06/04/2017

Syrie, la menace d’action unilatérale des Etats-Unis

 

Les horreurs de la guerre sont une réalité.

Celle des mensonges qui les accompagnent, une autre qui a été souvent dénoncée. Pour quels effets et avec quel résultat quand on observe comment, jour après jour, l’information se fabrique?

La Syrie est à nouveau le théâtre d’horreurs dont on apprend en temps presque réel qui en serait à l’origine tandis que la Russie conteste l’accusation portée contre le régime de Bachar el Assad.

Avec l’élection de Donald Trump, un espoir de paix au Moyen Orient semblait se dessiner. Il avait, en tous les cas été exprimé ici.

Qu’en sera-t-il désormais que le Président américain a durci le ton envers la Russie dont le soutien à la Syrie est pointé du doigt?

La menace d’action unilatérale proférée par la représentante des Etats-Unis à l’ONU, Nikki Haley, ne laisse rien présager de bon.

Mais selon Le Parisien, en dépit du pessimisme de certains diplomates, l’espoir d’accord entre Occidentaux et Russes existerait. 

Puisse-t-il en être ainsi! 

 

 

Commentaires

"la Russie conteste l’accusation portée contre le régime de Bachar el Assad."
Correction:
"la Russie conteste l’accusation portée contre le gouvernement de Bachar El Assad."
https://fr.sputniknews.com/international/201704061030780638-trump-opitions-militaires/

Écrit par : Charles | 06/04/2017

Répondre à ce commentaire

Un cirque façon CNN destiné à l'opinion internationale, personne ne sait rien sur cette attaque, ni même si elle a eu lieu et si oui on ne sait même pas avec certitude qui pourrait bien l'avoir menée, attendons des résultats objectifs d'enquête et on saura enfin qui, quoi où et comment enfin si on veut bien nous faire l'aumône de la vérité...

Écrit par : Notaf André | 07/04/2017

Répondre à ce commentaire

Trump, dans sa franchise et ses décisions rapides explique peut-être en partie ce retournement de ton. Il a soutenu et s'est entouré de personnes qui soutiennent Israël pour qui la chute de Assad (comme de la plupart de ses voisins arabes) arrange.
Avec un peu de chance, l'élection de Marine LePen, qui affiche sa faveur autant à Trump qu'à Poutine et qui écoute les dissidents comme Soral, pourrait être le lien entre les deux superpuissances qui épargnera le monde d'une guerre plus large.
Faisons confiance à Poutine et ses conseillers qui savent prendre les décisions les plus intelligentes. A chaque discours de Poutine, Lavrov ou Zakharova, mes neurones se démultiplient.

Écrit par : EIO | 07/04/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.