02/02/2017

Un canard laqué de morale pour un duel Macron-Le Pen

Capture d’écran 2017-02-02 à 17.09.27.png

                                                             capture d’écran de: www.alamy.com/stock-photo

Réseaux sociaux, émissions de radio, de télévision, articles, débats, enquêtes bruissent de l’affaire qui vise François Fillon.

Au nom de la morale, on y va, on commente quand on ne rivalise pas d’amabilités ou d’autres considérations de rigueur sinon d’usage pour dire tout le bien que l’on pense de tel ou tel fait ou autre comportement jugé et condamné par la vindicte.

Or c’est là que le bât blesse, précisément.

Car invoquer la morale quand on sait combien s’en jouent et s’en détournent, c’est mesurer le cynisme à l’oeuvre.

Sur l’image qui illustre ce sujet, on reconnaît un parangon de la morale, celui qui a longtemps été surnommé Dany le Rouge.

Affiché aux côtés du rédacteur en chef d’un canard enchaîné, lui aussi à la morale, il hante toujours les plateaux de médias pour partager ses analyses.

Dany le Rouge a dit trouver intéressante la candidature d’Emmanuel Macron. Il a aussi expliqué pourquoi il pourrait voter pour cet ancien ministre et banquier d'affaires. Présenté comme hors système, ce jeune premier réussit l’exploit de rassembler autour de lui toutes sortes de représentants dudit système. Admirable, tout de même tandis que son programme reste en attente...

Estimer de ce candidat qu’il a désormais toutes ses chances tandis que François Fillon est dans le broyeur médiatique relève de la tautologie.

Pour le reste qui concerne, entre autre, la source, la mare ou le marc du canard, quelle importance? Ce qui compte, n’est-ce pas ce qui est en voie d’être atteint?

Un duel Macron-Le Pen a toutes les chances d’être aisé à régler.

 

Commentaires

Vous cachez très mal votre dépit. Ah, en fait, non, vous ne le cachez pas et vous teniez à l'exprimer. Quant au fond de l'affaire, l'histoire de l'arroseur arrosé fait toujours rire. Donc non, pas de jalousie, aigreur ou haine, ni fiel ou venin. Tout au contraire une franche rigolade. Il faut profiter tant qu'il est encore temps.
Et aller fouiller jusqu'en 2011 pour trouver une photo... qui ne dit rien...

Écrit par : Charles | 02/02/2017

Répondre à ce commentaire

Fillon a choisit la morale, son intégrité et son catholicisme pour se faire choisir.
Avant les primaires, il aurait du se "confesser" pour enlever toutes prises sur lui.
Il a perdu la confiance des français sur le terrain de la sincérité et intégrité. Il ne peut s'en prendre qu'à lui, pas aux journalistes.

Écrit par : motus | 02/02/2017

Répondre à ce commentaire

Admirable Charles!

Entre donneur de leçons de français et analyste de discours, vous excellez! Sans compter votre sens inné de la psychologie,, vous cumulez, décidément.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 02/02/2017

Répondre à ce commentaire

Le sujet traité ici concerne davantage le jeu avec la morale que Fillon lui-même, motus.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 02/02/2017

Répondre à ce commentaire

""N est il pas vrai que ceux sont les députés qui font la Loi et les Règles, entre autres pour les Députés-mêmes afin que ces derniers n auraient pas de compte à rendre sur ce que font ou combien ils sont payés leurs collaborateurs et assistant(e)s? (citation de Christophe Barbier qu on l aime ou pas, là n est pas la question !).

Et ces règles sus citées ne sont elles pas faites afin qu elles soient trop permissives et que tout le monde en profite surtout ceux de la haute politique, députés et/ou leurs familles, maîtresses, potes, copains et copines ...etc...?

Bien à Vous.
Charles 05.

