16/03/2017

Manuel Valls, sa parole pour -ou contre- la France

 

Allons, ne sombrons pas dans le défaitisme, tout va bien, la campagne présidentielle française nous donne droit, chaque jour, à sa petite trahison qui, bien sûr, n’en est pas une.

Voici que Manuel Valls se défend d’avoir jamais dit qu’il se rallierait à Emmanuel Macron tandis que, dans le cadre de la Primaire de la gauche, il a été demandé à tous les candidats de s’engager à soutenir le gagnant, en l’occurrence, Benoît Hamon.

Si cette parole donnée et entendue par un peu plus d’1 million et demi de citoyennes et de citoyens français ne compte pas, c’est qu’elle a une raison supérieure.

En effet, dans l’entourage de Manuel Valls, on explique qu'il agirait en homme d’Etat et non en courtisan.

Ah la bonne heure, nous voici rassurés, la France passe avant tout intérêt personnel.

Ils sont nombreux à avoir martelé combien l’intérêt général devait primer, pourquoi ce vaincu de la Primaire de la gauche n’en serait-il?

Le million et demi de participant(e)s à ladite Primaire le comprendra qui a dépensé 1 euro pour élire son candidat. Après tout, dans le contexte général, une parole donnée bafouée n’en vaudrait-elle pas une autre?

En tous les cas, pour qui sait de longue date que la politique n’est qu’une question d’intérêts, une trahison de plus ou de moins ne va rien changer.

Pour qui, au contraire, avait encore une conception morale et éthique de la politique, là, alors, c’est une autre question.

Et c’est peut-être la réponse qui y sera accordée qui décidera du scrutin de l’élection présidentielle française.

 

13:38 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

Dans ce que l'on nous présente comme une bataille politique pour la présidence, on a bien l'impression que le peuple n'a pas grand chose à y faire...
Quelque soit l"élu" on continuera de voir graviter les mêmes personnages dans les cercles du pouvoir...
Cette soi-disant élection n'est en fait qu'une redistribution des rôles, chacun tient trop au petit pactole que la politique lui apporte pour abandonner un job aussi lucratif, toute cette prostitution politique est bien pitoyable mais ne nous leurrons pas on se bat pour désigner le maquereau ou la mère maquerelle...
Les autres continueront à aller relever les compteurs...

Écrit par : Notaf André | 16/03/2017

Simplement que beaucoup de socialistes préfèrent pour le second tour, un choix entre MLP et Macron plutôt qu'entre MLP et Fillon.
C'est l'intérêt général officieux qui dicte ces choix

Il n'y a rien de plus logique, on ne mise pas sur un cheval boiteux (Hamon).

Quant à la loyauté, Valls en connaît un rayon avec les frondeurs dont Hamon fait partie.

...Et à la fin, c'est l'électeur qui décide.

Écrit par : motus | 16/03/2017

Motus,

«C'est l'intérêt général officieux qui dicte ces choix

Il n'y a rien de plus logique, on ne mise pas sur un cheval boiteux (Hamon). », écrivez-vous,

Les 1 millions cinq cent mille personnes qui ont fait confiance et le nombre équivalent d’euros versés ne comptent, en effet pas.

Normal, à l’image du Président qui est encore en place.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 16/03/2017

Il y a deux "personnages" qui imposent leurs conditions sur les élections présidentielles de mai 2017.

Un qui agit directement en la personne de Hollande qui aimerait que son quinquennat lamentable continuerait via un autre futur locataire de l Elysée. Et aussi qu aucun prochain Président choisi en mai 2017, je dis bien choisi et non pas élu nuance, qui ne ferait pas mieux que Hollande.
Alors il lui est béni celui qui serait son poulain, Macron en tête, l Homme des banques comme Hollande l était et télécommandé par le Grand Capital. Quant aux problèmes des sans dent et sans culotte, le mangeur fan des cuisse de grenouille s en fiche royalement.

L autre qui conditionne indirectement l Election de mai 2017 est bel et bien voire certainement MLP et qui va imposer sans que l ait voulu, un vote "utile" soit dit contre elle sans que le débat d idée n ait pu avoir lieu et qui n a pas occupé le programme essentiel des élections. On est resté dans les costumes de Fillon, Pénéloppe son épouse, ses 2 enfants semi-avocats embauchés par Papounet, la vie privée de Macron, le voyage en janvier 2016 de Macron aux USA, le garde du corps de MLP soit dit payé par l UE...

Voyez vous comment on n a pas abordé les sujets principaux!

Écrit par : Charles 05 | 16/03/2017

"il [Vals] agirait en homme d’Etat".

Ce n'est pas possible, il n'a aucun charisme. Je pense que tout le monde a déjà oublié qui est Mr Vals...

Écrit par : Vladimir Trofimovv | 17/03/2017

Les commentaires sont fermés.