24/03/2017

Lettre ouverte à Christine Angot

 

Madame,

 

On a besoin de pouvoir s’identifier à celui pour qui on va voter, de sentir que même de loin il comprend ce qu’on ressent déclarez-vous à François Fillon ce 23 mars dans le cadre de l’Emission Politique de France2

Vous dites vrai. Et l’identification ne concerne pas seulement celle projetée sur une femme ou un homme politique. 

Aussi, vous êtes-vous peut-être sinon sans doute sentie incarner autant de voix que celles dont vous vous êtes fait le relai.

Car convoquer une figure littéraire dans le cadre d’une émission politique, c’est donner toute sa place à une approche sensible.

Mais voici que vous vous êtes érigée en procureur.

Voici que vous avez dressé un réquisitoire pour accuser, juger et condamner l’homme qui se trouvait en face de vous.

Et lorsqu’il vous a été demandé de laisser répondre votre interlocuteur, à peu près au milieu de ce qui devait être un échange entre vous et François Fillon, vous avez rétorqué que non et vous avez poursuivi votre charge.

Madame Angot, il appartiendra au peuple français d’élire sa présidente ou son président.

Ses citoyennes et ses citoyens voteront selon leurs critères et non selon le prisme d’une personne elle-même mise en examen pour diffamation.

Entre le respect que suscite votre activité littéraire et celui qui aurait aussi pu être apporté à votre prestation dans le cadre de L’Emission politique de France2, il y a un gouffre.

Vous vous y êtes jetée à vos dépens ou non.

Bien à vous,

Hélène Richard-Favre

 

 

Commentaires

Pour que chacun puisse se faire son opinion:
https://youtu.be/iaJbPWjSTyQ

Écrit par : Charles | 24/03/2017

Répondre à ce commentaire

Charles,

Si jamais, le lien que j’ai indiqué dans mon sujet renvoie à l’intervention de Christine Angot, certes, publié sur le site de Franceinfo.

Votre souci était, peut-être, de ne pas avoir à lire le commentaire qui entourait la video postée sur ledit site.

Merci, quoi qu’il en soit, du lien à « youtube »

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 24/03/2017

Répondre à ce commentaire

Il est possible de dire ce que l'on pense, mais SVP ne parlez pas pour les autre et un peu de respect ne dérangerait personne. Je suppose que plus beaucoup de monde ne sait ce que cela veut dire dans ce pays .

Écrit par : Nussbaumer | 24/03/2017

Répondre à ce commentaire

Nussbaumer,

Merci de préciser à qui vous vous adressez. Si c’est à moi, merci, dans ce cas, de me dire où vous auriez eu le sentiment que je m’exprimais, ici, « pour les autre ».

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 24/03/2017

Répondre à ce commentaire

Si les femmes se sont reconnues dans la diatribe de Mme Angot, alors c'est vraiment à désespérer des femmes...

Écrit par : Michel Sommer | 24/03/2017

Répondre à ce commentaire

Il serait peut-être temps que les français comprennent enfin que ce que l'on reproche à François Fillon (vrai ou faux) n'est que roupilles de sansonnet face aux enjeux actuels.

Après des dizaines années de laisser aller (depuis Mitterrand), la France est dans une situation catastrophique. Et FF est aujourd'hui le seul à avoir une vision claire de ce qu'il faut faire pour éviter la ruine. Hélas, la cabale montée contre lui a réussi à convaincre nombre de français (comme Christine Angot) qu'il n'est pas fréquentable. Et la France risque donc de payer très cher cette folie moralisatrice de façade sans véritable objet.

Macron mettra la France au mains des banques (augmentation des dettes) avec des ministres incapables qui passeront leur temps à se tirer des peaux de bananes puisque déjà ils ne peuvent pas s'entendre.
Et Marine jettera la France sur le chemin de la déchéance monétaire et sociale qui n'aboutira qu'à une résurgence du nationalisme extrême et raciste avec la naissance de "Jeunesses Le Pen" comme ce fut le cas des Jeunesses hitlériennes.

Écrit par : Lambert | 24/03/2017

Répondre à ce commentaire

Bonjour, quelle tristesse, les journaux, télés, radios sont "à gauche", les administrations sont "à gauche", la parole des quidam est "à gauche" (sinon ils fuient, le regard glissant et l'âme de travers), la justice est "à gauche" (en cinq ans un glissement permanent), les services d'état sont "à gauche" ... cela ressemble de plus en plus à une dictature ! j'ai des tas de connaissances, des copains qui sont "à gauche", cela ne me dérange pas, pourtant eux, quand ils savent que je suis de droite, les voilà quasi dégoutés, fuyant ! dans leur bouche des mots deviennent sales : fachos, cathos, bourgeois, nantis, salauds ! ils accusent, interdisent sans aucune retenue. Finalement cette dictature, elle commence dans la tête mais elle est là, molle, irrémédiable, inarrêtable ?

