01/04/2017

La Russie ne s’invite pas dans la campagne présidentielle française, on l’impose.

 

Jusqu’il y a peu, trois candidats à la présidentielle française considéraient important sinon indispensable de se rapprocher de la Russie plutôt que de lui jeter l’anathème comme autant s’y attachent avec force arguments aussi incontestables que le sont les preuves apportées à leur fondement.

Or voici que depuis la rencontre à Moscou, de Marine Le Pen et de Vladimir Poutine, Jean-Luc Mélenchon et François Fillon, alors sur la même ligne d’échanges à maintenir avec le Kremlin, modifient de manière sensible leur position respective à cet égard.

Dimanche 26 mars dernier, en parlant du président russe, le candidat de La France insoumise déclare Je n’ai pas d’amitié avec cet homme ni d’entregent ni de point immun au point d’aller en pleine élection chercher auprès de lui une poignée de mains qui discrédite celui qui la touche pour la raison du contexte dans lequel on est.

Dont acte.

Ce vendredi 31 mars, pour sa part, le candidat du parti Les Républicains dit de la Russie qu’elle est un pays dangereux. A vrai dire, François Fillon n’a pas complètement changé de ligne puisqu’en novembre dernier déjà, il affirmait cela de la Russie tandis qu’elle saluait sa victoire dans le cadre de la Primaire de la droite et du centre et qu’il avait paru vouloir atténuer l’importance de cette réaction.

Bref, pour qui estimerait la Russie s’inviter dans la campagne présidentielle française, il semblerait bien plutôt que les candidats eux-mêmes ne puissent s’empêcher de parler d’elle.

Mais pour certains, dont les deux hommes en question, veiller à ne pas compromettre leur chance d’accéder à la fonction suprême semble aussi essentiel que de se démarquer de celle à laquelle doit résister le dénommé front républicain.

 

16:00 | Lien permanent | Commentaires (13) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

On ne veut pas serrer la main de V.V. Putin? Il n'a pas la peste pourtant, mais peut être eux-même n'ont ils pas les mains très propres? Qu'à cela ne tienne V.V. Putin a du bon savon russe en quantité suffisante et il sait s'en servir surtout contre la crasse occidentale...

Écrit par : Notaf André | 01/04/2017

Répondre à ce commentaire

Évidemment que le scénario du premier tour avec l'ordre des gagnants Le Pen, Fillon, Macron est de loin le scénario préféré par Moscou.

Écrit par : Vladimir Trofimov | 01/04/2017

Répondre à ce commentaire

Vous avez bien fait Mme H.R.-F. de signaler d une manière pertinente et comme d habitude :) que"La Russie ne s’invite pas dans la campagne présidentielle française, on l’impose."

Primo et tout d abord, la Russie est aujourd hui et demain incontournable et point à la ligne.

Deuxio, en tant que grand Pays, pourquoi la Russie ne s intéresse t elle pas aux élections présidentielles françaises ? Mais quand les USA/FBI/CIA/Exxon Mobile le texan (sponsor présidentiel mondial qui ne se cache pas et bien connu...suivez mon regard..) s intéressent tous à ces élections, tout le monde trouve cela normale et même salutaire..Il faudrait nous expliquer pourquoi ce schlimblick fonctionne d une manière abrutissante et tordue?
Ah, je connais la réponse: quand quelqu un dit aujourd hui qu il aime l oeuvre Guerre et Paix de Tolstoï ou Le Lac des Cygnes de Tchaikovsksy, il est automatiquement classé(e) comme traître de SA Patrie...

Écrit par : Charles 05 | 01/04/2017

Répondre à ce commentaire

Si on sait ce qu'on a à faire et ce qu'on veut faire, on peut serrer toutes les mains qui s'offrent sans que cela n'affecte son projet et ses décisions.

Nous avons ici la preuve que la presse qui est chargée de relayer en boucle la narrative sur la Russie et sur Poutine exerce une influence piégeuse et patente.

Symboliquement, le rapport avec la Russie, et plus particulièrement avec V. Poutine devient une épreuve de feu. Et si l'on veut que Mélenchon entre dans les rangs, rien n'est plus facile que d'agiter ce référent fatal, le spectre de Marine Le Pen dont il avait déjà fait son cheval de bataille en 2012. Il persiste avec la même psychose pour cette campagne 2017.

D'ailleurs, tous les candidats s'en sont fait leur cheval de Bataille. Marine Le Pen est là pour recevoir les pointes de picadors; l'animal exhibé par la presse et l'élite est à mettre à terre dans cette tauromachie. Mélenchon voudrait s'en faire le vainqueur qualifié. Il est piégé!

Au lieu de se montrer intraitable sur son programme, Mélenchon a, comme ses concurrents, ses yeux fixés sur Marine. L'ayant bien compris, Mme Le Pen n'a pas hésité à exploiter ces rapports en porte-à-faux pour occuper le centre médiatique et rappeler subliminalement ses vœux de paix et de bons partenariats avec ses voisins proches et lointains. Et elle en fait la démonstration vivante tandis ses autres adversaires laisseront penser qu'ils se contentent d'évoluer dans l'abstrait de leurs rhétoriques et de leurs contradictions.

