03/12/2016

Politique, un univers (im)pitoyable

 

La classe politique n’a jamais tenu de l’entreprise de charité. Ce qui ne l’empêche de compter en son sein des figures dites charismatiques. 

Cela a été même énoncé de dictateurs. C’est dire si le charisme est une conception à géométrie variable!

Dans ce sens, les uns et les autres s’affrontent au nom de celle ou de celui qui incarne leurs intérêts sinon leurs valeurs, rien de nouveau à cela.

Dès lors, voir des soutiens de telle ou telle mouvance tacler les autres au nom de toutes sortes de références qui seraient plus humanistes les unes que les autres mériterait des nuances qui font le plus souvent défaut.

Se présenter en sauveur, promettre l’avenir meilleur à qui n’en voit plus est si aisé lorsque l’on vise le pouvoir!

Combien ne sont-ils à s’être livrés à l’exercice? Avec le succès très aléatoire que l’on sait et que d’aucunes et d’aucuns exploitent.

De bonne guerre, ce procédé ne l’est que pour qui fait fi des attentes réelles de populations dont on se plaît à séparer l'élite du peuple.

Comme si des démocraties dites populaires n’avaient, elles aussi, leurs élites!

Ce qu’on appelle sans le définir, le peuple, n’est qu’un terme utilisé à tout va pour faire passer une politique.

Reste donc l’esprit critique. Mais qui y est prêt tandis que l’attente, l’espoir, la foi, même, entraîne tout sur son passage?

La politique vit d’autant d’aveuglement. Et en use quand elle n’en abuse.

  

17:09 | Lien permanent | Commentaires (12) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

La Politique Impitoyable et Pitoyable!!

Savez pourquoi Jean Marc Ayrault et Hollande veulent "sauver" Alep surtout en voyant que l armée Syrienne, l Iran et la Russie accélèrent la cadence de la reprise d Alep bien avant la fin de 2016?

800 Djihadistes de nationalité française, entre autres, se trouvent en Syrie entre autres à Alep....Vous voyez ce que je veux dire, si Alep est libérée, soit que ces "Djihadistes " laissent leur peau là bas ou qu ils reviennent en France et ceci serait lourd de conséquence...

Écrit par : Charles 05 | 03/12/2016

Répondre à ce commentaire

Charles 05,

Vous êtes encore hors- Sujet et c'est bien dommage car ce beau texte d'Hélène Richard-Favre mérite mieux qu'un simple desiderata de déposer une"crotte" (terme utilisé à l'époque ici par Pierre Noël; pour une définition plus imagée et plus soutenue de ce phénomène, lecteur pourrait essayer de chercher un magnifique passage chez Alexis Jenni dans son Goncourt 2011 « L'Art français de la guerre ». ) à toute vitesse, sans aucun discernement et sans même donner le moindre temps aux autres de préparer les commentaires au moins s'approchant par leur qualité à cet essai d'hôtesse de ce blog brillant par son laconisme.

Mais je vais vous répondre quand-même.

Vous dites « si Alep est libérée, soit que ces "Djihadistes " laissent leur peau là bas ou qu ils reviennent en France et ceci serait lourd de conséquence... ».

Comment pourront-ils, le cas échéant, revenir en France ? Par un vol d'Aéroflot en business classe payé par les Russes par-dessus le marche ???

Écrit par : Vladimir Trofimov | 04/12/2016

Répondre à ce commentaire

Le retour en France des 800 Djihadistes de citoyens de nationalité française est un cauchemar. Le Gvt français le sait bien et il est bien conscient et inquiet de ce risque raison, entre autres, de son engagement en Irak et en Syrie afin de les maîtriser et/ou les liquider sur place.
-----------------
LE FAIT DU JOUR. Alors que Daech recule dans ses fiefs, Paris cherche comment faire face au retour des Français partis combattre dans ses rangs en Irak et en Syrie.

Le 17/08/2016
http://www.leparisien.fr/politique/la-menace-du-retour-des-djihadistes-francais-17-08-2016-6046429.php
-----------------

Écrit par : Charles 05 | 04/12/2016

Ce qui réunis étrangement « Eugène Onéguine » d'Alexandre Pouchkine -le génie de la littérature russe, « L'Automne du patriarche » de Gabriel García Márquez -le Prix Nobel de littérature en 1982 et « l'Inauguration du Palais de Livadia par la famille de Nicolas II» du grand peintre russe contemporain Sergueï Bocharov, c'est qu'ils ont demandé chacun sept ans du travail intense à leur créateurs respectifs.

