21/12/2016

Lettre ouverte à Raphaël Glucksmann

 

Monsieur,

 

Sur votre compte Twitter, vous avez appelé à un rassemblement, ce 19 décembre 2016, Place Igor Stravinsky à Paris.

Avoir des opinions, nourrir des convictions, rien de plus légitime mais les défendre de manière aveugle, c’est prendre le parti d’intérêts et cautionner les non-dits qui les accompagnent.

C’est, dès lors, faire la part belle à la propagande.

Aussi, Monsieur Glucksmann, les criminels que vous dénoncez sont-il vraiment ceux qu’il vous plaît de mettre en avant tandis que de longue date, la menace a plané sur la Syrie?

Près de 400.000 morts plus tard et autant d’actes terroristes et d’assassinats, on préfère persister et signer des actes d’accusation contre ceux que l’Occident bien-pensant a décrétés coupables.

La Russie de Poutine ou de quiconque n’est pas à l'origine de l’horreur qui frappe la Syrie, pas davantage ne l’a-t-elle été de la guerre en Ukraine.

L’installation d’un gazoduc auquel le gouvernement syrien s’est opposé et l’exploitation de gaz de schiste contre lequel s’est levé le Donbass ont eu, en grande partie pour conséquences, les guerres fratricides que l’on sait.

Dénoncées par nombre de personnalités ou autres organisations humanitaires du monde occidental, elles ont été le plus souvent commentées de manière partiale et partielle pour privilégier l’émotion sélective. 

Alors, quand prévaut la désinformation relayée au-delà des médias, sur un lieu chargé de mémoire comme l’est la Place Igor Stravinsky à Paris, c’est non seulement l’humanité et l’humanisme que l’on prend en otage mais la culture et l’Histoire.

Merci de votre attention,

Hélène Richard-Favre

 

15:48 | Lien permanent | Commentaires (11) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

Très bien, Hélène, et c'est un exploit que de rester aussi courtoise envers ce freluquet malfaisant.

Écrit par : Laurence Guillon | 21/12/2016

Répondre à ce commentaire

C'est extrêmement rudimentaire d'autant plus que vous omettez 50 ans de règne de la dynastie Assad qui est bien responsable de la haine populaire de la majorité arabe de la Syrie, le petit clan alaouite pro-Assad ne représente que 10% de la populations syrienne et ces 10% qui prétendent au pouvoir sont somme toute des usurpateurs, n'oublions pas les milliers de djihadistes extrêmistes libérés des geôles d'Assad pour anéantir la rébellion populaire. ça en fait beaucoup d'autres raisons qu'une simple histoire de gazoduc....

Écrit par : jordan | 21/12/2016

Répondre à ce commentaire

jordan@ Au delà de la confusion de votre commentaire : la Syrie, création coloniale, est constituée de 15% d'Alaouites et de 85% de Sunnites. Les sociétés de cette région étant essentiellement claniques, le critère tribal ou religieux est prépondérant. Le pouvoir est entre les mains du clan Assad, alaouite. S'ils le perdent, ils seront massacrés. Tout le reste est littérature...

Écrit par : Géo | 21/12/2016

Répondre à ce commentaire

Bon alors il est tout à fait normal que le clan Assad avec son oligarchie des bourgeois alaouites détourne la plus grande partie des ressources de la Syrie, car ces sommes astronomiques placées dans les paradis fiscaux ne sont un secret pour personne, d'autre part le double jeu de cette crapule d'Assad saute aux yeux de tous, lui et son père qui n'ont eu de cesse d'humilier les Sunnites, de mépriser les Kurdes du nord. Vous avez une vision complètement partisane du conflit, c'est finalement assez normal...

Écrit par : jordan | 22/12/2016

@Mme Hélène Richard-Favre,
Chapeau bas. Rien à ajouter!

@Jordan,
Vous parlez de la Syrie, savez vous dans quel continent elle s y trouve?
Ce que vous dites est un avis exclusivement personnel mais ce n est absolument pas celui de la majorité des Syriens, je le pense. Quand on a rien à dire d honnête, vous n êtes pas obligé(e) de raconter n importe quoi.

Écrit par : Charles 05 | 21/12/2016

Répondre à ce commentaire

« 50 ans de règne de la dynastie Assad qui est bien responsable de la haine populaire de la majorité arabe de la Syrie»

L'Histoire de la Syrie pour ceux qui ont pu finir «Mon Premier Livre de Lecture» c'est ici:
https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_la_Syrie

Et pour les plus téméraires qui souhaitent franchir la ligne des idées reçues (BAC + un chouillat, recommandé), c'est ici:
https://mecanoblog.wordpress.com/2011/07/03/geopolitique-de-la-syrie-a-lheure-du-printemps-arabe/

Écrit par : petard | 21/12/2016

Répondre à ce commentaire

Polices et Justices se foutent de nous !

