23/01/2017

Entre liberté d’expression et intérêt général

Capture d’écran 2017-01-23 à 15.57.40.png

Tandis que la justice condamne en appel Claude Guéant à deux ans de prison dont un ferme, le PS affiche la couleur.

Au second tour de la primaire, Martine Aubry votera Hamon, Ségolène Royal, pour sa part, n’exclut pas, après le second tour de la primaire, le vote utile qui inclurait Macron.

Autant pour Manuel Valls, qui, entre le mutant* Macron et l’angélique Hamon, semble mis sur la touche.

Or qu’on l’apprécie ou non, le Premier Ministre d’un Président à l’agenda si chargé qu’il l’a empêché de suivre de près débat et premier tour de la primaire de son propre camp, le Premier Ministre donc, paraît le plus à même d’exercer la fonction suprême.

Mais si la liberté d’expression tant revendiquée en France implique que les querelles de clochers et d’egos priment sur l’intérêt général, pourtant rappelé à l’envi, soit!

C’est là, néanmoins, un boulevard ouvert à la candidate du FN.

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2017/01/17/quelle-france-...

Commentaires

Je ne sais pas vous mais comme pour des milliers d'autres, observer l'évolution du respect des droits constitutionnels et de là des démocraties, me passionne et en l'occurrence, peu nombreux sont les médias à questionner ce processus des primaires, à se demander où est le principe du suffrage universel dans ces élections présidentielles françaises.

En bref, avoir des primaires de 2 partis est instaurer 1 bipartisme, non prévu par la Ve constitution de De Gaulle, est filtrer l'universel des suffrages, contraire à leur constitution.
Or ces pratiques délitent les fondements démocratiques des institutions françaises.

Qui plus est, accepter la validité constitutionnelle de l'accès payant aux sélections d'élections présidentielles, par le paiement de 2Eu pour l'1 des partis (nouveau LR ex UMP ex RPR) et d'une autre somme (1Eu pour le PS) par l'autre parti, est contraire au principe d'égalité (des électeurs et de leur accès aux élections présidentielles par suffrage universel) prévu par la constitution.

Une procédure d'élection présidentielle effectuée par étapes pré-sélectives de seuls 2 partis et non de l'ensemble des classes politiques participantes aux élections, payantes par les électeurs de ces seuls partis, au bénéfice de ces 2 partis, et dont par ailleurs les dépenses peuvent se retrouver incluses dans les comptes de campagne de futurs candidats, à l'encontre de l'esprit du code électoral,
ne réunit plus et ne respecte plus les conditions d'une élection au suffrage universel telle que prévue par les textes de la Ve constitution gaulliste

Pratiques déviantes d'une 5e morte au XXe siècle, où le chef de l'Exécutif fonctionne à coup de 49.3, où les 300 fonctionnaires du Conseil d'Etat s'inventent prérogatives & domaines de compétence, où les ex-présidents composant le Conseil Constitutionnel jouent de leurs attributions.

Mais le fondamental pour nos voicins est que ce jeu pas vraiment démocratique de ces primaires en fanfare a sonné la fin de l'élection du pdt français au suffrage universel. Et pour reprendre le titre de vote note, la question de l'intérêt général est cruciale dés lors que les fondements démocratiques français en sont pervertis: reste à voir combien de temps encore les médias français resterons muets.
Désolée de ne pas savoir être plus concise.

Écrit par : Divergente | 23/01/2017

Répondre à ce commentaire

Après le premier tour plutôt... ? (Pour Ségolène.)

Écrit par : Rémi Mogenet | 23/01/2017

Répondre à ce commentaire

No, Rémi, après le second tour de la primaire, j’ai donc précisé pour éviter toute confusion qui vous a sans doute déjà projeté vers la présidentielle :-)

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 23/01/2017

Répondre à ce commentaire

Après la délitescence du PSF, on ne va pas laisser leurs adhérents et sympathisants filer ailleurs donc il faudrait d une part mettre la main sur ce parti ou ce qu il reste et d autre part l utiliser comme cheval de bataille réel ou de Cheval de Troie pour 2022. Il n y a que Le Cavalier de Vals, hélas, qui sera le favori de la Primaire de Gauche en défaveur de Hamon même si Le Cavalier échouerait plus tard devant Fillon.

Écrit par : Charles 05 | 23/01/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.