J'ai bien lu « Eugène Onéguine » dont les premiers mots d'original sont en français

« Pétri de vanité, il avait encore plus de cette espèce d’orgueil qui fait avouer avec la même indifférence les bonnes comme les mauvaises actions, suite d’un sentiment de supériorité peut-être imaginaire.
(Tiré d'une lettre particulière)  »


J'ai bien été au Palais de Livadia, le 2 mai 2014, lors de la présentation de son œuvre par le peintre, -les souvenirs en sont inoubliables.

Mais je n'ai pas encore lu « L'Automne du patriarche » -ici à Moscou hivernal on attend encore -et déjà- le Printemps du 2017- quoi qu'il occupe une place d'honneur dans mon « anti-bibliothèque d'Umberto Eco ».

Donc je ne sais pas si le dictateur Zacarias, le personnage principal du livre était ou non charismatique dans le sens qui vous insufflez dans ce mot (sinon « une conception à géométrie variable! »:-) ) d'origine grec, Hélène Richard-Favre. Car selon Wikipédia française et « America », « le personnage du dictateur mêlerait des aspects de Rafael Trujillo de République dominicaine, Fulgencio Batista de Cuba et Anastasio Somoza García du Nicaragua ».

Immensément charismatique Fidel Castro n'y figure pas ce qui répondrait d'avance à toutes mes interrogations concernant l'éventuel charisme de ce dictateur imaginaire « déconnecté des réalités » quoi que certainement, avant 1975 -date de la publication du livre en Espagne-, aux yeux du Nobel de la littérature, le Lider Maximo de la révolution cubaine ne s'est pas pas encore transformé en dictateur accompli et assumé...

Tout aussi étrangement, Hélène Richard-Favre, c'est grâce à vous, plus exactement à votre sujet de blog, que je prends maintenant connaissance -avec presque six ans de retard- du Colloque interdisciplinaire (histoire philosophie, science politique) «Max Weber et la notion de « charisme » en sciences sociales : contributions à l’étude de la légitimité du pouvoir, colloque qui a eu lieu les 28-29 janvier du 2011 à Ecole Normale Supérieure à Paris.

Mais de toutes façons, je n'aurais pas pu y assister car à l'époque, exactement les mêmes jours, -les 28-30 janvier 2011-, il y avait lieu les « États généraux du renouveau », « États généraux » organisés par la « Libération » et la « Marianne » à Grenoble à la Maison de la culture.

Dominique de Villepin, dans sa qualité du Président de République Solidaire, y participait tout comme les invités de renommé de gauche tels Jean-Luc Mélenchon ou Ségolène Royale.

Dans le cycle « réflexion (recueillement) – action - réflexion » d'Ortega Y Gasset (cf. chapitre I, « Recueillement et inquiétude » de son « L'homme et les gens ») j'étais en pleine action, il fallait impérativement écouter Villepin à Grenoble en le préférant, et de loin, à tous les théoriciens parisiens du Max Weber.

Aujourd'hui, l'an 2017 s'approche, je suis à nouveau en pleins recueillement et réflexion...

Écrit par : Vladimir Trofimov | 04/12/2016

Répondre à ce commentaire

@ H. Richard -Favre

Vous écrivez ces lignes très pertinentes :

"De bonne guerre, ce procédé ne l’est que pour qui fait fi des attentes réelles de populations dont on se plaît à séparer l'élite du peuple.

Comme si des démocraties dites populaires n’avaient, elles aussi, leurs élites!

Ce qu’on appelle sans le définir, le peuple, n’est qu’un terme utilisé à tout va pour faire passer une politique."


Le clivage "peuple" / "élites" est effectivement un sujet qui mérite toute notre attention.
Qui fait partie du "peuple" et qui est censé être "l'élite" ? Ceux qui utilisent ces catégories nous doivent des précisions !

