07/01/2017

Grâce soit rendue à François Hollande?

Capture d’écran 2017-01-07 à 13.10.52.png

capture d’écran de: http://www.la-croix.com/France/Legitime-defense-policiers...

Ce 6 janvier au soir, Jacqueline Sauvage a été l’invitée du journal de 20 heures de France2. Accompagnée de ses deux avocates, elle a répondu aux questions de Laurent Delahousse:

http://www.francetvinfo.fr/faits-divers/justice-proces/af...

Il va de soi que le cas de cette femme a été abondamment discuté, qui plus est, depuis que le Président d’encore tous les Français lui a accordé sa grâce totale.

Voir Jacqueline Sauvage s’exprimer ne peut laisser indifférent, preuve en sont les multiples articles qui commentent son intervention.

Se mettre à sa place, tenter d’imaginer ce qu’elle a vécu avant, pendant et après son séjour en prison, est un exercice qui a été tenté par nombre de personnalités du monde politique, artistique et par autant de citoyennes et de citoyens.

Une question, toutefois, se pose. Celle de savoir en quoi cette femme serait susceptible d’incarner la violence conjugale quand elle l’a réglée de la manière la plus radicale.

En tirant sur son mari, Jacqueline Sauvage s’est fait justice elle-même.

Au regard de la loi, elle s’est rendue coupable. D’ailleurs, une de ses avocates rappelle bien que la grâce présidentielle dont a bénéficié sa cliente ne remet pas en cause sa culpabilité.

Soit.

Le fait est que la concernée, elle, déclare ne pas se sentir du tout coupable. 

Dire de la violence conjugale qu’elle frappe une femme tous les trois jours, comme l’a rappelé l’autre de ses avocates, est une chose. Justifier le crime en réponse à ce constat, une autre qui ne fait pas l’unanimité.

Dès lors, accorder sa grâce à une femme qui déclare ne pas se sentir du tout coupable, ne serait-ce pas là admettre une vision subjective de la légitime défense qui ne semble néanmoins pas être accordée à tous, en témoignent les revendications de policiers?

 

13:23 | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

Dans cette triste affaire de Mme J. Sauvage, affaire hyper-médiatisée sans aucune retenue de la famille, n y a t il pas eu des fautes "sociétales" et peut être de la Police? D autre part, la grâce présidentielle n enlève nullement la condamnation. Cette grâce est un coup politique et médiatique de M. Hollande et clairement contre la magistrature et semble t il que sa popularité a remonté un peu, foi des "experts" en expertologie sondagière! . Imaginons qu il avait donné cette grâce avant sa décision de ne plus se représenter pour les élections présidentielles de 2017, n aurait-on pas dit:Oh lala, après le livre "un président ne doit pas dire ça" qui l a un peu plus coulé, cette grâce a plombé ses ailes encore plus et il est fichu...
-----------------------

Extraits d un texte intéressant à ce sujet par Gilles Devers

En savoir plus sur http://reseauinternational.net/affaire-sauvage-un-peu-de-calme-et-de-respect-pour-la-justice/#1ciEdUcmKjh3HLBy.99arure


--Cette "pauvre" dame a été violentée par son mari pendant 47 ans et a vécu, certes, l’enfer pendant 47 ans!. Il y a quelque chose de très dramatique et pathologique dans cette très longue durée d enfer.
--Pendant 47 ans d enfer, aucune demande de divorce n a jamais eu lieu, semble t il.
--Y a t il eu des plaintes à la Police, par exemple? Une seule plainte que la Dame avait déposé à la Police mais et qui est restée sans suite.
--Le Père a eu des incestes avec ses trois filles victimes et majeures depuis 20 à 30 ans ( et si c est vrai, c est un monstre qui n a jamais été dénoncé)mais aucune ni suite ni plainte a eu lieu.
--Un fils qui se suicide dans ce contexte des filles victimes d inceste et le lendemain une nouvelle scène de violence contre la femme, qui tire en réplique pour se protéger… Et malgré cela, deux cours d’assises qui prononcent un verdict de 10 ans de réclusion pour meurtre. Bizarre, car si des décisions de justice peut souvent être critiquables, elles sont rarement débiles.
------------------

Écrit par : Charles 05 | 07/01/2017

Jacqueline Sauvage a tué son mari pour les raisons que l'on nous dit.
Elle a été condamnée et sa condamnation confirmée lors des recours.
Elle vient d'être graciée par le Président Hollande. La justice est respectée et l'accusée reste coupable. Cette femme a souffert, horriblement, certes.
Personne n'a, cependant, le droit de se venger à son propre titre. C'est la loi.
La justice est aveugle, c'est bien connu et respectable. Mais n'aurait-elle pu,lors de l'un des recours, lui accorder une remise de peine, qui aurait pu la libérer et éviter cette grâce? Depuis, elle est médiatisée de manière intensive.
Un point intrigue à ce moment: le président Obama gracie, lui aussi, à tour de bras avant son départ. Pas sûr, cependant, que l'ensemble des graciés américains ne fassent la queue chez CNN!
Alors, les médias, 2 poids, 2 mesures?