Pour moi, c'est une bévue qui va faire tomber une bonne partie des gains en crédibilité et en popularité de Mélenchon, engrangée ces tout dernières semaines, dès que le presse et la télévision l'ont rendu visible.
Cette faute tactique sera le dramatique ralentisseur de la locomotive, alors que le ralliement des officiels du PS à un candidat néo-libéral (Macron) était en train de dérouter une autre partie non négligeable de partisans du Ps vers la France Insoumise.

Ce point faible chez Mélenchon l'empêchera lui et la France Insoumise de vraiment percer, ne se distinguant alors plus tellement des autres candidats formés à la soumission occidentaliste.
Cette déclaration inutile va décevoir. Les membres de la France Insoumise sont beaucoup plus terre-à-terre. La plupart n'entre même pas en matière sur cette question. Ils sont favorables à une nor-ma-li-sa-tion des relations avec Moscou sans se laisser forcer à un (pré)jugement de valeur.

Contrairement à ce qu'on veut nous faire croire, la grande majorité des Français ne trouve pas de raison d'être Russophobe ni Poutinophobe, pas plus que d'être russophile ou poutinophile. Elle l'est un peu, comme elle l'est avec d'autres pays, pour des raisons économiques et commerciales. Et plus s'il y a affinités.


Ces épreuves en arène fermée nous donnent à voir et à pressentir le succès de l'extrême droite qui a su s'en échapper parce qu'elle est la seule, pour l'instant, à ne pas procéder de la moralisation du politique ni qu'elle n'ait besoin d'aller sur le terrain de la personnalisation des positions politiques qu'elle indique dans son programme - le programme seul doit parler. De même qu'elle évite de dénigrer ses adversaires pour se consacrer à captiver les citoyens dans ce qu'elle entend leur offrir.
On se tient à hisser le mât et à tenir le cap. Rien moins ni plus que cela.

C'est dommage pour la perspective de la VIè République, parce qu'il y a vraiment beaucoup de propositions dans la programmatique de son projet qui pourraient changer totalement le régime politique de la France avec une gouvernance beaucoup plus légitime et plus démocratique, ce qui lui permettrait d'être libre dans toutes ses décisions. Le luxe d'atteindre enfin son indépendance. Le luxe d'être souverain et de pouvoir dire non quand c'est nécessaire.

Écrit par : Beatrix | 01/04/2017

Répondre à ce commentaire

On parle de la préférence et de l influence de Moscow dans les élections présidentielles françaises! Est-ce vrai et crédible et a t on la moindre preuve tangible ou est-ce du commérage de conciergeries et de la propagande?

Voici un petit extrait comme Droit de Réponse du 27.03.2017 qui vient de M. Alexeï Pouchkov, un sénateur russe et membre du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe), de visite récente à Paris:
--------------------
« L'argument de l'ingérence russe est utilisé une fois de plus pour faire peur aux électeurs. Ce que nous voyons de Moscou, c'est le soutien des médias français à un seul candidat. Celui-ci est poussé au pouvoir par tous les médias français. C'est l'affaire de ce clan libéral qui dirige depuis longtemps la France et qui ne veut pas perdre le pouvoir. Comme M. Hollande ne s'est pas présenté, un hologramme de M. Hollande a été créé dans l'espace médiatique », a ajouté le sénateur russe. Selon lui, ""Les auteurs de ces propos n'ont aucune preuve et ne font que répéter les « stupidités débattues chaque jour » par les congressistes américains et qui n'ont aucune preuve non plus, mais « ont bâti une énorme campagne de calomnies et de propagande » visant à présenter Donald Trump comme un agent du président russe Vladimir Poutine. Ces propos de M. Macron « sont un programme de confrontation avec la Russie […]. Avec ces déclarations, M. Macron s'est placé dans la queue des pays qui suivent Berlin(...) et l'Alliance atlantique. Et comment M. Macron, si élu, pourrait il dialoguer et créer des relations diplomatiques dignes de ce nom avec la Russie (ndr: Grand pays et Incontournable...)
------------
Lien pour l article entier si vous le voulez bien:

https://fr.sputniknews.com/international/201703271030643996-pouchkov-france-macron-russie-ingerence-elections/

Bien à Vous.