"Le peuple" est-il l'ensemble des citoyens ou des habitants d'un pays donnée (= la population) ?
P.ex. en Suisse, la classe sociale, que l'on pouvait désigner au 19ème siècle comme la classe populaire ou ouvrière, est désormais en partie composée d'immigrés, qui n'ont pas le droit de vote.
Si un universitaire, un banquier ou un avocat a le droit de vote, peut-on dire qu'il ne fait pas partie du peuple ?
Quand j'entends " le peuple", "das Volk" résonne toujours en harmonique et je ne peux m'empêcher de sursauter. Pour ma génération ( post-Seconde Guerre mondiale), ce mot n'est pas totalement innocent. Peut-être à tort. J'aimerais malgré tout qu'on définisse, qui l'on désigne par ce vocable et en quoi on peut se prévaloir d'être son meilleur représentant dans l'arène politique.

Et "les élites" ? S'agit-il des milieux financiers, artistiques, industriels, médiatiques, politiques, intellectuels ?
De toute personne ayant un niveau de formation et / ou de confort matériel enviables ?
Est-il impossible de faire partie du peuple, si on a un bon job ou une vie culturelle ou intellectuelle de qualité ? Un avocat d'affaires fait-il partie de la même élite qu'un professeur d'université s'occupant d'archéologie ou de physique quantique ? Il me semble que ces deux univers n'ont pas de grands points communs. Et faut-il les stigmatiser pour ce qu'ils sont ?
En Suisse, on essaye d'offrir une formation professionnelle de qualité à un maximum de personnes et il me semble qu'on y arrive pas trop mal, et si la perfection n'est pas de ce monde, on peut au moins admettre que notre système soulève l'intérêt de beaucoup d'autres pays.

Si les riches deviennent toujours plus riches et qu'il y a toujours beaucoup de pauvres, même en Suisse, il faut analyser à quoi cela tient réellement. Quels mécanismes sont en jeu ?
Malheureusement, ceux qui seraient en mesure de faire cette analyse font fort probablement partie de ces "élites", qui sont désormais disqualifiées d'entrée.
Serait-il possible que certaines "élites", qui ont avantage à ce que le système actuel perdure tel quel, ait la capacité de faire déconsidérer d'autres " élites" par personnes interposées, afin de neutraliser la contestation et un discours réellement critique ?
Cela permettrait d'en rester aux slogans.

Écrit par : Calendula | 04/12/2016

Répondre à ce commentaire

Addendum:

Le retour en France des 800 Djihadistes de nationalité française est un cauchemar et le Gvt français le sait bien et il est bien conscient et inquiet de ce risque raison, entre autres, de son engagement en Irak et en Syrie afin de les liquider sur place.
LE FAIT DU JOUR. Alors que Daech recule dans ses fiefs, Paris cherche comment faire face au retour des Français partis combattre dans ses rangs en Irak et en Syrie.
Le 17/08/2016
http://www.leparisien.fr/politique/la-menace-du-retour-des-djihadistes-francais-17-08-2016-6046429.php

NB: Je voulais dire que bien entendu on ne peut réduire l action de la France contre les Djihadistes en Irak et en Syrie au seul fait de vouloir les maîtriser ou les liquider par crainte de leurs retours, entre autres ceux de nationalité française "chez eux".

Tout terroriste liquidé soulage l Irak, la Syrie, la France et le monde entier.

Écrit par : Charles 05 | 04/12/2016

Répondre à ce commentaire

Alep...Toujours...

Le retour en France des 800 Djihadistes de nationalité française est un cauchemar et le Gvt français est bien conscient de ce risque, raison entre autres, de son engagement en Irak et en Syrie afin de les liquider sur place chose qui aidera l Irak, la Syrie, la France-même et le monde entier.

Primo, des « Agences » de transport de mercenaires-djihadistes, import-export international existent et non pas des vols réguliers! La Russie et Aeroflot qui transporterait ces Djihadistes en dehors de la Syrie et de l Irak d après un collégue-contributeur qui les pointe du doigt ci-dessus comme une grossière désinformation bas de gamme mais Aeroflot n en fait pas partie bien qu il le dise avec ironie «peu drôle » !.

