21/03/2017

#GrandDebat, autant de questions que de réponses

 

Ce 20 mars au soir s’est tenu ce qui s’est appelé #GrandDebat sur TF1. Des appels au boycott ont été lancés sur les réseaux sociaux tandis que seuls cinq des onze candidats en lice ont été invités à y participer.

A cet égard, d’ailleurs, Nicolas Dupont-Aignan a saisi, en vain, le juge des référés du Conseil d'Etat de sa demande rejetée par le CSA, d'être lui aussi convié audit débat.

Pour qui aurait suivi l’affaire, il a manifesté son mécontentement en quittant le plateau de la chaîne française qui l’avait invité dans le cadre de son téléjournal du soir.

Cela étant, le fait de rassembler des candidats à l’élection présidentielle avant le fameux débat du second tour est une première et a été rappelé.

Savoir si c’est bien ou pas est une question qui se discute. Quand on sait, déjà, que l’instauration de primaires est très controversée - et décortiquée aussi ici - il y a de quoi, tout de même, s’interroger.

Dans ce cas et sauf avis contraire, outre le fait que ce #granddébat ait montré chaque candidat(e) dans sa ligne, il ne semble guère avoir enthousiasmé.

 

 

Commentaires

Aucun mot sur la Russie?

Pourtant les candidats en ont parlé.... Mélenchon veut discuter des frontières avec Poutine, Hamon ne propose pas grand chose (à part la peur de Poutine et de Trump), Fillon semble vouloir coopérer avec les Russes, Le Pen veut se rapprocher de Poutine, Macron semble être contre toute alliance ou discussion avec Poutine...... Vous en pensez quoi?

Écrit par : Riro | 21/03/2017

Répondre à ce commentaire

Riro,

Le sujet porte sur l’opportunité de ce grand débat au cas où il vous aurait échappé.

La Russie est un des thèmes qui a été abordé parmi d’autres et chaque candidat(e) a suivi sa ligne.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 21/03/2017

Répondre à ce commentaire

Difficile d’enthousiasmer les foules, les protagonistes connaissent les codes, ils ne sortent pas des lignes de crainte de se disqualifier… On est entre gens du même monde, on se côtoie, on ne va pas casser la baraque, tout cela sent le parisianisme à plein nez, je connais. Qui se soucie du peuple véritablement, a-t-on évoqué la retraite des paysans qui confine au misérabilisme… Ce n’est qu’un exemple. Même Mélenchon, qui du peuple a la bouche pleine, reste peu crédible quand on connaît son patrimoine. En fin de compte, seul Fillon sort du lot, le seul à avoir une stature d’homme d’état. Il ne sera malheureusement pas élu pour les raisons que l’on connaît. Avais écrit précédemment que les cocus seraient légion, je maintiens.

Écrit par : gislebert | 21/03/2017

Répondre à ce commentaire

Dans ce débat des cinq, chacun retient ce qu il considère comme point capital, à tort ou à raison!

Moi, j ai retenu deux points: "La polémique sur le soutien de la France témoigné "sincèrement" par Fabius en 2011 quant à Al Nosra/Al Qayda qui fait du bon boulot en Syrie". Aussi, la parole de Mélenchon sur "le cimentier autant Français Lafarge que le Suisse Holcim qui pactisaient avec Daech en Syrie."

Quand on avait appris cette sale nouvelle de Lafarge-Holcim en Syrie dans les journaux, nous avons tout de suite pensé aux familles des victimes de DAECH en France qui voient qu'un groupe français peuvent pactiser avec les responsables de la mort de leurs proches en France en toute impunité. Est ce que la morale a totalement disparu en France? Est ce que tout le monde peut faire n'importe quoi? Pas de honte, tout est faisable mais si on vole, on profite, on magouille mais c'est pas grave et on se présente quand même la tête haute.

Bien à vous.
Charles 05.

Écrit par : Charles 05 | 21/03/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.