Écrit par : Charles 05 | 02/02/2017

Répondre à ce commentaire

Vous avez parfaitement raison, Mme H.R.-F. de relever l absurdité de l
argument de la MORALE. Le plus comique et hilarant est quand tout le monde parle de la MORALE inclus le FN prêt à dégainer cet argument moral contre ses adversaires dont Fillon!! C est comme si DSK dit être prêt à devenir le directeur d une Ecole Nationale d "éducation" de jeunes filles en mauvaise pente! :)

Écrit par : Charles 05 | 02/02/2017

Répondre à ce commentaire

C'est fort dommage que F. Fillon ne puisse continuer sa campagne présidentielle car c'était le seul candidat à présenter un programme qui recouvrait l'ensemble de ses politiques intérieure et extérieure.

Sans adhérer à son programme, on aurait aimé que la présence de Fillon amène les autres candidats à devoir s'exprimer sur les thèmes les plus préoccupants tels que l'euro, l'UE, l'emploi, la ré-industrialisation, l'agriculture, la gestion territoriale, la formation et naturellement les ressources budgétaires etc.
Voilà des thèmes quasiment pas abordés à moins de 100 jours de la Présidentielle par les autres candidats, excepté Jean-Luc Mélenchon.

Fillon est le seul candidat à se prononcer ouvertement pour une politique extérieure plus claire et mieux définie, le seul a avoir abordé l'indépendance de la France et ses relations avec les grandes puissances.
Voilà des gros mots qu'on n'ose plus prononcer, Ils sont devenus tabous dans le climat ambiant de soumission à la Roma Américana et à son Consulat qui s'appelle Union Européenne.

Nous ne savons pas encore à quoi ressemblerait la politique étrangère que le candidat Fillon évoquait, toutefois, il a posé le sujet publiquement et ce serait aux autres de montrer qu'ils en ont une, eux aussi, une vision et une inspiration pour le monde.
N'est ce pas ce fameux volet qui aura manqué dans les différentes palabres tout au long de cette campagne?

Que Macron jouent aux mauvaises herbes mimétiques pour parasiter les partis traditionnels, ne fera illusion que brièvement, et si par malchance il emporte la victoire présidentielle, les Français regretteront d'avoir porte à leur gouverne un prédicateur illuminé: être servi de restes socialo-libéraux réchauffés n'améliorera pas leur quotidien. Du déjà vue ici et ailleurs! Les Les jeunes qui auront été les plus enthousiastes, seront les premiers piégés.

Si une majorité ne doit être possible qu'avec le pacte vert et socialiste, c'est-à-dire Hamon et Jadot, on est à peu près sûr de devoir continuer à piétiner dans le cercle fermé du tout sociétal, vu les sujets qu'ils affectionnent sans s'interroger sur les moyens.

Le Canard Enchaîné devrait plus s'employer à libérer les Français pris dans les chaînes médiatiques du journal pour que ces grands sujets, qui doivent forger le destin de la France, puissent être mis aux débats. Historiquement ça n'est, hélas, plus son objectif.

Écrit par : Beatrix | 02/02/2017

Répondre à ce commentaire

A propos de F. Fillon et de confession catholique il ne faut pas perdre de vue que la confession comprend l'examen de conscience comme:

se demander à quoi et à qui j'on pense en cherchant à se faire élire?

Plus affaire de motivation que de morale.

Il faudrait changer quelque chose: une fois élu, le président/e doit tenir ses promesses de campagne ou...partir! une fois pour toutes.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 03/02/2017

Répondre à ce commentaire

Les gauchos UE sont à la manœuvre et depuis le 4 decembre dernier déjà. Une chose bizarre s'est passée en Autriche lors de l'élection du Président. Les tout premier résultats donnaient Hofer à 53,5% (bureaux électoraux autrichiens) et pourtant bizarrement les résultats finaux ont été inversés.
Mais dans le même temps comme Renzi se faisait laminer en Italie....on comprend mieux. l'UE ne pouvait pas se permettre de voir ces 2 pays basculer en même temps.