Iront-ils en France ceux de nationalité Française? Qui sait mais ces djihadistes ont des faux noms et des faux passeports, ils reconnaissent bien les filières djihadistes mafieuses, beaucoup sont des cas de Psychiatrie grave et ils sont capables de tout, des autres se glissent parmi les immigrants comme à Leros(Grèce), ils peuvent partir dans l espace Schengen et ne prennent nullement des vols réguliers et reviennent d où ils sont venus (principalement la France et la Belgique...etc...)

Deuxièmement, il y a des hubs d entraînement et d import-export de Djihadistes comme celui au Sud de la Libye géré par le Qatar (et la non objection de la France, entre autres, à ce « projet »). Il n y a ka..
----------------------------------------------------------------
LE FAIT DU JOUR. Alors que Daech recule dans ses fiefs, Paris cherche comment faire face au retour des Français partis combattre dans ses rangs.
Le 17/08/2016
http://www.leparisien.fr/politique/la-menace-du-retour-des-djihadistes-francais-17-08-2016-6046429.php
--------------------------------------------------------------------
A Alep et auparavant et depuis plusieurs mois, des "couloirs" de sortie des Djihadistes ont été proposés par la Syrie et la Russie afin de négocier à ce que ces Djihadistes-"combattants de la liberté"( !) puissent sortir d Alep sans leurs armes certes et afin de les transférer, entre autres, à Idleb au nord d Alep selon le plan syriano-russe. Mais, ceci n a pas été accepté par l »opposition » chose qu on pourrait comprendre de part et d autre et pour des raisons x ou y ou z. De telles propositions se négocient entre la Russie et les USA et sous contrôle de l ONU et ne marchent pas tant que les américains qui soutiennent ces combattants ne sont pas d accord et de facto ils resteront à Alep selon les déclarations des ces « Combattants »..

Voilà ce que M Serguei LAVROV a déclaré tout récemment ainsi que Staffan de Mistura:
« Nous sommes immédiatement prêts à envoyer des experts militaires, des diplomates, à Genève dans le but de nous mettre d'accord avec nos collègues américains sur des actions mutuelles pour assurer le retrait de tous les rebelles sans exception d'Alep-Est», a déclaré le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov à Rome.
03/12/2016
http://www.tdg.ch/monde/L-armee-sempare-dun-nouveau-quartier-a-Alep-/story/13643892
Le 01/12/2016
Jeudi 01.12.2016, l'envoyé spécial des Nations unies en Syrie Staffan de Mistura a appelé les terroristes du Front Fatah al-Cham, ex Front al-Nosra, à quitter Alep-Est en empruntant un couloir spécial.

https://fr.sputniknews.com/russie/201612011028961546-russie-alep-est-couloirs-humanitaires/
-----------------------
Dans le passé, les « Combattants de la Liberté »(sans blague !) dits anti-khaddafi et une fois leurs sales besognes sont finies en Libye,c à d il n y a plus rien à détruire, ils étaient départagés en 2 groupes. Un groupe, il a filé au Tchad pour lequel M. Hollande était quasi obligé d aller les éradiquer et l autre groupe, il été transféré par des gros avions cargos de l Otan, USA, France vers la Turquie pour atterrir en Syrie et là bas nous avons vu leur « Bon Boulot » selon Fabius et surtout ceux de ladite Armée Syrienne Libre(ASL)qu n est composée que d anciesn Ant-Khaddafi! Vous voyez le transport marche!!