Écrit par : comte | 24/03/2017

Répondre à ce commentaire

« Le respect que suscite votre œuvre »… Des goûts et des couleurs, on ne discute point… Pour avoir lu deux opus de cette œuvre, L’Inceste et Une Semaine de vacances, ai compris mon malheur… Mal écrit, souvent pornographique (ah, les descriptions !!). La dame est souvent invitée sur les plateaux télés pour y faire le buzz, remuer la mayonnaise du landerneau médiatique. Hier soir, avec F. Fillon, cela n’a pas manqué. Rapport à ses bouquins-psychanalyses, A. Rinaldi, joliment vachard, l’a traitée un jour de « Bécassine sur le divan »…

Écrit par : gislebert | 24/03/2017

Répondre à ce commentaire

Gislebert,

En tant qu’écrivain, je respecte le travail d’autres écrivains.

Si l’oeuvre de Christine Angot suscite engouement et succès, c’est qu’elle correspond, précisément, à ce que vous appelez -selon l’expression consacrée- « goûts et couleurs ».

Nul(le) n’est obligé(e) d’apprécier l’approche ni le style d’aucun écrivain mais le propos de cette lettre ouverte, vous l’aurez compris, n’est pas là.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 24/03/2017

Répondre à ce commentaire

Ne voulais que mettre en perspective l'oeuvre et le style de Mme Angot avec votre lettre ouverte, indissociables de sa "personnalité" qui la font rechercher par les talk-shows et qui expliquent le clash d'hier soir. On peut bien lui décerner le Nobel de littérature, m'en fous bien, n'ai pas d'obligation déontologique.
Bien à vous.

Écrit par : gislebert | 24/03/2017

Gislebert,

Vous avez cité un extrait bien précis de ma lettre, je vous ai répondu en conséquence.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 24/03/2017

Répondre à ce commentaire

Dans son réquisitoire, Mme Angot a trouvé le temps d'accuser Mr Fillon d'être malhonnête. Mais c'est elle qui était malhonnête. C'est un véritable déni de réalité. Comment peut-on d'être écrivain avec un défaut pareil ?

Mr Fillon par contre était impeccable. Quelle maitrise de soi, quel calme!

Écrit par : Vladimir Trofimov | 24/03/2017

Répondre à ce commentaire

Tout cela me fait très peur, car tout n'est plus que lynchage. On démolit l'homme ou la femme, mais plus aucun échange sur les idées.

Nous sommes en Suisse et le Valais vient aussi d'en faire la plus moche des démonstrations.

La démocratie est foutue, l'anarchie nous attend de pied ferme et tout cela finira dans un gigantesque bain de sang!

Écrit par : Corélande | 24/03/2017

Répondre à ce commentaire

Mme Angot a eu autant de talent oratoire que ce qu'elle montre comme talent d'écrivain. sans parler de sa conception particulière du débat politique transformé en réquisitoire, jugemeent et condamnation sans possibilité à l'accusé-condamné de se défendre !

Écrit par : uranus2011 | 24/03/2017

Répondre à ce commentaire

Les fraudes dans le Canton du Valais proviennent des villes comme Naters dont le président est UDC, Brigue et Viège et nous attendons avec impatience le résultat de l'enquête

Écrit par : Noëlle Ribordy | 24/03/2017

Répondre à ce commentaire

Noëlle Ribordy,

J’ai publié votre commentaire en réponse à celui de Corélande mais, comme demandé dans le précédent sujet de ce blog, je vous remercie d’en rester là avec la situation qui vise le canton du Valais, celle-ci n’étant pas le propos de la lettre publiée ici.

Merci à vous

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 24/03/2017

Répondre à ce commentaire

Je vous comprends Mme HRF. Mais je voudrais aussi vous dire que nous sommes en Suisse, et qu'il y en a marre de ces pamphlets sur ce qui se passe en France, ce n'est pas de notre ressort.

Par ailleurs cela sert de paravent pour ne pas parler justement de ce qui se passe ici chez nous. Ce qui est en train de se passer en Valais est la parfaite démonstration des nouvelles méthodes de politicards prêts à tout pour se faire élire, sans soucis d'écraser, de tromper, de manipuler pour arriver à leurs fins. La presse ici, AUSSI, à participer au lynchage.

Et pour être raccord avec votre sujet, je souhaite vivement que M. Fillon arrive à tenir le coup, mais la démocratie est foutue et nous serons tous perdants d'avoir laisser passer de tels procédés s'étendre.(chez nous tout a commencé en décembre 2007).

Écrit par : Corélande | 25/03/2017

Répondre à ce commentaire

Précisément, cette Emission Politique de France 2, pourquoi faire? Sauf pour faire pendre Fillon par le Service Publique ou plutôt LE Service Socialiste de vente, après vente et de pièces de rechange?