Écrit par : Charles 05 | 02/04/2017

Répondre à ce commentaire

"à pressentir le succès de l'extrême droite" Très fine analyse, Beatrix. Mais peut-on vraiment parler d'extrême-droite à propos de Marine le Pen ? N'est-ce pas précisément le fait de passer de l'extrême-droite de son père à un parti résolument de droite nationaliste qui la distingue du passé du FN ?
L'extrême-droite cela existe (pas l'extrême-gauche, aux yeux des ultra-gauchistes de la RTS, on se demande pourquoi...): il y aurait eu dans un bled de Suisse allemande un concert de 5000 néo-nazis dans une salle pouvant difficilement accueillir 500 personnes, les miracles de la propagande RTS aidant...
Mais ces gens n'ont rien à voir avec le FN. Ils sont ouvertement nazis, scandent "Heil Hitler", etc, etc...et leurs correspondants en France se sont fait éjecter depuis longtemps du parti de Marine le Pen.

Écrit par : Géo | 02/04/2017

Répondre à ce commentaire

Oui, Vladimir Trofimov, je viens de publier ce sujet en relation avec ce terrible événement:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2017/04/03/saint-petersbourg-en-deuil-condoleances.html

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 03/04/2017

Répondre à ce commentaire

@ Géo

Vous avez raison de relever la différence entre l'extrême droite et le Front National de Marine Le Pen.
Il y a deux contextes politiques et historique différents pour la même France. De toute évidence, Marine Le Pen, héritière du parti d'un papa militariste, fondé à la suite des guerres du Vietnam et 'Algérie, elle a adapté son héritage aux réalités contemporaines et a progressivement effacé les connotations militaires, baroudeuses et racistes du colonialisme blanc de son père pour lui faire vivre l'histoire actuelle que pose la mondialisation pilotée par les USA. Cette mondialisation, c'est notre réalité à nous tous dont la construction de l'Union Européenne s'y était inscrite pour simplifier la tâche des Américains dans leur maîtrise géopolitique aux fins d'ambition hégémonique qui finissent par peser excessivement sur les nation-membres ou alliées.
En cela, on ne peut plus arguer que Le Front National de Marine Le Pen se replie sur lui-même ou sur la France seule. Ni même l'accuser d'une quelconque velléité de colonialisme. Encore moins le comparer au gouvernement fantoche d'Ukraine avec son noyau dur nazi.

Qu'il soit protectionniste et nationaliste, cela se peut, mais personnellement, je nuancerai ces deux notions abusivement employées et il faudrait leur apporter la définition "protection" et "nationale" qui correspond au besoin de préserver une économie saine et les bonnes conditions sociales de la prédation du profit par la dénommée concurrence non faussée et de la libre circulation comme un dû absolu.

Je profite de la fluidité de ma plume, ce matin, pour suggérer de revoir la position de Mélenchon quant à son sentiment sur la Russie. J'ai pu vérifier, à sa décharge, nombre de ses commentaires, discours dans les rassemblements publiques et interviewes. Mélenchon, directement ou indirectment, rend plutôt justice à la Russie et met en cause l'OTAN et son acharnement européiste à vouloir la diaboliser.
http://melenchon.fr/2017/03/28/leurope-de-la-guerre-passe-par-lotan/
http://melenchon.fr/2017/01/23/trump-prend-leurope-a-lenvers/

Écrit par : Beatrix | 04/04/2017

Répondre à ce commentaire

"Qu'il soit protectionniste et nationaliste, cela se peut, mais personnellement"
Chaque chose a ses avantages et ses inconvénients. La politique, c'est le choix entre les deux. Les socialistes préfèrent l'Europe politique parce que cette construction décuple leur pouvoir. Chez nous en Suisse, les socialistes sont principalement étrangers ou suisses naturalisés. Ils votent donc systématiquement contre les intérêts de la Suisse et en faveur des intérêts européens. Statistiquement parlant, ils finiront par gagner...et la Suisse par disparaître.

Écrit par : Géo | 04/04/2017

Répondre à ce commentaire

Encore un détail, Beatrix : un détail qui n'en est pas un. Jean_marie le Pen aime beaucoup les Arabo-musulmans en raison de leur merveilleuse religion/idéologie, née d'un anti-sémitisme viscéral. Après des milliers d'années de haine, il fallait aux Arabes un dieu unique parlant arabe et prônant la haine des Juifs. Ce qui a beaucoup plu à Hitler et son grand admirateur, le (...).
Pour la fille, l'ennemi, c'est plutôt l'envahisseur musulman. Et donc, la réalité a pris le dessus, au FN aussi.

Écrit par : Géo | 04/04/2017

Répondre à ce commentaire

Madame Hélène Richard Favre a des pudeurs de gazelle. Traiter Jean-Marie Le Pen de (...) est-il donc malséant, lui qui par ses outrances a ridiculisé la défense de l'identité française ? Et donc par là même permis l'invasion de la France par des millions d'ex-ennemis pas si ex que ça ?

Écrit par : Géo | 04/04/2017

Répondre à ce commentaire

Géo,

La langue française est riche et offre toutes sortes d’autres termes pour exprimer ce que semble vous tenir tant à coeur de partager sur ce blog.

A vous d’en user vous qui ne paraissez pas dépourvu de toute connaissance linguistique tandis que vous vous adressez à moi.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 04/04/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.