27/03/2017

Pourquoi relire Pascal? La justice et la force...

 

On dit la référence au passé, parfois, source d’erreur. Mais un esprit qui a consacré le plus clair de son temps à élaborer une pensée, si celle-ci montre sa justesse d’analyse au fil du temps, en quoi devrait-il être, avec elle, jeté aux oubliettes?

Blaise Pascal, dans ses Pensées a, entre autre, traité de la justice et de la force. Pour qui ne cesse de s’en prendre à l’une ou à l’autre, voici de quoi nourrir sa réflexion:

La justice sans la force est impuissante; la force sans la justice est tyrannique. (...)

Et ainsi, ne pouvant faire que ce qui est juste fût fort, on a fait que ce qui est fort fût juste.

Cette alliance de la justice et de la force en dérange plus d’une et d’un. Et cependant, pour Pascal, la première, si elle veut être appliquée, nécessite la seconde.

De même, la seconde a besoin de la première pour la contenir.

Aussi, justice et force sont-elles liées tandis que l’une et l’autre relèvent d’ordres opposés, symbolique pour la première, physique pour la seconde.

Cette manière d’envisager justice et force peut, bien sûr, ne pas convaincre et susciter la controverse. Et pourtant, on peut sans emphase la considérer comme l’expression d’une réalité.

 

10:45 | Lien permanent | Commentaires (11) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

La justice, qu'est-ce que c'est?

Écrit par : Charles | 27/03/2017

Posez la même question sur Google, vous aurez dès la page d’ouverture une foule de sites qui tâcheront de satisfaire votre curiosité (que je sens un peu désabusée), depuis Wikipedia jusqu’au plus contestataire… A vous de choisir et de moduler, conforter voire renforcer les bases du concept qui est le vôtre. Même chose au sujet du couple force et justice pour lequel il semble que chaque prof de lycée a voulu laisser son commentaire composé ou son explication de texte.

Écrit par : gislebert | 27/03/2017

@Charles dit à juste titre:"La justice qu est-ce que c est?"

C est hélas que le plus fort qui la définisse, cette "vérité". C est comme l Histoire de la 2 ème guerre mondiale. C est l Amérique qui a sauvé le monde et pour cela, elle s est sacrifiée et en même temps "In God We Trust et God Bless(e) America". Par contre, les 45 millions de russes et chinois morts pendant cette 2 ème guerre, représentant 2/3 au moins de la perte humaine mondiale et on nous dit que les Russes et les chinois n "avaient rien fichu! . Autre "Vérité et Justice fraîches, M. Hollande a présenté ses condoléances aux Irakiens de Moussol après que cette Coalition dite anti- Daech (vraiment Anti? J ai des doutes!) en Irak a bombardé des Civils innocents et M. Hollande s est justifié en disant que c est la faute à Daech car il s est servi Civils et la coalition na fait cela que pour pour /LIBéRER/ Moussol. A contrario, quand l Armée Nationale syrienne appuyée par la Russie se sont occupées d Alep, on nous a dit "Alep est TOMBéE" et qu Assad et Poutine doivent être présentés devant le TPI car ils ont massacré des civils alepins et sans accuser, cette fois-ci, Daech d avoir utilisé les Civils comme bouclier humain...

Écrit par : Charles 05 | 27/03/2017

La justice est la mise en pratique de la vérité.

Écrit par : Michel Mottet | 27/03/2017

"Posez la même question"...
Ah oui, des définition, comme pour dieu, on en parle beaucoup, mais personne ne l'a jamais vue. Les mondes virtuels ne datent pas de l'invention de l'ordinateur.

Écrit par : Charles | 27/03/2017

Charles 05,

En réponse à votre assertion selon laquelle Charles aurait «  dit à juste titre: "La justice qu est-ce que c est? », vous écrivez, «  C est hélas que le plus fort qui la définisse, cette « vérité » »

Relisez Pascal! Et le lien qu’il établit entre la justice et la force, ce n’est pas au hasard que j’ai choisi de l’évoquer ici.

Par ailleurs, il n’y est pas question de « vérité » sinon dans le commentaire apporté par Michel Mottet.

Et lui, il me semble aussi avoir déjà insisté sur ce point, ce ne sont pas «  45 millions de russes et chinois morts pendant cette 2 ème guerre» mais, si vous tenez à les associer pour le nombre, 45 millions de Soviétiques et de Chinois.

Quant à votre «  on nous dit que les Russes et les chinois n "avaient rien fichu! » non, tout de même, outre, à nouveau, le fait qu’il s’agisse de Soviétiques et non de « Russes », cette phrase n’a aucun fondement sinon celui d’une interprétation un peu hasardeuse qui vous appartient.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 27/03/2017

Si la justice a besoin de la force pour y être appliquée, cette même force doit être soumise à cette même justice.
L'injustice se nourrit de l'absence de la justice dans la force.

Écrit par : motus | 27/03/2017

On vit selon la loi du plus fort.
En inversant on vivrait selon le plus fort de la loi soit la justice.
Une justice au service du plus fort de la loi non pas des sur privilégiés.