Mme Angot avait un message commandé à lire, un monologue en quelque sorte. Elle avait un rôle de franc tireur. Ni une objectivité du débat n a eu lieu ni un échange digne de ce nom entre elle et M. Fillon. Même si elle a assigné quelques vérités mais elle les a emballées par le fait qu elle représente l opinion publique, chose grossière, tout en disant que LES Citoyens Français seraient très ravis d entendre ses paroles. Comme donneuse de leçons de morale, elle aurait dû peut être commencer à balayer un peu devant sa porte avec cette ridicule Histoire du bracelet de Mme Angot ce que M.Fillon lui avait fait remarquer...

Bis,Émission pour quoi faire? Pour interrompre l'invité via une autre invitée-Mystère ou invitée en poche surprise, ça commence mal? Puis cette invité-surprise met en cause l invité sans trop lui laisser la faculté de répondre ce qui est malhonnête et vous nous diriez que c est tellement "normal" et c est à la mode comme, entre autres, notre Président Normal!

In fine, on décide de faire pendre un Candidat puis on lui cherche des poux et on les trouve, certes. Même s il n en a pas, on décide quand même de le pendre comme pour Hamon qui n pas employé sa famille et "His Tailor is not so rich".

Richelieu disait: “Qu’on me donne six lignes écrites de la main du plus honnête homme, j’y trouverai de quoi le faire pendre.”

Bien à vous.
Charles 05.

Écrit par : Charles 05 | 25/03/2017

Répondre à ce commentaire

Corélande,

Vous écrivez "y en a marre de ces pamphlets sur ce qui se passe en France, ce n'est pas de notre ressort.

Par ailleurs cela sert de paravent pour ne pas parler justement de ce qui se passe ici chez nous ».

Au cas où vous vous adresseriez à moi et que vous viseriez ce que vous considérez, ici,comme « pamphlet », je vous rappelle que rien ne vous oblige à suivre ce blog qui vous a toujours néanmoins et jusque là, réservé bon accueil.

Quant à votre « ce n’est pas notre ressort »,il traduit une vision bien étriquée de situations qui, au contraire, ont tout à intéresser les Suisses que nous sommes.

Pour le reste, vous qui n’êtes pas une récente intervenante de ce blog, vous n’êtes pas sans savoir, je suppose, que je suis aussi citoyenne française et, de fait, sensible à ce qui se passe dans ce pays.

Cela dit, sur cette plateforme, autant d’occasions vous sont proposées de vous exprimer sur les sujets qui vous tiennent à coeur sans forcément venir déplorer, ici, que ce qui se passe dans le Valais ne soit pas abordé.

Au plaisir de vous retrouver ici, malgré tout et si vous le souhaitez, bien sûr.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 25/03/2017

Répondre à ce commentaire

Et si Hollande se faisait prier après coup "Tonton François, reviens, tu nous manques"? Peut être, il se ferait prier via un petit clin d oeil sérieux (je rigole!) ou symbolique par Le Marquis Macron, Le Dryan, Delanoé, Le Cavalier de Valls, DSK ex-employeur de Macron, Gérard Collomb, 69 ans, sénateur socialiste du Rhône et maire de Lyon,Laurence Haïm, 50 ans, journaliste qui dit:""Macron, c'est le Obama français". N oublions pas les Gds Entrepreneurs à qui Sarkosy et Hollande avaient vendu la France, comme Pierre Bergé d YSL, 86 ans, mécène et entrepreneur qui dit: ""Macron est le futur président qui nous conduira vers une sociale-démocratie" et soutien de François Hollande à l'époque. La meilleure est que Alain Minc, 67 ans, essayiste et conseiller politique a dit que "Macron est le seul candidat authentiquement européen"!! Quand on voit que Minc soutienne quelqu un soyons certains que ce candidat est mauvais voire très mauvais à mon humblissime avis. Il nous "manque" le soutien de BHL...aie aie aie. Néanmoins et dans la même veine Kouchener soutient Macron ...Le jour où Minc, Kouchener, Attali et BHL soutiendraient quelqu un (même Jésus :) ) ça lui serait le baiser de la mort du peuple ...

Bien à Vous.

Écrit par : Charles 05 | 25/03/2017

Répondre à ce commentaire

Au delà du fond des affaires Fillon, l'intervention de Christine Angot m'est apparue très maladroite alors qu'elle est généralement présentée dans les médias comme une charge ayant déstabilisé François Fillon. Maladroite parce qu'interdisant toute contradiction, mais aussi parce que Mme ANGOT a manifestement le même statut judiciaire que son interlocuteur dans une affaire, ce qui est gênant quand on dénonce notamment la chose. Bon, après, il faut relativiser concernant la romancière, il ne s'agit "que" de diffamation, mais dans les deux cas l'instruction est en cours et personne n'est encore à ce stade condamné.

Écrit par : MLP | 26/03/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.