Lisez bien cet article au titre évocateur: «Comment le suspect a échappé à la police»

http://www.24heures.ch/monde/suspect-echappe-police/story/12833155

Le suspect, bien qu’identifié dangereux, etc., était dans la nature… «observé» et patati et patata.

«Pour les syndicats de police, le manque de personnel est un gros handicap pour l’observation de…»

Et on nous ressert la rengaine habituelle: le manque de personnel (au fait, du lobbyisme en faveur de la profession).

IL N’Y AVAIT QU’À LE COFFRER, ça prend p'têtre une heure ou deux; et avec deux ou trois policiers d’élite, ç’est faisable... mais bon, si c'est encore trop cher, on a plein d'amis qui sont volontaires, pour ce genre de bénévolat...

Le problème, c’est qu’en Allemagne, quand on a des gugus de ce genre, les juges ou les procureurs les relâchent dans la nature pour raisons de «CEDH».

Ça c’est passé il y a quelques semaines à Zurich, LE MINISTÈRE PUBLIC DE LA CONFÉDÉRATION, a relâché dans la nature un individu de cette espèce.

Écrit par : petard | 21/12/2016

Répondre à ce commentaire

Hélène,
Votre lettre ouverte remet bien de choses en place, pour moi, votre engagement a été constant pour la paix. Cela fait du bien de savoir que nous sommes toujours plus nombreux à devenir sceptiques face à l'arsenal et aux campagnes de la déstabilisation intellectuelle et morale. Dans ce même temps, diré-je, que quelque chose se prépare contre nous. Peut-être une culminante violence intellectuelle pour désintégrer les normes humaines des sociétés relativement normales pour les faire basculer dans l'absurde.

L'intervention de Michel Raimbaud, ancien ambassadeur de France dans le monde arabe, est un véritable réquisitoire contre les autoproclamés du camp du bien, une véritable prière à haute voix pour que nous nous élevions tous pour réclamer la fin des va-t-en-guerre et réclamer le retour de la paix dans les pays que l'Occident et ses coalisés ont déchirés.

Michel Raimbaud a raison. Nous devons réclamer, chacun doit réclamer sans attendre la condamnation ferme de ceux qui ont répandu la violence et le crime, leur poursuite devant la justice internationale (j'ajouterai nationale aussi) et qu'il leur incombe l'entière reconstruction de ces pays ainsi que leur indemnisation à juste et bonne hauteur.

Peut-être devrions nous nous détourner de ces psittacidés qui répètent en boucle mensonges et calomnies et nous investir dans cette demande en justice. Ces perroquets ne s'auto-reproduisent en nombre virtuel que dans le dessein de nous épuiser.

La perspective d'un futur de paix mérite que des associations se constituent autour de cette idée avec détermination.
A mon avis, un premier appel de personnalités politiques et d'avocats serait un bon départ.

Ici le texte est en français.
http://newparadigm.schillerinstitute.com/fr/media/michel-raimbaud-in-syria-and-elsewhere-against-the-war-party-and-the-law-of-the-jungle-rebuild-peace-in-accordance-with-law/

Écrit par : Beatrix | 22/12/2016

Répondre à ce commentaire

jordan@ "Vous avez une vision complètement partisane du conflit, c'est finalement assez normal..."
Comme vous. Et vous, vous appelez au génocide des alaouites. Je n'appelle au génocide de personne. Vous êtes le complice du (...) Hollande et moi, j'appuie ceux qui dénoncent les criminels. Vous voulez la guerre civile en Europe : vous allez finir par l'avoir et il est loin d'être sûr que vous la gagnerez. Et alors on entendra vos descendants pleurnicher, comme les descendants de ceux qui sont dans les fosses communes en Espagne qui pleurnichent aujourd'hui...
Et il faudrait aimer l'humanité...

Écrit par : Géo | 22/12/2016

Répondre à ce commentaire

Quelle élégance dans votre réponse ! Monsieur Glucksmann est bien silencieux sur l'efficacité de ses références occidentales dans cette affaire... Quant à l'action de notre pays sur ce dossier comme en Ukraine, elle illustre à la fois la faiblesse de la parole et de l'action présidentielle (mais ce n'est pas le seul endroit où ce commentaire s'applique) guidées par une idéologie qui n'a pas cherché à comprendre la culture de cet univers russe. Continuez votre pédagogie!

Écrit par : Dominique PAGES | 29/12/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.