Écrit par : le maton | 07/01/2017

"En tirant sur son mari, Jacqueline Sauvage s’est fait justice elle-même."
Ou plutôt elle s'est libérée d'une tyrannie. Il est certes très malheureux qu'elle n'ait pas trouvé un autre moyen. Mais personne ne peut présumer de sa réaction dans une pareille situation de dépendance.
Madame Sauvage a donc dit qu'elle ne se sentait pas du tout coupable. C'est un point de vue qu'un autre tribunal au Canada a accepté. On peut aussi penser qu'elle n'a pas l'habitude de s'exprimer ainsi à la télévision et qu'elle a été embarrassée par la question, passant du reste très rapidement à des remerciements.
On peut aussi se poser la question du rôle de la prison. L'un des buts est de prévenir et d'empêcher la récidive. Le risque de récidive est actuellement nul. Elle a passé quatre ans en prison. Etait-il nécessaire d'en passer plus?
Elle n'a pas non plus à payer pour une querelle d'ego entre l'exécutif et les magistrats (des hommes ou bien?).

"Celle de savoir en quoi cette femme serait susceptible d’incarner la violence conjugale quand elle l’a réglée de la manière la plus radicale."
C'est pourtant très simple: elle l'incarne à un double titre. En tant que victime et en tant que bourreau. C'est très évangélique: "car tous ceux qui se livreront à la violence périront violemment". Mathieu 26:52.

Écrit par : Justice | 07/01/2017

@justice:
Chère justice,
Vous dites: "Le risque de récidive est actuellement nul."

Félicitations pour votre déduction d'une certitude inébranlable.
Mais en êtes vous sûre à 100%? Non, impossible. Alors espérons que vous avez raison.
La souffrance de cette femme fut extrême, certes. Comme le dit Charles 05, comment en est-elle arrivée-là? Ses observations sont pertinentes.

Loin de moi l'idée de trouver des circonstances atténuantes à l'homme qu'elle a tué. Mais des zones d'ombre, outre l'inculture, subsistent, alors prudence svp

Écrit par : le maton | 07/01/2017

"Non, impossible."
Ah, parce que vous savez que cette dame s'est déjà remise en couple et quelle est à nouveau victime de violences conjugales. En êtes-vous sûr à 100%? On dirait bien, vu le sens de votre commentaire...

"comment en est-elle arrivée-là?"
Et si on la laissait en paix, pour une fois. Ce genre de questions confine au harcèlement. Monsieur le maton. Vous voulez comprendre? Vous êtes mal placé en tant que maton, alors que c'est un psy qu'il faudrait.

Écrit par : Justice | 07/01/2017

C'est la médiatisation rapide, quasi immédiate qui a fait réagir l'auteure de ce blog.
Alors oui, la condamnée est graciée. Laissons-là maintenant en paix, mettons fin à cette médiatisation. C'est tout ce que nous demandons.

Écrit par : le maton | 08/01/2017

«  C'est la médiatisation rapide, quasi immédiate qui a fait réagir l'auteure de ce blog. », écrivez-vous, le maton.

En partie, oui mais plus encore comme indiqué dans le sujet.

Il n’y a donc pas lieu de personnaliser ni de revenir sur des faits ou autres jugements rendus et grâce accordée.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 08/01/2017

C est vrai que la médiatisation de cette affaire a été trop rapide d une part par les membres de la famille qui ont dévoilé, à tort ou à raison qui sait, des infos et sans retenue aucune. D autre part, que le "coup" de la grâce présidentielle a certainement était celui d un "maître" qui règle ses comptes à froid avec la magistrature, de nouveau à tort ou à raison, qui sait!

En tout état de cause, le problème chronique des grands médias est hélas rendre l intéressant comme très important et non pas l Important comme Intéressant.

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 08/01/2017

Les commentaires sont fermés.