24/03/2017

France2, l’Emission Politique, la littérature jetée en pâture

 

Ce 23 mars, François Fillon a été l’invité de L’Emission Politique sur France2. Animée par David Pujadas, l’émission accueille un(e) invité surprise parmi d’autres, appelés à échanger avec la personnalité politique conviée sur le plateau.

Ce soir-là, est annoncée l’écrivain, Christine Angot.

L’échange avec François Fillon tourne assez vite au fiasco en dépit de timides tentatives de David Pujadas de modérer l’ardeur de son invitée à charger le candidat du parti Les Républicains.

Il est tout de même remarquable d’avoir choisi Christine Angot pour dire tout le bien qu’elle pense de François Fillon tandis qu’elle est, elle-même, mise en examen pour diffamation.

La France compte des personnalités littéraires de haut rang et qui ne partagent certainement pas les positions de François Fillon.

Inviter l’une d’elles aurait été faire la part belle à la littérature.

Au lieu de quoi, ce 23 mars au soir, c’est sa face la plus pitoyable qui a été jetée en pâture au public de France2.

 

Commentaires

Cette jeune personne (encore que le qualificatif de personne ne me semble pas approprié) a injurié, le mot est faible, François Fillon, dans un monologue où la hargne le disputait à l'insulte. J'ai eu le sentiment d'un "coup monté". Et je persiste à le penser...

Écrit par : Alain Curchod | 24/03/2017

Répondre à ce commentaire

Jeune personne… vous êtes bien aimable, Madame Angot a 58 ans bien tapés… Rien à voir avec l’opérette de Lecocq, beaucoup moins marrante. Effectivement idée tordue que de l’avoir invitée quand on connaît son positionnement politique et quand on a lu quelques unes de ses œuvres depuis L’Inceste, dans lesquelles elle étale complaisamment une autobiographie sulfureuse et ses névroses. Souvent conviée à la télé pour apporter controverses ou démolir ses confrères. Belle âme en vérité.

Écrit par : gislebert | 24/03/2017

Il n'a pas fallu 5mns à C. Angot pour décharger son fiel sur F. Fillon qui l'a d'abord laissée parler puis celui-ci n'a plus pu s'exprimer. D.Pujadas semblait ravi de l'ambiance pour vaguement réaliser que cela ne ressemblait plus du tout à de l'information. Le journalisme à la TV a montré hier ce qu'il était devenu: à charge uniquement! Quant à la littérature, je ne peux imaginer cette femme comme écrivain... Il y avait effectivement quantité de bons auteurs qui auraient pu avoir un échange courtois et instructif tout à la fois avec M. Fillon. Très mauvaise pioche M. Pujadas!

Écrit par : de Laroche | 24/03/2017

Répondre à ce commentaire

Hélène Richard-Favre,

Voici un lien sur ce passage:

https://www.facebook.com/franceinfo/videos/vb.135112586936434/293782001069491/?type=2&theater

Écrit par : Vladimir Trofimov | 24/03/2017

Répondre à ce commentaire

François Fillon y était impeccable.

Écrit par : Vladimir Trofimov | 24/03/2017

Répondre à ce commentaire

N'y croyez plus. Ces gens se croient détenteur de vérités qui ne sont que les leurs et sont prêts à tout pour démolir un candidat!
On a vu cela en Valais, tout cela est en train de se généraliser on ne combat plus les idées mais on lynche les hommes (ou femmes) pour accéder au pouvoir et sans morale c'est encore mieux, car il n'en faut pas pour se permettre de telles bassesses.

Le Valais encore abasourdi découvre qu'il y a eu des magouilles électorales, alors qu'il y avait déjà des bizzareries et gros doutes au premier tour. Quand on laisse faire cela, que l'on laisse passer c'est la porte ouverte à l'anarchie.

Écrit par : Corélande | 24/03/2017

Répondre à ce commentaire

"Le Valais encore abasourdi découvre qu'il y a eu des magouilles électorales"
Le Valais abasourdi par des magouilles électorales ? Vous voulez rire ou vous vous foutez de nous, Corélande ? La magouille électorale est probablement la première chose à laquelle on pense à propos de ce canton, avant les magouilles immobilières qui lui sont directement liées, les magouilles bancaires liées aux deuxièmes. Il existe sûrement des magouilles judiciaires pour camoufler tout ça, mais justement...
En tout cas, le juge qui a mené l'enquête sur la cassée de gueule de Ruedin a été engagé directement après par ceux à qui profitaient le crime.
Et le petit Luca continue d'avoir été attaqué par son chien. Qui y croit ?

Écrit par : Géo | 24/03/2017

Répondre à ce commentaire

Géo,

J’ai publié ce commentaire en réponse à Corélande mais je vous remercie, tous les deux, d’en rester là, le propos du sujet n’étant pas ce qui se passe dans le canton du Valais.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 24/03/2017

Yes, Ma'am, yes !

Écrit par : Géo | 24/03/2017

Répondre à ce commentaire

On aurait pu croire a une mauvaise plaisanterie misogyne tant la bêtise de cette Mme Angot était sidérante. Mais non ! Ce ne sont que des organisateurs inconscients de leur médiocrité abyssale.

Écrit par : Patrick Grech | 25/03/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.