Intelligence, entendement, empathie.

Comment sanctionner au mieux en respectant en chacun le devoir d'Evolution?

Prisons sur bondées?
Manque d'hygiène et de place à en devenir encore plus fou ou hargneux qu'en y entrant?
Travail, occupations, loisirs, sports?
Nourriture?

Aumôniers selon lesquels islamistes...

Un prêtre éducateur des rues, en son temps, aumônier pour les jeunes délinquants avait noté qu'en fin de peine, ces appelés loubards n'étaient pas tous attendus à leur sortie de prison.
Non fêtés voire regardés de travers par une famille s'attendant sans doute à de nouvelles "péripéties"...

Guy Gilbert, avec son équipe, allait attendre ces jeunes à leur sortie de prison.
A la permanence de la rue Riquet commençait par leur offrir un bon repas.
Puis un "dessert de fête" sur les Champs Elysées.

Ensuite, pour les uns, recherche d'emplois.
Pour d'autres, plus jeunes, familles d'accueil.
Il se mêlait en cette activité un mot sans doute de nos jours dépassé, caduque, obsolète: le mot cœur.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 27/03/2017

La justice, qu'est-ce que c'est?

Quand on lit ça:
"noting that going after child predators will lead to the downfall of both Republicans and Democrats in the United States — as this problem goes all the way to the top."

Source:
http://thefreethoughtproject.com/elite-pedophile-ring-exposed-dr-phil/#V7kJfPS839VjZAij.99

La force est utilisée contre tout sentiment moral.

Écrit par : Charles | 29/03/2017

Charles 05,

Votre " Par contre, les 45 millions de russes et chinois morts pendant cette 2 ème guerre" est incorrecte parce que vous confondez les Russes avec les Soviétiques.

l'URSS était (et l'est toujours pour certains :-) ) composée de 15 républiques soviétiques.

Je voudrait profiterai de cette remarque pour lever une ambiguïté de la langue française dans la matière.

Ainsi le mot français "Russes" peut se traduire en russe comme "Rousskiés" (origine ethnique) et les "Rossijanés (comme citoyenneté de la Fédération de Russie).

Quant aux peuples c'est pire encore car actuellement les peuples russe et soviétique ne sont presque pas reconnus par le Kremlin, ce même Krémlin qui essaie -sans beaucoup de succès- d'introduire dans l'esprit des citoyens lambda la notion du peuple de la Russie (peuple de la Fédération de Russie)

Pour exister un peuple a besoin de l'histoire commune beaucoup plus longue que 25 ans, et cela n'est jamais le cas de la Fédération de Russie, qui n'a même pas 23 ans de vie (elle est née en décembre 1993 selon la constitution russe adoptée en même mois de décembre 1993)

Quant à l'URSS, au moment de sa dislocation en 1991, elle avait dans son actif déjà presque 70 ans de vie commune -donc 3 générations- et une victoire sans appel dans cette terrible guerre que vous mentionnez dans votre commentaire

Bien à vous

Écrit par : Vladimir Trofimov | 29/03/2017

"La justice, qu'est-ce que c'est?" (Charles)
C'est une notion dont les individus et les groupes humains ont besoin pour régler leur conduite. Elle s'actualise dans un ensemble de prescriptions qui permet aux individus de se sentir relativement en paix avec leur conscience (qui juge de la conformité entre la conception qu'ils ont de cette notion et leur conduite personnelle) et aux collectivités humaines d'éviter des conflits afférent aux différentes conceptions que les individus qui les composent pourraient en avoir.
Cette notion dépend donc, comme toutes les autres, de l'histoire et des conditions de vie, et varie selon les temps et les régions où elle s'applique. Les individus et les groupes font souvent généralement appel, surtout lorsqu'il s'agit de définir cette notion avec une certaine précision, et plus encore lorsqu'il s'agit d'en tirer les prescription applicables à tous, à des sages, personnes considérées comme plus compétentes que les autres, ou de manière plus ultime, parce que indiscutable sur le fond, à une ou plusieurs divinités dont la parole est alors respectée, sinon toujours suivie.
Les individus qui ne sont pas satisfaites des définitions de la notion qui a cours à un moment et en en lieu donnés, ou des prescription qui en sont tirées, peuvent suivre une carrière académique qui leur permettra de compulser les dizaines ou centaines de milliers de documents élaborés sur la définition de cette notion au cours des temps et dans les diverses cultures, et y ajouter éventuellement leurs propres réflexions. Si leur tempérament les y poussent, ils peuvent former ou intégrer des formations politiques qui défendent telles ou telles définitions de la notion, ou du moins telles ou telles de ses applications.
Pour ceux que la relativité de la notion (rappelons qu'il s'agit de la notion de justice) est une souffrance et qui recherchent une compréhension absolue, ou plus absolue encore que celle que leur propose telle ou telle divinité, il reste le recours à un séjour dans un monastère Zen, qui pourra éventuellement les débarrasser de l'illusion qu'une connaissance absolue de quelque notion que ce soit est possible.

Écrit par : Mère-Grand | 29/03/2017

Les commentaires sont fermés.