20/03/2017

Alerte à la bombe, la France toujours sous la menace

La France sous la menace encore et encore. Cette fois, c’est le pôle financier du Palais de Justice de Paris qui a reçu une alerte à la bombe.

En quelques jours, ce ne sont pas moins de quatre événements qui ont rappelé que le pays est en danger sinon en guerre selon la formule du Président sur le départ.

Aucune conclusion hâtive ne peut être tirée de ces faits à répétition car la théorie du complot est toujours prête à l’emploi de qui en a besoin.

Cependant, il se trouvera sans doute quelque esprit avisé pour nous expliquer que rien ne permet de dire que ... qu’il s’agit de déséquilibrés ou autres personnes sensibles qui en mal de se faire entendre.

Soit.

Le fait est que la France est sous tension. Le nier serait mentir mais abuser de ce constat n’est pas mieux non plus. Car c’est entretenir une peur pour s’imposer ensuite au nom de la sécurité. 

Dans le cadre d’une campagne présidentielle haute en couleurs, ces faits violents ne peuvent, néanmoins, passer à l’as. Souhaitons juste qu’ils soient traités à la hauteur de ce que les citoyennes et les citoyens français osent encore espérer de leurs autorités politiques et autres.

 

11:45 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

Suite et fin de ce qui est rangé désormais dans la rubrique « faits divers » :

http://www.francetvinfo.fr/faits-divers/le-pole-financier-du-palais-de-justice-de-paris-a-ete-evacue-apres-une-alerte-a-la-bombe_2106098.html

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 20/03/2017

@Mme H.R.-F.,
Vous avez bien raison d indiquer que la France vit sous tension autant criminelle que terroriste sans tirer des conclusions hâtives. Ceci nous rend triste certainement.

Une fois n est pas coutume, je ne vais pas être ni trop logorrhéique ni mélanger les pinceaux (ça m arrive!). Une pensée et une compassion à la France et tant qu on y est, une autre pensée identique et autant émue aux être humains et institutions en Irak, à la Libye, au Soudan Sud, à la Syrie, au Yémen oublié des écrans radars...etc... C est là bas qui vivent aussi quotidiennement ces "incidents désastreux" comme "faits divers" et depuis des années et des années, c est devenu presque leur pain quotidien avec le sang...

Bien à vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 20/03/2017

« Je ne vais pas être trop logorrhéique ». Vous auriez pu utiliser scriptorrhéique (admis par l’Académie ??). Votre belle autocritique fait long feu, Charles 05, puisque vous nous resservez les causes qui vous sont chères (Libye, Irak, Sud-Soudan…). Et c’est très bien ainsi,sans être toujours d'accord, j’apprécie la flamme et la passion qui vous font mélanger vos pinceaux, pour reprendre votre expression, sur ce blog et d’autres de la plateforme, même au péril de la syntaxe et souvent hors sujet.

Écrit par : gislebert | 20/03/2017

@Gislebert,
J ai lu avec attention votre mot. Merci.
Je ne crois pas trop au hors sujet. Du fait que ces sujets me tiennent à coeur ce n est pas simplement la passion qui me pousse mais il s agit aussi d un quasi-sacerdoce. Il ne faut pas oublier que j essaie de transmettre un message, tant que je peux, et surtout pour les Français. Je pense qu il faudrait dire haut et fort c est qui et quoi Sarkosy, Hollande, Juppé, Fabius...etc...qu ils sont des pro-terroristes. Et qu attendons nous, pour bien de l intérieur de la France par ces leaders pro-terroristes surtout pour les "soins" qu ils prétendent apporter à la "populace" française autrement dit à celle des sans dent et sans culotte ou celle du "casses toi,pôv con..."

Bien à Vous.

Écrit par : Charles 05 | 21/03/2017

Charles 05 sait très bien que lorsque ses commentaires ou partie d’entre eux sont « hors sujets », ils lui sont signalés tels et, le cas échéant, ne sont pas publiés.

Quant à la « syntaxe », je tiens à rappeler que les intervenant(e)s de ce blog ne sont pas forcément francophones et que c’est tout à leur honneur que de se donner la peine d’écrire dans une langue qui n’est pas la leur.

Merci à elles et à eux.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 21/03/2017

Les commentaires sont fermés.