Un petit extrait de voltaire.net.org
(…)Pourtant, en novembre 2011, aux côtés d’Abdelhakim Belhaj, il commande un groupe de 600 à 1 500 jihadistes d’Al-Qaïda en Libye —anciennement du Groupe islamique combattant en Libye (GICL)— qui sont enregistrés comme réfugiés et transportés par mer en Turquie sous la responsabilité de Ian Martin, ancien secrétaire général de la Fabian Society et d’Amnesty International, devenu représentant spécial de Ban Ki-moon.
Arrivés en Turquie, les jihadistes sont transférés par autobus, escortés par le MIT (services secrets turcs), en Syrie. Ils s’installent à Jabal al-Zouia où ils créent pour le compte de la France, l’Armée syrienne libre (ASL). Durant près de deux mois, Abdelhakim Belhaj et Mahdi al-Harati reçoivent tous les journalistes occidentaux qui tentent de couvrir l’événement en passant par la Turquie dans ce qu’ils transforment en un « village Potemkine » [9]. Le cabinet du Premier ministre Erdoğan les met en liaison avec des passeurs qui les transportent en moto à Jabal al-Zouia. Là, ils voient de leurs propres yeux des milliers de personnes manifester « contre la dictature de Bachar el-Assad et pour la démocratie ». Conquise, la presse occidentale conclut à la révolution, jusqu’à ce qu’un journaliste du quotidien espagnol ABC, Daniel Iriarte, constate que les manifestants ne sont majoritairement pas syriens et reconnaisse leurs chefs libyens Abdelhakim Belhaj et Mahdi al-Harati [10]. Peu importe, le spectacle de la Brigade des faucons du Levant (Suqour al-Sham Brigade) a fait son effet. Le mythe d’une ASL composée de « déserteurs de l’armée arabe syrienne » est né et les journalistes qui l’ont alimenté ne reconnaîtront jamais avoir été bernés.
http://www.voltairenet.org/article190350.html
---------------------------------------------------------------------------Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 04/12/2016

Répondre à ce commentaire

"La Russie et Aeroflot qui transporterait ces Djihadistes en dehors de la Syrie et de l Irak d après un collégue-contributeur qui les pointe du doigt ci-dessus comme une grossière désinformation bas de gamme mais Aeroflot n en fait pas partie bien qu il le dise avec ironie «peu drôle » !.",

Cher collègue contributeur avec le numéro de l'élément Bore dans le tableau des éléments périodiques des éléments, tableau visionné pour la premier fois par Dimitri Ivanovitch Mendeleev lors de son « cauchemar » en couleurs, élément dont le nom provient de l'arabe بورق – buraq et du persan burah « brillant », brillant comme le laconisme de « cet essai d'hôtesse de ce blog » (cf mon premier commentaire) !

Cette fois, il ne s'agit plus d'une "crotte" mais d'un gros « tas (...) »

Écrit par : Vladimir Trofimov | 05/12/2016

Répondre à ce commentaire

Cet échange entre Charles 05 et Vladimir Trofimov en restera là.

Merci à vous deux de votre compréhension.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 05/12/2016

Répondre à ce commentaire

@ H.R.-F,
Je prends acte de votre avis et décision. C est bien sage.
Bien à vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 05/12/2016

Répondre à ce commentaire

«Partez, bon sang !» : Staffan de Mistura exhorte les combattants d’Al-Nosra à quitter Alep

Quittez la ville bon sang ! Allez où vous voulez, mais ne restez pas à Alep !

https://francais.rt.com/international/30129-de-mistura-exhort-rebelles-de-quitter-alep

NB:Les carottes sont elles cuites pour les terroristes ou que de Mistura, voudrait il les sauver? Comme dit Mme H.R.-F à juste titre, Politique, un univers (im)pitoyable.

En tout cas, la Russie et Poutine avaient bien raison en menant une action brutale en Syrie car ils ne peuvent pas faire confiance même à l Islamisme dit "Modéré" et chapeau bas!

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 05/12/2016

Répondre à ce commentaire

Je m arrête là après avoir posé cette interrogation:

L Occident a t il mené une "guerre" sincère et sérieuse contre le Terrorisme mondial? Pas sûr. L Occident n a jamais fait de telle guerre contre le terrorisme sauf quand la date d obsolescence programmée des terroristes a été échue, chose inscrite dans leur "histoire naturelle" comme des Idiots Utiles ainsi que leurs soutiens.

L Occident n a jamais mené une guerre contre le Terrorisme mais bel et bien qu il a mené une guerre de destruction totale des pays, choses prévues d avance avant l arrivée aussi programmée des terroristes maquillés en "Combattants de la Liberté et Installateurs" de Démocrassie, entre autres. ça était le cas du Pakistan, de l Afgfanistan, de la Libye, de l Irak accusé en faux de soutenir Al Qayda, la Syrie et le Yémen aujourd hui.

Seuls la Syrie, la Russie, un peu la Chine, l Iran et Hezbollah ont combattu le terrorisme et personne d autre.

Bien à Vous et Bne Nuit :)
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 05/12/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.