Aujourd'hui la curée continue depuis l'UE; Marine Le Pen qui se voit amender de la même manière par un système complètement dictatoriale. Tous les parlementaires UE de la bonne droite, se font lyncher de la même manière l'UKIP aussi aux dernières nouvelles.

Les français ont toujours été un peuple de trouillards et d'égoïstes (sauf le monde agricole) et ils se plieront comme ils l'ont fait en éjectant le Général de Gaulle. Ils prendront celui qu'on leur dira de prendre et c'est bien pour cela qu'ils sont facilement malléables.

Si enfin ils se réveillent et ne tremblent plus comme des minables (je pense à un autre mot) et bien ils feront, enfin, preuve de courage et voteront deux fois Marine Le Pen.

Écrit par : Corélande | 03/02/2017

Répondre à ce commentaire

Enterrer la candidature Fillon maintenant, c'est aller un peu vite en besogne.

Il est évident que cette tempête médiatique est orchestrée et vise à faire de Macron le sauveteur d'une France en perdition et d'une gauche d'un nouveau genre, proche des démocrates américains... C'est ce genre de tempête qui s'est abattue sur M. Trump tout au long de sa campagne, avec le résultat qu'on connaît.

Les médias français de grande audience continuent de sombrer dans la médiocrité absolue, c'est navrant. Cette affaire n'est qu'un pétard mouillé...pas besoin de sortir de St. Cyr pour comprendre ça.

Fillon sera au 2ème tour contre Marine Le Pen. Je ne m'aventure pas en revanche à prédire l'heureux élu.

Écrit par : jacphil | 03/02/2017

Répondre à ce commentaire

Macron n'a pas de programme. Il n'en a pas besoin; il représente une idéologie: l'idéologie de la global-social libéral démocratie incarnée par les BHL, Attali, Cohn-Bendit, Pierre Bergé, etc. Toute cette mouvance boborose-arc-en-ciel en chute libre dans l'opinion du "bas peuple".

Il y a de fortes chances qu'elle se retrouve avec MLP au second tour, de justesse devant cette droite qui mange les restes de son chapeau en ce moment.

MLP face à Macon… ???

On sait que pour le peuple d'extrême gauche, ce sera plus facile de voter MLP que Macron. Par contre, pour LR, ce sera un vrai cauchemar quel que soit le résultat.

Écrit par : petard | 03/02/2017

Répondre à ce commentaire

La baudruche (...) de chez Rotschild éructe, puisque désormais favoris des médias mainstream. On sait ce que ça donne d'être porté aux nues par les prosituées des susmentionnés. Le problème c'est que personne ne va à ses meetings, à moins d'être rétribué, et que le deuxième tour se jouera entre MLP et JLM. Hamon et les autres disparaitront dans les poubelles de l'histoire.

Écrit par : Laurent Lefort | 03/02/2017

Répondre à ce commentaire

Mea culpa, lire "prostituées" cela va de soit. Je rajouterai que Macron n'était là que pour annihiler Vals.

Madame Favre, pourquoi avoir remplacer (...) par des points de suspension, alors que tout à chacun peut constater que celui-ci était chargé comme une mûle lors de son meeting de Versailles, le 10 décembre 2016 ?

Écrit par : Laurent Lefort | 03/02/2017

Répondre à ce commentaire

Marine Le Pen face à Macron
ne tiendra pas

restera pour cinq ans la souffrance de ces moins favorisés dits précaires.

Souffrance dont on ne peut pas savoir une fois MLP élue à quel point cette souffrance serait prise en compte


autrement dit jusqu'à quel point MLP tiendrait ses promesses!

Le voudrait-elle, imaginons. le pourrait-elle?

Raison pour laquelle il n'est pas possible non plus, toujours pour les mêmes raisons de souffrances des moins favorisés de souhaiter, humainement ressentant, que Macron comme MLP l'emportent.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 03/02/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.