05/04/2017

Présidentielle française, le débat des onze, une première pour quelles conséquences?

 

Soirée aussi singulière qu’inédite, hier, sur BFMTV tandis que les onze candidats en lice pour la présidentielle française ont été invités à répondre aux questions de deux journalistes et, à l’occasion, de débattre ensemble.

L’exercice, faut-il le rappeler, était une première, jamais aucun débat de ce genre n’ayant été organisés jusque là.

Réussi ou non, il a eu lieu.

Au temps, désormais, d’en mesurer son impact, le recul paraissant indispensable pour en parler.

Mais comme l’époque que l’on traverse semble se caractériser par l’immédiateté et la réactivité à tout prix, nul doute que d’aucuns se seront déjà fait leur opinion.

On parle, néanmoins beaucoup, d’électorat volatil. Rien n’indique donc que ce qui aura pu paraître certain hier le soit encore le 23 avril déjà et au moins.

Car d’ici-là, la batterie de sondages, à laquelle s’ajoute, désormais, la prise en compte des algorithmes, aura eu le temps de distiller ses scores et ses pronostics avec, bien sûr, le rappel devenu passage obligé qu’il ne s’agit là que de projections, les derniers flops des prédictions annoncées pour le résultat du Brexit et celui de l’élection présidentielle états-uniennes ayant servi de leçon.

Quoi qu’il en soit, l’apport de ceux que l’on qualifie avec un mépris affiché de petits candidats aura été avéré, même s’il a suscité la controverse.

 

Commentaires

"qu’il ne s’agit là que de projections,"
Ou de manipulations. Par exemple pour faire croire que les jeux sont faits concernant les deux finalistes. Et que les électeurs aillent au secours de la "victoire".

Écrit par : Charles | 05/04/2017

Répondre à ce commentaire

En effet comme le dit très bien Charles, j'ai eu l'impression que le but non avoué mais évident de ce "débat" était d'en arriver à sa conclusion faite à chaud par un institut de sondage que l'on veut respectable et qui n'a fait que montrer ce que la "grande" presse et les "grands médias" ont déjà décidé depuis longtemps avec ou sans le coup de pouce du pouvoir vous en déciderez selon votre degré de complotisme et de conspirationnisme c'est à dire le classement des 4-5 meilleurs en d'autres termes ceux pour qui il faudra voter... Les autres ne méritant que deux ou rois mots de commentaires...
Vae victis... Malheur au vaincu...

Écrit par : Notaf André | 05/04/2017

Répondre à ce commentaire

débat des onze...

C'est fou, il y en a qui osent se présenter à la télé, comme par ex. ces adicts de jeux télévisés qui rêvent de sortir de leur misère.

En politique, il y a donc aussi ce genre d'énergumènes qui pensent au mieux sauver la planète ou plus couramment arranger leur situation et satisfaire leur ego.

Alors, Philippe Poutou et Nathalie Arthaud, c'est quoi leur truc ?

Font-ils rire ? Font-ils pleurer ?
D'abord on a l'impression qu'ils s'amusent comme des petits fous en sachant très bien qu'ils ne dépouilleront jamais les patrons du CAC40... on aurait même l'impression qu'ils sont payé par ces derniers pour les malmener afin de les rendre sympathiques. Quels discours pitoyable et Mickey Mouse jusqu'à la honte... Hé oui, Che Guevara, Castro c'est fini... Et puis, en face un Dassault le doigt sur la gâchette, franchement, le ridicule...

Observez Marine Le Pen, elle au moins fait la gueule tout le temps, parce que, ce qu'elle promet c'est du solide: au mieux le chaos, au pire la guerre civile !

Écrit par : petard | 06/04/2017

Répondre à ce commentaire

- « Alors, Philippe Poutou et Nathalie Arthaud, c'est quoi leur truc ? »

Dire à la TéVé ce que les autres candidats ne peuvent pas dire mais que tout ceux qui regardent la TéVé attendent que quelqu'un dise à la TéVé ce qu'ils disent, pour éviter que le peuple roi souverain de la TéVé ne condamne les pré-élus à se faire hara-qui-rit ou à avoir la tête tranchée, ou les deux en même temps ou l'un à la suite de l'autre, pour outrage.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Bouffon

o}:-)~>

Écrit par : Chuck Jones | 06/04/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.