durement touchés, entre autre par les sanctions prises envers la Russie, ils souffrent et plus encore. Nombre de suicides frappent le monde agricole.

Puisse François Fillon tenir ses engagements, c’est ce qu’on ne peut que lui souhaiter, au moins pour  eux, ces femme et ces hommes de la terre que la crise a réduits à misère.

 

Commentaires

« Durement touchés, entre autre par les sanctions prises envers la Russie, ils [les paysans] souffrent et plus encore. Nombre de suicides frappent le monde agricole.
Puisse François Fillon tenir ses engagements, c’est ce qu’on ne peut que lui souhaiter, au moins pour  eux, ces femme et ces hommes de la terre que la crise a réduits à misère.».

Ce n'est pas si simple que cela puisse vous paraître, Hélène Richard-Favre.

Tout d'abord, si vous entendez sous ces « engagements » le fait que François Fillon a qualifié -et cela à plusieurs reprises- les sanctions occidentales prises contre la Russie en 2014 comme stupides, voir contre productives, c'est vrai. Mais de là à parler des « engagements » pris par le candidat officiel des Républicains devant tous les Français, ça me semble d'aller plus vite que la musique... (sauf erreur de ma part, car évidemment je ne ne peux pas suivre toutes les interventions de François Fillon dans les médias, je ne suis pas (encore:-)) son port-parole, ni fais partie de son équipé de campagne, et dans ce cas, corrigez-moi).

Ensuite, strictement parlant, ce ne sont pas les sanctions occidentales prises contre la Russie qui auraient ruiné les agriculteurs français mais les contre-sanctions prises par la Russie via l'embargo à l'importation des produits alimentaires en provenance des pays membres de l'Union Européenne.

En effet, effet boomerang provoqué par ces actions stupides et irresponsables des dirigeants occidentaux a été évoqué ce matin par Vladimir Poutine lors de sons discours annuel devant les deux Chambres réunies du Parlement russe. Ainsi, selon lui, l'année dernière, les exportations agricoles russes, en s'approchant de 15 milliards de dollars, ont pour la première fois dépassé en montant, les exportations des armements.

D'ailleurs, en parlant du discours du Président russe, merci d'avance à vous, Hélène Richard-Favre, de me donner l'occasion d'en profiter pour évoquer un autre sujet, sujet immensément plus important que le sujet des exportations russes. D'ailleurs, son évocation ne peut pas être considéré comme complètement hors-sujet car vous parlez bien de «refus [de François Fillon] de diaboliser la Russie et son Président ». Si les conseillers en communication du candidat des Républicains me lisent, je veux qu'ils lui transmettent ces informations.

Donc voilà. Presque toujours, pendant son discours annuel, Vladimir Poutine a l'habitude de citer un grand homme russe. Par exemple en 2013 c'était le grand philosophe russe Nikolas Berdjaev -le sujet en était le conservatisme comme une nouvelle idéologie pour la Russie post-soviétique-, l'année dernière c'était l'inventeur du tableau périodique des éléments chimiques Dimitri Mendeleev, au sujet d’ailleurs qui n'avait rien à voir avec la chimie (je laisse aux soutiens de M. Fillon de le découvrir:-)).

Et voilà, cette fois le triple Champion - Président de la Russie a cité le grand philosophe russe et soviétique Alexei Lossev au sujet du chemin difficile (chemin de croix ?) (тернистый путь, ) que la Russie a été poussée d'emprunter au XXe siècle.

J'attendais deux ans et demi pour que Vladimir Poutine le fasse car au mois de mars 2014, juste une semaine avant mon départ au Référendum en Crimée en tant qu'un observateur indépendant, un hasard irrationnel sinon magique m'a fait découvrir ce géant de la pensée russe tout comme sa phrase «j'ai été envoyé en exile au XXe siècle ». Les souvenirs de cette rencontre tombée littéralement des Cieux me protégeaient lors de mes tribulations en Crimée pendant tout le Printemps russe du 2014.

Enfin -et je termine par le sujet qui fâche- jusqu'à aujourd'hui Marine Le Pen a été connue par les Français aussi par sa position constante et ferme en faveur des agriculteurs français. Pas seulement dans le très récent contexte des sanctions - contre-sanctions, mais aussi et surtout en critiquant sévèrement PAC et dénonçant sans relâche la directive européenne sur les travailleurs détachés...

Bien à vous

Écrit par : Vladimir Trofimov | 01/12/2016

Répondre à ce commentaire

@Vladimir Trofimov,

Permettez moi de vous dire qu on pourrait accepter une certaine véracité de
vos analyses mais vous nous mettez une certaine dose d égoïsme perso que ça ne passe plus. Je n ai pas à mettre ma conception des choses en exemple, moi je mets ce que je pense comme un sacerdoce. Vous comprenez ce que je veux dire si Mme H.R.-F. voudrait bien faire passer mon texte.

Bien à Vous,
Charles 05.

Écrit par : Charles 05 | 01/12/2016

Répondre à ce commentaire

"Vous comprenez ce que je veux dire".

Pas vraiment, Charles 05; désolé pour vous.

Écrit par : Vladimir Trofimov | 01/12/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.